Ce lundi matin sur BFMTV et RMC, Henda Ayari, la première femme à avoir porté plainte contre Tariq Ramadan pour viol, agression sexuelle, harcèlement et intimidation, a longuement décrit ce qu’elle a subi, répondant ainsi à Tariq Ramadan qui récuse les faits et a porté plainte pour dénonciation calomnieuse.

« J’ai été victime d’une grave agression sexuelle, d’un viol, dans une chambre d’hôtel en 2012 par cette personne. »

« J’ai été traumatisée par cette personne, j’ai reçu des menaces, et jusqu’à aujourd’hui, ce n’est pas facile de parler ».

Henda Ayari raconte qu’elle était en contact avec Tariq Ramadan sur sa page Facebook: « J’avais des questions à lui poser au niveau religieux« .

Leurs discussions sur Facebook dure « plusieurs mois » jusqu’à un moment décisif.

« J’ai posté une photo de moi sans le voile sur Facebook, donc une photo de profil. J’avais les cheveux libres, et j’étais maquillée. »

Tariq Ramadan la contacte aussitôt:

« Ce n’est pas bien ce que vous faites, cette photo. (…) Vous suscitez le désir des hommes. Non seulement vous ne portez pas le voile, mais en plus vous rajoutez du maquillage. »

Henda Ayari ne sait plus quoi penser, elle qui considère Tariq Ramadan comme « un grand savant« .

« J’étais salafiste et après avoir retiré mon voile, je me suis dit ‘je vais pouvoir être une femme musulmane tout en travaillant et en étant modérée’, et pour moi Tariq Ramadan, c’était l’image de l’islam modéré en France, c’est pour ça que j’avais besoin d’être en contact avec lui, pour être rassurée. »

Entre les deux, les conversations sur Facebook évoluent.

« L’homme que je voyais comme un savant était devenu un homme, un homme qui s’intéressait à moi ».

Tariq Ramadan lui propose une rencontre.

« Pour moi, c’était un rendez-vous important, je voulais lui poser des questions sur la religion. (…) J’idéalisais beaucoup Tariq Ramadan. »

Elle affirme que le jour du rendez-vous, Tariq Ramadan lui demande de le rejoindre directement dans sa chambre d’hôtel. Henda Ayari n’éprouve « aucune méfiance ».

« Pour moi c’était comme un grand frère. »

Lorsqu’elle entre dans la chambre, Tariq Ramadan va se laver les mains puis revient vers elle:

« Quelques secondes après, il m’embrasse très fort, directement. Ça a été l’horreur. Il s’est littéralement jeté sur moi comme une bête sauvage. Je n’ai pas eu le temps de respirer, je me suis retrouvée sous lui. »

Henda Ayari affirme qu’elle a tenté « tout de suite » de le repousser.

« Je disais ‘non’, il s’est mis en colère. Il m’a frappée très violemment, il m’a giflée très fort, ensuite il m’a étranglée pendant plusieurs secondes, j’avais le souffle coupé, j’ai vraiment cru mourir. »

« Là, il m’a violée. J’étais certaine que si je continuais à le repousser, il me tuerait. Il a fait ce qu’il avait à faire. Le lendemain matin, il est parti avant moi en me disant de partir discrètement ».

Henda Ayari affirme aussi que Tariq Ramadan lui aurait dit :

« Tu es venue pour ça, c’est ce que tu voulais, c’est ce que méritent les femmes comme toi. Tu l’as cherché. »

« Il me faisait comprendre que le fait que je retire le voile voulait dire que j’avais provoqué son désir, que c’était de ma faute. Il m’a aussi reproché de ne pas être expérimentée sexuellement. C’était moi la responsable, je l’avais mis en colère, parce que je n’étais qu’une petite fille ».

 

« De toute façon, quand je lui ai dit à un moment donné que j’allais le dénoncer, il m’a menacée de mort, il a menacé mes enfants. Je lui ai dit que d’autres femmes avaient vécu ce que j’avais vécu, et que j’allais retrouver ces autres femmes, et qu’on allait faire ensemble quelque chose contre lui (…) Il m’a dit ‘Henda, je sais tout de toi. Je ne suis pas seul, on sait où tu habites, on sait exactement ce que tu fais, chaque jour qui passe. Je te conseille de fermer ta bouche, tu ne voudrais pas qu’il arrive malheur à tes enfants, n’est-ce pas?’ « 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. Jacques says:

    Qu’ils aillent régler leur problème en Islamie où on applique leur justice, leur charia.
    Ils n’ont rien à faire chez nous.

  2. En Islamie, ????? La femme sera déclarée coupable et décapitée.

  3. tirebouchon says:

    Espérons qu’elle se soit converti au christianisme…

  4. Gustave says:

    Pardon,mais je ne crois pas tellement à ce qu’elle raconte. Une musulmane pratiquante ne se rend pas comme ça dans la chambre d’hôtel d’un homme, même si celui ci s’appelle Tarik Ramadan. Et ce dernier est trop fier de son égo pour faire une imprudence pareille.
    Ils ont sûrement fait l’amour ailleurs, puis la femme a voulu le faire chanter.
    Le truc n’a pas marché, car, qu’on le veuille ou non, Tarik Ramadan n’est pas n’importe qui

    • Jacques says:

      Mais nous non plus, on n’y croit pas, on s’en, moque, c’est leur problème qu’ils doivent gérer chez eux , avec leur loi.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com