monsignor-cornacchiaC’est une tendance de plus en plus visible au sein de l’Église italienne : la promotion de l’homosexualité au travers de ses évêques, prêtres et surtout de ses organes de communication officiels. A travers Tv2000, la chaîne de télévision et Avvenire, le quotidien des évêques italiens. Interviews d’ecclésiastiques en faveur de la reconnaissance des couples homosexuels, qui ont l’idée lumineuse de changer tout simplement le Catéchisme,-en fait l’Ancien et le nouveau Testament énoncent une doctrine erronée sur la question, Dieu s’est trompé, nous disent-ils en substance !, aux évêques qui participent à des forums qui promeuvent l’homosexualité, le lobby Lgbtqi est à l’assaut de l’Église italienne et gagne du terrain.

Dernièrement l’évêque de Molfetta, Domenico Cornacchia, a ouvert le débat du cours de formation pour enseignants et éducateurs sur le thème « l’éducation du genre », organisé par le diocèse de Molfetta et l’Action Catholique locale. On aurait pu croire que le débat portait sur les erreurs de l’idéologie du genre et ses conséquences désastreuses sur l’équilibre de l’enfant. Que nenni ! Les 6 intervenants qui siégeaient à la table des orateurs ont raconté de manière différente la même histoire : que l’homosexualité est une variante de la nature, que l’éducation de genre est un devoir fondamental à l’école, que c’est un devoir de l’éducateur d’accompagner chaque personne dans sa création d’une identité sexuelle forte, quelle qu’elle soit. Et le tout compté au public avec la bénédiction de l’évêque du lieu !

Qui s’est réfugié derrière l’incontournable « Qui suis-je pour juger ? » mis à la mode par le pape François. Il est d’accord d’ailleurs avec l’idée « qu’il y a des variantes dans la nature même » : il a rajouté que nous vivons tous « un problème évolutif » (sic), devant lequel il n’est pas licite « se boucher les oreilles comme l’Église l’a fait pendant si longtemps ». Mgr Domenico Cornacchia s’est glorifié aussi de « s’incliner devant qui fait un choix déterminé. »

Avec de tels pasteurs à la tête du troupeau anesthésié, la vague catho-gay qui submerge l’Église italienne va devenir un tsunami !

Francesca de Villasmundo

http://www.lanuovabq.it/it/articoli-i-farisei-di-molfetta-e-lo-tsunami-catto-gay-17580.htm

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

136 commentaires

  1. Le mariage n’est pas un problème de religion mais il est manifestement un problème pour certaines religions

    • Eliott says:

      Je me permet de rajouter que les religions ne doivent pas se mêler de l’orientation sexuelle. Le Dalaï-Lama l’a bien compris, lui ! pas comme les bigots de toutes les religions.

      • Eliott « les religions ne doivent pas se mêler de l’orientation sexuelle. »

        Elles ne s’en mêlent pas, elles remettent les choses dans l’ordre normal, telles que Dieu les a créées en nous demandant de respecter cet ordre.
        Lévitique 18, 22 et 23 : »Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination. Tu ne coucheras point avec une bête, pour te souiller avec elle. La femme ne s’approchera point d’une bête, pour se prostituer à elle. C’est une confusion. »
        Lévitique 20, 13 et 14: « Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux. Si un homme prend pour femmes la fille et la mère, c’est un crime : on les brûlera au feu, lui et elles, afin que ce crime n’existe pas au milieu de vous »

        • Eliott says:

          « Elles ne s’en mêlent pas, elles remettent les choses dans l’ordre normal, telles que Dieu les a créées en nous demandant de respecter cet ordre. »

          Vouloir remettre quelque chose en ordre, c’est s’en mêler.

        • Je ne vois pas pourquoi les catholiques imposeraient leur notre morale à l’ensemble des Français. La séparation de l’Église et de l’État çà vous parle. C’est vrai c’était il y a plus d’un siècle.

          • La séparation de l’Eglise et de l’Etat n’existe pas pour Dieu.

