C’est une triste histoire, révoltante, inique, qui a atteint aujourd’hui le summum de l’horreur à cause de l’acharnement judiciaire et médical. Dans le silence des bonnes consciences morales assourdissant !

A Londres, au Great Ormond Street Hospital, le cœur du petit Charlie de 10 mois a cessé de battre parce que les médecins, soutenus par les juges londoniens et ceux de la Cour Européenne des droits de l’homme, en ont décidé ainsi malgré l’opposition de ses parents, Connie Yates et Chris Gard qui se sont battus jusqu’au bout pour que leur fils continue à vivre.

Né le 4 août dernier, les médecins diagnostiquent rapidement qu’il souffre d’une maladie génétique rare, le syndrome de dépérissement mitochondriale qui provoque le progressif et inexorable dépérissement des muscles. Pour les pontes de l’hôpital Great Ormond Street Hospital où il est hospitalisé, la maladie est incurable. L’enfant est dans un service de soins intensifs, intubé, maintenu en vie avec une machine. Selon les médecins, la santé de Charlie n’a aucune chance de s’améliorer ni le bébé de vivre longtemps. Les spécialistes soutiennent que Charlie ne peut ni sentir, ni bouger, ni pleurer ou déglutir et que ses poumons ne fonctionnent que grâce à la machine. C’est pourquoi ils finissent pas décider qu’il serait préférable d’arrêter les soins, de le débrancher et de le laisser mourir afin disent-ils d’éviter à l’enfant des souffrances ultérieures.

Les parents se sont immédiatement opposés à cette décision médicale et ont entamé alors une longue bataille juridique. Ils souhaitent en effet emmener leur enfant aux États-Unis pour le soumettre à une nouvelle thérapie. Pour payer ces nouveaux soins, ils ont lancé une levée de fond sur internet et ont réussi à récolter 1,2 millions de livres sterling, une somme largement suffisante pour soigner Charlie.

« Charlie réussi à bouger la bouche, les mains, ont raconté les parents à la BBC en avril dernier. Il ne les ouvre pas complètement, mais il peut ouvrir les yeux et nous voir, il peut réagir à notre présence. Nous ne pensons pas qu’il soit en train de souffrir. Nous voulons seulement qu’il nous soit donné une possibilité. Ce ne sera pas une thérapie définitive mais cela l’aidera à vivre. S’il se suave ce sera magnifique. Le juge doit nous faire confiance, nous sommes ses parents. »

Mais les juges de la Haute Cour de Londres ont donné raison à l’institution médicale. Le juge Francis a expliqué :

« C’est avec la plus profonde tristesse dans le cœur mais aussi avec la plus grande attention pour l’intérêt du petit Charlie que j’ai pris cette décision. Charlie doit pouvoir mourir dans la dignité. »

Et c’est donc au nom de cette dignité abstraite, que Charlie ne connaît pas alors qu’il connaît les bras aimants de ses parents, que le juge a permis que l’enfant soit tout simplement euthanasié par les médecins. Car c’est bien de l’euthanasie d’une vie que des médecins jugent ne pas valoir la peine d’être vécue qu’il s’agit. La Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg, saisie par les parents pour contrer cette décision britannique, s’est alignée elle-aussi, mercredi dernier 28 juin, sur la décision des médecins et la sentence des juges anglais. En voilà une bien hypocrite qui parle accueil des migrants et émet sans scrupules une sentence de mort envers un enfant qui a le malheur d’être malade !

Le petit Charlie est mort aujourd’hui à cause d’une dignité humaine qui enlève toute espérance, qui soustrait un enfant à l’amour de ses parents, qui décide qui peut vivre, qui doit mourir. Bienvenu dans le meilleur des mondes

Et cerise sur ce gâteau empoisonné, l’hôpital a refusé leur dernier souhait aux parents éprouvés. Ceux-ci auraient désiré ramener leur enfant chez eux afin qu’il puisse s’éteindre dans le petit berceau qu’ils lui avaient préparé. Le transfert de l’enfant de l’hôpital à la maison aurait été trop dangereux ont retenus des médecins cruels et inconséquents qui ont tout fait pour obtenir l’euthanasie de Charlie mais ont eu peur qu’il ne meurt en-dehors de leur hôpital devenu ainsi un mouroir !

