Sébastien Jean, autodidacte passionné d’histoire, se livre à une enquête sur les Illuminés de Bavière, leur idéologie, leurs structures, leur histoire.

Le terme Illuminati est investi aujourd’hui de mille fantasmes et internet y contribue pour beaucoup. A force de mêler le faux et le vrai et de procéder à des raccourcis, c’est le véritable travail d’analyse des sociétés secrètes qui s’en trouve discrédité.

Ce livre tente donc de se pencher avec sérieux sur l’Ordre des Illuminés de Bavière fondé le 1er mai 1776 par Adam Weishaupt. Cette organisation a inspiré la majeure partie des sociétés occultes ultérieures et contemporaines. On attribue à Adam Weishaupt la structuration en cercles concentriques des sociétés secrètes dont l’organigramme est composé de groupes hermétiques, hiérarchisés verticalement, où les adeptes ne connaissent que leur supérieur direct.

Neuf années après sa création, le gouvernement bavarois promulguait le 2 mars 1785 un édit prohibant les rassemblements et les activités de l’ordre des Illuminés, élargissant l’interdiction à toutes les loges maçonniques. Après la saisie d’archives de l’ordre des Illuminés chez le baron Franz Xavier von Zwack, la société secrète créée par Weishaupt sera officiellement dissoute par le même gouvernement l’année qui suit. Ces archives saisies permettent de connaître le fonctionnement rituel de cet ordre des Illuminés, résumé dans le présent livre.

Sébastien Jean examine ensuite les héritiers de l’Ordre des Illuminés de Bavière, à commencer par la Révolution française et ses instigateurs.

Les Illuminés de Bavière, Sébastien Jean, éditions Kontre Kulture, 145 pages, 13 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

4 commentaires

  1. Erfjord says:

    « la société secrète créée par Weishaupt sera officiellement dissoute par le même gouvernement l’année qui suit. »

    Mouais, sauf qu’une société secrète…ben c’est secret par définition. Donc, c’est illusoire de penser qu’il suffit d’interdire une organisation pour qu’elle cesse d’exister. Il suffit de voir la franc-maçonnerie ou même l’ordes des jésuites. Elle est tout simplement passée encore plus dans la clandestinité.

    Il existe d’ailleurs une lettre de George Washington qui date de 1798 (soit 13 ans après l’ordre d’interdiction) et qui indique qu’il pense clairement que les doctrines des illuminati se sont étendues aux Etats-Unis.

    • Vous faites bien de mettre les jésuites dans le même panier. Les idées qui allaient devenir conciliaires ont commencé, quant à l’Australie, dans la deuxième moitié des années 50 avec l’aumônier jésuite des étudiants catholiques de l’université de Melbourne, un certain P. Golden qui résidait comme troisième et plus jeune jésuite dans le collège catholique de cette université, ses recteur et doyen restant fidèles en liturgie et doctrine à l’Église encore préconciliaire. Le collège s’appelait depuis sa fondation Newman, mais la société d’étudiants catholiques de l’université a pris ce nom aussi ; on reconnaît la technique. À l’époque on disait dans le collège : « Un gentleman du Collège n’adhère pas à la société Newman », et l’on abreuvait d’eau depuis les fenêtres ceux qui venaient à la chapelle du collège pour une messe de soir (!) le jeudi où l’on innovait déjà en ce que quelque jeune homme lisait l’Épître et l‘Évangile depuis sa place dans l’assistance pendant que le P. Golden, qui recommandait la lecture de Küng et Cie (mais pas encore depuis la chaire), les murmurait à l’autel en nouveauté scandaleuse. On chantait des psaumes, pas en latin sur les tons grégoriens, mais en traduction anglaise sur la musique de Gélineau et dépourvus de leurs antiennes. Ces énormités liturgiques, de toute évidence planifiées depuis longtemps au sein de l’ordre jésuite, ont commencé dans cette chapelle dès la mort de Pie XII en 1958 et de là ont infecté le reste de l’Australie.

  2. me suis rendue à sa conference:on aurait dit du « dormez braves gens » certes ça a existé, mais ce n est plus qu un souvenir…

    • Erfjord says:

      Comment savez-vous que ce n’est qu’un souvenir?

      Cette vidéo d’Alberto Rivera, ancien jésuite est très intéressante:

      https://www.youtube.com/watch?v=M6cdUElR10U

      Il indique que son travail était « l’infiltration des églises, des institutions et des gouvernements. Que cela implique un nombre énorme d’institutions, le but étant d’infiltrer tous les aspects de la vie afin que l’église catholique romaine puisse avoir un accès et un contrôle sur le gouvernement mondial à venir. L’institution catholique romaine, particulièrement à partir de la création de l’ordre des jésuites en 1534, a infiltré chaque niveau de la société afin de prendre le contrôle du monde d’une manière politique et religieuse. »

      Dans celle-ci, Rivera nous indique que l’OPUS DEI, les franc-maçons, les illuminati, le mouvement New Age, la commission trilatérale, le club de Rome sont tous des outils des jésuites et que cet ordre est une société secrète car ce que l’on connait de lui et faux. Même les jésuites de base ne connaissent rien des secrets de l’ordre. Comme on pouvait s’en douter, Rivera finira par être empoisonné en 1997.

      https://www.youtube.com/watch?v=yP71MaNsrNY

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com