Attentat en Tunisie

 

Après le décret d’état d’urgence, la Tunisie a annoncé la construction d’un mur à sa frontière avec la Libye afin d’empêcher l’entrée des djihadistes dans le pays.

Habib Essid, le premier ministre tunisien, a annoncé aujourd’hui,  le début de la construction d’un mur assorti de tranchées sur la frontière tuniso-libyenne,  afin de constituer un obstacle aux islamistes venus de Libye, où ils s’entraînent. 

« Nous avons commencé à construire un mur et à creuser un fossé sur la ligne frontalière avec la Libye. La longueur du mur sera de 168 kilomètres. Le projet sera réalisé fin 2015 », a t-il déclaré. 

La construction de ce mur fait suite à l’attentat islamique de Sousse le 26 juin.
Le mur entre la Hongrie et la Serbie pour contenir l’afflux d’immigrants 

La Hongrie de son côté avait annoncé à la mi-juin la construction d’un mur de quatre mètres de haut et de 180 km de long sur sa frontière avec la Serbie pour tenter de stopper le flux de migrants clandestins affluant par ce pays, à partir de la Grèce. Belgrade avait vivement critiqué ce projet.

« Il ne s’agit pas de réfugiés, mais d’un déplacement inédit de personnes. » a précisé Victor Orban. En effet une confusion regrettable, mais certainement pas innocente, a tendance à se répandre, confondant les immigrés clandestins avec des réfugiés. « Réfugié » est un statut spécial qui est ou non accordé par les pays à ceux qui leur en font la demande.

« Cette démarche n’est pas dirigée contre le peuple serbe, et nous aménagerons de nouveaux postes-frontières », a depuis précisé Viktor Orban à l’issue d’une réunion entre des membres des gouvernements hongrois et serbe à Budapest.

Orban a rappelé qu’il avait demandé à son homologue serbe,  Aleksandar Vučić, de faire preuve de compréhension. Selon M. Orban, cette décision « n’est pas dirigée contre la Serbie, car la Hongrie a intérêt à maintenir la paix avec ce pays ».

Frontière de la Hongrie avec la Serbie. Migrants illégaux, Fev. 17, 2015
Immigrants clandestins le long de la frontière serbo-hongroise

« Il ne s’agit pas de réfugiés, mais d’un déplacement inédit de personnes. La Hongrie continuera à réaliser des mesures appropriées en coopération avec ses voisins », a indiqué le premier ministre hongrois.

Selon lui, le problème consiste dans le fait que les pays d’Europe occidentale tentent de renvoyer vers la Hongrie de nombreux migrants qu’ils accueillent sur leur territoire, si bien que la Hongrie « subit des pressions émanant du sud et de l’ouest ».

L’Ukraine ?

L’Ukraine avait également annoncé la construction d’un mur à sa frontière avec la Russie. Sans doute pour retenir les immigrants ukrainiens qui fuyaient en Russie, soient déserteurs, soient fuyant les bombardements ukrainiens ? La raison officielle invoquée était d’empêcher l’armée russe d’envahir l’Ukraine. Qu’est-il advenu de ce projet ? Apparemment Kiev l’a oublié, ne voyant rien venir,.. de ce côté là en tout cas.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. Françoise says:

    C’est facile de dire qu’il ne s’agit pas de réfugiés, alors que beaucoup de ces « clandestins » qui se pressent à la frontière hongroise ont été chassés de chez eux, souvent chrétiens, victimes de l’EI et mériteraient le statut de réfugié s’ils avaient accès à la procédure d’asile.
    La différence entre le mur hongrois et le mur tunisien, c’est que le premier barre la route à des victimes de l’EI (même si l’ivraie est mêlée au bon grain), tandis que le mur tunisien veut empêcher l’infiltration de nouveaux djihadistes sur son territoire. Nuance !

    • François says:

      Ne soyez pas naïve Françoise.

      -Pour traverser la Méditerranée il faut des moyens que les chrétiens n’ont pas.
      -L’EI a annoncé qu’il se servait des immigrés pour infiltrer l’UE.
      -Ce sont les mafias d’UE qui se gavent et qui s’occupent de l’accueil des immigrants.
      -La plupart ne veulent même pas remplir une fiche de demande du statu de réfugié
      -La plupart ne fuient pas la guerre mais sont à la recherche de l’Eldorado, c-à-d l’argent de notre travail et des avantages que nous n’avons pas nous-mêmes.
      -Les chrétiens sont une infime minorité, la plupart sont des musulmans. Lorsqu’ils auront coupé la tête de vos enfants, ils sera trop tard pour pleurer.

      En attendant continuez de vous apitoyer et il vous arrivera la même chose que là:
      http://www.medias-presse.info/lhorreur-islamique-na-pas-dage-temoignage-de-marie-jeanne-busceddu-qui-a-assiste-au-massacre-del-halia/34498

  2. « Sans doute pour retenir les immigrants ukrainiens qui fuyaient en Russie, soient déserteurs, soient fuyant les bombardements ukrainiens […] »
    Ce n’est pas un correspondant cette fois, mais un collaborateur. Alors :
    Quand on est francophone de souche ou anglophone de souche,
    1º il ne faut pas orthographier comme on parle ;
    2º pour éviter ceci, il faut apprendre un peu de grammaire ;
    3º il n’est jamais trop tard pour apprendre.
    Allez, bon courage !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com