Le politicien italien Beppe Grillo pour une fois a eu une phrase choc et vraie sur les juges de la Cour des droits de l’homme de Strasbourg qui n’ont même pas « essayé, écrit-il sur son blog, une tentative de conciliation comme fit Pilate » avec les juges britanniques afin de laisser les parents emmener Charlie, qui n’est pas en phase terminale mais a une maladie incurable, aux États-Unis : « Ils sont pire que Pilate» est sa sentence lapidaire.

La parlementaire italienne Eugenia Roccella, ancienne féministe de gauche, devenu une icône du Family Day en faveur de la famille traditionnelle a lancé de son côté un appel public au pape François ces jours derniers :

« Le pape nous a expliqué qu’il voit l’Église comme un hôpital de campagne après une bataille. Et bien, je suis sûre que dans cet hôpital il y a une petite place pour Charlie, vraiment le dernier des derniers, si petit et innocent. Pape Bergoglio qui nous a invité à être des extrémistes seulement dans la Charité, pourrait prêter sa voix influente à Charlie, qui n’en a pas pour se lamenter ni pour demander de l’aide. »

Même le site ultra-papolâtre, les Papa Boys 3.0 s’est interrogé, il y a deux jours, sur le silence de l’Église en espérant un sursaut, qui n’est pas venu, de la hiérarchie ecclésiastique pour la vie de Charlie :

«Le monde du spectacle, toujours prêt à la défense des minorités (rappelez-vous les rubans arc-en-ciel au festival de Sanremo) et des pauvres se tait bruyamment. Même le monde politique, toujours capable de chevaucher ces histoires pour raisons électoralistes, semble ignorer cet événement le laissant entre les mains de la magistrature. Le silence, c’est le chemin choisi également par ceux qui devraient défendre la vie des plus faibles sans aucune condition et au-delà de tout calcul politique : l’Église catholique. Comment est-il possible que les évêques, les cardinaux et le pape lui-même ne se sentent pas le devoir de demander des éclaircissements sur cette affaire ? »

Le journaliste Antonio Socci a rappelé le sort de l’enfant syrien Aylan mort sur les côtes turques dont la photo a fait le tour du monde et fait pleurer dans les chaumières. Il s’est demandé pourquoi la vie de Charlie vaut moins que celle d’Aylan, pourquoi elle a moins d’intérêt pour les médias du système… Poser cette question c’est déjà y répondre, les causes idéologiques ne sont pas les mêmes : l’un est devenu le symbole de l’accueil inconditionnel que l’Europe doit pratiquer envers tous les migrants, l’autre n’est qu’un petit Anglais dont les parents refusent l’euthanasie décrétée salvatrice par une conscience morale universelle qui tient entre ses mains dictatoriales le fil de la vie et de la mort.

Du pape François, vers qui de nombreux catholiques se sont tournés pour obtenir son appui en faveur des parents de Charlie, rien n’est venu : pas une parole n’a été prononcée ou écrite sur son compte Twitter pour que Charlie Gard vive. Un silence de mort qui anticipe le froid de la tombe ! Charlie ne devait pas être une de ses priorités comme les migrants, le mur de Trump, le réchauffement climatique…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

41 commentaires

  1. balaninu says:

    R.I.P. Il est prêt du Bon Dieu, s’il est baptisé ! un ange !
    Ce silence des prélats et du pape me dégoûte au plus haut point ! savent-ils qu’ils devront en répondre lorsqu’ils se présenteront devant Dieu ? Savent-ils encore qu’ils ont une Ame ?
    « … si le sel s’affadit, il n’est plus bon qu’à être jeté dehors et foulé aux pieds… » c’est Jésus qui dit cela !

    Pauvres parents ! j’espère de tout mon coeur qu’ils ont la Foi !
    Votre petit Ange vous réconfortera. Courageux vous l’avez été ! je compatis à votre douleur ! Mes prières vous accompagnent.

