La vidéo de Vincent Lambert tournée le 5 juin 2015 après le jugement de la CEDH va peut-être sauver cet homme, car les photos étaient peu explicites, et les mensonges répétés et assénés par son ancien « médecin », le professeur Karinger, et par sa malheureuse épouse pouvait en faire douter plus d’un.

Mais voilà, cette vidéo dévoile l’ampleur du mensonge et de la tromperie, car on y voit un homme qui bouge, qui s’exprime par les yeux, qui réagit et qui vit, réalité qui n’a rien à voir avec celle d’un homme dans un état végétatif.

Piégé dans son mensonge, le Dr Karinger dévoile sa mauvaise foi :

« C’est ce qui fait toute la difficulté, lorsque l’on vous annonce le diagnostic d’un état végétatif. Ces malades sont effectivement perturbants pour les communs des mortels que nous sommes. On a le sentiment qu’ils réagissent à leur environnement, puisque toutes les informations sensorielles arrivent à leurs cerveaux. Si vous faites du bruit, ils peuvent réagir, ils vont avoir un regard qui semble être capté. […] Ça s’appelle de la manipulation. J’en ai les larmes aux yeux en vous parlant. C’est douloureux, c’est dramatique. C’est irrespectueux pour le malade, pour son épouse et sa fille, qui ne peuvent pas faire le deuil, à travers cet acharnement qui vient de leur propre famille. C’est dramatique. »

Étonnant cette volonté à vouloir tuer Vincent Lambert ! A quand une inculpation pour tentative d’homicide volontaire ?

Les tenants de la culture de mort s’insurgent ! Le CSA a donc été saisi du fait de la diffusion de cette vidéo avec pour objectif de tenter de l’interdire.

« Le Collège du Conseil supérieur de l’audiovisuel a décidé d’instruire avec une particulière vigilance les séquences de ce jour diffusées à la télévision concernant Monsieur Vincent Lambert, notamment au regard de l’application du principe de respect de la dignité humaine. »

 

Faisons le peu que nous pouvons, en diffusant cet article au maximum afin qu’un maximum de nos contemporains comprennent le drame qui se joue, et en signant l’appel pour sauver Vincent Lambert !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

29 commentaires

  1. Elieja says:

    professeur Karinger…professeur Karinger…
    Le genre de personne qui ne dormira pas tranquille, lors de l’extinction des feux…

  2. Elieja says:

    Rav Chaya dénonce les médecins
    https://www.youtube.com/watch?v=UrKISe8-fXo

    • Jacques says:

      Je n’y crois pas mes yeux, vous avez fais un contre-sens total sur la citation du docteur !

      Il disaient exactement l’inverse, c’est fou comme vous arrivez bien à maquiller la vérité.

  3. openbrief says:

    cette VDO ne prouve strictement rien du tout. si je ne me trompe, une IRM fonctionnelle prouve, ELLE, que son cerveau ne fonctionne plus qu’avec les centres automatiques. cette VDO serait surtout une IMMENSE TROMPERIE, qui elle, ne trompe pas les médecins spécialistes en réanimation. LES VRAIS.

    • Elieja says:

      qu’est ce que ça peut te foutre qu’il vive ?

    • Rémi de Völn says:

      Oh! « openbrief »,
      tu es médecin, ou te es vraiment un salaud? Mais on peut être les deux à la fois, comme ce Kariger qui, à une autre époque virile, aurait déjà pris une balle dans la tête.

    • Xavier Celtillos says:

      Ah bon, et vous l’avez vu vous son IRM ?

    • Solstice says:

      parlez nous de son IRM au lieu de jouer aux grandes gueules, sinon fermez la à tout jamais !

    • Aliénor says:

      à open chose :c’est pas donné à tout le monde de voir la vérité , cet homme n’est pas un légume , ça se voit à son regard

  4. C’est une vieille ballade anglaise. Elle s’appelle Dives and Lazarus. Mais cela pourrait aussi bien être Kariger et Lambert.

