accords_franco_anglaisaccords_franco_anglaisNos relations avec l’Angleterre ne furent pas seulement du domaine du jeu, aussi royal soit-il, ni toujours marquées de perfidie. Il est arrivé même que dans des moments parmi les plus délicats, elles portent la marque de la noblesse et de l’intérêt commun. Leur mise en lumière est édifiante, surtout si elle contribue à corriger les présentations idéologiquement simplistes de l’histoire enseignée aux enfants des écoles.

Un petit ouvrage écrit par le prince François-Xavier de Bourbon Parme, paru en 1949, en donne un exemple. Il relate un point peu connu de la Seconde guerre mondiale : les accords secrets franco-anglais de décembre 1940.

Il n’y a pas de trace écrite de ces accords, et, sous ce prétexte, certains historiens partisans ont pu les nier ou les minorer, mais il reste des témoignages et des faits. 

 La parole de l’auteur, tout d’abord, ne peut être récusée, compte tenu de son incontestable action en faveur de la Résistance. Il fut, pour cette raison, condamné à mort par les allemands en 1944, et finalement déporté à Dachau. Du fait des traitements subis, très diminué, il ne pesait plus à son retour que 36 kilos. Auparavant, ne pouvant rentrer en Espagne après ses engagements volontaires dans les armées belge puis française, il n’en fréquenta pas moins amicalement à Vichy, des membres du gouvernement de l’Etat Français, notamment Philippe Pétain lui-même et des acteurs majeurs de cet épisode.

Il put ainsi attester que ce sont l’estime et la confiance réciproques de deux hommes qui firent aboutir un arrangement qui porte leurs noms associés :

– Lord Halifax qui eut un rôle majeur dans la politique britannique de cette époque : vice-roi des Indes, il passa un accord personnel avec Gandhi, puis fut ministre des Affaires étrangères lors de Munich et jusqu’à la guerre, et enfin ambassadeur aux USA à un moment crucial.

 – et Jacques Chevalier qui, lui, fut un philosophe éminent « auteur (dixit Étienne Gilson) de la meilleure Histoire de la Philosophie de langue française », qui accepta sur demande du Maréchal, de participer dès septembre 1940 au gouvernement vichyssois, d’abord à l’Instruction publique puis secrétaire d’État à la Famille et à la santé, jusqu’en 12 août 1941 où il se retire, redevenant Doyen. Personne n’a pu contester que durant cette période il fit preuve d’une constante volonté de résistance aux exigences et à la domination allemandes, autant que cela dépendait de lui et lui semblait  possible.

Les deux hommes se connurent à Oxford en 1903, et leur amitié, jamais démentie, reposa sur une raison profonde : Jacques Chevalier était un catholique convaincu, quoique bergsonien, et le jeune Lord avait hérité de son père, outre son nom et sa fortune, le désir, attiré par la catholicité, de l’unité chrétienne et la conscience d’une nécessaire renaissance de la chrétienté.

Doutant du respect par l’Allemagne des conditions de l’armistice de juin 40, les britanniques avaient mené contre la flotte désarmée et l’empire, laissés aux français par ses vainqueurs, de graves agressions-surprises, notamment à Mers-el-Kébir et à Dakar. En dépit de l’anglophobie ainsi provoquée, il y eut de part et d’autre des volontés d’éviter que la France versât dans le camp allemand.

