Le 27 avril, la franc-maçonnerie réunira ses adeptes au siège du Grand Orient de France pour un « chantier de la République » sur le thème : « Poursuivre la lutte contre le racisme et les discriminations ».

Parmi les intervenants, Frédéric Potier (Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT) et de Malek Boutih (ancien président de SOS Racisme et ancien député) ne sont plus tout à fait des inconnus pour nos lecteurs.

Mais qui Djemila Benhabib ?

Nomade née de parents communistes, c’est l’une des coqueluches d’une certaine droite, pétrie de références laïques et républicaines, au motif qu’elle critique le Coran. Vivant l’essentiel de son temps au Québec, elle est surtout une quasi caricature tant ses accointances maçonniques/révolutionnaires/contre-natures sont grosses comme le bras !

Un communiqué du Grand Orient de France, daté de janvier 2017, a plutôt passé inaperçu au Québec. Le Grand Orient de France – une, sinon la plus grande obédience maçonnique du monde -, réaffirmait son soutien à « l’auteure » (on aurait préféré que ce soit plutôt l’Académie française qui lui offre des cours de langue française) algérienne Djemila Benhabib, celle-là même qui réclamait le retrait du crucifix de l’assemblée nationale (2012).

« Après Charlie, laïques de tous les pays, mobilisez-vous ! »

Hormis cet « officiel » soutien financier de la maçonnerie française, Mme Benhabib a reçu en 2016 le prix maçonnique Condorcet-Dessaulles du Mouvement laïque québécois, branche active de la maçonnerie québécoiseuse. Tous se souviennent du rôle de la ténébreuse officine qu’a tenu le MLQ dans le dossier de la prière au conseil municipal de Saguenay.

Le prix maçonnique Condorcet-Dessaulles remis en 2016 à
Djemila Benhabib.

En novembre 2016, elle était l’invitée du Comité Laïcité République lors d’un débat-conférence à Paris. L’événement était présidé par le Vénérable frère trois points Patrick Kessel, ancien grand maître du Grand Orient de France et président du Comité Laïcité République. Notons que cet événement avait lieu dans la mairie du troisième arrondissement de Paris (la laïcité est fille de la franc-maçonnerie, laquelle est mère de la République française).

Toujours en novembre 2016, Djemila Benhabib participait au 14e Salon du livre maçonnique de Paris. Elle y reçut le prix Humanisme, qui, dit-on « est décerné à un auteur profane ayant dans un essai défendu des valeurs proches de celles de la franc-maçonnerie. »

À ce salon du livre, elle y présentait son dernier ouvrage : « APRÈS CHARLIE, laïques de tous les pays, mobilisez-vous ! », édité aux éditions H&O. Cette maison d’édition se spécialise dans les collections LGBT, dans le féminisme et les livres traitant de l’athéisme. Laissons la parole au diable (description venant du site web de la maison d’édition H&O) :

Djemila Benhabib en compagnie des deux patrons de la
maison d’édition H&O, Olivier Tourtois et
d’Henri Dhellemmes, au salon du livre de Paris (2013).

Pour la liberté sexuelle, contre tous les obscurantismes, H&O est une maison d’édition assurément gayrésolument athée et évidemment féministe.
Assurément gay : Avec plus de 200 titres allant de la littérature à la bande dessinée, de la poésie à la photographie, des essais sociologiques à la science-fiction, du polar à l’érotisme, de l’album de luxe aux livres de poche, H&O fête la diversité sexuelle dans une grande sarabande colorée. Résolument athée : H&O est la seule maison d’édition à consacrer une collection entière à la critique des religions et des croyances. Douze titres essentiels pour déconstruire le discours moralisateur des marchands d’illusion. Évidemment féministe : Avec le lancement, le 8 mars 2013, de la collection « H&O AU FÉMININ », nous donnons la parole aux femmes de la Méditerranée en lutte pour leur liberté, qui est aussi la nôtre !

Enfin, pour clore sur cette maison de désordre, M. Daniel Hamiche du site Observatoire de la Christianophobie rapportait quelques informations concernant le financement de la maison d’édition H&O. Cet article est en lien ici.

En décembre 2016, Mme Benhabib exposait ses vues sur la laïcité lors d’une conférence à la loge maçonnique du Grand Orient de France. Étant donné que le caractère « tenue blanche » n’est pas mentionné (un langage maçonnique pour dire que des non-initiés seront présents), on peut franchement se demander si elle ne s’est pas discrètement – ce mot si cher aux maçons – enrégimentée dans cette secte luciférienne qu’est la franc-maçonnerie. De toute façon, à constater sa si fréquente – voire son habituelle – collaboration avec la franc-maçonnerie, rien ne serait surprenant ; au niveau des idées, elle est acquise aux forces antichrétiennes de la Révolution.

Au Canada, les frères trois points lui démontrent autant de soutien, tel que rapporté sur le site du Grand Orient du Québec.

Il y en aurait beaucoup plus à écrire ici. Nous espérons seulement que les personnes de bonne volonté lirons ces présentes lignes et seront désormais aguerris à propos de Mme Djemila Benhabib, vantée parfois pour ses propos contre l’islam par des sites et blogs d’une fausse résistance qui se qualifie elle-même de laïque et républicaine. Les idées de la secte maçonnique veulent s’infiltrer partout, afin de neutraliser tout ce qui pourrait, éventuellement, s’opposer à la Révolution et à ses œuvres.


Pour plus d’informations sur l’hydre du Mouvement laïque québécois, consultez l’article sur Le panthéon maçonnique du Québec contemporain, ainsi que l’article de Média-Presse-Info sur Le Mouvement laïque québécois n’est rien d’autre que la franc-maçonnerie.

(sources essentiellement obtenues via nos amis québécois)

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. cadoudal says:

    « le 27 avril, la franc-maçonnerie réunira ses adeptes au siège du Grand Orient de France pour un « chantier de la République » sur le thème : « Poursuivre la lutte contre le racisme et les discriminations ».

    naturellement , il s’ agira de durcir le racisme contre les vrais Français, gaulois et catholiques;

    de continuer la chasse à la Bête Immonde : le même Gaulois catho.

    la laïcité, c’est de la haine à l’ état pur de la civilisation chrétienne.

    à bas la République !

    Dieu et le Roi !

  2. pamino says:

    ‹ à « l’auteure » (on aurait préféré que ce soit plutôt l’Académie française qui lui offre des cours de langue française) algérienne Djemila Benhabib ›
    N’est-ce pas ? Je ne suis pas de l’Académie française, mais ‹ auctrix ›, donc ‘autrice’, existe, même si la forme est très rare et post-classique. Elle se trouve tois fois chez Tertullien : « la matière, autrice de l’universalité », « l’âme, autrice des œuvres de la chair » et « les comédies, autrices des crimes et des débauches » ; on pourrait donc dire que l’Académie française et la Comédie française en quelque sorte se côtoient.

  3. Ces larbins de l’empire talmudo maconnique, issus de l’immigration, sont plus traîtres que les traîtres. Traîtres pour avoir, eux ou leurs parents, peu importe, quitté leur pays pour un autre, traîtres aussi pour surfer sur la vague de l’empire talmudo-maconnique qu’ils croient invincible.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com