Tout le monde connaît plus ou moins le récit de science-fiction rédigé par H.G.  Wells publié en 1896 et appelé L’île du Docteur Moreau. Ce savant-fou a mis au point des êtres vivants, mélanges d’hommes et d’animaux.

Depuis une quinzaine d’années se pratiquent des xénogreffes, c’est-à-dire la transplantation d’un greffon d’une espèce animale sur l’homme. La plus connue est l’implantation de valvules cardiaques de porcs qui donnent d’excellents résultats. En effet apparemment les phénomènes de rejets de tissus venant de cet organisme différent de celui de l’homme est moindre. Il peut être mieux maîtrisé et peut pallier au manque de cœurs à greffer.

Le magazine américain Express du 6 juin explique que des savants du Minnesota injectent dans des embryons de porcs, des cellules souches humaines dites iPS et prélevées dans la peau du sujet qui est à soigner ; ceci afin de produire des chimères. Ce type d’hybrides de l’animal de l’homme sont appelés en France du nom de « cybrides » et pourraient servir de réserves d’organes. Ceci nous évoque bien sûr la fameuse île du Dr Moreau avec ses hommes-animaux.

La question qui se pose est que ces créatures peuvent tout à fait avoir un cerveau humain par migrations de cellules cérébrales humaines vers le cerveau du fœtus de porc. Ces êtres hybrides seraient amenés à être dépecés alors qu’ils ont une intelligence humaine. En effet le but est de prélever des pancréas, des cœurs, foies, reins, poumons et cornées qui ne seraient pas rejetés par l’organisme receveur ; lequel a fourni la cellule souche bien sûr immuno-compatibles.

À ce jour les hybridations hommes-porc ont été autorisées par la Food and Drug Administration (FDA) dans le but d’être développés durant 62 jours ;  la durée de la grossesse porcine étant de 114 jours. Le Pr Low qui diligente l’expérience examinera alors le cerveau de ces fœtus pour voir s’ils ne sont pas humains. Si c’était le cas, ils seraient détruits.

Il est évident que ce type de recherche pose des problèmes moraux graves que ne s’est pas posé le Dr Moreau (sans jeu de mot). Ces êtres par exemple auraient-ils des droits, pourraient-ils voter ou être baptisés ? Ross de l’Université de San Francisco ne pense pas que ces hybrides pourraient avoir un cerveau humain. De même, Walter Low qui diligente cette recherche dans le service de neurochirurgie de l’université du Minnesota. Si c’était le cas, les chimères ne seraient plus chimériques.

Mais le plus simple n’est-il pas tout simplement d’orienter les recherches vers la transformation des cellules iPS de la peau en organes comme cela se fait désormais dans le monde entier ?      Dr

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. Elieja says:

    moreau vaches !

  2. François says:

    « le plus simple n’est-il pas tout simplement d’orienter les recherches vers la transformation des cellules iPS de la peau en organes comme cela se fait désormais dans le monde entier ? »

    Le plus simple ne serait-il pas d’arrêter de jouer aux apprentis-sorciers ? Le plus simple ne serait-il pas que les hommes acceptent d’être mortels ?

    Tous ces trafics sont ignobles et vont contre les lois de Dieu. L’homme ne cesse de tuer et de massacrer les êtres humains (Avortements, guerres), et par ailleurs il est prêt à toutes les transgressions pour gagner un jour de vie supplémentaire! Tout cela est profondément écœurant.

    • Jean-Pierre Dickes says:

      Cher Monsieur,
      Ne mélangeons pas les problèmes.Une chose est de faire un homme-cochon ou un homme animal.
      En revanche supposons que vous fassiez un ulcère de la jambe ou une perte osseuse à la suite d’un accident, les cellules souches vous guériront. Nous faites un AVC. Vus risquez de vivre paralysé la fin de vos jours. Il est possible dde vous injecter de vos propres souches pour vous redonner une autonomie. Tous les Français ont une chance ur 3 de faire une DMLA et devenir aveugles. Vos propres cellules souches peuvent vous guérir. Qu’est-ce que vous faîtes ? Plutôt que de devenir aveugle vous ferez appel aux cellules souches. M « Merveilleux : elles vous rendront une partie de la vue.