    Arthur Quiller-Couch, ed. (1863–1944). The Oxford Book of Ballads. 1910.

    109. Dives and Lazarus

    I

    AS it fell out upon a day,
    Rich Dives he made a feast,
    And he invited all his friends
    And gentry of the best.

    II

    Then Lazarus laid him down and down, 5
    And down at Dives’ door;
    ‘Some meat, some drink, brother Dives,
    Bestow upon the poor!’—

    III

    ‘Thou art none of my brother, Lazarus,
    That lies begging at my door; 10
    No meat nor drink will I give thee,
    Nor bestow upon the poor.’

    IV

    Then Lazarus laid him down and down,
    And down at Dives’ wall,
    ‘Some meat, some drink, brother Dives, 15
    Or with hunger starve I shall!’—

    V

    ‘Thou art none of my brother, Lazarus,
    That lies begging at my wall;
    No meat nor drink will I give thee,
    But with hunger starve you shall.’ 20

    VI

    Then Lazarus laid him down and down,
    And down at Dives’ gate:
    ‘Some meat, some drink, brother Dives,
    For Jesus Christ his sake!’—

    VII

    ‘Thou art none of my brother, Lazarus, 25
    That lies begging at my gate;
    No meat nor drink will I give thee,
    For Jesus Christ his sake.’

    VIII

    Then Dives sent out his merry men,
    To whip poor Lazarus away; 30
    They had no power to strike a stroke,
    But flung their whips away.

    IX

    Then Dives sent out his hungry dogs,
    To bite him as he lay;
    They had no power to bite at all, 35
    But lickéd his sores away.

    X

    As it fell out upon a day,
    Poor Lazarus sicken’d and died;
    Then came two angels out of heaven
    His soul therein to guide. 40

    XI

    ‘Rise up, rise up, brother Lazarus,
    And go along with me;
    For you’ve a place prepared in heaven,
    To sit on an angel’s knee.’

    XII

    As it fell out upon a day, 45
    Rich Dives sicken’d and died;
    Then came two serpents out of hell,
    His soul therein to guide.

    XIII

    ‘Rise up, rise up, brother Dives,
    And go with us to see 50
    A dismal place, prepared in hell,
    To sit on a serpent’s knee.’

    XIV

    Then Dives look’d up with his eyes,
    And saw poor Lazarus blest:
    ‘Give me one drop of water, brother Lazarus, 55
    To quench my flaming thirst.

    XV

    ‘Oh had I as many years to abide
    As there are blades of grass,
    Then there would be an end, but now
    Hell’s pains will ne’er be past! 60

    XVI

    ‘Oh was I now but alive again,
    The space of one half hour!
    Oh that I had my peace secure!
    Then the devil should have no power.’

    • Denis says:

      Comme je ne suis qu’un imbécile, et peut-être pas le seul, pourrions-nous avoir une traduction au lieu de nous fatiguer, svp?

      • Cher Monsieur,

        Je ne crois pas avoir employé ce terme envers vous, mais avoir employé le mot de « décrédibiliser » suite à votre réaction et ironisé sur votre absence de documentation qui vous aurait épargné de m’accuser à tort.

        Mais peut-être avez-vous oublié m’avoir préalablement qualifié de gauchiste, et mes propos de douteux et de vils.

        Cependant, je vous remercie de m’avoir demandé des éclaircissements sur un texte qui, par la langue et par la forme, pourrait sembler un peu obscur.

        Dives and Lazarus est une ballade inspirée de l’évangile de saint Luc (16:19–31), connu sous le nom de « Lazare et le mauvais riche ».

        Le pauvre Lazare, représentant les faibles, ceux qui ont faim, vient quémander à boire et à manger à un riche (Dives ou Diverus) (« Some meat, some drink, brother Dives, »). Ce dernier refuse de lui donner à manger et à boire, et le fait chasser loin de sa vue.