    • Oui, espérons que cet enfant a été baptisé; sinon, il est aux Limbes: pas de souffrance, mais pas de vision béatifique.

      Quant aux « prélats et au pape … »: vous savez bien, cher (chère?) Balaninu, que le concile Vatican II a supprimé l’Enfer. Tout le monde va « dans la maison du Père » !!!!! (c’est quoi ça?)
      Certes, pour ces hérétiques, si on les pousse un peu, l’Enfer existe; mais il est vide, c’est un symbole, une invention pour les « tarés du Moyen-Age », … blabla.
      Ah! si, j’oubliais: il y a quand même quelqu’un en Enfer, c’est Hitler, pour cause de sho(col)ha!ha!.
      Il y a peut-être aussi une place réservée pour Le Pen, et peut-être aussi quelques places pour les cathos-intrégristes-pétainistes-extrêmedroitistes- Mais au moins, nous n’y serons pas importunés par les tarlouzes, puisqu’eux – d’après le berguignol – iront dans « la maison du Père » !!!

      • jean Guy says:

        Le Pape actuel ne s’interèsse pas à la Doctrine de l’Eglise mais à la politique et aux migrants et cela se retrouve à tous les nivaux de la pseudo église catholique .Rassurez vous , j’irai , moi aussi , rejoindre le petit groupe de ceux qui irons en Enfer car , bien que religieux , comme je suis un peu traditionnel , certains de mes soi disant frères m’ont condanné au Feu Eternel .

        • Ils croient donc encore à l’enfer éternel ?… Comme c’est bizarre.

      • Le problème ne date pas d’hier puisque Augustin envoyait les enfants non baptisés en enfer.

    • claire says:

      EUH NON !!!! Ils n’ont pas d’âmes tous ces gens même et surtout le pape !
      Vous devriez savoir maintenant que le pape et les. autres du vatican et d’ailleurs font parti du culte satanique .
      D’ailleur , je viens juste de lire sur la façon dont ils utilisent certaines morts pour leur agenda , c’est difficile a expliqué tout ça , mais je crois bien qu’ils vont utiliser la mort du petit Charlie .
      Très compliqué tout ça , mais on est dirigé par des forces très très noires !
      C’est bien pire encore que ce que ça le paraît .

    • jean Guy says:

      Croyez vous que ces Grands de l’Eglise ( et en général les gens d’Eglise ) croient encore en Dieu et savent ils s’ils ont une âme ?J’en doute car je connais trop ce milieu et j’en ai trop souffert .

  2. L’enfant n’appartient plus aux parents,
    c’est une chose qui appartient à l’Etat maçonnique.

    Votre corps aussi, cher lecteur, appartient à la collectivité,
    puisque, sans contre-ordre de votre part, on y prélèvera des organes (songez qu’ils
    seraient peut-être greffés sur un franc-mac, une tarlouze, …)

    Et pour les « vieux » (dont je suis), « faut faire gaffe », l’euthanasie (nazie?) se rapproche:
    quand le montant de nos soins médicaux dépassera un certain niveau, aïe! aïe!

    Quant au Berguignol, inutile d’espérer qu’il rappelle la doctrine bi-millénaire de l’Eglise,
    puisqu’il travaille au NOM (Nouvel Ordre Mondial) maçonnique = satanique.

    Tous au Chapelet,
    et préparons les calibres 12 !

    • claire says:

      Oui il faut préparer les calibres .
      Les gens ne se rendent pas compte de la gravité de la situation !
      Et pourtant les horreurs sont déjà sous leur yeux . Mais il semble que tout le monde est sous control mental et sous une forme de lobotomi
      Pour ne pas réagir aux persecussions des tyrans qui dirigent l’Europe , quand même ??????

