Le 9ème sommet des BRICS qui s’est achevé la semaine dernière en Chine confirme la marche lente mais réelle vers un monde multipolaire par la fin du dollar comme monnaie de transaction dominante. Il s’agit de contrer la domination sans partage US par l’entremise du dollar et d’une justice cornaquée par le dollar qui forme une sorte de gouvernement des juges à l’échelle planétaire. C’est ainsi que Total ou BNP, par exemple, avaient écopé de phénoménales amendes pour avoir enfreint l’embargo américain contre l’Iran. (Voir Margerie).

En effet toute transaction opérée en dollar à l’échelle mondiale est justiciable devant les tribunaux américains. La fin de la suprématie du dollar impliquerait la fin des USA comme gendarmes du monde.

Les  importants accords conclus entre le Brésil, La Russie, l’Inde, la Chine, et l’Afrique du Sud (BRICS) à Xiamen pour l’utilisation d’une monnaie alternative dans leurs transactions, permettra de moins en moins aux USA de s’immiscer dans leurs affaires pour jouer les gendarmes du monde. les cinq partenaires ont signé un pacte qui leur permettra de contourner aussi bien le billet vert que les sanctions américaines. D’autant plus que la Chine, la Russie, l’Inde et même le Brésil ont fortement progressé sur la scène internationale en puissance économique depuis la fondation des BRICS, mot formé des initiales des 5 pays partenaires.

Selon le chef du Fonds russe d’investissements directs, Kyrill Dmitriev, la création d’une monnaie serait lancée: «Cela peut être un instrument très demandé et devenir une bonne alternative au dollar et aux autres moyens de paiement», a-t-il déclaré aux journalistes.

Malheureusement on n’entend plus parler d’une monnaie adossée à l’or tel que cela avait été annoncé lors de la création des BRICS… Sans doute que cela compromettrait trop frontalement les intérêts chinois actuels, bien que la Chine comme la Russie et l’Inde soient les plus gros détenteurs d’or du monde.

Cela annonce-t-il un effondrement abrupt du dollar ?

Non. Paradoxalement l’un des principaux membres des BRICS, la Chine, avec plus de 3 500 milliards de dollars de réserves de bons en monnaie américaine, est le plus sûr garant de la survie du dollar, car s’il venait à s’effondrer elle en serait  la deuxième victime après les USA eux-mêmes. Cependant au fur et à mesure que le dollar sera remplacé par d’autres  monnaies dans les échanges internationaux, sa place progressivement se réduira dans le système monétaire international.  Et la Chine pourrait bien se servir de l’ouverture des BRICS en faveur d’ un monde multipolaire pour s’entourer d’alliés alors qu’elle se trouve assez isolée  face au bloc occidental actuellement.

Loin des diktats idéologiques de Big brother

Dans cette optique, la Nouvelle banque de développement (NBD) fondée en 2015 par les BRICS est une alternative au FMI et à la Banque mondiale. Les intérêts chinois rejoignent  les intérêts russes:

« C’est une alliance sans aucun doute très prometteuse, qui n’est pas réunie autour de principes idéologiques, mais en raison de différents intérêts communs. Tout d’abord, ceci est lié à la structure économique et à notre volonté commune de conférer à l’économie mondiale (…) un caractère juste et noble», a déclaré M. Poutine lors de sa conférence de presse à l’issue du sommet.

« La Russie commence à recevoir des financements sur trois projets, notamment la purification de l’eau dans le bassin de la Volga et le développement du système judiciaire russe (…). Il y a d’autres projets intéressants, qui ne sont peut-être pas de la même envergure mais s’avèrent toujours importants pour notre pays. Ce ne sont que les premières étapes»

«Je suis convaincu que [les investissements] mis en œuvre ne généreront pas seulement une impulsion pour nos économies, mais promouvront aussi l’intégration entre nos pays», a-t-il assuré.

