Tout le monde se souvient encore de la présence de Ségolène Royal, ministre du gouvernement français, aux funérailles de Fidel Castro, ainsi que des propos élogieux qu’elle a prononcés à l’égard du dictateur cubain. Le socialiste Jack Lang s’était même demandé si elle n’avait pas abusé du rhum cubain.

Mais l’explication se trouve ailleurs.

La gauche française connaîtra probablement en 2017 deux sérieuses raclées électorales. Ségolène Royal prévoit donc déjà ses arrières. Et se verrait bien succéder à Helen Clark en tant qu’administratrice du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Or, pour cela elle a besoin du soutien des pays d’Amérique latine dont les gouvernements conservent une certaine admiration pour le régime cubain.

Un siège dans un bidule de l’ONU vaut bien une célébration castriste… 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

3 commentaires

  1. Boussat Philibert says:

    Elle ferait tout et n’importe quoi pour satisfaire son ambition plus que malsaine !!! J’ai honte d’être français quand je passe en revue les membres de ce gouvernement, incompétents et malhonnêtes !!! C’est la débâcle !… Il est grand temps d’en finir !!!…

  2. Daniel Daflon says:

    C’est comme aux echecs: Il faut savoir avancer son pion au bon moment. Vu le salaire qu’on doit se faire dans ce machin, ça vaut le coup.

  3. Bien que n’ayant aucune sympathie envers elle, j’estime qu’on en fait beaucoup sur ce coup là.
    J’aimerais être encore en vie lorsque Bush père & Fils ainsi qu’Obama passeront l’arme à gauche, et voir le défilé des politocards qui suivront les cercueils.
    Ces ordures qui ont des millions de morts à leur actif, bénéficieront d’éloges honteuses, et personne ne critiquera les pleureurs(ses) et leurs discours débiles.
    Le Patriot Act qui ramène les USA au niveau d’un Stalinisme pur et dur, n’inquiète personne, ce pays jouit toujours de l’image de la liberté, incroyable comme ils sont forts en communication ceux là.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com