    • @ « L’enfant n’appartient plus aux parents, »

      Il en était ainsi en Russie communiste : l’enfant appartenait à l’Etat. C’est de l’endoctrinement dès le plus jeune âge…
      Le communisme continue de répandre ses erreurs… La Sainte Vierge nous a prévenus : il fallait consacrer la Russie à son Coeur immaculé.
      Et on veut nous faire croire que le communisme n’existe plus et/ou que la Russie a été consacrée ? La vérité éclatera en plein jour, et ce sera par un éclaboussement de sang.
      Vive la fête du Précieux Sang de NS !…

  3. Jésus est mal représenté sur terre,le pape et sa bande de nuls n’ont rien fais,pour ce qui est d’Aylan les journaleux en ont parlés parce qu’il desservait les américains a propos de la Syrie,Aylan ils s’en fichaient royalement

  4. Le Sommelier says:

    Je suis Charlie .

  5. Reste à savoir si persister, en l’occurrence, n’eut pas été de l’acharnement médical. Il y a 50 ans la question ne se serait même pas posée. Insultez moi si vous voulez, mais je suis dubitatif.

    • Il me semble que le vrai débat n’est pas « acharnement thérapeutique ou pas ». On peut être, effectivement dubitatif sur l’état médical de l’enfant.
      Le vrai débat, en fait la vérité, c’est que ce sont les parents qui doivent pouvoir décider. On dira « oui, mais cela coute à la société », argument qui ne tient pas, dans le cas présent, puisqu’ils possédaient 1,2 million de livres sterling pour les soins de leur enfant.

      • Drieularochelle says:

        Vous avez raison, effectivement c’est aux parents de décider, même d’ailleurs, si cela doit coûter à la société. Soit les parents sont assurés, soit ils ne le sont pas. Un contrat d’assurance, qu’il soit passé dans le privé ou avec un organisme public doit être honoré. Je ne sais pas si le système d’assurance anglais est valable à l’étranger. Mais les frais étaient couverts.

    • Luxettenebrae says:

      Oui, si les poumons ne pouvaient fonctionner sans la machine, il semble clairement qu’il s’agisse d’acharnement thérapeutique. Cependant les parents auraient dû pouvoir tenter le nouveau traitement aux Etats-Unis et pour l’enfant et pour les avancées. D’un autre côté, les enfants « n’appartiennent pas » à leurs parents, mais à Dieu avant tout. Cette logique du « les enfants appartiennent à leurs parents » est très dangereuse. C’est la même que celle de ceux qui congèlent les embryons nées des PMA et qui font GMA, ou même qui avortent !
      Si Dieu a décidé que cet enfant ne devait pas survivre, hélas, il devait en être ainsi. Et s’il a été baptisé, c’est sans doute un enfant bien heureux : il aura pu rejoindre rapidement le ciel sans endurer tous les tourments de cette vie.
      Parfois je m’interroge vraiment sur les contradictions de l’amour humain.

  6. angel says:

    Bonjour, inscrivez-vous sur le registre des refus des dons d’organes, car maintenant, tout le monde est donneur d’office.

  7. Le petit Charlie nous offre une grande lumière sur l’avenir des peuples. La Loi du plus fort tient nos vies entre ses mains. Rome bénit cette nouvelle autorité laïque qui s’appuie sur la religion pour faire triompher la pensée unique et nous préparer au génocide de l’humanité

  8. Maizière says:

    Des années d’université et un serment d’Hippocrate pour être un vulgaire bourreau et d’enfant en plus…
    A quand l’euthanasie forcée des vieux inutiles, des malades, des handicapés.
    Un nouveau sigle va naître: IVVPH « interruption volontaire de vie par humanité ».
    La démocratie sans Dieu et la droits de l’homme qui prétendent remplacer le décalogue, nous conduisent vers une dictature pire que toutes les précédentes. Les papes nous avaient avertis, de Pie IX à Pie XII

  9. Clément Masson says:

    Je ne crois pas aux limbes. Si on suit ses critères alors plus de 99% de l’humanité doit s’y trouver.

    • Que vous y croyez ou pas, les limbes existent.
      Seuls les enfants non baptisés y vont.
      On peut prier pour eux.

    • Pouvez-vous nous dire, svp, où se trouvaient les justes de l’Ancien Testament avant que le Christ ne nous ouvre le Ciel ?