L’origine et la nature de la démarche du professeur Louis Rougier à Londres, le jour de Montoire, est controversée, mais, sans aboutir, elle fut probablement une étape. Trois jours après, le roi Georges VI écrivait à Pétain pour lui demander de ne pas « prendre des engagements qui dépasseraient largement les conditions que vous avez acceptées au moment de l’armistice » en l’assurant de sa volonté de « rétablissement de la France » dans la perspective d’une défaite allemande. Le 3 décembre l’amiral Auphan exposait à Jacques Chevalier la situation tragique de l’approvisionnement du pays et la nécessité d’obtenir de l’Angleterre par  l’entremise d’Halifax un relâchement du blocus. Le lendemain, le chargé d’affaire du Canada transmettait à Chevalier le salut d’Halifax « à son plus intime ami » avec un message : « derrière une façade de mésentente » car il ne faut pas alerter les allemands « il faut nous entendre ». Chevalier en fait part à Pétain qui découvre l’amitié des deux hommes et se montre disposé, sous condition d’une « froideur artificielle », à cette entente. Le 7 décembre, toujours par la médiation canadienne son accord était transmis à Londres qui le 9 répondait positivement. Dans un secret mutuellement scellé, l’Angleterre, en sauvant quelques apparences, suspendait le blocus entre l’Afrique du nord et la métropole, et la France s’engageait formellement à garder les produits transportés en zone libre, à ne jamais rien livrer de sa flotte ou de ses colonies à ses vainqueurs et à ne pas attaquer celles qui avaient repris le combat.

Certains ont voulu contester que ce « gentlemen’s agreement » ait déterminé trois importantes décisions :

     Premièrement, le renvoi de Laval, dont le projet d’attaque, avec le soutien de la Wehrmacht, du Tchad passé à la résistance, aurait tout compromis,

    Ensuite le rejet, dont les circonstances sont décrites dramatiquement par l’auteur, du protocole proposé par Darlan concédant à l’Allemagne la Syrie, Bizerte et Dakar comme bases d’opérations,

     Enfin, le sabordage de la flotte en 1942.

D’autres causes ont été évoquées. Comment imaginer cependant que l’importance de la contrepartie n’ait pas été décisive ? Les chiffres donnés par l’auteur prouvent que ce ne fut pas marginal et que cela dura pratiquement, même après le retour imposé de Laval, jusqu’au débarquement anglo-américain de novembre 1942 et l’invasion allemande de la zone libre qu’il provoqua. Le sabordage de la flotte a été critiqué mais la réalité ne permettait guère une fuite vers l’Afrique du nord .

    L’importance de cet accord et de ses conséquences paraît difficile à nier honnêtement. Il en ressort que Jacques Chevalier n’avait rien d’un collaborateur pro-nazi, et que Philippe Pétain manifestement soucieux, dans cette affaire du moins, de préserver les intérêts français sans sympathie germanophile, n’entre pas facilement dans le rôle de traître qui lui a été attribué.

   Cela n’a pas empêché les juges partisans de l’épuration de condamner lourdement Jacques Chevalier, sans pouvoir l’accuser de collaboration, avant que sa peine soit considérablement atténuée et qu’il soit en 1947 libéré conditionnellement. Il fallait surtout lui faire payer ses timides tentatives d’entorses au principe maçonniquement sacré de laïcité, lors de son passage d’ailleurs vite écourté à l’Instruction publique.

   De la même façon, des volontés et des actes comme ceux dont il est ici question, n’ont pu éviter au maréchal Pétain sa condamnation à mort, commuée en perpétuité, mais poursuivie politiquement jusqu’à nos jours, pour un autre anathème dont notre république a fait son dogme et son obsession, jusqu’à la rendre contre-productive.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

12 commentaires

  1. Un grand bravo de parler de ce livre !!

    Apparemment la preuve de l’accord a été apporté par Maitre Isorni dans son livre « Nouvelle Requête en révision pour Philippe Pétain »

  2. ABOU BAKAR says:

    Pétain a pactisé avec l’ennemi nazi au lieu de continuer la lutte en Algérie et l’empire avec les Anglais et cela est impardonnable au regard de l’histoire;ce homme ne sera jamais réhabilité;seule la résistance peut sauver une nation et en 40,ce fut le fait d’un seul homme De Gaulle.
    Aujourd’hui,on voudrait à toute force absoudre ce capitulard,eh bien non,sa nocivité pour la France fut dramatique et le FN justement a des racines pétainistes.

    • Vous répétez toute la propagande d’état et ne comprenez rien.