            • Si vous ne souhaitez pas respecter la loi française, rien ne vous empêche de quitter le territoire pour aller vivre ailleurs. Chez nous, ce n’est pas la loi divine (qu’elle soit catholique ou autre) qui prévaut, c’est la loi de la République : Dieu(x) n’existe(nt) pas aux yeux de l’Etat français ; vous êtes libre de croire en Dieu à condition de ne pas aller à l’encontre de la loi de la République. Ces règles basiques, que vous souhaitez voir appliquées à d’autres, s’appliquent aussi à vous-même.

            • @ Z « Si vous ne souhaitez pas respecter la loi française »

              Pourquoi parlez-vous de moi ?
              Je dis un fait réel : pour Dieu, il n’y a pas de séparation. Ce ne sont pas les hommes qui donnent leurs lois à Dieu, mais le contraire. Et moi, je n’y peux rien changer.

              • Je parlais de vous parce que vous sembliez vouloir remettre en question la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Je vous ai peut-être mal comprise, dans ce cas je m’excuse d’avoir mal interprété vos propos.

                Pour le reste : non, vous ne dites pas un « fait réel », vous affirmez simplement votre croyance, qui est très, mais vraiment très, très loin du niveau de preuve dont on aurait besoin pour la qualifier de factuelle.
                Votre raisonnement n’a un sens que pour les personnes qui croient en votre Dieu. Pour toutes les autres personnes (la majorité), votre raisonnement ne vaut rien et ne s’applique donc pas.

                • @ Z « qui est très, mais vraiment très, très loin du niveau de preuve dont on aurait besoin pour la qualifier de factuelle. »

                  Je vous retourne l’argument en ce qui concerne la croyance en rien.

                  • Dieu étant défini par les croyants comme un être absolu, parfait, transcendant, etc., il est donc placé en dehors du champ de l’expérience. Or pour affirmer qu’une existence est réelle et effective, il faut s’appuyer sur des phénomènes que nous percevons (par l’expérience). La raison intervient alors pour les ordonner, les hiérarchiser, les relier les uns aux autres et aboutir à une démonstration logique convaincante. La raison ne peut, en conséquence, être utilisée par les croyants pour prouver l’existence de Dieu qu’ils ont défini eux-mêmes comme étant hors de portée de l’expérience.

                  • Vous n’avez aucune preuve montrant l’inexistence de Dieu.
                    Par ailleurs, vous dites que la vie est partie de l’infiniment petit, mais vous approuvez les avortements disant qu’il n’y a pas de vie humaine, mais seulement un « amas de chair ».
                    Vous rendez-vous compte que vous tuez ce que vous voulez prouvez ?
                    Mais les scientifiques n’en sont pas à une contradiction près.

                    • Le terme de « preuve » dans la bouche d’un croyant ne signifie donc rien d’autre que « argument ». Une multitude de théologiens et de doctes philosophes croyants ont développé pendant des siècles une énergie phénoménale pour tenter de prouver l’existence de Dieu. Mais il n’aura fallu que quelques pages à Emmanuel Kant pour réfuter, le premier, ces fausses preuves.

                      Il en reste néanmoins une somme monumentale de textes obscurs, alambiqués, indéchiffrables, « tirés par les cheveux », incompréhensibles. Ces arguments et leur semblant de logique peuvent impressionner et séduire s’ils sont présentés avec conviction par quelqu’un ayant revêtu l’uniforme du culte ou par une personne de notoriété.

                      Mais si je reconnais que dans une discussion sur l’existence de Dieu, celui qui défend la position du non-croyant est souvent en situation délicate s’il cherche à démontrer que Dieu n’existe pas. En effet, il est impossible de démontrer que quelque chose de surnaturel et qui n’interagit pas avec le monde réel, n’existe pas. Le raisonnement logique habituel est inopérant.

