artistes-en-france-sous-occupation

Werner Lange, docteur en histoire de l’art, sous-directeur du Musée des Beaux-Arts de Berlin avant-guerre, lieutenant de la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale, a géré de 1940 à 1944 les relations entre l’occupant allemand et les artistes les plus renommés de la peinture et de la sculpture en France. Francophile et cultivé, il est revenu s’installer à Paris après la guerre. Il y a écrit directement en Français ses mémoires de guerre qu’il n’a jamais tenté de publier de son vivant.

Pendant la guerre, le lieutenant Lange était un dandy en uniforme allemand. Officier de la Propagandastaffel installée au 52 de l’avenue des Champs-Elysées, pétri d’admiration pour les artistes dont il doit s’occuper, son récit est surprenant. L’Histoire a vaguement retenu de lui qu’il fut l’organisateur de la fameuse visite officielle des artistes français en Allemagne. Il y avait avec lui Vlaminck, Derain, Legueult, Despiau, Othon Friesz, Dunoyer de Segonzac, van Dongen, Oudot, Landowski et Belmondo. Et l’éditeur Henri Flammarion. Le lieutenant Werner Lange fut aussi l’organisateur de la grande exposition Breker à Paris, avec l’inauguration en présence de Jean Cocteau.

Mais cet ouvrage livre bien d’autres anecdotes. Il accompagne Arno Breker dans son voyage à travers la France. Il dîne en tête à tête avec Picasso dans un restaurant clandestin du marché noir. Il va à Banyuls pour convaincre le peintre et sculpteur Aristide Maillol de venir à Paris pour l’inauguration de la grande exposition Breker. Il va passer des dimanches chez Vlaminck et Utrillo. Il reçoit des cadeaux spontanés des artistes français, destinés à Joseph Goebbels. Il sort Dina Vierny, muse d’Aristide Maillol, des griffes de la Gestapo. Il empêche l’arrestation du marchand d’art Emmanuel David. Il fait libérer le fils de l’expert en art André Schoeller.

Ce livre regorge d’informations inédites et permet de découvrir la vie du monde des artistes en France occupée, loin des préjugés.

Les artistes en France sous l’Occupation, Werner Lange, éditions du Rocher, 174 pages, 17,90 euros

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Un officier allemand raconte…
    Le don de conteur, l’acuité bienveillante du regard de ce témoin plongé dans un milieu fascinant à une époque particulièrement dramatique de l’histoire de France,… tout cela fait qu’on lit les « mémoires » de Werner Lange comme on regarde un film.
    En diffusion sur Livres en Famille : http://www.livresenfamille.fr/p10789-werner_lange_les_artistes_en_france_sous_occupation.html

  2. tirebouchon says:

    Picasso….et sa bande…Ils étaient tous communistes non ? Ou presque ! Qui étaient les complices des Nazis ? Pas le petit Le Pen en tous cas ! De plus cet « art dégénéré » ne semblait pas déplaire aux Chleus et les homos n’étaient pas porteurs d’une étoile rose bonbon….contrairement à e que l’on tente de nous faire croire tout ce beau monde de pourris semblaient bien vivre dans cette occupation ou d’autres mourraient sous les balles et les tortures de l’occupant….fort à parier que ces ordures qui servaient le Reich déclarerent à la Liberétion avoir été des résistants….tous fesses à l’air et bien offertes….comme toujours !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com