Puisque les juifs sont devenu depuis 50 ans, les «frères aînés» et même, pour Benoît XVI, les « pères aînés» dans la foi des catholiques, quoi de plus normal, qu’ils apportent leurs conseils éclairés à l’Église conciliaire. Comme si toute seule celle-ci pourrait être amenée à faire un faux-pas contre-venant à la pensée unique !  

«Migrants et réfugiés, menace ou opportunité ? » Sur ce thème s’est déroulé le 16 et 17 décembre à Jérusalem, la 13e rencontre de la Commission bilatérale des délégations du Grand Rabbinat d’Israël et du Saint-Siège pour les rapports religieux avec le judaïsme. Le Grand Rabbin Rasson Arousi et le cardinal Peter Turkson, président du Conseil pontifical Justice et Paix, en sont les représentants respectifs.

On peut se demander ce que le problème de l’immigration a à faire avec les rapports des catholiques et des juifs ! Sauf dans une vision globale et mondialiste du monde sous un gouvernement unique, projet messianique… D’ailleurs, très grand seigneur, la délégation juive a exprimé, pendant la réunion, son  appréciation pour le nouveau document de la Commission pour les rapports religieux avec les Juifs publié pour les 50 ans de Nostra Aetate qui n’appelle plus à la conversion des juifs puisque il y ait écrit que l’Ancienne Alliance de Dieu est irrévocable avec le peuple d’Israël. Or, si l’Ancienne Alliance est irrévocable, en toute logique, la mission messianique des juifs est irrévocable aussi…

Pas de craintes en tout cas, que sur la question des migrations, l’Église conciliaire ait exprimé, à travers le communiqué conjoint publié à la fin de la rencontre, un quelconque principe authentiquement catholique sur cette question si délicate de l’immigration, principes qu’il est bon de relire. Rappelons simplement que «la charité est bel et bien hiérarchisée » et qu’ «il n’existe pas de droit absolu à l’immigration» malgré le battage médiatique et malheureusement aussi ecclésiastique auquel nos populations européennes sont confrontées jours et nuits.

Nos penseurs juifs et catholiques réunis à Jérusalem, unis pour construire un monde plus juste et pacifique, sont d’avis que ces principes sont désuets et contraires à la morale mondialiste de notre temps : tout le monde est beau, tout le monde il est gentil, il faut aimer l’étranger comme soi-même et l’accepter, la société est responsable, etc., sont les sempiternels poncifs rabâchés. Il suffit de lire ces quelques lignes du communiqué pour prendre la mesure de ce sentimentalisme destructeur des sociétés occidentales :

« Les juifs et les chrétiens sont appelés à faire tout leur possible pour garantir que l’image divine, fondement sur lequel toute l’humanité est créée, soit respectée et promue parmi les populations migrantes et réfugiées» de même il est important «de reconnaître que les immigrés sont une ressource bénie à accueillir et à respecter pour leur humanité et leur potentiel de contribution» qu’ils peuvent donner «à une croissance positive et au développement de la société.»

Il faut dire que pour la commission cette crise migratoire est définie comme une «une crise humanitaire » composée semble-t-il uniquement de «réfugiés», qualificatif trompeur pour désigner des migrants économiques et des combattants d’Allah venus à la conquête d’un Occident devenu fou par sa léthargie et sa soumission aux diktats orwelliens de penseurs haineux de toute identité et racines patriotiques.  

Quand on sait que l’État d’Israël est draconien dans sa politique migratoire, on est d’autant plus stupéfait de lire un tel communiqué signé par le Grand Rabbin d’Israël.

«Alors que les demandes de naturalisation israélienne chutent parmi la diaspora juive, qu’une énième tentative d’interruption des migrations Falash Mora a été annoncée, et que le mur de barbelé empêche tout nouveau clandestin d’entrer en Israël par la frontière égyptienne, l’Etat hébreu n’a toujours pas redéfini sa politique migratoire. Entre idéologie et réalisme, l’heure est au méli-mélo législatif.
Il y a ceux que l’on souhaite et ceux que l’on rejette. La politique migratoire d’Israël a toujours eu un caractère religieux.(…) Israël a toléré que d’autres populations viennent sur son sol. Elles ont été autorisées à venir en Israël à une seule condition : les migrants ne devaient être que de passage; ne surtout pas s’installer. (…) Pour contrer l’afflux toujours plus important de demandeurs d’asile, Israël a construit un mur de barbelés tout le long de la frontière égyptienne. Les conséquences ont été immédiates. En septembre 2013, les autorités recensaient seulement 35 nouvelles entrées par la frontière contre 7 000 en septembre 2012. La construction du mur a permis de repousser la question légale des 50 000 Africains résidant sur le sol israélien, de repousser ailleurs les migrations illégales.»
  peut-on lire dans le Journal International peu suspect de déviance au système .

