gran-canaria-MPI

Un de nos lecteurs, de retour de vacances à Gran Canaria (Espagne), nous fait parvenir un petit magazine mis gratuitement à disposition des touristes dans de nombreux restaurants et hôtels de la localité, à portée de main de n’importe quel enfant.

Intitulé UM, ce mensuel est sous-titré « Queer Canary Lifestyle Mag ». La couverture très dénudée ne laisse planer aucun doute : c’est un magazine à destination du public LGBT. Question « style de vie », tout apparaît dans sa plus simple expression : une obsession sexuelle frénétique.

A la lecture de ce magazine, comme de tant d’autres publications de la communauté LGBT, s’impose l’idée que ces gens-là ne vivent que dans la quête sordide d’activités lubriques et qu’il s’agit là du seul élément conducteur de leur existence.

La même publication ne manque pas, au détour de reportages photographiques consacrés à différentes « festivités » LGBT organisées sur les îles Canaries, de témoigner de cet antichristianisme pervers qui y règne et détourne les habits religieux dans des contextes sordides.

Au final, alors que certains n’ont que le mot « égalité » à la bouche, il n’est pas possible de refuser d’admettre que les styles de vie proposés au public LGBT sont diamétralement opposés à ceux d’une famille telle que considérée avant le bouleversement de sa définition.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Dominique says:

    Le peuple espagnol n’a pas dit son dernier mot;pour preuve,la loi sur l’avortement.

  2. Je n’ai aucun projet de tourisme à destination de ce lieu. Mais si j’y étais, je ferais en sorte que chacun de ceux avec qui j’y séjourne soit doté de ce document, que nous déchirerions en deux en laissant les morceaux sur place. Après tout, la publicité, c’est fait pour être rapidement consommé, non? S’ils ont les finances pour faire faire un retirage, cela donnera du travail aux entreprises locales, ce qui sera un moindre mal.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com