      « le plus simple n’est-il pas tout simplement d’orienter les recherches vers la transformation des cellules iPS de la peau en organes comme cela se fait désormais dans le monde entier ? »

  3. Moi , je pensais que la fabrication de chimères , de golem était rigoureusement interdite. Science sans conscience , n’est que ruine de l’âme  » juste une vue de l’esprit ?

    • Jean-Pierre Dickes says:

      Bonne question. En réalité les recherches sur le patrimoine génétique sont admises si elles sont utiles à l’homme età la science. En revanche toute découverte étant la résultante d’une modification du génome humain n’est pas brevetable. Donc il n’y a pas de commercialisation des OGM de type humain. Mais par exemple les Anglais estiment qu’ils ont le pied en dehors de l’Europe si cela les arrange.
      De même n’est théoriquement pas brevetable tout ce qui est issu de la manipulation embryonnaire.

  4. Anne-Christine Rotsaert says:

    Réflexions, intuitions personnelles (donc subjectives) concernant le premier chapitre de La Genèse.

    Chapitre 1 de la Genèse
    1:1 Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.
    1:2 Or la terre était vide et vague, les ténèbres couvraient l’abîme, un vent de Dieu tournoyait sur les eaux.
    1:3 Dieu dit : Que la lumière soit et la lumière fut.
    1:4 Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière et les ténèbres.
    1:5 Dieu appela la lumière jour et les ténèbres nuit . Il y eut un soir et il y eut un matin : premier jour.
    1:6 Dieu dit : Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux et qu’il sépare les eaux d’avec les eaux et il en fut ainsi.
    1:7 Dieu fit le firmament, qui sépara les eaux qui sont sous le firmament d’avec les eaux qui sont au-dessus du firmament,
    1:8 et Dieu appela le firmament ciel . Il y eut un soir et il y eut un matin : deuxième jour.
    1:9 Dieu dit : Que les eaux qui sont sous le ciel s’amassent en une seule masse et qu’apparaisse le continent et il en fut ainsi.
    1:10 Dieu appela le continent terre et la masse des eaux mers, et Dieu vit que cela était bon.
    1:11 Dieu dit : Que la terre verdisse de verdure : des herbes portant semence et des arbres fruitiers donnant sur la terre selon leur espèce des fruits contenant leur semence et il en fut ainsi.
    1:12 La terre produisit de la verdure : des herbes portant semence selon leur espèce, des arbres donnant selon leur espèce des fruits contenant leur semence, et Dieu vit que cela était bon.
    1:13 Il y eut un soir et il y eut un matin : troisième jour.
    1:14 Dieu dit : Qu’il y ait des luminaires au firmament du ciel pour séparer le jour et la nuit; qu’ils servent de signes, tant pour les fêtes que pour les jours et les années;
    1:15 qu’ils soient des luminaires au firmament du ciel pour éclairer la terre et il en fut ainsi.
    1:16 Dieu fit les deux luminaires majeurs : le grand luminaire comme puissance du jour et le petit luminaire comme puissance de la nuit, et les étoiles.
    1:17 Dieu les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre,
    1:18 pour commander au jour et à la nuit, pour séparer la lumière et les ténèbres, et Dieu vit que cela était bon.
    1:19 Il y eut un soir et il y eut un matin : quatrième jour.
    1:20 Dieu dit : Que les eaux grouillent d’un grouillement d’êtres vivants et que des oiseaux volent au-dessus de la terre contre le firmament du ciel et il en fut ainsi.
    1:21 Dieu créa les grands serpents de mer et tous les êtres vivants qui glissent et qui grouillent dans les eaux selon leur espèce, et toute la gent ailée selon son espèce, et Dieu vit que cela était bon.
    1:22 Dieu les bénit et dit : Soyez féconds, multipliez, emplissez l’eau des mers, et que les oiseaux multiplient sur la terre.
    1:23 Il y eut un soir et il y eut un matin : cinquième jour.
    1:24 Dieu dit : Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce : bestiaux, bestioles, bêtes sauvages selon leur espèce et il en fut ainsi.
    1:25 Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce et toutes les bestioles du sol selon leur espèce, et Dieu vit que cela était bon.
    1:26 Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, comme notre ressemblance, et qu’ils dominent sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toutes les bêtes sauvages et toutes les bestioles qui rampent sur la terre.
    1:27 Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa.
    1:28 Dieu les bénit et leur dit : Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la; dominez sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et tous les animaux qui rampent sur la terre.
    1:29 Dieu dit : Je vous donne toutes les herbes portant semence, qui sont sur toute la surface de la terre, et tous les arbres qui ont des fruits portant semence : ce sera votre nourriture.
    1:30 A toutes les bêtes sauvages, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui rampe sur la terre et qui est animé de vie, je donne pour nourriture toute la verdure des plantes et il en fut ainsi.
    1:31 Dieu vit tout ce qu’il avait fait : cela était très bon. Il y eut un soir et il y eut un matin : sixième jour.