        Le faible Lazare est emporté par la maladie et finit par mourir.

        Mais, fidèle à l’esprit évangélique, lui qui s’était abaissé jusqu’à terre (« Then Lazarus laid him down and down; And down at Dives’ door »), se trouve alors appelé par un ange et élevé jusqu’au ciel (« Rise up, rise up, brother Lazarus, And go along with me; For you’ve a place prepared in heaven, To sit on an angel’s knee. »)
        A l’inverse, le riche, celui qui n’avait ni nourri ni donné à boire, celui qui avait voulu éliminer le faible et miséreux de « sa » société, est emporté en enfer, où à son tour, il supplie Lazare de lui apporter une goutte d’eau.

        Plutôt qu’une traduction qui n’aurait pas respecté la forme du texte, j’espère que ces élément vous satisferont. Je ne peux m’empêcher
        d’y voir d’une part une société utilitariste, préoccupée de ses biens matériels, et qui chasse de sa vue les être faibles et non productifs, et de l’autre les plus faibles, les pauvres, les malades, et plus spécialement Vincent Lambert, couché comme l’était le pauvre Lazare.
        Et je m’accroche à la belle promesse qui lui est faite (« rise up, rise up, brother Lazarus ») de s’élever à la fin.

  5. Vieux Jo says:

    @openbrief : connectez-vous sur le site de Radio-Courtoisie et écoutez l’émission de ce soir dans sa première partie. Cessez d’être tortionnaire à la manière du docteur Brandt le bras droit de Hitler qui justifiait l’euthanasie des handicapés des malades, en somme non productifs.

  6. Denis says:

    Saisir le CSA?
    Parce qu’on nie et prouve, d’une façon ou d’une autre, l’iniquité et l’horreur des hommes?
    A quand la condamnation, aussi, de la Vérité?
    Le mensonge et la manipulation sont si utilisés de nos jours, à tous les niveaux, surtout aux plus hauts (ou dans les merdia aussi!), que la vérité devienne un crime ne devrait plus trop tarder.
    La « délation » ne serait donc autorisé que pour notes de frais excessives, vols abusifs, parce que orchestrée, sans doute?
    (Attention, je vais sévir, je vais punir, fais attention, tu vas avoir ta fessée… pour faire semblant… MDR).

    ON, NOUS ferions mieux de saisir le CSA à chaque mensonge d’un politique, à chaque preuve de connivence entre les « débatteurs »…

    Même si toute vérité n’est pas bonne à dire, ou ne le serait pas, je crois, à mon humble PETIT niveau que, seule la Vérité, même pénible, est le seul moyen d’avancer et de progresser.

    Et pour moi, n’en déplaise à certains, Vincent est encore et toujours vivant, avec ou sans droits (divers et variés, à la mort, de vivre, etc).

    • le CSA doit disparaître sous sa forme actuelle de servilité au pouvoir en place d’aujourd’hui ou de demain.

  7. Lisons le témoignage bouleversant de sa maman qui vient de sortir ce livre : http://www.chire.fr/A-196844-pour-la-vie-de-mon-fils.aspx

  8. l'albatros says:

    Je ne comprends pas l’insistance et la détermination de l’épouse à l’euthanasier.
    Pourquoi ne se libère t-elle pas juridiquement de son mari et ne passe pas à autre chose.
    Je n’ai peut être pas toutes les infos à ma connaissance, mais cette évidence m’interpelle.

  9. Dickès Jean-Pierre says:

    Kariger est furieux de voir que la réalité des faits va contre sa tentative d’euthanasie conte Vincent Lambert. Effectivement toute sa vie il restera avec cette étiquette sur le dos : celle d’avoir voulu tuer un grand handicapé.