      En plus vous inversez tout : c’est parce que De Gaulle a été rétablit les Lumières au pouvoir que nous en sommes là aujourd’hui.

      Regardez ça pour commencer à sortir de l’erreur :

      http://metatv.org/adrien-abauzit-contre-histoire-du-general-de-gaulle

      http://metatv.org/adrien-abauzit-contre-histoire-du-general-de-gaulle-la-suite

      Media Presse Info devrait également relayer le 2ème passage d’Adrien Abauzit chez Meta TV (seul le 1er a été relayé).

      • ABOU BAKAR says:

        Je ne suis pas dans l’erreur,les traîtres comme Pétain ont bien démérité de la patrie avec Laval et toute la bande de collabos;c’est vous qui êtes de mauvaise foi et de foi mauvaise;quand un pays est envahi,il n’y a qu’un seul mot:la résistance et en 40, la guerre pouvait être continuée en Algérie et en Afrique;Pétain aurait dû être arrêté et fusillé pour haute trahison.
        Aujourd’hui,les nouveaux traîtres à notre Grande Nation sont les collabos de l’empire américain et des sionistes.
        Je suis pour la République et j’apprécie De Gaulle,un homme qui ne s’est jamais couché ni devant les Allemands,ni devant les Américains,ni les sionistes et qui plus est a eu la sagesse de donner l’indépendance à l’Algérie pour éviter une guerre éternelle.
        Vous m’amusez avec vos lumières et la satanisation de la grande Révolution de 89!Croyez-vous que l’ancien régime ait été si plaisant à vivre pour la masse des Français!
        Certes non!

        • SOS-Francisme says:

          C’est vous qui êtes dans une erreur totale.
          Vous racontez vraiment n’importe quoi !

          Comment un étranger peut venir nous donner des leçons !

          Pétain n’a pas pactisé avec l’ennemi. Il a été mis à la tête d’un pays vaincu militairement et il a fait ce qu’il a pu ! Il est d’ailleurs bon de rappeler que ce n’est pas l’Allemagne qui a déclaré la guerre à la France mais l’inverse !

          Par ailleurs, les Allemands n’ont jamais eu l’intention de remplacer ou supprimer le peuple français ni de l’islamiser ! A la fin de la guerre, vainqueurs ou vaincus, ils auraient fini par retourner chez eux comme cela s’est toujours fait lors des guerres conventionnelles.
          Par conséquent, la France n’était pas en danger de disparaître par remplacement de population comme elle l’est aujourd’hui par votre présence, et la situation n’est pas comparable.

          Vous avez cependant raison sur un point : « les nouveaux traîtres à notre Grande Nation sont les collabos de l’empire américain et des sionistes ».
          Mais vous oubliez soigneusement de préciser que c’est grâce à ces traîtres que vous êtes installés chez nous !
          Et la France n’est pas votre nation, c’est la mienne.
          Votre nation à vous, c’est la république universelle maçonnique qui est l’ancêtre du nouvel ordre mondial contre lequel vous prétendez vouloir lutter !

          Gros enfumeur, va !

        • SOS-Francisme says:

          Et si vous connaissiez mieux l’histoire de MON pays et de MES ancêtres, vous sauriez que contrairement à ce que vous insinuez, certes oui, la vie des Français était plaisante sous l’Ancien Régime !

          • ABOU BAKAR says:

