drapeau-arc-en-ciel

Le cas de l’Irlande

Les Irlandais ont récemment approuvé le pseudo-mariage homosexuel par référendum. Les résultats publiés le 23 mai 2015 indiquent une majorité de oui à 62% contre 38% de non. Evidemment, les médias aux ordres se sont glorifiés d’une nouvelle défaite de l’Eglise Catholique dans ce pays, qui tend pourtant à résister mieux que d’autres aux sinistres « avancées » du Nouvel Ordre Mondial, en matière de moeurs et de décadence morale. L’Irlande est ainsi devenu le 14ème pays européen à légaliser ce machin parodique appelé « mariage gay ». Qui plus est, cette loi ne vient pas d’en haut, par un vote d’assemblée endogame de la caste oligarchique comme en France, mais elle a l’onction d’un référendum populaire, ce qui est particulièrement grave.

Rappelons au passage qu’en juillet 2014, le ministre de la Justice, Frances Fitzgerald, tête de la délégation irlandaise au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, a été convoqué, en quelque sorte, pour s’expliquer à propos d’une loi irlandaise de 2013 : la loi de protection de la vie pendant la grossesse (Protection of Life During Pregnancy Act). En effet, au moins en théorie, il reste interdit d’avorter en Irlande, sauf en cas de viol, d’anomalie foetale ou de risques de santé de la mère. On ne rit pas, mais l’ONU, au nom des Droits de l’Homme, reproche à l’Irlande d’interdire le meurtre pré-natal. Le Conseil des Droits de l’Homme a également reproché au gouvernement irlandais de ne pas prendre intégralement en charge les frais de transport des femmes allant avorter à l’étranger.

Il est donc probable que l’Irlande sera harcelée et pillonnée, jusqu’à ce qu’elle plie, rampe et se mette en totale conformité avec la culture de mort promue par l’ONU et le Nouvel Ordre Mondial.

C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre le travail de sape entrepris pour démolir et tétaniser l’Eglise Catholique irlandaise : ragots pédophiles, enfants de prêtres, etc.

Le filon médiatique le plus juteux pour le Gestell de propagande, ce sont les fameuses « Magdalena’s laundries » de l’Irlande, autrement dit ces ateliers collectifs de blanchisserie dits de Magdalena, d’après le nom de la prostituée connue dans les Evangiles. Dans ces ateliers, qui ont existé pendant environ 200 ans, généralement  – mais pas toujours – sous la houlette de religieuses, et toujours sous le contrôle de l’Etat, ont été accueillies et ont travaillé diverses (jeunes) femmes, en perdition sociale ou financière, orphelines, ex-prostituées, etc. Tout concourt à penser que ces (jeunes) femmes étaient presque toutes issues de milieux très défavorisés et/ou déficientes intellectuellement et culturellement. Ce sont donc des personnes en grande situation de vulnérabilité qui furent accueillies dans ces institutions.

Aucun mot n’est assez fort dans les médias officiels pour exécrer ces blanchisseries collectives  : goulag catholique, holocauste irlandais, prison, camp de prisonnières, esclavage, torture, femmes tondues, etc. Le matraquage médiatique a commencé en 2002 et a atteint une telle acuité que le gouvernement irlandais a été contraint d’enquêter pour déterminer quelle avait pu être son implication dans des abus éventuels. Un rapport dit Mac Aleese, d’après le nom du rapporteur, le sénateur irlandais Martin Mac Aleese, a été publié le 5 février 2013. Un autre rapport officiel dit Ryan avait été publié en 2009.

Il faut noter que le rapport Mac Aleese dément formellement les mythes propagés par les médias, sur ces blanchisseries, censés être un enfer esclavagiste géré par des nonnes sadiques, inhumaines et cupides(!). 118 personnes ayant passé une partie de leur vie dans les blanchisseries ont été interrogées par la commission d’enquête du gouvernement irlandais, qui fournit par ailleurs un riche travail statistique.