  10. Jean-Pierre Dickès says:

    Quand on voit cette vidéo, il est évident que Vincent n’est pas un « légume » comme les médias essayent de nous le faire croire. Kariger portera toute sa vie cette médaille d’avoir voulu tuer un handicapé.Si Viencent est tué, la chasse aux handicapés sera ouverte. Hitler avait fait euthanasier toutes les personnes qui avaient été hospitalisées plus de cinq ans.

  11. France says:

    Je suis bien désolée pour ce monsieur mais honnêtement je ne crois pas que le débat soit de savoir si ce monsieur a encore une conscience ou pas. La vérité c est que ce monsieur ne peut pas vivre par lui même. Manger, boire, ce laver et cela depuis bien longtemps …. la nature l a pris depuis bien longtemps. Il est bien marquer dans la bible  » Tu étais poussière et tu redeviendras poussière ». Refusé le décès de ce monsieur c ‘est de l’acharnement, c’est un contre-sens.Je ne comprend pas les intentions de ses chrétiens qui ont oubliés leur religion. Avec cette histoire on pourrait confondre les deux thèmes: »acharnement thérapeutique » et « euthanasie ». D ‘un point de vue chrétiens une mort est difficile pour les vivants de ce monde mais une joie pour le défunt qui regagne le royaume des cieux et c ‘est bien cela le paradis pas celui de subir une machine qui s’acharne a maintenir en vie une âme qui aurait du partir…de même l’heure de notre mort est programmer par Dieu seul d’ou le fait de lutter contre l’euthanasie … car Dieu nous appel quand nous sommes prets!

    • Des personnes qui sont aidées pour manger ou boire, il y en a des palanquées. Personnes âgées, désorientées, troubles psychiatriques ou mécaniques, amputations, etc. Je ne suis pas rassuré en imaginant où ce qui vous tient lieu de raisonnement les conduirait.
      Les plus de 100.000 personnes bénéficiant de l’APA en GIR 1, et répondant à votre définition, on les dégage au nom de l’économie pour notre société utilitariste?

      Par ailleurs, l’acharnement thérapeutique concerne l’obstination dans une thérapie. Il est difficile de trouver un cas médical plus éloigné de ce problème que V Lambert, puisqu’il y a longtemps qu’on lui refuse les thérapies dont il aurait besoin (kiné, rééducation orale…) et qu’il n’a besoin ni d’assistance respiratoire, ni cardiaque.

      Enfin, puisque vous pensez que « ces chrétiens ont oublié leur religion », dites-vous bien que même l’archevêque de Reims, Mgr Jordan, s’est exprimé en ce sens:

      « Il s’agit d’abord d’une personne polyhandicapée en état de conscience minimale et non d’une affaire. M. Vincent Lambert n’est, strictement parlant, ni malade, ni en fin de vie. Sommes-nous dans le cas d’une obstination déraisonnable ? Nous ne pensons pas que nourrir une personne qui ne peut plus s’alimenter puisse être confondu avec une thérapie. Arrêter volontairement l’alimentation et l’hydratation, même de manière progressive et indolore, ne peut se faire que dans la perspective de faire mourir. On peut donc légitimement se demander s’il ne s’agit pas d’une forme, consciente ou inconsciente, d’euthanasie. »

      Si vous êtes catholique, comptez-vous faire la leçon à un archevêque, ou vous soumettre à son jugement lorsqu’il est en conformité avec l’enseignement constant de l’Eglise?

      Et si vous êtes de ces chrétiens qui se croient en connexion directe avec l’Ecriture sans passer par le Magistère, relisez-donc Matthieu 25:31-46 et Luc 16:19–31

      La religion à la carte, c’est vous qui vous la faites.

    • « D un point de vue chrétiens une mort est […] une joie pour le défunt qui regagne le royaume des cieux et c ‘est bien cela le paradis »

      Même en 2015, il ne me semble pas que M Polnareff soit docteur de l’Eglise. Aussi, je crois que vous avez oublié 2 ou 3 détails au sujet des fins dernières (des détails comme le Jugement, le Purgatoire, l’Enfer…)
      D’ailleurs Polnareff n’avait pas du lire les passages de saint Luc et de saint Matthieu que je vous ai suggérés.

