On pensait le record des Oakland Athletics imbattable. Lors de la saison 2002, le club de la banlieue de San Francisco avait aligné 20 victoires d’affilées, ce qui avait donné lieu à un film, Le Stratège. Oakland avait débuté sa série le 13 août 2002 et une victoire 5 à 4 contre les Toronto Blue Jays et s’était achevée le 6 septembre et une défaite 6 à 0 contre les Minnesota Twins, leur 20e victoire étant celle du 4 septembre contre les Kansas City Royals 12 à 11. Ce match fut d’ailleurs exceptionnel : menant 11 à 0, les Athletics se firent rejoindre à 11-11. Le point de la victoire fut marqué par celui que j’appelle « la consolation des chômeurs », le n°10 Scott Allen Hatteberg. Ayant eu les ligaments du coude arraché, il ne pouvait plus jouer à son poste de receveur et sa carrière semblait finie… jusqu’à ce que Oakland ne le récupère pour un poste de joueur de première base, lui permettant de jouer à haut niveau jusqu’en 2008. Cette année là, Oakland termina la saison avec un ratio de 103 victoires pour 59 défaites et gagnèrent le Championnat de division Ouest de la Ligue Américaine. Leur aventure s’arrêta dès le premier tour des play-offs et une élimination 3 victoires à 2 par les Minnesota Twins, le championnat étant remporté par les Anaheim Angels (actuellement Los Angeles Angels).

Mes deux clubs préférés dans la Major League de Baseball sont, les lecteurs assidus de mes chroniques le savent, les Chicago Cubs et les Cleveland Indians. Les Indians ont longtemps été le symbole de l’équipe, de loosers, un peu comme les Chicago Cubs mais la sympathie en moins, notamment lors de leur passage à vide dans les années 70-80. Les Indians ont eu aussi leurs films dans les années 1980, Major League (1989) et Major League II (1994), les faisant gagner dans le premier le championnat de division Est de la Ligue Américaine (gagné en réalité par les Toronto Blue Jays, Cleveland finissant à une peu glorieuse 6e place sur 7 avec 73 victoires et 89 défaites) et dans le second, gagner les séries mondiales contre les White Sox de Chicago (ce qui en soit est impossible, les équipes étant toutes deux en Ligue Américaine, les Séries Mondiales de 1990 ayant été remportées en réalité par les Cincinnati Reds, Cleveland finissant 4e sur 7 de leur poule avec 75 victoires et 87 défaites).

Dans les faits, les Indians de Cleveland n’ont plus gagné les Séries Mondiales depuis leur victoire de 1948 contre les Boston Braves (aujourd’hui Atlanta Braves) – ils en avaient gagné une autre en 1920 contre les Brooklyn Robins (aujourd’hui Los Angeles Dodgers) – perdant les finales en 1954 (contre les New York Yankees), 1995 (contre les Atlanta Braves), 1997 (contre les Florida Marlins, aujourd’hui les Miami Marlins) et bien sûr 2016 (contre les Chicago Cubs). Depuis son renouveau (coïncidant de manière amusante avec les films précédemment mentionnés…), les Indians gagnèrent 5 années de suite (de 1995 à 1999) le championnat de division Centrale de la Ligue Américaine, qu’ils remportèrent également en 2001, 2007, 2016 et évidemment cette année.

Battus en finale des Séries Mondiales l’an dernier par les Chicago Cubs (qui n’avaient plus rien gagné depuis 1908), Cleveland a aligné une impressionnante série de 22 victoires d’affilées entre le 24 août (victoire contre les Boston Red Sox 13 à 6) et le 15 septembre (défaite contre les Kansas City Royals 4 à 3, la 22e victoire ayant été obtenue la veille contre les mêmes Kansas City Royals 3 à 2). Lors de cette série, ils disposèrent des Boston Red Sox, des Kansas City Royals (4 fois), des New York Yankees (3 fois), des Detroit Tigers (7 fois), des Chicago White Sox (4 fois) et des Baltimore Orioles (3 fois). Le championnat n’est pas encore terminé et hier (1er ocotbre), pour la dernière journée, les Indians ont battu 3-1les Chicago White Sox, et  finissent en tête de leur groupe avec un ratio de 102 victoires contre 60 défaites, ce qui n’est pas le meilleur du championnat, puisque dans le groupe Ouest de la Ligue Nationale, les Los Angeles Dodgers comptent 104 victoires pour 58 défaites. Tête de série n°1 de la Ligue Américaine, les Indians vont affronter lors des play-offs les vainqueurs des barrages qui opposeront dans la semaine les Minnesota Twins aux New York Yankees.

Espérons que cette année, après avoir hérité des Cubs le titre peu glorieux du gagnant le plus ancien, les Indians amèneront le titre sur les rives de la Cuyahoga, célébrée par le chanteur Randy Newman pour l’incendie du 22 juin 1969, où, polluée par tous les résidus chimiques déversés par les usines de Cleveland, la rivière avait pris feu au sens propre…

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com