Comme d’habitude, le bobard calomnieux s’accompagne d’un bobard statistique. Les médias colportent le chiffre de 30 000 en deux siècles. Le rapport Mac Aleese en a recensé 10 012.

Maria Luddy, une historienne qui a étudié sept de ces blanchisseries jusqu’à l’année 1900, a trouvé que les deux tiers des femmes étaient rentrées volontairement dans ces institutions, ce qui dément le mythe d’un quelconque esclavage sous la contrainte.

Autre point, contrairement au mythe d’un enfermement jusqu’à ce que mort s’en suive, la durée moyenne du séjour dans les « Magdalena’s laundries » était de 7 mois, et 80% des (jeunes) femmes séjournaient moins de 3 ans. Rien dans la réalité étudiée par le rapport Mac Aleese ne permet d’accréditer le délire lexical colporté par la reductio ad Hitlerum du Gestell de propagande.

Magdalene sisters

Comme souvent, le matraquage calomnieux des médias officiels prend sa source dans un pseudo-documentaire bidonné, présenté comme une sorte de version romancée et cinématographique de la « réalité », en l’occurrence, un concentré de vomi intitulé « The Magdalene Sisters », réalisé par un catho-haineux , un certain Peter Mullan qui n’hésite pas à comparer les Catholiques avec les Talibans – rien de moins -, l’Eglise n’étant rien d’autre qu’une « organisation terroriste » [sic]. Il ne faut donc pas s’étonner que ce pseudo-documentaire bidon soit un procès à charge unilatéral. Il ne faut donc pas s’étonner non plus que le Gestell de propagande fasse de la publicité complaisante pour ce pseudo-documentaire bidon.

On pourra consulter l’entrée wikipédia consacrée au film de Peter Mullan, qui pousse le foutage de g…le jusqu’à prétendre que « le film n’est pas dirigé contre l’Eglise Catholique ». Ben voyons… Notons que le catho-haineux Peter Mullan n’hésite pas à prétendre que son docu-fiction de propagande est très en deçà de la réalité !!

A noter que la version anglaise indique que les « victimes » « survivantes » de ces prétendus enfers sont restées catholiques très pratiquantes (« many remained lifelong devout Catholics »). Apparemment, cela n’est pas une contradiction…

Evidemment, une fois que le poison de la calomnie a été inoculé dans le grand public par un film manipulateur, il devient très difficile de renverser la tendance. Le but est toujours de contourner le lobe frontal de l’auditoire, pour agiter la sensibilité et provoquer des réactions conditionnées.  Dans la foulée du film, comme souvent, le Gestell de propagande peut dérouler la gamme et mettre à la une des journaux et des grands médias quantité d’articles avec des titres tous plus sensationnalistes les uns que les autres, qui n’ont en commun que le fait d’être tous faux et mensongers. Mais rien n’y fait évidemment, le poison de la calomnie catho-haineuse fait son oeuvre.

On ne sera pas surpris d’apprendre que les médias ne se sont guère intéressés au contenu réel du rapport Mac Aleese. Peu importe ce qu’il peut dire ou écrire. Le vomi calomnieux est comme le dentifrice, une fois sorti, on ne peut pas le remettre dans le tube. Voilà le principe.

Le cas de la France en 2013

La France et les Français peuvent s’honorer d’avoir résisté, et de continuer de résister, à la grotesquerie administrative appelée « mariage gay ». On se rappelle aussi la manipulation médiatique liée à l’aggression crapuleuse d’un certain homosexuel (même pas français!) Wilfred De Bruijn. Son compagnon et lui furent aggressés dans la rue, la nuit du samedi 6 avril 2013 à Paris dans le 19e arrondissement.

