Si on enlève l’anglais et l’espagnol, quelles sont les langues les plus parlées dans les divers états américains ? On peut les diviser en plusieurs strates, nées de l’histoire étatsunienne :

– Langages amérindiens ou autochtones :

Trois langues indiennes sont la seconde la plus parlée dans un état : le navajo en Arizona et au Nouveau Mexique, le dakota dans le Dakota du sud et l’aléoute en Alaska.

– Langages de l’ancien Canada et de l ‘ancienne Louisiane française :

Le français est la seconde langue principale de la Louisiane, du Maine, du Vermont, du New Hampshire (sans que l’on sache la part des immigrés québécois) et du District of Columbia ; le français est à égalité avec l’allemand en Virginie occidentale et la Floride est un cas à part, puisqu’on y parle un français totalement mutant, le créole (dû à la présence massive d’immigrés haïtiens).

– Langages issus des vagues d’immigration du 18e siècle : 

L’allemand serait devenu la langue officielle des Etats-Unis si 4 juifs allemands estimant parler le yiddish et non l’allemand n’avaient pas voté pour l’anglais. Ceci se constate encore, vu que la langue de Goethe arrive en tête dans les états suivants : Idaho, Montana, Dakota du Nord, Wyoming, Colorado, Kansas, Iowa, Missouri, Arkansas, Alabama, Caroline du Sud, Tennessee, Kentucky, Indiana, Ohio et Virginie occidentale (à égalité avec le français). Beaucoup d’électeurs de ces états se sont reconnus dans Donald John Trump, lui aussi d’origine allemande.

– Langage issus des vagues d’immigration européenne du 19e siècle

Etonnamment,  aucun état n’a l’italien comme seconde langue la plus parlée, mais on parle le polonais dans l’Illinois et dans le Connecticut et mystérieusement, le  portugais au Rhode Island et dans le Massachusetts.

– Langages venus de la guerre du Vietnam

Ethnie des plateaux montagneux entre le Vietnam et le Laos, les Hmongs ont été victimes de massacres de masse totalement occultés par des médias occidentaux qui n’avaient que tendresses pour les régimes criminels de Hanoï et Vientiane. Au Minnesota et au Wisconsin, leur langue est en 2e position.

– Langages issus de l’immigration asiatique des 20e et 21e siècles

Le chinois mandarin arrive en tête en Californie, dans l’Oregon, le Washington, l’Utah, New York, la Pennsylvanie, la Caroline du nord, le Maryland, le Delaware et le New Jersey. Le vietnamien l’est dans le Nebraska, le Texas, l’Oklahoma, et le Mississippi. Le coréen en Virginie et en Géorgie. Le tagalog (la langue des Philippines) l’est à Hawaï, au Nevada et en Alaska (à égalité avec l’aléoute).

– Langages issus de l’immigration africaine du 21e siècle

Les Somaliens, outre des flics assassins au Minnesota, ont amené dans le Michigan l’arabe comme seconde langue la plus parlée…

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

2 commentaires

  1. pamino says:

    « L’allemand serait devenu la langue officielle des Etats-Unis si 4 juifs allemands estimant parler le yiddish et non l’allemand n’avaient pas voté pour l’anglais. »
    1. C’est la première fois que je lis ou entends cette histoire en ce qui concerne le parlement fédéral (comme d’habitude, vous ne précisez pas).
    2. C’est la première fois que je la lis ou entends par rapport à plus d’une personne.
    3. C’est la première fois que je la lis ou entends en ce qui concerne une ou des personnes juives.
    4. ‹Yiddish›, ou – selon la transcription quasi-phonétique allemande du mot ‹Jüdisch› prononcé à la juive – ‹Jiddisch›, est bel et bien une* dialecte allemande dans laquelle la mutation du moyen haut-allemand en nouveau haut-allemand est moins accomplie que dans le nouveau haut-allemand officiel, ce qui est aussi le cas de l’alémannique contemporain (Suisse, Bade, Alsace).

    « Beaucoup d’électeurs de ces états se sont reconnus dans Donald John Trump, lui aussi d’origine allemande. »
    Trumps Vater n’a fait que réduire son nom haut-allemand ‹Trumpf› à sa forme d’avant la mutation sonore du bas-allemand en haut-allemand. En anglais cette mutation n’a pas eu lieu, d’ou l’anglais ‹Trump›.

    *‹une› ; cf. ἡ διάλεκτος [γλῶσσα] ‘la [langue] communément parlée’, de λέγω ‘parle’)

  2. Nuno Guedes says:

    et mystérieusement, le portugais au Rhode Island et dans le Massachusetts.
    Porquoi mystérieusement? Dans une section que se dit de culture, il faut rater le minimum d’investigation pour ignorer la forte immigration portugaise (du continent et des Azores) pour ces deux états américains.
    L’actuel cardinal de Boston, Sean O’Malley, parle un portugais parfait qu’il a appris quand il était l’éveque de la ville de Fall River.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com