Ouf ! L’honneur est sauf ! Les justiciers ont vengé le sang du peuple syrien massacré par le méchant Bachar. A l’issue d’une enquête aussi approfondie que celle sur les armes de destruction massive de Sadam Hussein, le verdict a été rendu : c’est bien le régime syrien qui a frappé chimiquement le dernier quartier de Douma encore aux mains des islamistes.

Le président Macron a des preuves : on espère les voir un jour…De toutes façons elles sont superflues, car quelques heures après les vidéos envoyées par les gentils islamistes appelés casques blancs, Donald Trump avait décrété que le coupable était « l’animal » Bachar.

Si le patron l’a dit, alors…

Tony Blair n’est plus là, mais que l’on se rassure l’Angleterre est toujours présente pour dire oui à l’Oncle Sam. Quant à Emmanuel Macron, il a pu venger l’honneur bafoué de son brillant prédécesseur qu’Obama n’avait pas voulu suivre dans sa folie destructrice.

Mais les comparaisons doivent s’arrêter là : nous ne sommes pas en Irak et l’armée américaine n’ira pas provoquer un changement de régime au nom de la démocratie universelle. Nous ne sommes pas non plus en 2013 quand certains faucons américains ou français voulaient anéantir l’armée syrienne.

Depuis, Daesh est apparu et les Russes sont venus. C’est très mal bien sûr ce qu’a fait Poutine : venir aider son allié à vaincre une armada islamiste venue du monde entier, cela ne se fait pas. Surtout quand derrière cette insurrection islamiste il y a, depuis le premier jour, la main du Qatar et de l’Arabie Saoudite, ces partenaires privilégiés de l’occident. La morale a ses variations….

Mais quoi qu’il en soit, le cours de la guerre a changé : Bachar restera au pouvoir et les islamistes ont été vaincus, même si la tâche est loin d’être terminée.

Alors nos trois compères ont tranché : des frappes oui, puisqu’il faut bien faire semblant de temps en temps. Pas trop fortes pour ne pas tuer des soldats russes, pas trop symboliques non plus, comme les Tomawaks de 2017.

Donc une centaine de missiles, le double de l’année dernière : une grosse dizaine pour les petits soldats français et anglais, le reste pour le boss. Avec un concept inédit : des bases de fabrication et de stockage d’armes chimiques : l’une près de Damas et les deux autres près de Homs. On est tout de même un peu surpris d’apprendre l’existence de ces bases qui n’ont ému personne jusqu’à présent. Existent-elles vraiment en réalité ?

L’incertitude a été levée par l’Angleterre qui a frappé, elle, à l’ouest d’Homs une ancienne base de missiles « où le régime est censé conserver des armes chimiques » comme le rapportent les quotidiens Le Monde et L’Orient-Le Jour. On appréciera l’aléa du pronostic…

Tout cela ne sert donc à rien et heureusement d’ailleurs !

Pendant ce temps, les Saoudiens tuent les Yéménites et les Turcs tuent les Kurdes avec des armes américaines, françaises et allemandes.

Le droit international moderne est tout à fait distrayant.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

11 commentaires

  1. Cadoudal says:

    les USA rappellent le code de la chevalerie : pas de bombes atomiques, au phosphore , au chlore sur les civils

  2. LANKOU RU says:

    Et les « rosbeefs  » ont la mémoire courte avec la dérouillée donnée par l’Argentine aux « Malouines » De plus je serai heureux de les voir « écrabouillés » en souvenir de Trafalgar , de Dunkerque et aussi de Mers El Kébir Les perfides de l’albion ! et aussi les « amerloques » pour avoir tué des millions de Français en rasant des dizaines de villes en 39/45 (bombardements et napalm ) L’histoire est un grand mensonge ,mais tout le monde la croit (Napoléon)

  3. Les SAS, les terroristes anglais en Syrie (TAS, leur nouvelle appellation) ont vu quelques-uns de leurs soldats tués ou faits prisonniers à Douma. Les missiles des terroristes occidentaux arrivent à point pour « délayer » cette réalité gênante. Jusqu’à présent, les Syriens et les Russes avaient discrètement permis l’exfiltration de ces terroristes occidentaux prisonniers à Alep ou ailleurs(Français, Anglais, Américains).
    Cette fois -ci, je les ferai fusiller, selon les lois de la guerre (intrusion de soldats en uniforme sans déclaration de guerre)..

  4. Geneviève says:

    Très bon article, cependant il faut y ajouter que cette guerre est aussi une guerre de marchands d’armes. Et que les firmes françaises ont pu ainsi essayer de nouvelles armes et démontrer aux potentiels acheteurs leurs capacités. (notamment l’Arabie saoudite devant laquelle se prosterne Macron).
    Les autres acteurs ont certainement fait pareil !

    • Walker Fiamma Corsa says:

      C’ est exactement ça !
      Une guéguerre de marchands d’ armes.
      Que feront donc ces gens de leur pognon quand les 9/10ièmes de la planète auront été rasés ?

  5. Sancenay says:

    On accuse d’abord sans avancer nulle preuve, puis on cogne. Et enfin , accessoirement, pour justifier, on fait mine d’enquêter.Dire ici qu’ « à vaincre sans péril on triomphe sans gloire ferait office de compliment pour cette simple démonstration mercantile de quincaillerie militaire qui constitue l’os à ronger qu’aura laissé le Président Poutine à la coalition bancale des « parfaits ».

  6. Walker Fiamma Corsa says:

    Pas d’argent pour les hôpitaux, les retraités, les routes départementales, etc… La France est endettée jusqu’ au cou mais on se permet (il plutôt) sans l’ aval de l’ ONU et d’ une façon contraire à la constitution d’ aller jeter de très chers missiles dans un conflit qui ne nous regarde pas !

    Combien ont coûté les frappes françaises en Syrie ?

    16 Millions d’€ pour des missiles balancés sans l’aval de l’ONU et le Parlement Français. Pas mal le petit Macron…
    6 navires, 17 avions et 12 missiles de croisière…
    12 missiles tirés par la France, 9 missiles Scalp l’ont été depuis des avions Rafale tandis que 3 autres, des missiles de croisière navals MdCn, l’ont été depuis la frégate Aquitaine, en Méditerranée orientale. Le tir de chaque missile Scalp a coûté 850 000 euros et celui d’un missile de croisière 2,86 millions d’euros, d’après le projet de loi de finances 2015 cité par plusieurs médias.

    Chiffres avancés par des sources multiples

    Notre augmentation de CSG est bien employée par ce psychopathe !

  7. LANKOU RU says:

    MOI je dis : macron : démission destitution ou ……pendaison (voir ce que NANTES lui a réservé ) Louis XVI a été guillotiné pour moins que ça
    Ou alors l’asile psychiatrique

    • Walker Fiamma Corsa says:

      A non pas l’ asile, il serait capable de se faire élire président du conseil d’ administration !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com