Voilà un État israélien qui sait protéger son peuple ! Que nos dirigeants ecclésiastiques prennent donc exemple sur la politique pratique des juifs plutôt que sur leurs théories humanitaristes, bases du mondialisme messianique !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

5 commentaires

  1. Un monde idéal, de paix et de concorde, ne peut survenir que si chaque peuple s’applique à se respecter, à respecter les autres, et, bien sûr, à respecter ou préserver la Nature, – mise à mal par un consumérisme exacerbé et une population grandissante.
    La bien pensante actuelle vouée au mondialisme économique et politique et au multiculturalisme, va à l’encontre de cet idéal qui ne peut aboutir qu’à uniformiser et robotiser la majorité de l’Humanité, au profit d’une minorité.
    Le multiculturalisme conduit soit à l’uniformisation des cultures, donc à la suppression de la richesse de leurs diversités, soit, au sein d’une même région, à la confrontation.
    Une gouvernance mondiale ne pourrait, comme l’idéologie communiste ou islamique, n’aboutir qu’à la dictature et à l’oppression.
    Les religions contribuent au vivre ensemble, mais force est de reconnaître qu’elles ont servi de prétextes aux confrontations.
    La sagesse est de tout faire pour développer le respect mutuel entre les peuples, ainsi que leur solidarité.
    Mais tous les efforts seront vains si on s’applique à les mélanger abusivement ou démesurément.
    L’immigration dans un pays n’est utile que si les immigrés s’assimilent au point de se confondre avec le peuple d’accueil choisi.
    Chaque peuple, chaque Nation est, naturellement, attachée à son identité et à sa souveraineté. Il est vain et dangereux de défier la Nature, comme chacun sait.
    transrealisme.org

  2. tirebouchon says:

    « Les migrants, une opportunité selon la Commission bilatérale du Grand Rabbinat d’Israël et du Saint-Siège »

    Probablement que l’UOIF, les imams salafistes & les frères musulmans eux se frottent les mains d’entendre Rabbinat et saint siège travailler pour leur compte pour ensuite leur donner le compte. Puis si ces soit disant migrants sont une opportunité qu’ils soient accueillis en Israël et au Vatican et que ces religieux se mêlent de religion et non de politique…

  3. Si cela est une chance, pour le rabinna d’Israël, que c’est migrant dont il faut savoir qu’une partie d’entre sont des gens qu’ont à chassé de leurs pays, à cause de la guerre que l’oligarchie mondiale à provoqué en armant, finançant et favorisant la venues de dizaines de milliers de djihadistes mercenaires islamistes en Syrie. Et ces migrants sont pour une autre partie des hommes ayants quand même quelques moyens financiers pour payer les charonniares de passeurs et autres détrousseurs de grands chemins. Ces migrants chasser de leurs pays car piller par cette même oligarchie. Que Israël au grand coeur puisse les accueillir sur la terre qu’ils ont usurpé par la force des armes et le sangs des populations arabes. Je suis moi même issus de l’Afrique du nord et je ne crois pas que c’est une question de manque de solidarité ou de je ne sais quoi d’autre. La France delapidé par l’orgre mondiale, à perdu sa souveraineté, endetté aux près des grandes banques mondialistes n’a plus les moyens pour ces propres citoyens pourquoi doit elle encore être obligé d’en accueillir d’avantage ? Pour faire le desseins de ces fous qui gouverne le monde? BHL est grillé n’a plus aucune crédibilité, alors en sort sont remplaçant Mr.Zemmour qui lui en travail en sous-marin pour ces oligarchies aux grands cœurs et donneurs de morales. Alors pourquoi mettre en avant un Zemmour pyromane, criant à qui veux l’entendre sa haine des arabes, des africains, des noirs et des musulmans? Alors comment accueillir ces nouvelles vagues de millions de migrants, quand on a meme pas réussie à intégré correctement ceux de la population française qui sont issus de l’immigration ? Et à monsieur Zemmour, les musulmans, les arabes et les africains noires est ce eux qui detiennent les finances mondiales, est ce eux qui detiennent le pouvoir mondiale? Si il y a un ennemie commun aux Francais, aux autres peuples des nations européennes et du reste du monde c’est bien les amis à BHL et Zemmour. Alors je dirais qu’une chose à ces tirreurs de ficelles, que les nations se réveillent et veillent à leurs intérêts avec vigilance car je prince de ce monde est dans l’arène.

  4. Tchetnik says:

    Pourquoi Israël ne considère-t-elle alors pas l’immigration comme une chance pour elle?

  5. Israël ne reçoit pas de réfugiés syriens. Uniquement des terroristes anti Bachar el Assad.

    D’ailleurs les relations d’Israël avec la Turquie s’améliorent : ces deux pays sont de faux amis mais ils veulent la peau du rival syrien.
    Quant aux Ricains, tout ça leur convient fort bien.

    Les pays européens doivent sortir de l’OTAN.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com