EXISTRANS Paris

Le 18 octobre 2014 à Paris, le collectif Existrans a prévu d’organiser une « marche pour les droits des personnes trans’ et intersexes ».

Manifestation groupusculaire et folklorique à ses débuts, cette marche en sera déjà en 2014 à sa… dix-huitième édition !

Mais, puisque la théorie du genre est désormais un sujet de société, le collectif Existrans tentera de donner à l’édition 2014 de cette manifestation une visibilité plus importante que précédemment. Nul doute que, dans le contexte actuel, les médias y collaboreront.

L’an dernier, quelques centaines de personnes avaient participé à cette marche avec des revendications diverses comme « la simplification du changement d’état civil, la démédicalisation et la déjudiciarisation du parcours de transition, la lutte contre la transphobie et la fin des mutilations pour les personnes et les enfants intersexes. » Un discours relativement policé par rapport aux éditions précédentes.

Focus sur l’histoire d’Existrans

Existrans manifeste pour la première fois en 1997. Ils sont alors à peine une quarantaine de participants.

Existrans se présente comme un collectif d’associations. On y retrouve Act Up, Trans Act, l’Organisation internationale des Intersexués, Bi’Cause, les Panthères Roses,… Homosexualité & Socialisme (HES) participe aussi à ce défilé. Ainsi que le MAG Jeunes LGBT (mouvement d’affirmation des jeunes lesbiennes, gais, bi & trans) dont des militants interviennent depuis l’année 2000 dans les collèges et lycées dans le cadre d’un programme d’intervention en milieu scolaire « contre les LGBTphobies et le sexisme et pour le respect des différences« . Précisons que le MAG Jeunes LGBT reçoit des subventions de la Mairie de Paris, la Région Ile-de-France, l’Union Européenne, l’Office franco-allemand pour la jeunesse ainsi que le Ministère de la jeunesse et des sports.

Dès 2004, ces mouvements parlent de « transphobie ». En 2007, le slogan devient : « QuelLE CandidatE pour la cause trans ? » et traduit le lobbying politique en cours. En 2010, le Conseil de l’Europe adopte une résolution favorable aux « droits des personnes transgenres ».

Ci-dessous, une série de pancartes éditées par les Panthères Roses et distribuées durant la manifestation Existrans de 2008…

existrans-2008-affiche-homme-enceint-mpiexistrans-2008-afiche-seins+pénis-mpiexistrans-2008-panthères-roses-mpi

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

6 commentaires

  1. Il y a près de dix ans que j’écrivais ceci :
    Le désespoir sur les trottoirs des grands boulevards.

    Quand j’en avais l’âge, j’ai connu «tout Jacques Brel» par cœur, (et ceux qui m’aimaient le supportaient avec charité).
    Aujourd’hui, je vais me contenter de vous citer un de ses mots : « Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence, et aux vertus négatives de notre époque.»
    Il y avait encore de l’optimisme dans ce souhait, et j’y pensais en regardant, sur mon petit écran, défiler la Gay-Pride le long des boulevards de sa bonne ville de Bruxelles. Je n’ose imaginer les paroles de la chanson qu’il en aurait tirée. Il vaut mieux, pour lui, n’être plus là, car il n’aurait pas pu garder sa plume en poche, et, en bon «oncle Benjamin», il se serait retrouvé dans les geôles des barons progressistes, pour propos discriminatoires absolument incompatibles avec le politiquement correct que nos nouvelles lois veulent nous imposer.
    Interviewés avec complaisance, ces êtres au sexe volontairement indécis mais à la vulgarité virulente, entre gloussements frénétiques et rires affectés, prétendent tout simplement faire la fête. Je crois plutôt qu’ils donnent une image vivante du désespoir. Il y a du Jérôme Bosch dans ces burlesques agressifs dont les rires forcés trahissent le mal-être irréductible, hélas, ici, sans le moindre génie esthétique.
    Si le mouvement se contentait de cette parade grotesque se limitant à quelques débordements nauséeux, on n’y verrait rien de très grave.
    Malheureusement celle-ci n’est que la partie ostentatoire d’une avancée bien plus large qui prétend imposer dans toute notre vie sociale ses choix désaxés et ses «vertus négatives». J’avoue qu’on dépasse là les limites de la compassion naturelle et de l’écoute active que méritent toutes les minorités. Le lobby gay ne revendique plus la compréhension, il veut provoquer une déstabilisation des bases biologiques de notre société, et si vous tentez de lui résister, il va vous faire poursuivre pour homophobie.