                      La charge de la preuve revient toujours à celui qui affirme quelque chose de nouveau et plus la chose affirmée sort du cadre des lois établies, a fortiori si elle entre en conflit avec ces lois, plus les preuves apportées pour étayer cette proposition doivent être robustes.

                      L’athée n’a pas à prouver que Dieu n’existe pas. C’est à celui qui affirme quelque chose de prouver que c’est vrai. C’est donc aux croyants de prouver que Dieu existe (et avec des preuves, des vraies, pas du genre : « c’est écrit dans un livre vieux de plusieurs millénaires. »)

                  • Mais vous êtes tout aussi croyant, MCF68.

                    Vous ne l’êtes simplement pas dans les mêmes choses.

                    Votre problème étant que vous ne vous vous y connaissez pas plus en Histoire et en théologie qu’en sciences…

                    • Ce n’est pas de la croyance. La science, par ses méthodes, sa rigueur, son humilité (elle ne prétend pas donner des réponses immuables ou des certitudes), ses résultats concrets et vérifiables expérimentalement, donne des réponses qui sont quasi universellement admises (quasi, car il existe encore des créationnistes ou des gens qui croient à un dessein intelligent!). Les domaines couverts par la science sont de plus en plus larges, ce qui oblige les religions et la métaphysique à se repositionner régulièrement par rapport à elle.

                      Pour ce qui est de mes connaissances en théologie je n’ai jamais prétendu être un spécialiste. Concernant l’histoire et la science çà dépend par rapport à qui. Si c’est par rapport aux personnes que je cite je m’inquiète. Si c’est par rapport à vous je me rassure.

                  • @ MCF68

                    Parler de l’humilité de la science, je veux bien, mais c’est un peu encenser les scientifiques qui ne le sont pas tous le moins du monde, et qui se cachent derrière cette vertu chrétienne pour se mousser un peu plus…
                    Encore une contradiction à leur actif. Qu’est-ce que l’humilité ? demandait ste Thérèse d’Avila. Et elle répondait : « L’humilité, c’est marcher dans la Vérité. » Et elle précisait sa pensée : c’est reconnaître que Dieu est Tout et que nous sommes rien.
                    On est loin de l’humilité de votre science…

                    • Mais Dieu n’est tout uniquement pour les croyants. Pour les scientifiques ce n’est pas le cas. Vous partez su postulat que quelqu’un qui ne croie pas est dans l’erreur. C’est une hypothèse que je rejette. Pour nous c’est la raison qui prime.
                      Par les incohérences qu’elle révèle et le scepticisme qu’elle génère, la raison conduit à ne pas croire à des phénomènes supranaturels. Elle contribue certainement pour une grande part à l’imperméabilité au concept de Dieu. Pour elle, Dieu n’est qu’un constat d’ignorance. Comment ce qui est incompréhensible, inexplicable (Dieu), pourrait-il expliquer ce que nous ne connaissons pas ou qui se trouve au-delà de notre perception du réel ? Les dogmes religieux sont en contradiction avec le réel, avec ce que l’on constate tous les jours (les miracles, la mort, inefficacité des prières…)

                  • @ MCF68 « Le terme de « preuve » dans la bouche d’un croyant ne signifie donc rien d’autre que « argument » »

                    La résurrection du Christ est une preuve. On la tient de témoins oculaires. Elle est écrite dans les documents historiques que sont les Evangiles. Que vous ne croyiez pas à ces preuves n’est vraiment un acte d’humilité.

