Le féminisme américain est « radical», explique Eric Zemmour, avant tout parce que c’est

« un libéralisme »,

« une ode à l’individu qui s’émancipe des traditions et des structures collectives ».

« Le féminisme américain est communautariste. »

« Lorsque le prédateur masculin vient des pays du sud alors là, le féminisme américain lui trouve toutes les excuses car ce féminisme-là est allié aux minorités raciales… Ils combattent ensemble leur ennemi commun, le mâle hétérosexuel blanc. »

Le féminisme américain est l’allié de la genderofolie !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

Un commentaire

  1. Cadoudal says:

    le féminisme , la théorie du genre , sont des éléments de la Révolution nietzschéo nihiliste
    lancée pour détruire la chrétienté , briser les voûtes de nos cathédrales.
    .

    la Révolution veut détourner les hommes de l’ Eglise pour les mener à Sodome et Gomorrhe .

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com