Quelques images de ces milices anarcho-communistes qui sévissent en toute impunité… Cela se passait samedi à Paris.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. Monsieur T says:

    S’attaquer à des vitrines fascistes et taguer des murs réactionnaires, quel courage.

  2. Denis says:

    A quand, ENFIN, des plaintes pour destruction de biens publics (Si souvent…), ou atteintes diverses à la propriété privée?
    Contribuables ou clients, que les casseurs ou « salopeurs » soient les payeurs!!!

  3. Les « protégés » personelles de Taubira?

  4. gillic says:

    Ces salopards ont tous les droits, ce sont les petits protégés de manuelito qui va voir le foot de nase en Allemagne et sur le compte du con…..tribuable avec ses rejetone bobos !!

  5. Ils ont écrit « Mort au Capital » sur la façade d’une banque. J’approuve ce slogan. Comment peut-on se dire catholique et défendre le capitalisme !? Je rappelle que les propriétaires et créditeurs lucratifs se sont accaparés de 40 % du PIB. Je vous invite à adhérer au Réseau Salariat.

  6. charles martel says:

    les antifas et autres anarcho-cocos pro-immigration, ne sont rien d’autres que les bons petits soldats de la Franc-maçonnerie qui les à enfantés..

    Ils dénoncent le « capitalisme » apatride, alors même qu’ils en sont les plus fidèles collaborateurs en cherchant continuellement à détruire les seuls véritables et derniers freins à ce même capitalisme apatride que sont le maintien des Frontières Nationales et la cellule Famille traditionnelle.

    L’ideologie à laquelle adhérent ces antifas et autres anarcho-cocos, n’est rien d’autres qu’une perpetuelle crise d’adolescence qui s’est faite « ideologie politique ».

    Encore une fois il y a coups de pieds au cul et des paires de claques qui se perdent..

    • Denis says:

      Ce ne sont que les dignes héritiers des 68ards attardés qui continuent éternellement à nous pourrir la vie…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com