                    • Je pensais avoir déja répondu. La résurrection de Jésus n’a pas fait la Une des gazettes de l’époque ni même une mention dans la rubrique des chiens écrasés, référence au fait que le ressuscité présumé venait de subir la peine infamante de la crucifixion. En réalité, personne – hors les futurs chrétiens – n’a pipé le moindre mot sur cet évènement hypothétique.
                      Ce sont les Evangiles écrits des dizaines d’années après les faits et dont les auteurs n’avaient jamais fréquenté le personnage qu’ils se sont employés à relater les principales étapes de sa vie, qui parlent entre autres de la mort et de la résurrection de Jésus. Si la Passion, les sévices qu’il a subi avant et pendant sa crucifixion sont minutieusement décrits – c’est tout juste si le nombre des épines de la couronne ne sont pas donnés – les détails relatifs à la résurrection ne sont pas seulement évasifs mais aussi contradictoires selon les Evangiles. Tout se passe en petit comité entre initiés. Au final, il faut bien admettre que les Evangiles ne fournissent aucune preuve irréfutable de l’existence et de la résurrection d’un certain Jésus, patronyme d’ailleurs très fréquent à cette époque.

                  • @ MCF68 « Dieu n’est tout uniquement pour les croyants. Pour les scientifiques ce n’est pas le cas. »

                    Je pars du postulat qu’il n’y a qu’une Vérité.
                    Dieu, en tant que Vérité unique, s’est révélé aux hommes (car c’est un Dieu qui parle !).
                    Donc, les scientifiques nous trompent. Ils ne parlent que de matière. Dieu n’est pas de l’ordre de la matière, c’est pourquoi ils ne pourront jamais prouver son inexistence. Ils ont un autre façon de penser, complètement matérialiste.

                    • Mais la science ne peut mais surtout ne veut prouver l’existence de Dieu. A quoi cela nous servirait ? puisque nous n’en avons pas besoin.
                      Les croyants affirment que Dieu existe. Très bien. Mais ce qui est affirmé sans preuve, peut être nié sans preuve

                  • @ MCF68 « Je pensais avoir déja répondu. La résurrection de Jésus n’a pas fait la Une des gazettes de l’époque »

                    Quand je lis votre long post, je me dis que je n’aurai pas assez d’une soirée pour vous répondre. N’avez-vous donc jamais été instruit au catéchisme ? C’est assez terrifiant.
                    En réponse juste à votre « gazette », sachez qu’à l’époque, la gazette, c’était la parole. Et l’information orale avait autant d’importance que l’écrit. L’écriture est en effet arrivé tard. Ce que l’on marque par écrit provient toujours, soit de la parole, soit d’un fait oculaire. Si vous mentez en doute la paroles ou les faits oculaires, vous pouvez mettre en doute tous les documents existants, qu’ils datent d’avant l’ère chrétienne ou même du XXIe siècle (et surtout d’ailleurs au XXIe siècle !, où les techniques modernes donnent la possibilité de monter le son et les images suivant les intérêts de chacun. Ce sont donc des sources bien moins sûres que lorsque ce progrès technologique n’existait pas. Encore une fois, lorsqu’on NE VEUT PAS croire, on ne croira pas, même si Jésus apparaissait Lui-même.).

                    • Si çà se trouve il est déjà là. Vous devriez lire les trois Jésus d’Ypsilanti (1964)

                  • @ MCF68 « Vous devriez lire les trois Jésus d’Ypsilanti (1964) »

                    Le prénom Jésus n’est pas une exclusivité au Messie. C’est encore plus clair lorsqu’on lit la Bible en hébreu. Et Jésus veut pourtant bien dire Sauveur. De nos jours, je connais des enfants qui s’appellent Jésus.

                    • Vous n’avez pas lu le livre. Il s’agit en fait de 3 personnes qui se prennent pour le Christ. Et qu’on a eu l’idée de mettre ensemble. Il y en avait peut être un des trois qui était le bon.

                  • @ MCF68 « ce qui est affirmé sans preuve, peut être nié sans preuve »

                    Non, car contrairement à vous, les preuves sont là. Si vous rejetez les preuves, vous vous faites l’avocat du diable. C’est un métier, certes, mais il ne mènera jamais à Dieu. Or, c’est justement ce que la science veut, vous le dites vous-même « A quoi cela nous servirait ? »
                    Dans votre métier, à rien.
                    Mais heureusement, la vie d’un homme n’est pas son métier.

                    • « Mais heureusement, la vie d’un homme n’est pas son métier » Et heureusement également sa religion non plus.