« Nous sommes prêts à promouvoir davantage de réformes dans le domaine de la réglementation financière internationale, et voulons agir ensemble pour contrer la domination excessive d’un nombre limité de monnaies de réserve » (Voir  la conférence en anglais) Conférence en français ci-dessous.

C’est bien sûr la toute-puissance du dollar qui se trouve visée. D’ailleurs Xi Jinping, le Président chinois, a appelé ses partenaires à « jouer un rôle plus actif dans la gestion du monde ». Les BRICS se positionnent explicitement comme alternative au G7.

Format BRICS +

Vladimir Poutine, lors de ce sommet, n’a pas manqué de rappeler le lien entre indépendance des pays vis-à-vis de l’oligarchie occidentale, et la nécessité de s’écarter du dollar et il a d’ailleurs annoncé, comme le président chinois, un format BRICS+ qui devrait résulter de pourparlers entre les cinq pays et notamment le Mexique, l’Égypte, la Thaïlande, la Nouvelle-Guinée, le Tadjikistan et d’autres pays en voie de développement, non pour les intégrer mais pour élargir le cercle d’influence des BRICS afin de contrer le monde unipolaire de big brother.

Les Américains « confondent l’Australie et l’Autriche »

Vladimir Poutine a la fin du sommet a abordé face à la presse l’ensemble des problèmes internationaux: les sanctions économiques, les rétorsions diplomatiques, les conflits locaux et leurs risques d’extensions, l’armement, la Syrie, le terrorisme, la Corée du Nord, les Américains « qui confondent l’Australie et l’Autriche »,  etc.

Dans le même ordre d’idée voir aussi: 

Emilie Defresne

 

 

 

 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

4 commentaires

  1. ‹ […] les Américains « qui confondent l’Australie et l’Autriche », […] ›
    Il y a longtemps j’ai assisté à un échange dans une maison de Gräfelfing (à l’époque pas encore été avalé par Munich) dont les locataires étaient des étudiants pour la plupart anglophones. Les parents d’un étudiant américain étaient en visite à leur fils. La mère demanda poliment à un autre étudiant, un Australien, « Et vous, monsieur, d’où êtes-vous ? » — « D’Australie, madame. » — « Oh, c’est un beau pays ! nous y étions hier. » (de Munich à la frontière autrichienne près de Salzbourg, ça fait à peu près 150 km).

    • pardon, correction insuffisante : « (à l’époque pas encore été avalé par Munich) » ; prière d’omettre ‹ été ›.

  2. mac gyver says:

    C’est là, que l’on s’aperçoit que Poutine est un vrai leader, et un grand chef d’Etat; ce qui révulse les petits cheffaillons tels Macron et Merkel. Quant à Trump, c’est un président sans véritables pouvoirs. Le groupe BRICS a intérêt a fonder une monnaie alternative, faisant pendant aux monnaies à bout de souffle, comme le Dollar, l’Euro et le Yen. Les dettes pharamineuses détenues par les pays occidentaux + le Japon, nous font entrevoir un kash sans précédent. Si une monnaie « neuve » existait , celle-ci serait un refuge…à moins que les crypto-monnaies prennent la suite du désastre annoncé.

  3. Poutine qui a trop vu les désastres de l’idéologie communiste se positionne face à l’Occident devenu soviétoïde, en offrant un monde multipolaire de non-ingérence dans la politique intérieure des Etats, mais au contraire un monde d’alliance d’intérêts communs en dehors de toute idéologie.
    C’est de l’anti-USA-gendarme du monde et de l’anti-soumission à la Macron. La France aurait saisi la perche si Marine Le Pen avait été élue. C’est pourquoi les cosmopolites lui ont fait barrage.

    Poutine tente le coup de de Gaulle, en mettant tout son poids dans la création d’une monnaie alternative au dollar. Mais la route sera longue encore car la Russie ne peut y arriver qu’avec le soutien de puissants partenaires qui ne tirent pas aussi résolument que lui dans ce sens, car ils sont moins en but à la haine de l’oligarchie apatride.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com