Le mardi 4 avril, Hillary Clinton a fait une conférence à New York pour l’association Women in the world. Elle s’en est prise vivement aux défenseurs de la vie. Elle a rappelé toutes les mesures qui avaient été votées depuis l’arrivée de Trump.

  • Restauration de la politique dite de Mexico (Mexico City Policy) qui supprime les subventions à toute association étrangère qui pratique des avortements. Elle avait été instaurée en 1984 par Reagan et supprimée par Obama
  • La suppression des subventions à l’United Nations Population Fund (UNFPA). Fonds des Nations Unies pour l’aide aux populations.
  • Loi autorisant les Etats à ne plus subventionner Parenthood
  • Le vote du Sénat nommant à la Cour Suprême du juge Gorsuch qui, selon elle, rend cette institution hostile à l’avortement.

Hillary Clinton a critiqué ceux qui avaient présenté ces lois étaient tous des hommes autour d’une table. Elle s’est appuyée sur une photo effectuée lors de la signature du document afférent par Donald Trump (photo qui a été présentée par Médias Presse Infos). Ce qui est faux car lors de l’étude et de la présentation du texte se trouvaient des femmes.

Par ailleurs elle a estimé qu’elle avait été battue aux élections parce qu’elle était une femme. « Il est juste de dire que la misogynie a certainement joué un rôle. Des gens, incluant des femmes ont un réel problème de voir une femme au pouvoir ». Ce qui est bien évidemment faux.

Bien sûr elle a oublié de mentionner « l’île des orgies » organisée par son ami pédophile Jeffrey Epstein, son super jet de luxe dans lequel elle se déplace, ses goûts de luxe effréné etc.

Elle a aussi oublié de dire que Parenthood (planning) avaient balancé des subventions à hauteur de 30 millions pour aider les grands électeurs pro-avortement lors des présidentielles. Car cet argent provenait de subventions du gouvernement. Elle n’a pas parlé non plus de la vente de morceaux de fœtus avortés de Cécile Richards, présidente de Parenthood.

Une bien mauvaise perdante…

Jean Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

2 commentaires

  1. MCF68 says:

    Que voulez vous la liberté d’opinion existe aux États-Unis.Elle a parfaitement le droit de critique Trump.

  2. Geneviève says:

    « Elle a rappelé toutes les mesures qui avaient été votées depuis l’arrivée de Clinton. »

    Ne voulez pas plutôt dire Trump à la place de Clinton ?

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com