                  • @ MCF68

                    La religion est ce qui relie à Dieu. Vivez-la comme vous le voulez,… mais c’est elle qui donne accès au ciel par son Eglise. Même au chômage, grâce à elle, vous pouvez GAGNER votre Ciel, but de la vie.

                    • Ce n’est pas mon but. Si, comme je le crois, la mort c’est le néant, il n’en est rien : le néant ne fait pas sens. Donc, de ce point de vue, la vie n’a pas de sens : nous n’allons vers rien d’autre que le rien. C’est pourquoi il nous faut profiter de là où nous sommes
                      Carpe Diem.

                  • @ MCF68 « il nous faut profiter de là où nous sommes
                    Carpe Diem. »

                    Eh bien, profitez ! Je ne vous empêcherai pas de faire ce que vous voulez de votre vie (d’autres s’en chargeront).
                    A Dieu !
                    🙂

                    • Ne vous inquiétez pas pour moi. J’ai toujours préféré le vin d’ici à l’eau de la.

                  • @ MCF68

                    Mais je ne m’inquiète pas. Ne vous méprenez pas. Vous êtes adulte et raisonnable. Vous savez ce que vous faites. Donc, tout va bien. Je ne suis pas responsable de vous. Vous êtes libre.

                    • ll n’est pas dans mon intention de vous agresser, en quoi que ce soit. Ni vous ni aucun participant au forum. Si certain le ressentent ainsi, il ne s’agit que d’un regrettable malentendu, car les critiques, les attaques ou les traits d’humour ne s’adressent qu’à l’objet de la croyance, jamais aux croyants en tant qu’individus.

                  • Il n’est pas question d’agression.
                    Vous êtes libre sur ce site. Nous aussi. Rien de plus simple !

            • Il va falloir qu’il s’y fasse. Mais comme l’homosexualité existe dans la nature (de manière minoritaire certes, mais pas absente) je me dis qu’il ne doit pas y être si opposé que çà.

              • " Pour le coup " says:

                Un mensonge de plus Mr le Professeur chercheur du MESR …
                Vous allez finir par avoir des insomnies type flash-back …

                • Hélas c’est encore pire que ce que vous pensez, l’homosexualité ne concerne pas que les vertébrés supérieurs. Ainsi, le tribolium mâle, un insecte, n’hésite pas à libérer sa semence sur un autre mâle.

              • @ MCF68 « l’homosexualité existe dans la nature »

                En effet, le désordre est entré dans la nature, suite au péché d’Adam et Eve.
                Dieu ne s’y fera pas.
                Pour vous instruire un peu, quelques références intéressantes :
                Lévitique 18, 22 : « Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination. »
                Lévitique 20, 13 : »Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable ; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux. »

                • En se basant sur ces versets du Lévitique qui ne semblent concerner que les relations entre hommes,
                  il semble que l’Église ne condamne que la pratique homosexuelle masculine, sans mentionner, de ce fait, l’homosexualité féminine.

                • @ MCF68

                  Voici donc une autre référence : (Romains 1, 26 et 32 ) « leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature. (…) Eh bien, qu’ils connaissent le jugement de Dieu déclarant digne de mort ceux qui commettent de telles choses. »

        • Moi je n’ai jamais eu de problème avec l’homosexualité, d’abord parce que je me dis chacun choisi sa vie en fonction de son passé présent et futur. Maintenant citer le lévitique qui est en réalité un livre ritualiste (torah des prêtres d’israel) qui était d’abord réservé aux prêtres de l’époque, ce livre est un puissant manuel d’usage auquel les gens ne sont pas obligé de d’accepter car lorsque l’ont utilise ce livre particulier alors pas grand monde vivra. Non donc il faut revenir sur terre, et accepter que chacun et chacune puisse vivre correctement.

    • Boutté says:

      Pourtant chaque religion a sa vue particulière du mariage et de la morale qui s’y attache, c’est pourquoi nos républiques refusent la polygamie par ex. Demandez aux Musulmans ce qu’ils en pensent !

