La tendance constatée dans de nombreux pays européens s’est confirmée en Suède: progressions des nationalistes et recul de la social-démocratie.

En passant de 12,9% en 2014 à 17,6% des suffrages en 2018 (après dépouillement de plus de 99% des bureaux de vote), les démocrates de Suède (DS) échouent, certes, à passer de la 3e à la 2e place, mais ils réalisent le meilleur résultat de leur histoire. Pour mémoire, ils avaient obtenu 0,4% en 1998, 1,4% en 2002, 2,9% en 2006, 5,7% en 2010 et 12,9% en 2014. Ils ont obtenu 62 élus aux législatives du 9/9/2018.

Ils sont désormais tout proche des modérés (M, centre-droit en théorie, mais favorable à l’immigration) qui ont obtenu 19,8% hier (70 élus) contre 23,1% en 2014.

Les sociaux-démocrates qui étaient un peu remontés en 2014 (31,0%) par rapport à 2010 (30,7%) ont repris leur déclin amorcé en 1982 (45,6%) pour atteindre leur plus bas niveau depuis l’entre-deux guerres avec seulement 28,4% et 101 élus. Inquiet des sondages défavorables, le gouvernement social-démocrate a pris des mesures juste avant les élections. Le 4 mai 2018, il a décidé de réduire le nombre des réfugiés accueillis chaque année de 27 000 à 14 000, de remplacer le permis de séjour à durée illimitée par un permis de séjour de 3 ans et de n’autoriser le regroupement familial que pour les personnes obtenant le statut de réfugié. Ces dernières sont aussi désormais les seules, parmi les nouveaux migrants, à avoir droit aux aides sociales.

Ces mesures ont permis de freiner la progression des Démocrates de Suède qui étaient donnés peu avant le vote à plus de 20% et à fortement limité (sans l’empêcher) le recul de la social-démocratie. Reste à savoir si, maintenant que l’élection est passée, les mesures prises en catastrophe par le gouvernement social-démocrate vont être maintenues.

Outre l’immigration (au 1/1/2018, les immigrés et enfants d’immigrés représentaient 31,6% de la population de la Suède selon l’institut statistique suédois) et l’insécurité (3 morts dans des violences causées par des étrangers le 18 juin 2018 et de nombreux viols depuis des années), les 2 coalitions vont avoir du mal à former un gouvernement. La coalition de droite (qui exclut pour le moment de s’allier aux Démocrates de Suède) a obtenu 143 élus et celle de gauche 144 élus. DS est donc l’arbitre de la formation d’un nouveau gouvernement, à moins d’une coalition inédite entre la gauche et la droite.

La Suède s’est donc réveillé un peu… mais trop peu par rapport à l’urgence de la situation. En effet, le solde migratoire, en 5 ans seulement, de 2013 à 2017, s’est élevé à + 441 377 et a représenté 78,2% de la croissance de la population et 4,4% de la population totale! En 2015, en Suède, le solde migratoire des seuls étrangers (+8,5 pour 1000 habitants) à été supérieur au triple du même solde en France (+2,5 pour 1000 habitants).

Suédois, réveillez-vous!

Sainte-Lucie, patronne de la Suède, venez au secours de la Suède.

G. Paume

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Cadoudal says:

    les Suédois observent leurs racines culturelles ; veulent préserver leur identité nationale et raciale,
    leur Mémoire :

    c’est l’ horreur « populiste » pour les gardiens du Temple des valeurs licrasseuses.

    seul Israël a droit à une Terre Promise ethniquement pure.

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com