Migrants Turquie Kos

Des migrants prennent une barque en Turquie pour rejoindre la Grèce… tout simplement. (Voir vidéo à la fin de l’article)

Par terre ou par mer les immigrés affluent vers l’Union européenne. Certains viennent de Turquie par la Grèce et les Balkans, ce sont principalement des Syriens et des Afghans ou Irakiens qui fuient l’Etat islamique. Alors qu’un nouvel accord au niveau du Conseil de sécurité de l’ONU prévoit un règlement politique de la déstabilisation de la Syrie, qui a été provoqué, comme en Libye, par l’un des fameux printemps arabes, sensés amener la prétendue démocratie, mais qui n’a fait qu’amener une vague d’islamisme sans précédent depuis longtemps. Par la mer et à partir de la Libye, ce sont des noirs d’Érythrée, du Nigeria et du Yémen qui débarquent, pays eux aussi déstabilisés par des manœuvres mondialistes. 

Quelques chiffres à faire frémir

107 500 migrants auraient été recensés aux frontières européennes au cours du seul mois de juillet, d’après L’Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures (Frontex), soit trois fois plus que le même mois l’an passé. Ces immigrants étant clandestins par définition, ils sont certainement en réalité, plus nombreux. Et ce déferlement migratoire ne date pas du mois de juillet, cela fait des mois qu’il se déverse chez nous, et il a continué plus que jamais au mois d’août, puisque rien que pour la semaine dernière la Grèce dénombre plus de 28 000 intrusions sur son territoire. Le chiffre vient du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR): entre le 8 et le 14 août, 20 843 migrants sont arrivés en Grèce, soit l’équivalent d’environ la moitié de ceux arrivés par la mer dans le pays au cours de toute l’année 2014.

L’Agence européenne, Frontex est chargée de la surveillance des frontières des pays de l’UE soumis aux accords de Shengen. Depuis 2008 cette agence recense les chiffres de l’immigration en UE. Elle a publié mardi 18 août des chiffres d’une ampleur catastrophique. C’est la première fois depuis qu’elle effectue ces relevés qu’elle décompte plus de 100 000 immigrants en un mois et c’est le troisième mois consécutif qu’elle décompte des records, c’est-à-dire que les mois de mai, juin et juillet ont battus des records comparés aux chiffres des années précédentes pour les mêmes mois. On peut parier sans grand risque de se tromper qu’il en sera de même pour le mois d’août, qui pourrait représenter le record absolu.

Par ailleurs l’agence Frontex décompte 340 000 intrusions illégales aux frontières de l’Union sur les sept premiers mois de l’année, alors que le chiffre total des entrées en 2014 était de 280 000, un chiffre déjà effrayant qui est d’ors et déjà amplement dépassé en 2015, alors qu’il reste encore cinq mois qui ne devraient pas ralentir la progression immigratoire puisque l’UE est totalement soumise à la volonté des USA qui règnent par le chaos, alors que l’Union va chercher les bateaux d’immigrés jusque sur les côtes libyennes et qu’elle n’envisage pour toute mesure que de se répartir la charge de l’invasion, sans rien faire pour étanchéiser ses frontières, ni pour fermer le robinet des pompes aspirantes des aides sociales.

.

L’ONU instrumentalise le Grand remplacement

Les pays les premiers concernés de l’Union sont l’Italie, la Hongrie, et la Grèce, abstraction faite des Balkans dont les pays ne sont pas membres de l’Union. Mais, les immigrés de ces pays se répandent ensuite dans toute l’Union, les USA et les pays du Golfe, n’étant pas candidats pour partager la charge. A noter que les Emirats du Golfe, beaucoup plus riches que les pays de l’Union européenne, ne subissent pas cette immigration « de la misère », alors qu’ils sont musulmans et qu’ils pourraient être rejoints à pied… Ce qui prouve que cette immigration vers les pays d’Europe est activée en sous-main. D’ailleurs l’ONU le revendique sans détoure alors qu’un rapport de l’Organisation internationale intitulé sans cachoterie « Rapport sur les migrations de remplacement »,  annonçait une explosion de l’immigration clandestine en UE:

Entre 1995 et 2050, la population du Japon ainsi que celles de pratiquement tous les pays d’Europe va probablement diminuer. Dans de nombreux cas, comprenant l’Estonie, la Bulgarie et l’Italie, des pays vont perdre entre un quart et un tiers de leur population [d’origine].

Le rapport de l’ONU prône, comme par le passé, l’invasion de l’Europe comme remède tout en notant toutefois que:

Dans quelques cas, comme ceux de la République de Corée, de la France, du Royaume-Uni ou des Etats-Unis, [le nombre d’immigrants] sont de deux à quatre fois plus grands [que nécessaires]. Si de tels flux d’immigrants se produisaient, les immigrants d’après 1995 et leurs descendants constitueraient une fraction impressionnante de la population totale en 2050 – entre 30 et 39 pour cent dans le cas du Japon, de l’Allemagne et de l’Italie.

D’une façon générale le rapport  confirme l’explosion de l’immigration clandestine vers l’Europe, à hauteur de +83% au premier semestre 2015 par rapport au même semestre en 2014. (Source)

Frontex constate que la moitié des clandestins pénètrent dans l’Union par la mer Egée vers les îles grecques de Lesbos, Chios, Samos et Kos, où se pressent les réfugiés syriens et afghans. Dans le même temps, 20 000 Erythréens et Nigérians parvenaient en Italie à partir des côtes libyennes. Aux frontières hongroises, se sont prés de 40 000 clandestins qui se pressent. 