    • " Pour le coup " says:

      Votre patronne est en colère , après la déconfiture de Rossignol , Belkacem monte au créneau …
      Pape Franciscus est monté au créneau après le soufflet géorgien …
      http://m.huffpost.com/fr/entry/12304772
      Notre Dame du Rosaire , priez pour nous .

  2. Boutté says:

    Comment admettre cette déviance au coeur de l’Eglise et s’offusquer des accidents de parcours de certains prêtres ?

  3. Raiford says:

    Tout cela, n’est qu’un épisode de l’apostasie en cours de l’Église Vaticane

  4. " Pour le coup " says:

    J’invite les internautes à ouvrir le lien très intéressant concernant l’homosexualité animale , fer de lance des partisans chauds , bouillants pro LGBT
    http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=3&ved=0ahUKEwi7genYlL_PAhWDPRQKHZvABPMQFggfMAI&url=https%3A%2F%2Ffr.m.wikipedia.org%2Fwiki%2FComportement_homosexuel_chez_les_animaux&usg=AFQjCNE5TjSHNo30aGRUNQ3Ei6Rq0O4y3w
    La culture histoire naturelle ne doit pas être tronquée , ni manipulée …

    Ainsi , LES CHERCHEURS , pensent que le qualificatif d’homosexualité NE PEUT PAS ÊTRE appliqué au règne animal car bien que le comportement homoérotique OCCASIONNEL soit présent chez certains , l’homosexualité au sens humain contemporain d' »attirance sexuelle exclusivement dirigée vers des partenaires de même sexe au détriment de la reproduction sexuée  » N’EST PRESQUE JAMAIS OBSERVÉE , et ne constitue en aucun cas un acte  » CONSCIENT « 

    • Presque jamais ne veut pas dire jamais…
      Selon le Dr Geoffrey MacFarlane de la Newcastle University (Australie) 5 % des activités sexuelles des oiseaux est homosexuelle. Un constat établi après avoir étudié 93 espèces différentes. Et parfois les observations révèlent des surprises : chez les oies cendrées, 20 % des couples sont formées par des animaux de même sexe.
      Pour le chercheur français Thierry Lodé, il n’est pas rare d’observer des comportements bisexuels chez de nombreux mammifères : le putois, le lion, ou nombreuses espèces de singe, comme le bonobo, célèbre pour sa sexualité expansive.

      • " Pour le coup " says:

        ACTE CONSCIENT .. Mr le Professeur
        Je vous propose un travail de groupe sur la définition de la conscience entre le règne animal et le règne humain …
        Vous pouvez rajouter le CONCEPT responsabilité morale .
        Bonne planche à vous et soyez sympa .
        Évitez les cas pratiques , …
        Restez -en à la théorie.

        • Pour MCF68 & Co, l’homme descend du singe, c’est pourquoi leurs pratiques sexuelles sont calquées sur celles des animaux.
          Mais nous, catholiques, nous descendons de l’homme que Dieu a créé, c’est pourquoi notre sexualité est inscrite dans un ordre supérieur et divin.

          • Et pourtant il n’existe qu’une seule humanité, et non pas deux qui se confrontent : celle qui « descend du singe » (expression erronée : les singes actuels et les humains actuels descendent d’un ancêtre commun, qui était autre chose que les singes actuels) et celle qui descend de l’homme que Dieu a créé…

            Ne venez-vous donc pas de démontrer l’inexistence de votre Dieu ? Car s’il existait, il nous aurait créés parfaits et certainement pas avec des tendances « contre nature ». Or l’homosexualité humaine (y compris chez les catholiques) existe bel et bien.

            • @ Z « Car s’il existait, il nous aurait créés parfaits »

              Dieu nous a créés parfaits. C’est le péché d’Adam et Eve qui nous a rendus imparfaits. Révisez les textes.