    La description de la Création au chapitre premier de la Genèse s’adresse à nous mais Dieu s’y fait connaître comme « Celui qui est ». Il ne nous enseigne pas en disant « sachez, vous les hommes, qu’au commencement j’ai créé le ciel et la terre » non, Il crée, Dieu-Trine EST et Il crée, que nous soyons là ou pas ne change rien, il EST !
    Il me semble que le premier chapitres de la Genèse, au même titre que la Loi d’Amour prononcée par Jésus, le Verbe incarné: « Tu aimeras Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de tout ton esprit et tu aimeras ton prochain comme toi-même » comporte lui-aussi, un commandement crucial. Mais il faut approfondir et l’on s’aperçoit que le premier chapitre de la Genèse est un commandement dans son entièreté alors même que l’impératif n’est pas employé par Dieu pour parler à l’Homme.
    Le commandement suprême, incontournable et éternel cité plus haut donné par Jésus-Sauveur est un commandement qui concerne le comportement de l’Homme: il doit aimer, il doit mourir à lui-même afin de pouvoir laisser la puissance d’amour du Christ l’habiter, l’épouser et rayonner. Dans le premier chapitre de la Genèse, le comportement de l’Homme est également concerné, mais en « creux ». L’expression « Dieu vit que cela était bon », qui apparaît cinq fois dans le premier chapitre est, je crois, plus éloquente encore que si l’on y trouvait de longs enseignements didactiques et des injonctions sur la Création. Ces expressions sont des scellés que le Créateur pose à chaque « étape ». Tel un artiste authentifie son oeuvre d’art en y apposant sa signature, Dieu signe Sa Création par son divin paraphe, sceau sacré, notamment celui du dernier verset de ce premier chapitre: « Dieu vit tout ce qu’Il avait fait: cela était très bon ».

    Depuis la Chute Originelle, Les hommes cherchent à être comme des dieux, comme si une force irrépressible les poussaient à « coller » aux promesses du serpent. Lucifer, lui, cherche non-pas à être « comme » Dieu, mais à Le remplacer, autrement dit à être Dieu (son orgueil l’ empêche de voir que c’est impossible). Lucifer n’est qu’une créature, il ne peut pas créer. Mais il peut singer la Création en agissant sur la matière à travers l’Homme par ce qu’il lui inspire de plus fou. Jaloux de Dieu d’une jalousie qui n’a pas son pareil, Lucifer qui n’a et n’aura jamais aucune gloire, celle-ci est un attribut de Dieu, cherche à imiter cette gloire divine. Il courre après le prestige, ce qui n’a rien à voir, et si vous avez une relation d’amour avec Dieu par Jésus-Christ, vous pouvez sentir que ce mot « prestige » est l’antithèse de la gloire. Ainsi, le Diable est jaloux de tout, d’ absolument tout, de toute la Création. Il veut sa propre version de la Genèse, sa propre Genèse signée de sa griffe.

    Ainsi, je ne crois pas que les lecteurs et les exégètes de la Genèse des siècles et millénaires passés aient saisi pourquoi l’expression: « selon leur (son) espèce » en ce qui concerne les êtres vivant que Dieu crée, apparaît autant de fois dans le chapitre premier (8 fois sur 31 versets dont 3 fois dans le verset 25 suivies du sceau divin: « et Dieu vit que cela était bon ». Peut-être se demandaient-il pourquoi une telle insistance. Par contre, pour un lecteur du XXI ème siècle même s’il n’est pas exégète, cela devrait être très clair! Vous ne voyez pas? Et bien remplaçons le mot « espèce » à chaque fois qu’il apparaît dans ce premier chapitre par « génome » puisque l’on sait maintenant que c’est lui qui fait l’espèce. Verset I, 25 : « Dieu fit les bêtes sauvages selon leur génome, les bestiaux selon leur génome et toutes les bestioles du sol selon leur génome, et Dieu vit que cela était bon. » ( Nous pouvons nous inclure parmi les espèces, la nôtre est: « Homo-Sapiens » )