      • Dans un lieu de paix profonde que Jésus appelle « le sein d’Abraham » dans Luc 16, en attendant la résurrection des justes.

  10. Jean-Pierre Dickes says:

    « Le Reichsleiter Bouhler et le docteur en médecine Brandt sont chargés, sous leur responsabilité, d’étendre les attributions de certains médecins à désigner nominativement. Ceux-ci pourront accorder une mort dite miséricordieuse aux malades qui auront été jugés incurables selon une appréciation aussi rigoureuse que possible. Signé : Adolf Hitler, le 29/08/1940. Il n’y aura pas de tribunal de Nuremberg pour juger les criminels de la Cour de Strasbourg qui récupèrent le travail des Nazis. Charlie et Vincent Lambert sont condamnés à mort. Ces hommes auront à affronter le Juge suprême après leur mort.

    • pamino says:

      Note concernant le Dr Brandt : à la fin du procès secondaire de Nuremberg consacré aux médecins il a été condamné à mort et pendu.

  11. tuustotusegosum says:

    Réveillez-vous, le petit Charlie Gard n’est pas encore mort!
    1°) Priez le chapelet à son intention et à celle de ses parents
    2°) Envoyez un mail au Great Osmond Street Hospital en utilisant ce courriel: complaints@gosh.nhs.uk
    Ne restons pas les bras croisés devant cette attaque de la culture de mort!

    • StMichelArchangePPN says:

      Bonjour, nous venons de voir justement que le petit Charly serait encore en vie ! Cela fait des jours et des jours que nous prions le chapelet pour lui. Nous ne comprenons pas pourquoi cet article nous annonce sa mort… où est la vérité ?

  12. Lionel (Paris) says:

    Samedi 1 juillet 2017 01h31
    À : complaints@gosh.nhs.uk
    Objet : Leave Charlie Gard alive!
    Sirs,
    I believe that parents have a priority right to the fate of their children, that is why the unilateral measures taken by medical experts to put parents out of serious decisions concerning their sick child arouse my indignation and I find that behaviour profoundly scandalous, even at the global level…
    Indeed, the medical experts’ unfortunate decision constitutes a precedent of an extreme gravity.
    I though that Doctors were expected to protect especially children life as well as anyone’s life, which is the role of medicine according to the oath of Hippocrates and not to give death.
    I remain sadly yours LD

  13. Sanfard says:

    Voici tout de même la réaction d’une grand Cardinal : Carlo Caffara (un des signataires des Dubia à François)
    « Nous sommes arrivés au terminus de la culture de mort. Ce sont les institutions publiques, les tribunaux qui décident si un bébé a ou non le droit de vivre. Y compris en allant contre la volonté des parents. Nous avons touché le fond de la barbarie. Sommes-nous les enfants des institutions, et leur devons-nous la vie ? Pauvre Occident : il a rejeté Dieu et sa paternité est aujourd’hui baillée à la bureacratie ! L’ange de Charlie voit toujours la Face du Père. Arrêtez, au nom de Dieu. Sans quoi je vous dirai, avec Jésus : “Il vaudrait mieux que l’on vous attache une meule autour du cou et qu’on vous jette au plus profond de la mer.” »

  14. Il est évident que si l’hôpital n’a pas voulu que l’enfant meure chez ses parents, c’est parce que les médecins ont eu peur que le petit Charlie reprenne vie, et que le pronostic de l’équipe médicale trouve contradiction à leur science impuissante.
    Cela ne vous rappelle pas les Juifs qui ont installé des gardes devant le tombeau du Christ de peur qu’Il ne ressuscite, et qu’ils soient confondus devant tout le peuple juif qu’ils endoctrinaient contre Dieu ? Quand l’orgueil domine les hommes, ceux-ci n’hésitent pas à tuer pour ne pas être confondus par l’Amour et la Vie.

