Au terme de l’Assemblée plénière de la Conférence épiscopale du Congo (CEC) qui s’est tenu en octobre, les évêques du Congo-Brazaville ont dénoncé l’emprise des sociétés secrètes et des forces occultes sur la vie politique du pays.

Les évêques congolais soulignent:

« Après plusieurs enquêtes dans le milieu des acteurs politiques de notre pays, il apparaît que la gouvernance politique est renvoyée au second plan, au profit de l’occultisme. »

« Voilà plusieurs années, des groupes ésotériques et autres fraternités ont comme envahi le monde politique, distillant des doctrines pour le moins pernicieuses, face auxquelles le chrétien doit s’interroger et se situer, en cohérence avec sa foi. »

S’adressant aux hommes politiques, les évêques déclarent : vous êtes « confrontés à des sollicitations pressantes et acharnées de la part de nombreuses confréries de courants d’idées et de systèmes de pensées divers, qui vous proposent des mirages de réussite terrestre ».

 « (…) ces sociétés initiatiques, qui prétendent apporter le salut terrestre à leurs membres, dissimulent étrangement des pratiques fétichistes : elles n’offrent que des biens de la terre, des biens caducs et périssables, mais les biens éternels de l’au-delà leur échappent. »

Les évêques congolais mettent aussi en garde les jeunes, de plus en plus soumis à la tentation d’adhérer à des forces occultes dans l’espoir d’améliorer leur situation matérielle. Les évêques leur demandent de résister « avec la grâce du Christ rédempteur » « au mal et à toutes les mauvaises sollicitations » provenant de « la franc-maçonnerie, la Rose-croix, la Fraternité blanche universelle (FBU), le Mahikari, Eckankar, les Témoins de Jéhovah, et bien d’autres sociétés sécrètes et sectes initiatiques ».

Certes bienvenue, cette condamnation de la franc-maçonnerie et d’autres sectes est pourtant bien trop timorée au regard des condamnations de la franc-maçonnerie et des sociétés secrètes répétées par de nombreux papes en des termes bien plus fermes.

Mais  après un même rappel provenant des évêques ivoiriens il y a cinq mois, cela démontre tout de même une attitude des évêques africains à l’encontre de la franc-maçonnerie plus conforme à la doctrine catholique que le silence qui prévaut généralement chez les évêques occidentaux sur le sujet, quand il ne s’agit pas chez eux tout simplement d’une complicité voir d’une adhésion secrète à ces sectes maçonniques.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com