    J’espère que vous vous informez sur les avancées de la recherche en génétique, sur ce qui se fait dés à présent mais surtout, sur les intentions crapuleuses de nombre de scientifiques hypnotisés par l’antique serpent (savent-t-ils ce qu’ils font? Grande question!). Le mensonge inventé cette fois est un but altruiste, médical, faisant miroiter la santé parfaite pour tout le monde voire la grande longévité et l’amélioration des performances. On mélange les espèces faisant croire que les hybrides ainsi fabriqués seront des « banques d’organes ». Ainsi, des chimères entre différentes espèces animales existent déjà, sont menées à terme et disséquées. . Dans les éprouvettes, des chimères « homme-animal » sont fabriquées. Même si on ne les laisse pas se développer au delà du 14ème jour, il s’agit d’une abomination sans nom! Fi du « chacun selon son espèce » que Dieu a voulu et jugé bon. L’Homme, sous la dictée de Satan, réécrit la Genèse. Il ordonne à l’Homme, non de créer, (il en est incapable et l’ange déchu non-plus d’ailleurs, ), mais de morceler le vivant et de le fabriquer selon la Genèse qu’il a rédigée. Fabriquer n’est pas créer mais ça peut servir à singer la Création ainsi que l’Acte Créateur de Dieu via la science, ses dérives et abominations qui ne sont autres que des transgressions.

    Verset 27 « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, homme et femme Il les créa. »

    Encore une analyse qui n’engage que moi, mais je remarque qu’en ce qui concerne la création de l’Homme et de la Femme, le Verbe de Dieu prononce une phrase qui me semble, elle-aussi, scellée, inviolable car commencée par le nom « Dieu » et le verbe « créer », et close de même manière avec « Dieu et « créer ». Un peu comme si Dieu nous prévenait que de toucher à l’essence de l’homme et de la femme équivalait à avoir des intentions déicides.
    Ainsi, c’est à Son image que Dieu créé l’Homme et la Femme, c’est à l’image de Sa Trinité, la troisième personne humaine étant l’enfant né de l’amour entre les époux. On peut alors imaginer à quel point toute la rage déicide de Satan cherche à « s’exprimer », à se matérialiser à travers les manipulations génétiques qui touchent à l’essence de la personne humaine. Ceci dit, chercher à comprendre, observer, s’émerveiller devant les mécanismes primordiaux de la vie, cela est positif mais jamais on ne devrait les manipuler au point de mélanger les espèces (chimères) ou de modifier les génomes quelles que soient les pseudo-bonnes raisons.
    Je crois que la médecine doit chercher les remèdes ailleurs que dans la thérapie génique.
    Des enfants naissent avec, dans leur cellules, les génomes de trois « parents »

    « Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme? Ou que donnerait un homme en échange de son âme? » Matthieu 16 : 26
    « Celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera » Matthieu 10 : 39

    Que servirait-il à l’Homme de gagner une santé parfaite si pour l’obtenir il profanait la Genèse?

    Anne-Christine Rotsaert-Rouvillain

    • MDC68 says:

      Au tout début, il y avait Aristote
      Et les objets au repos tendaient à rester au repos
      Et les objets en mouvement tendaient à revenir au repos
      Dieu vit que c’était ennuyant et peu utile

      Alors Dieu créa Newton
      Et les objets au reps tendaient à rester au repos
      Et les objets au mouvement tendaient à rester en mouvement
      Et l’énergie ainsi que le moment étaient conservés
      Et la matière était conservée
      Dieu vit que cela était très conservatif

      Et Dieu créa Einstein
      Et tout était relatif
      Et les choses rapides devinrent petites
      Et les choses plates devinrent courbes
      Et l’Univers était rempli de référentiel inertiels
      Et Dieu vit que cela était la relativité générale
      Mais une partie était particulièrement relative

      Alors Dieu créa Bohr
      Et il y eu LE principe
      Et le principe était quantifié
      Et tout était quantifié
      Mais certains choses restaient relatives
      Et Dieu dit que cela était confus

      Alors Dieu allait créer Furgeson
      Et Furgeson allait tout unifier
      Et il allait mette les théories sous forme de champs
      Et tout ne serait plus qu’un
      Mais c’était le 7ème jour
      Et Dieu se reposa
      Et ce qui est au repos tend à rester au repos…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com