              • Donc Adam et Eve, avant de commettre leur péché, étaient parfaits, puisque créés parfaits. Comment des êtres parfaits ont-ils pu commettre un péché ? Un être parfait ne peut pas se laisser aller à la tentation, quand bien même cette tentation viendrait du Diable lui-même. Votre jolie histoire ne tient donc pas debout.

                Vos injonctions à « réviser » le catéchisme ont quelque chose de très touchant mais, comment dire… vous avez dû vous rendre compte que vos raisonnements circulaires ont des limites que nous souhaitons dépasser.

              • @ Z « Comment des êtres parfaits ont-ils pu commettre un péché ? »

                Ils étaient libres.

                • Oui, mais s’ils avaient été parfaits, auraient-ils pu avoir envie d’utiliser leur liberté pour pécher. Avoir envie de pécher, n’est-ce pas être imparfait ?

                  • Non, ils n’avaient pas envie de pécher. Ils ont été tentés et ont chuté. La liberté n’enlève pas la chute. La perfection n’est pas un esclavage. L’esprit reste libre. Vous voulez que Dieu soit un tyran, non, Il vous laisse libre de rester ou non parfait.

          • MA Guillermont says:

            Une humanité scindée en 2 et qui se sépare inexorablement :
            – Les fils et filles de Dieu
            – Les Fils et filles du Mal
            Les uns s’élèvent dans les voies de l’Esprit , la voie du Ciel .
            Les autres descendent dans les voies de la chair , la voie de l’abîme .

            Dieu nous a créé libres et ne revient jamais sur Sa Parole .
            Notre vie est un temps donné pour nous éprouver , la grâce est donnée à chacun et l’amour infini de Dieu veut notre salut .
            L’homme (la femme ) est seul responsable de ses choix , de son obstination ,,de l’acceptation ou de la négation de Dieu .
            A lui de choisir l’ombre ou La Lumière.
            « Non serviam », a dit Lucifer …
             » Quis ut Deus  » a répondu Michael …
            La Victoire de St Michel l’Archange et Lucifer a été chassé du Paradis et précipité dans l’enfer .

            Concernant l’homosexualité , tant féminine que masculine St Paul dit :
             » Se vantant d’êtres sages , ils sont devenus fous  »
             » Et ils ont changé la gloire de Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible … »
             » C’est pourquoi Dieu les a livré à l’impuretė , selon les convoitises de leur coeur ; en sorte qu’ils des honorent eux – mêmes leurs propres corps  »
             » Eux qui ont changé la vérité en mensonges , et qui ont adoré et servi la créature au lieu de servir le Créateur qui les bénit éternellement .
            Amen  »
            Romains 1:22-25

            C’est de sa volonté propre que l’homme , la femme se perd …

             » Soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfait . »
            Matthieu 5:48
            …nous dit la Bible .
            Si nous aspirons à la Vie Eternelle notre vie doit être en harmonie avec le sixième Commandement de Dieu :
             » Luxurieux , point ne seras , de corps ou de consentement  » .
            Tout Catholique connaît la portée de ces actes .

          • Eliott says:

            Autant d’arrogance en vous, ça vous donne un ticket pour l’Enfer. Vous devez admettre que vos livres disent des conneries des fois, et qu’il serait tant de vivre entre tradition et modernité.

            • MA Guillermont says:

              Remettez-vous debout Elliott .
              Sortez du vice que ce siècle a préparé pour votre perte .

              • Eliott says:

                Pauvre femme… Au fait, où était le sujet dans lequel nous débattions sur votre âge ? Je n’arrive plus à le trouver et j’aimerais bien finir cette conversation. Merci.

                P.S : et c’est toujours « Eliott » avec un « L » et deux « T ». 😀

              • MA Guillermont says:

                Je préfère les L à la barre des t .
                Ne m’en voulez pas jeune Elliot , …

        • Je comprends que vous préfériez éviter les cas pratiques. Vous savez Wikipédia ne sais pas tout. Et les études scientifiques publiés dans des revues à comité de lecture sont plus sérieuses.