    • Luxettenebrae says:

      Ou bien c’est parce qu’ils avaient peur que les enfants ne respectent pas leur parole et en profite pour emmener l’enfant aux Etats-Unis ou bien, parce que le fait de déplacer un bébé de cet âge appareillé est très risqué pour sa santé, (et encore davantage un trajet jusqu’au Etats-Unis avec tout ce que ça implique de logistique à l’aéroport, les risques de turbulences etc.).
      Il faudrait arrêter de prendre les médecins pour des monstres qu’ils ne sont pas. Cette décision est certainement tout autant mue par la pitié que le désir d’autre de maintenir l’enfant en vie. La différence c’est qu’ils ont une logique différente de la vôtre.

      • robby_fr says:

        « très risqué pour sa santé » !!!
        C’est une blague de mauvais goût?!
        C’est sûr que l’euthanasier, c’est moins risqué pour sa santé!!
        Il faudrait arrêter de vouloir se donner bonne conscience avec ce genre d’argument. Cette décision n’est pas mue par la pitié mais par une fausse conception de la vie et de la souffrance, et en tous cas, certainement pas par le désir de maintenir l’enfant en vie!

  15. Raiford says:

    La définition de l’euthanasie est de donner la mort par un acte mortifère (poison par exemple).
    Par contre débrancher un malade inguérissable qui ne peut survivre seul, n’est pas une euthanasie.
    Cependant, seul les parents peuvent prendre cette décision, ce qui n’a pas été le cas.
    La justice a trahi en prenant cette décision à la place des parents

  16. J’ai été censuré à deux reprises sur cette page, je ne comprends pas pourquoi. Est-ce une erreur technique ? Mais ce n’est pas la première fois que cela m’arrive. J’espère que ce n’est pas volontaire, parce que sur MPI il y a des gens qui s’expriment de manière bien peu chrétienne, ni intelligente et parfois avec des invectives, et ces commentaires ne sont pas censurés.

    Maintenant, qu’un commentaire catholique et argumenté sorte du lot, pour avertir et corriger quelques erreurs, par exemple sur cette page, peut-être est-ce cela qui dérange ?
    Le site est en tout cas de moins en moins fonctionnel.

    • Philibert says:

      Bienvenue dans l’équipe !

      Moi aussi, par contre pas de problème pour les messages de MCF68 qui, eux, restent affichés !

      J’ai même reçu un message de MPI pour se plaindre de moi. Par contre, non, surtout il ne faut pas empêcher MCF68 de troller…

  17. Philibert says:

    Le Pape Benoit XVI a tranché la question : http://www.ledevoir.com/international/europe/140395/le-vatican-abolit-les-limbes

    Il y a une phrase qui dit quelque chose comme : « Tout ce qui sera lié par l’église sur terre sera lié dans les Cieux », donc Benoit XVI a fait un cadeau à ces enfants.

    • Oui, enfin, ce n’est pas comme si une vérité de foi pouvait être liée par un et déliée par un autre. Il ne faudrait pas abuser quant au pouvoir pontifical.
      Cependant, je ne crois pas que les limbes soient un dogme de foi, et il faut reconnaître que l’Eglise n’est pas très claire là-dessus. Personnellement, je ne vois pas vraiment la différence entre les enfants non baptisés formellement et les justes de l’ancien testament. Or, la Rédemption universelle du Christ est un dogme, l’application du Sang très-précieux sur l’humanité entière, passée, présente, et à venir, cela signifie que des âmes encore innocentes (ou étant déclarées justes), n’ayant que la trace du péché originel pour s’opposer à leur salut, comme c’est le cas avec les enfants qui ne sont pas encore nés, sont effectivement rachetées. L’inverse serait une contradiction terrible, une impuissance de Dieu et de Son Sacrifice.

      • @ « Personnellement, je ne vois pas vraiment la différence entre les enfants non baptisés formellement et les justes de l’ancien testament »

        Dans un cas, c’est l’A.T dans lequel il fallait être circoncis pour faire partie des justes.
        Dans l’autre cas, c’est le N.T dans lequel il faut être baptisé pour être sauvé.
        Le Christ a racheté tout le monde, mais tout le monde ne sera pas sauvé. Et ce n’est pas une contradiction, puisque le salut se mérite et se gagne par divers moyens : en obéissant aux Commandements, en ne péchant pas, en étant baptisé, en portant sa croix, etc.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com