            Vous ne connaissez rien à l’histoire de France,vous devriez être heureux de vivre sous la République,vous êtes un traître à la France,un factieux et je suis bien plus français que vous,j’ai donné mon sang pour la patrie française et ma nationalité,je ne l’ai pas eu dans une pochette surprise,vous êtes raciste,islamophobe,votre francique,c’est celle des oollabos,quelle horreur!
            Les musulmans sont partie intégrante de la France d’aujourd’hui,ils ne repartiront pas et les mosquées vont continuer à surgir du sol de la patrie comme des petits pains et c’est une chance pour la France totalement déchristianisée.
            Arrêtez donc et commencez à réfléchir loin du lavage de cerveau dont vous êtes la victime!
            Vive la République,vive la France!A bas Pétain,ce capitulard,vive De Gaulle,vive le conseil national de la résistance
            Tout homme a deux patries,la sienne et la France!
            Vous avez perdu d’avance,monsieur l’insulteur!
            Si demain ,vous et vos semblables ,vous vous levez contre la République,qui sait ,c’est peut-être un général d’origine musulmane ou maghrébine qui écrasera votre insurrection,je dis cela car dans le climat de haine que vous mettez en place,tout est possible!

            • marc.sorede says:

              @ abou bakar
              moi j’aime bien ces gens qui se piquent de nous faire des leçons d’histoire…
              alors comme ça mon cher vous admirez de gaulle tout en vous réjouissant de voir pousser les mosquées?
              eh bien lisez donc cette déclaration du grand charles:

              le 5 mars 1959, un certain Général De Gaulle disait (ou plutôt prédisait déjà) ce que tout le monde feint de découvrir soudain….

              Citations rapportées par Alain Peyrefitte

              « C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns.
              Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France . Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.

              Qu’on ne se raconte pas d’histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées..
              CHARLES DE GAULLE

              bon, après ça, si vous êtes encore gaulliste…
              🙂

            • Iroise says:

              Ça promet ! … cher « Abou Bakar » !
              Il n’y a pas besoin de gratter très loin pour voir ce que rêvent de nous réserver les « gentils » musulmans de France !
              Vous n’êtes qu’un « idiot utile » du sionisme que vous prétendez pourfendre !
              D’ailleurs pourfendre, c’est tout ce que vous savez faire, c’est tout ce que vous voulez faire … pauvre de vous ! aveuglé par une « religion » simpliste !
              Je mets religion entre guillemets parce qu’en réalité cela ne vous « relie » pas à Dieu, votre « Dieu » qui vous écrase, vous fait trembler, vous effraie a tout du démon … ouvrez les yeux !! c’est tout le bien qu’on vous souhaite !

            • Catherine says:

              Monsieur Abou Bakar

              Avez vous vu mon challenge dans les commentaires sur l’article qui parle du chemin de croix grandeur nature au Texas?

            • SOS-Francisme says:

              C’est vous l’insulteur, l’étranger qui mentez sous couvert de donner des leçons d’une histoire dévoyée et falsifiée par vos maîtres francs-maçons.

              Etre français, c’est une identité, pas des papiers. Vous n’êtes donc pas plus français que moi, vu que vous n’êtes même pas français du tout et que vous ne le serez jamais. Vous n’en avez pas les moyens.
              Pas plus que j’ai les moyens de devenir chinois, même si j’allais vivre en Chine et apprenais le mandarin. En tout cas, je ne me permettrais pas de donner des leçons aux autochtones comme vous osez le faire chez nous de manière outrageante et arrogante !

              La république n’est pas la France. La république détruit la France à petit feu depuis deux siècles. Je ne peux donc pas être heureux de vivre dans votre république islamolâtre, contrairement à vous.

              C’est avec la plus grande impatience et de pied ferme que j’attends votre général ripoublicain misilmon froncis patrioute afin de lui donner la correction qu’il mérite (j’espère que ce sera vous), ainsi qu’à ses colonnes infernales.

              Tout homme n’a qu’une patrie : celle de ses ancêtres. Les autres sont des déracinés, des instruments et des idiots utiles du mondialisme, comme vous.

              Vive le Roi !
              Vive la (vraie) France !

  3. HUGUEL says:

    Iroise je n’ai rien à ajouter puisque vous êtes dans le vrai.
    Demain, Abou Bakar et ses coreligionnaires vont passer à l’action comme celà se passe en Irak et en Syrie.
    Français réveillez vous avant qu’il ne soit trop tard et
    faites tout ce que vous pourrez pour votre survie.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com