Quelle aubaine ! Aussitôt, son visage tuméfié par les coups fut brandi en trophée par les médias, pour prouver l’instauration d’un « climat » prétendument « homophobe » en France, provoqué par les prétendus « extrêmistes » de La Manif Pour Tous (LMPT), qui n’est en fait qu’une courroie de transmission de l’UMPS, chargé d’amortir la réaction de résistance des bons et braves Français, à laquelle les collabos mondialistes ne s’attendaient pas, semble-t-il. En bon petit soldat LGBT, Wilfred De Bruijn a vomi sur l’Eglise Catholique, censée être responsable de cette aggression, présentée abusivement comme « homophobe », dans le charabia novlangue des médias. Sans aucune retenue, cet idiot utile du Système a même invoqué Srebrenica en Yougoslavie, dont on sait qu’elle n’est qu’un bobard total de plus, inventé pour diaboliser les Serbes. A peu de choses près, d’après la version officielle du Gestell de propagande, l’Eglise Catholique et les Catholiques sont simultanément responsables de l’aggression crapuleuse d’un homosexuel et d’un bobard médiatique.

On notera avec quel brio et quelle impudence absurde les médias aux ordres ont transformé une agression crapuleuse, directement produite par le laxisme judiciaire de l’UMPS (ou de l’éRPèS ripoublicain dans sa dénomination la plus uptodate) et par l’absence de frontières de la France, en une opportunité de dérouler la propagande officielle. La même technique que pour les « attentats » charlienesques de janvier 2015 : ahurir, sidérer, mentir,  contourner l’intelligence et abrutir de propagande. Et enfin, faire voter des lois liberticides de contrôle et de surveillance d’un niveau jamais atteint précédemment dans le monde. Même le collabo euro-mondialiste Guy Verhofstadt semble s’étonner du zèle totalitaire de la France de Valls-Hollande.

Seuls les idiots et les naïfs s’étonneront que des lois censées lutter contre le terrorisme musulman servent en priorité à surveiller et persécuter les identitaires français et les écoles hors contrat, qui ne sont pas soumises aux diktats de l’égérie du Gender, ministre de la rééducation anti-nationale.

Le cas de la Pologne et la Croatie

Il faut souligner que certains pays, comme la Pologne et la Croatie, sont peu réceptifs à l’agenda LGBT(IQ…) du Nouvel Ordre Mondial. Le taux de meurtre pré-natal en Pologne est 50 fois inférieur à celui de l’Irlande en 2014.

Il se trouve que ces pays, récemment intégrés dans l’orbite de l’OTAN et de sa courroie de transmission bureaucratique, appelée « Union » européenne, ne font pas l’objet d’attaques médiatiques pour promouvoir l’agenda LGBT(IQ…). Il est probable qu’ils sont temporairement ménagés et protégés, dans la mesure où ils servent à faire reculer l’influence russe et orthodoxe dans le centre et l’est de l’Europe. Ne doutons pas que, s’ils devenaient moins utiles aux « avancées » de la décadence euro-mondialiste, ils feraient l’objet d’un traitement féroce et d’un matraquage médiatique bien ordonné. 

A qui le tour ?

Certains pays d’Amérique du Sud, comme le Chili ou le Pérou, semblent résister au « progressisme » nihiliste du Nouvel Ordre Mondial. Il faut s’attendre à des campagnes de bobards calomnieux contre ces pays dans les mois à venir, pour essayer de les faire plier.

Autre exemple : le cardinal Raymond Burke. A tort ou à raison, il est présenté comme un résistant aux « avancées » de la décadence euro-mondialiste, et il est donc lynché médiatiquement en conséquence. Il est jugé « conservateur », c’est-à-dire que son échine n’est pas assez servilement inclinée vers les objectifs programmés de l’agenda LGBT(IQ…). 

Plus difficile à bobarder et lyncher sera le cardinal Robert Sarah. Il est noir, africain de Guinée. La reduction ad Hitlerum et le procès en sorcellerie anti-raciste seront plus difficiles à utiliser contre lui.

A suivre donc…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Tchetnik says:

    Il y avait aussi le film « Philomena » d Stephen Frears en 2013, pour relancer la machine mensongère à faire pleurer dans les chaumières Irlandaises.

  2. Très bien;Voir quelque compléments d’informations regroupés par grands thèmes sur erlande.wordpress.com

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com