L’Église conciliaire se perd dans les contradictions sans même s’en rendre compte.

Alors qu’éclate au grand jour ce qui sera certainement un des plus grands scandales de l’histoire de l’Église post-concile, la corruption homosexuelle d’ecclésiastiques notoires mêlés à de sombres affaires de mœurs impliquant notamment des enfants et des adolescents, les évêques de Nouvelle-Zélande ont pris la décision de dédouaner les pratiques contre-nature.

L’archevêque de Wellington et vice-président de la Conférence Épiscopale Néo-zélandaise, le cardinal John Dew, a proclamé récemment :

« Nous [les évêques néo-zélandais] reconnaissons humblement nos erreurs en particulier par rapport à des groupes déterminés comme la communauté Lgbt, qui s’est sentie très fortement rejetée par l’Église. Peut-être nous n’avons pas fait assez aussi pour venir à la rencontre des besoins des communautés issues d’une récente immigration. »

Cette déclaration ferait suite, paraît-il, à un sondage d’où ressortirait que 47 % des sondés se sont éloignés du christianisme à cause de son attitude envers les personnes homosexuelles. A la remorque des modes contemporaines, les prélats conciliaires préfèrent donc se soumettre aux diktats de la Gaystapo plutôt que de rester ancrés dans la saine et sainte doctrine catholique.

Depuis que Vatican II a voulu ouvrir l’Église au monde moderne, c’est ainsi que vogue la galère conciliaire, aujourd’hui battant pavillon arc-en-ciel, symbole de l’a-civilisation nihiliste de Notre Temps apostat post-moderne… La corruption de la doctrine finit dans les eaux sales de la corruption des mœurs !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 commentaires

  1. DUFIT THIERRY says:

    Voilà les fruits pourris de Vatican II : hérésie, apostasie, débauche de toute sorte, approbation des moeurs contre nature.
    Elle est belle l’ouverture au monde.
    Ces ecclésiastiques modernistes sont des suppôts de l’Enfer.

  2. Cadoudal says:

    la « nouvelle Pentecôte » promise par st Jean XXIII:

    une pastorale qui mène au lupanar gay

    • DUFIT THIERRY says:

      « ST » Jean XXIII. J’espère que vous plaisantez.
      Jean XXIII n’avait rien d’un saint.

      • Cadoudal says:

        Dingoglio a canonisé ce franc mac

        comme Luther

        comme Montini

        • DUFIT THIERRY says:

          On sait que les canonisations modernes sont bâclées, faites à la chaine, à la va vite, sans procès sérieux.
          Autrefois avant une canonisation il fallait prouver trois miracles, les écrits et la vie de la personne éventuellemnt canonisable étaient observés à la loupe.
          Ce n’est plus le cas actuellement.
          Les papes conciliaires se canonisent entre eux.
          Ces canonisations ne sont pas crédibles.
          Quant à l’hérésiarque Luther même les modernistes n’ont pas été jusqu’à le canoniser.

          • Cadoudal says:

            « Quant à l’hérésiarque Luther même les modernistes n’ont pas été jusqu’à le canoniser. »

            mais Dingoglio a mis sa statue au Vatican

            et a édité un timbre pour célébrer les 500 ans de sa révolte contre la véritable Eglise.

            mieux qu’une canonisation

            sans doute , va-t-il aussi bientôt canoniser son pote Mc Carrick, modèle d’ ouverture dans l’ esprit du Concile.

            • DUFIT THIERRY says:

              Je suis d’accord avec vous.Il est abominable de voir des papes (Jean-Paul II et François) faire l’apologie de l’hérésiarque Luther qui fut un envoyé de Satan pour détruire la Foi catholique et qui est surement maintenant dans la Géhenne. On voit ou sont tombés les papes modernistes.
              Voir le livre de M l’Abbé Gleize : Le vrai visage de Luther aux éditions Clovis.

      • Cadoudal says:

        st Montini:

        « la religion du Dieu qui s’ est fait homme s’est rencontrée avec une religion
        (car c’en est une) de l ‘homme qui se fait Dieu.
        Qu’est-il arrivé ? un choc , une lutte , un anathème ?
        cela pouvait arriver ; mais cela n’ a pas eu lieu .
        Une sympathie sans bornes pour les hommes l’ a envahi tout entier.
        …nous aussi plus que quiconque , nous avons le culte de l ‘homme. »

        « un courant d’ affection et d’ admiration a débordé du Concile sur
        le monde moderne
        l’ Église s’ est proclamée servante de l ‘humanité
        le concile a tout ordonné à l ‘utilité de l ‘homme  »

        Jean XXIII
        « une nouvelle Pentecôte qui verra resplendir la face du monde  »

        le Concile entend bâtir un édifice nouveau ; »
        ++++

        on voit maintenant ce bel édifice

        un temple de Vénus bâti à Sodome

  3. « La corruption de la doctrine finit dans les eaux sales de la corruption des mœurs ! »
    Oui, c’est la contrepartie de « lex orandi, lex credendi ».

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com