jo_drapeau« Je demeure convaincu que le sport est un des plus puissants éléments de paix et j’ai confiance en son action future » disait Pierre de Coubertin, le fondateur des Jeux olympiques modernes. Emblèmes des valeurs humanistes de mixité sociale, de fraternité universelle, d’égalité de sexe, de genre, de liberté de religions, les Jeux olympiques sont un facteur de mondialisation, à l’instar des JMJ, pour « contribuer à un monde meilleur« .

Le sport, socle de la fraternité planétaire et de l’amitié entre les peuples, d’une humanité renouvelée et unie, telle est la mission principale et idéologique des Jeux olympiques. Monde illusoire de paix et d’harmonie, sans caste ni classe, sans frontière ni conflit, ni attentat terroriste, les Jeux modernes, drapés dans ses 5 anneaux colorés, deviennent les nouveaux vecteurs du dialogue inter-religieux prôné par l’Église conciliaire. Tous les moyens sont bons pour faire avancer l’union des religions et la fraternité universelle, si chères au pape François.

Les jeux olympiques de Rio qui s’ouvriront le 5 août prochain vont donc être le théâtre de rencontres et d’événements organisés par certains évêques brésiliens : exclusion sociale, lutte contre le trafic d’êtres humains, contre l’esclavage et l’exploitation, seront les thèmes abordés en priorité. Le développement durable et l’élimination ainsi que la récupération des déchets font partie également des grandes causes humanitaires qui seront étudiées. Un centre inter-religieux, né de la collaboration entre le Comité olympique international et l’archevêché de Rio de Janeiro, avec des lieux de culte pour chrétiens, musulmans, juifs, bouddhistes et hindous, a été construit dans le village olympique qui recevra 10 000 athlètes.

Avec son équipe de dix « réfugiés » de différentes nationalités (Syrie, Soudan, Kenya), son centre œcuménique, ses palabres humanitaristes, ces jeux de 2016 incarnent bien les préoccupations sociétales et inter-religieuses qui agitent dans leur bocal conciliaire les ecclésiastiques d’aujourd’hui, à la recherche d’une fraternité mondiale bénie par les dieux de l’olympe!

Francesco de Villasmundo

http://www.lastampa.it/2016/07/17/vaticaninsider/ita/nel-mondo/i-giochi-e-la-fede-unalleanza-possibile-gUmGpFh8ioHRDt5Um4dvtL/pagina.html

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. patrick says:

    Le sport et la fraternité, laissez moi rire… Toutes les pseudo athlètes sont sous prise d’anabolisant, de drogues plus ou moins dures, amphétamines, de « pots belges » ect ect et vous parlez de fraternité, laissez moi rire…
    Non, tout n’est que tricherie, connerie, et promotion de la différence dans la haine et la vente d’armes à des pays ennemis afin qu’ils puissent s’entre massacrer et en même temps nous mettre quelques bombes qui ne desservent pas nos politiciens en quête de réélection…
    NON, le sport n’est pas la fraternité mais bien souvent tout à fait le contraire… Le foot en est un exemple…

  2. boutté says:

    Pensez-vous vraiment que les évêques brésiliens vont lutter contre l’avortement, l’euthanasie, le GPA et autres formes de marchandisations de la vie comme de la mort ? Çà m’étonnerait

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com