    • Volodymir Bellovak says:

      Selon la morale chrétienne traditionnelle « l’acharnement thérapeutique » n’a pas à s’appliquer dans des cas très précis et additionnés; pour résumer approximativement :
      maladie grave incurable,
      + age très avancé du malade,
      + état végétatif et inconscient ( mort clinique ) artificiellement prolongé.
      Dans le cas de Vincent Lambert nous ne sommes dans aucun de ces trois cas de figure, puisque Vincent, bien qu’il restera handicapé à vie, n’est pas atteint d’une maladie mortelle incurable, il est jeune, et reste ( relativement ou partiellement ) conscient.

  12. Volodymir Bellovak says:

    ..D’autre part l’alimentation et l’hydratation d’un patient sont élémentaires et constituent une obligations ; ils ne peuvent etre considérés comme des soins médicaux et en priver quelqu’un revient à le faire mourir, lentement et cruellement qui plus est ; drole de conception de la dignité humaine pour les partisans de toutes les formes d’euthanasie, « passive » et ici bien « active » !

  13. Je n’ai pas peur de la mort qui est inhérente et indispensable à la vie, pourvu qu’après moi la Vie continu. Mais j’ai été témoin maintes et maintes fois de situation où la Vie n’est plus, la mort pas encore, et la souffrance toujours, déchéance de la Vie entretenue uniquement par la médecine, détruisant aussi la vie des proches. Alors oui, rester prisonnière d’un corps de torture, oui j’aurais peur, oui pour mes parents, mes enfants aussi. Et arrêter les soins ne peut être pris que par celui qui est responsable des soins et compétent, celui responsable d’avoir empêché la mort d’abréger les souffrances de tous. Les catholiques seraient bien inspirés plutôt de diffuser le message suivant: Plus d’une fois les adversaires de Jésus tentèrent de le perdre en lui posant des questions afin de le piéger et pouvoir le condamner comme apostat. Mais jamais il ne donna une réponse qui lui aurait valu de mourir pour sa cause. A l’heure où le génocide des minorités par les arriérés sunnites de l’Islam archaïque continue,en Afrique, au Proche Orient où Yazidis et Chiites surtout, mais aussi chrétiens sont massacrés, vendus en esclavage,il convient avant tout de sauver sa peau, surtout celles des enfants. La mort en martyrs n’a eu que peu ou pas de rôle dans l’expansion du christianisme, il y a eu surtout décision par un empereur romain de faire de christianisme une religion d’état pour renforcer l’autorité de l’état, bien d’autres en firent de même ainsi Louis XIV qui révoqua l’édit de Nantes, et le christianisme suivit les conquêtes guerrières, que ce soit sur les slaves païens ou avec la colonisation des autres continents. Qu’un enfant ambitionne le martyr, cela n’est absolument pas surprenant, j’encouragerais plutôt les chrétiens, enfants surtout, à mentir ou ruser(méthode des musulmans soumis à l’oppression), en leur disant qu’une promesse faite sous l’emprise de la force brutale n’a aucune valeur, et qu’en endormant la confiance de l’adversaire, ils ne pourront que mieux le tromper.L’Islam sur tout le pourtour méditerranéen, orientale ou africain, s’est répandu en terres chrétiennes. Qu’en reste – t – il aujourd’hui? Rien ou presque.

  14. clavier jean pierre says:

    Une plainte devrait être instruite contre le Dr Kariger pour violation du secret médicale !
    Car il dévoile dans son livre des secret de famille qu’il a appris en tant que médecin
    Hélas le conseil de l’ordre réserve ses foudres a ceux qui dénoncent certains vaccins dangereux

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com