  2. Je vous approuve tout à fait.
    Vous faite une excellente analyse.
    Moi qui suis catholique je les plaints car si ils agissent ainsi c’est l’enfer qui les guettent.
    Je prie pour que l’esprit saint leur tombent dessus.

  3. Elieja says:

    Je souhaite que le Docteur J-P Dickès nous réexplique comment ils se font bidouillés, charcutés pour devenir ce qu’ils sont. Âmes sensibles…

  4. Si je puis me permettre, fètis, l’église ne condamne pas à l’enfer les homosexuel et autres…
    Qui sommes nous pour juger de qui auras l’accès au paradis?

    Je précise tout de même pour éviter toute confusion que je ne soutient en aucun point ces revendications malsaines…

    Cette manifestation est un excellent exemple de incompréhension (voulu?) de ces non-hétérosexuel.
    La plupart ont subie des traumatismes dans leur vie, d’ordre sentimentale principalement. Ils en souffrent beaucoup, et pour se décharger de ce fardeau se livrent à toute sorte d’excentricité, comme nous pouvons le voir dans cet article.

    Le problème est que l’état se dit: ils ont besoin de faire des con*****, donc pour qu’ils aillent mieux soutenons-les! Alors que la base du problème est toute autre…

    Après, il n’est pas du tout impossible que certain des puissant de ce monde appuient ces gens là pour, comme le disait Pascal de Roubaix, porter atteinte à la base même de la société.

  5. Pingback: Les trans et autres « intersexes » ont défilé à Paris avec le soutien de la gauche

  6. Sur le site de La croix un prêtre catholique a écrit un texte expliquant que la précarité était telle chez les personnes trans que la loi qui leur permettra de changer leurs papiers d’identité sans forcément être opérée était Nécessaire pour les sortir de cette misére. Il rappellait que le Brézil avec le plus de fidèles catholique était aussi le pays ou l’on tuait le plus de femmes trans au monde sans que la hierarchie Catholique dise quoi que ce soit: 500 en dix ans. L’esperance de vie réduite des femmes trans, leur précarité (demandez aux associations caritatives catholiques comme Basiliade, ô captifs la liberation etc) les violences incessantes qu’elles rencontrent , leur seroprévalence au Sida, visiblement ça vous laisse froids. Ce qui est important c’est un cas sur dix mille, cet americain qui aprés avoir obtenu son changement d’identité a porté un enfant. Vous tapez sur les plus faibles, vous hurlez avec les loups de la discrimination. Vous voulez une France aux couleurs du Brésil, où des vidéos nous montre des gamines trans de 18 ans courant dans la rue ruisselantes de sang et s’écroulant morte dans la rue. Rien ne justifie dans votre foi que vous nous persécutiez de la sorte. Sans papiers la recherche d’un travail est bien plus dure: vous voulez nous confiner dans la prostitution? A tahiti les raerés , les trans de la tradition polynésiennes,sont acceuillies dans les églises où leurs ornements floraux sont appréciés de tous, Vous restez confinés dans votre haine. Savez vous que dans l’église episcopaliennes des USA il y a des hommes trans prêtres. Vous êtes les cancres du christianisme. Vous êtes complices des assassinats dans cette minorité: on tue une trans tous les deux jours sur cette planéte. Et vous parlez de « l’homme enceint »? Et vous ignorez que beaucoup ont la foi chevillée au corps, et sont chrétiennes autant que vous…Ne doivent elles pas vous devancer au royaume des cieux?

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com