Veganisme, crudivorisme, végétalisme ? Attention, danger !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

8 commentaires

  1. Félicie Aussi says:

    En écoutant, j’ai d’abord été intéressé par ce que dit Robert Masson.

    Ensuite, je me suis aperçu qu’il dit des choses archi-fausses. Il ne sait pas d’où provient véritablement la vitamine B12, qui comme toute vitamine du complexe B, est fabriquée par la flore intestinale – qui n’a rien à voir avec la physiologie et n’a donc pas besoin d’être changée – quand elle est saine. Ne sait-il pas que les animaux et les gens sains fabriquent ainsi leur complexe B ?

    Plus loin, il finit par proférer des énormités : « …il n’y a que les fruits qui peuvent acidifier l’organisme… »

    Pourtant, il lui arrive de dire des choses vraisemblablement certaines : Il faut manger avec parcimonie pour vivre vieux. Mais existe-t-il des andouilles qui ne le savaient pas avant ?

    Au début de la deuxième vidéo, il dit : « Regardez les frugivores. Ils ont les os qui cassent comme du verre. » Mais où a-t-il vue cela ? En réalité, si vous mangez des fruits avec des noix, des amandes, vos os seront d’une dureté et d’une solidité à toute épreuve.

    C’est là que j’ai abandonné l’écoute.

    Bonjour le nouvel ayatollah ès mangeaille.

    • Geneviève says:

      comme vous, j’ai d’abord été intéressée par les propos de R.Masson, puis ses partis-pris, notamment sur la supériorité des protéines animales, ont fini par m’agacer !

      Selon lui, je devrais être dans une bière depuis longtemps, n’avoir pas pu avoir d’enfants, ni les allaiter, parce que je suis végétarienne depuis 1980, et qu’avec le temps je me rapproche de plus en plus du végétalisme non par idéologie, mais par goût ! Je ne me suis non plus jamais inquiétée de savoir si j’étais en carence de vitamine B12, mais apparemment je ne pense pas, car je me porte bien sans en prendre de synthèse. Et comme vous le dites, nous avons la capacité de la synthétiser dans l’intestin.

      Je sens une sorte de hargne chez lui, comme s’il en voulait aux personnes qui ont réussi à devenir végétarien (bien que je ne prenne pas cela pour un exploit), alors que lui a essayé dans sa jeunesse et n’y est pas parvenu. Jalousie que j’avais déjà constatée une fois cela chez un médecin qui voulait me convaincre de manger de tant à autre de la viande, parce que lui n’avait pas pu tenir plus d’un an ou deux dans un végétarisme strict.

      Il est tout aussi insupportable que Thierry Casanovas qui veut que tout le monde devienne Vegan, tout en affirmant lui aussi plein de mensonges.

      • Félicie Aussi says:

        Vous êtes devenue végétarienne avant moi. Je ne le suis devenue qu’au printemps 1990, à cause des vaches anglaises folles qui envahissaient la France.

        Et je dois dire que c’est une expérience qui m’a plutôt réussi, puisque je ne suis depuis jamais réellement malade. Et mon dynamisme, contrairement à ce que raconte Masson, n’en a jamais souffert, puisqu’aujourd’hui encore, je fauche le terrain vague qui me sert de jardin. A ce sujet, Masson a complètement tort. Il critique la soi-disant « mollesse » d’Albert Mosséri, qui n’était pas mou, mais très mesuré et sage, et passe sous silence les dizaines (au moins) de sportifs et tennismens végétariens, qui doivent leur endurance à leur régime.

        Par contre, contrairement à vous, j’apprécie beaucoup T. Casasnovas. Non, il ne veut pas devenir vegan, il a dit dernièrement ce qu’il pense de cette mode d’extrémistes.

      • Félicie Aussi says:

        Parmi les choses étonnantes induites en moi par le régime végétarien (entièrement végétalien au début pendant à peu près un an, au cours duquel mon poids est passé de 67 à 55 kg pour 1,67m), il y a le fait que les moustiques ne me piquent plus, ils s’approchent et repartent sans jamais piquer. Je me demandais si ce phénomène apparaît chez tous les végétariens ?

    • La B12 que l’humain fabrique ne lui sert à rien, elle se situe trop bas dans le système digestif. Comme pour les vaches d’ailleurs, même chose. Là où les vaches trouvent leur B12 (elles en ont besoin également) c’est dans la terre qu’elles avalent en broutant. C’est pour ça que les vaches qui ne sortent jamais sont supplémentées en B12.
      Pour ma part je suis végane, je préfère de loin prendre moi-même ma B12 en cachet que de la faire manger par une vache pour ensuite manger la vache, ça n’aurait aucun sens.

      Sinon pour en revenir à la vidéo, c’est un ramassis de bullshit racontées par un vieillard sur le déclin qui dirait n’importe quoi pour protéger son droit monstrueux mais légal à manger des animaux. Généralement c’est ce genre de croulant entre 50 et 80 ans qui s’accroche le plus à ça, la génération qui a tout eu de leurs parents et qui prennent tout à leurs enfants, jusqu’à la viabilité de la planète, pour un pauvre steak, sans la moindre gène.

  2. baïkal says:

    La tolérance ou pas au végétarisme est sans doute à rapprocher des découvertes des Dteur D’Adamo père et fils sur l’alimentation selon le groupe sanguin.
    Vouloir être végétarien pour un groupe O (chasseur-cueilleur) est déconseillé car il n’assimile pas les céréales. De même,qu’un groupe A (cultivateur) a le même problème avec la viande !

  3. Pas de nouvel ayatollah, juste quelques dizaines d’années bien tassée de bon sens dans la naturopathie et d’expérience de terrain. Certes ce n’est pas « tendance » en 2016, et parler de certains excès des courants à la mode va devenir dangereux.

  4. DavidRuffieux says:

    Il y a des tas de gens véganes, en France et surtout ailleurs dans le monde. En général, ce sont des gens assez intelligents pour savoir ce qui est bon pour eux et les carences possibles en B12. Je crois qu’il n’y a qu’en France, où les médias s’interrogent sur les dangers du végétarisme et du végétalisme, preuve des préjugés et du poids de l’agroalimentaire en France. Je trouve cela tellement ridicule; mais il y a beaucoup de fric en jeu et des traditions hyper violentes qui font notre gastronomie. Les faux débats sur la vitamine B12 par des pseudo spécialistes préviennent le débat sur l’exploitation des animaux et l’autocritique, mais pas sans mal car les végétariens et consorts sont là et plus nombreux et pour longtemps dans leur juste combat. A quand un livre sur « les dangers du véganisme pour les (très) nuls?

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com