Depuis un jour, on n’entend plus que parler de l’affaire Leonarda, cette lycéenne expulsée avec sa famille. Ce matin,nos lycéens ont manifesté et même bloqué quelques lycées à Paris.  C’est la gauche scolaire qui se réveille. On peut se demander qui les manipule. Ont-ils vraiment réfléchi à ce que ça impliquait ? Il est tellement facile de demander à ses parents de payer à travers les impôts car c’est bien de cela dont il s’agit. Le père de Leonarda ne vivait que d’aides et n’avait pas vraiment cherché de travail. Au final, ce n’est même pas tout car non seulement il a menti sur sa nationalité mais encore il est violent avec sa femme et ses filles. C’est pas non plus le meilleur exemple pour s’opposer à une expulsion. Si on demandait à ces lycéens de se charger de la famille et pour cela de renoncer à leur argent de poche,ils verraient ce que cela veut dire financer  tous ces réfugiés. En revanche, le gouvernement a fiscalisé les heures supplémentaires, rajouté des taxes ou bien baisser le quotient familial et je ne les ai jamais vus manifester pour défendre le pouvoir d’achat de leurs parents. Ils sont silencieux et on ne les voit pas manifester. Il suffit qu’on leur sorte une affaire bien médiatique pour qu’ils réclament le retour d’une famille que leurs parents devront prendre à leur charge. Demain, quand ils auront un salaire et une feuille d’impôts à remplir, ils changeront peut-être de musique !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. il s’git seulement de chahuter et de faire parler d’eux; l’occasion fait le larron pour se rendre interressant

  2. Céc ilien Pelchat says:

    Mes amis,
    Ce cas particulier nous renvoie une fois de plus à une large question escamotée depuis un siècle et qui devrait être étudiée et revisée par tous les états du monde, celle de l’immigration-émigration. De toute façon elle le sera car la situation mondiale deviendra explosive.
    L’humanité a vécu ce phénomène depuis ses tout débuts. « La terre appartenant en principe à tous les humains« , dès que les hommes ont voulu s’y déplacer, ils n’eurent que l’embarras du choix tant que la densité de la population n’y fit pas d’obstacle. On a l’exemple d’Abram qui quitta OUR (Chaldée),sur le conseil de YAWH pour migrer vers une « terre promise«  où coulerait « le lait et le miel« . Dans son cas, le motif est religieux et mystérieux. Mais plus tard, à travers les religions et même par la raison, l’homme a reconnu le principe très humanitaire de « L’ACUEUIL DE L’ÉTRANGER« . Oui, qui aurait le cœur assez dur de refuser celui qui, pour de multiples motifs quitte ou est forcé de quitter son pays.
    Durant quelques millénaires, l’accueil de l’étranger est devenu une règle universellement acceptée; et elle continue de l’être pratiquement.
    Depuis un siècle, dans une évolution galopante, les motifs d’émigrés sont devenus innombrables et variés.
    Prenons le cas des États-Unis d’Amérique: après leur indépendance (1776),ce nouveau pays a ouvert ses vannes à l’Immigration durant 200 ans presque sans limites. C’était une politique d’état afin de renforcer la puissance par le nombre. Et disons que cela a bien fonctionné pour eux. À partir de cet exemple, les immigrants potentiels de partout sur la planète ont compris qu’ils étaient les bienvenus partout puisqu’un bon nombre de pays en Amérique et en Europe favorisèrent ces apports humains qui, disait-on, enrichissaient le pays hôte par leur diversité et leur nombre.
    Ensuite, le concept d’immigration-émigration continuant d’évoluer, au 20e,les pays du monde recherchèrent l’immigration pour la main d’œuvre, le savoir-faire et même pour les capitaux qu’ils emportaient avec eux. J’abrège: aujourd’hui, le phénomène est devenu très étendu et très complexe. Il porte avec lui un nombre considérable d’effets indésirables dont celui-ci: Les lois s’étant diversifiées pour accueillir les arrivants, ceux-ci sont bien informés de leur droits et avantages. Alors qu’il y a un siècle, immigrer signifiait « s’assimiler«  à son nouveau pays, aujourd’hui, ils savent, avec l’application légalisée du multiculturalisme, se «  guettoïser«  et reproduire ailleurs les stéréotypes qu’ils vivaient au pays d’origine.
    D’ailleurs, on n’a pas besoin d’être prophète pour deviner que très bientôt (et c’est déjà commencé)nous allons assister à un resserrement très strict des règles légales d’immigration. Le pendule est allé beaucoup très loin: allant jusqu’à menacer l’ordre et la paix sociale et même l’identité nationale dans certain pays. C’est ainsi qu’encore une fois, l’humanité,d’un principe humanitaire et d’une grande moralité, aura modifié sa fin au point de le rendre rejetable. Et à travers tout ça, une question dont je n’ai pas parlé, c’est le grand nombre des profiteurs de tout acabit qui
    s’ENGRAISSENT généreusement d’un phénomène qui s’apparente à un trafic d’animaux raisonnables. Durant ce temps, l’ONU continue de favoriser partout ce phénomène de transhumance humaine universelle incontrôlé
    « LA TERRE APPARTIENT À TOUS LES HOMMES« , oui, mais il faudra apprendre bientôt que là comme dans tous les domaines « L’ordre et la paix ont bien meilleur goût« `.
    C.P. 18-10-2013.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com