Derrière l’ONU, les USA, la Turquie pan-islamiste…

Quant on sait que pour chaque traversée les passeurs demandent de 7000 à 10 000 euros, il est facile d’en conclure comme Vladimir Poutine (qui a d’autres sources d’information), que des puissances étrangères intéressées pour leurs intérêts à mettre le chaos dans l’Union, financent le mouvement et diffusent une propagande pour un  Eldorado imaginaire. Parmi les pays qui ont avantage à noyer l’Europe sous la déferlante musulmane, se trouve les USA mais aussi la Turquie qui espère toujours intégrer l’Union européenne, et qui s’y trouvera d’autant mieux que l’Europe aura perdu son caractère chrétien.

Après avoir énuméré des chiffres aussi explosifs de cette invasion principalement musulmane, le directeur exécutif de Frontex n’a rien trouvé de plus judicieux que d’appeler les États membres de l’Union à apporter leur soutien en matériel et en personnel à ces trois pays en première ligne de la crise. « C’est une situation d’urgence pour l’Europe », a-t-il déclaré.

Bon, il ne s’agit que d’une agence, mais que lui répond la Commission européenne? Sans doute va-t-elle prendre des mesures pour arrêter ou au moins ralentir le mouvement ? Pas du tout, les commissionnaires, le doigt sur la couture du pantalon approuvent et ont déjà débloqué 2,4 milliards d’euros sur six ans pour aider les pays à accueillir mieux  les  immigrants, de plus en plus nombreux. Une enveloppe étalée sur six ans prouve que les technocrates de Bruxelles sont complices de l’opération de noyade des Européens et qu’ils n’envisagent pas de la voir se tarir. Ceci alors que plus aucun pays dans cette Union tyrannique , n’est pas déjà noyé sous le poids de sa dette.

Des naufragés dont la proportion est exagérée pour mieux émouvoir

Depuis le début de l’année,  l’Organisation internationale pour les migrations a compté 2000 naufragés clandestins qui ont perdu la vie en mer au cours de leur traversée migratoire. Ce qui est beaucoup trop, alors que ces gens devraient rester chez eux, mais peu en réalité comparativement aux nombre de ceux qui parviennent dans l’Union et peu en comparaison des chiffres des victimes (non comptabilisées) des atrocités du fait des guerres provoquées par  la déstabilisation du Moyen-Orient et de l’Afrique par le Nouvel Ordre Mondial islamo-athée. 

Les naufrages sont mis en exergue systématiquement par la presse ou par le pape pour apitoyer les Européens, afin de mieux leur faire accepter leur propre disparition sous le nombre pharamineux de ceux qui parviennent en bonne santé dans nos pays.

.


Des migrants tentent d’aller en Grèce depuis la Turquie…

A Bodrum, en Turquie, des dizaines de migrants attendent pour embarquer sur des bateaux gonflables. Objectif : l’île de Kos, à quelques kilomètres de là, porte d’entrée de l’Union européenne.

Sur quelque 7 000 migrants présents à Kos en début de semaine, 2 500 attendraient encore des documents administratifs, selon la police grecque. Les arrivées se poursuivent néanmoins chaque nuit à un rythme soutenu de la Turquie voisine. Syriens, Afghans, Irakiens, Pakistanais, Somaliens ou Erythréens forment des files d’attentes interminables. (Source)

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. aziliz says:

    Il y a dix ans, j’étais « tolérante » d’après ma fille. Désormais, elle pense que je suis devenue l’inverse. Il est vrai qu’elle a interdiction de ramener chez nous, malgré ses 25 ans passé, des « muzz », des blacks, et comme il ne faut pas faire de racisme des gauchos. J’ai effectué dans mes relations un tri très dur, et j’ai viré tous les bobos gauchos, cathos islamisés et autres malfaisants qui détruisent La France. Il ne reste pas grand monde mais au moins quand je parle de La France, on ne me parle plus de république.

  2. Yseult says:

    « J’ai effectué dans mes relations un tri très dur »

    C’est le seul moyen de nous en sortir sans tomber dans les compromis. Nous n’avons plus les moyens d’être large d’esprit, c’est une question de survie.

    Première mesure urgente: sortir de l’UE! Mais qui le fera? La démocratie ne nous sauvera pas.

    Nous sommes bien loin de la remigration.

  3. Yseult a écrit : « Première mesure urgente : sortir de l’UE ! Mais qui le fera ? La démocratie ne nous sauvera pas. »

    Bien sûr que la démocratie nous sauvera, mais il ne faut pas la confondre avec son antithèse, la République. Dans une démocratie il n’y a ni Parlement, ni partis politiques, ni élections et tous les citoyens sont souverains.

  4. Guy de la Croix says:

    Eric, il est étonnant qu’après l’échec mondial cuisant de l’institution des partis politiques depuis la révolution française , laboratoire de l’idéologie démocrate vous avez encore des doutes sur le mythe démocratique…qui aboutit au cloaque que nous constatons partout dans le monde…

  5. Alessia says:

    On voit désormais clairement qu’il y a une volonté délibérée de détruire la Civilisation.

  6. respublika says:

    Cessez d’envoyer vos militaires bombarder les autres payme le fait très bien la France de Sarko et d’Hollande ou semer la zizanie. Tiens tiens, Israel en a reçu combien ?

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com