          Pour commencer, on peut se demander quelles espèces ont des régions du cerveau semblables à celles que nous savons être essentielles à la conscience humaine, à savoir le thalamus et le réseau préfrontal pariétal.

          Par exemple, un ver peut effectivement avoir une forme de conscience, mais la façon dont il appréhende le monde sera extrêmement limitée par rapport à la conscience humaine. Les études scientifiques visant à déterminer si d’autres animaux ont des formes avancées de conscience, telles que la conscience de soi, sont plus pertinentes. Il est possible de le tester à l’aide d’un miroir: on fait une tâche de peinture sur la tête d’un animal et on le place ensuite face à un miroir.

          De nombreux animaux se contentent d’attaquer ou de tenter d’échapper à l’ennemi apparent dans le miroir, mais certains se reconnaissent et tentent d’effacer, ou au moins d’examiner l’étrange tâche. Parmi les animaux qui réussissent clairement le test figurent les chimpanzés, les orang-outans, les gorilles, les dauphins, les éléphants, les cochons (sur une version modifiée du test), et même les pies.

          J’avoue que pour les oies cendrées je n’ai pas encore vu d’étude déterminant leur niveau de conscience.

          • " Pour le coup " says:

            Mr le Professeur , vous êtes en plus opportuniste .
            « Wikipedia ne sait pas tout  »
            Je vous cite .
            Pourtant vous l’avez utilisé pour citer Clément VII , anti-pape , et le Suaire de Lirey …pour un article précédent .
            Pourquoi rejetez – vous systématiquement l’évidence , vous êtes un fin bretteur , il est évident que sur la grille animale les espèces réagissent différemment aux tests qui restent limités …
            Quant à leur conscience , tournez – vous vers l’Inde , vous aurez les réponses , la vache est supérieure à vous .
            Prenez Belkacem et Rossignol , un changement d’air leur fera le plus grand bien .

            • Wikipédia ne sait pas tout. Cela ne veut pas dire que Wikipédia ne sait rien.
              Concernant le suaire les infos venaient de l’étude de Jean-Michel Maldamé est dominicain, Docteur en théologie, Professeur à la Faculté de Théologie de l’Institut catholique de Toulouse, Doyen émérite de la Faculté de philosophie de l’Institut catholique de Toulouse, enseignant à Domuni et membre de l’Académie pontificale des Sciences.
              J’avoue que j’ai un petit avantage sur vous c’est que par mon travail j’ai accès à des bases de données et des revues à comité de lecture qui ne sont pas accessible au grand public.

  5. @Efgy : « Vous n’avez aucune preuve montrant l’inexistence de Dieu. »
    (Je reprends la discussion ici pour des raisons de mise en page.)

    Je n’en n’ai aucune preuve, mais je n’ai aucune preuve à apporter : c’est le principe de la « théière de Russell ». https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9i%C3%A8re_de_Russell
    Le principe est le suivant : j’affirme qu’il y a une théière en orbite autour du Soleil, entre la Terre et la planète Mars. Si vous me dites que c’est faux, je vous dirai de me prouver qu’il n’existe pas de théière en orbite autour du Soleil, entre la Terre et la planète Mars. Vous n’êtes pas capables de le prouver ? Alors nos pouvons considérer que votre position et la mienne sont toutes les deux aussi valables…
    Vous ne trouvez pas cela absurde ?

    Vous êtes, avec votre Dieu, dans la position de celui qui affirme qu’il y a une théière en orbite autour du Soleil, entre la Terre et la planète Mars. Ce n’est donc pas au « sceptique » de réfuter les bases invérifiables de la religion, c’est au croyant de les prouver. Car croire en Dieu (et demander aux gens d’y croire) sous prétexte qu’il n’est pas possible de prouver sa non-existence est insensé !

    Concernant vos digressions sur l’avortement : personne ne dit qu’un embryon n’est pas vivant. Mais vous aussi, pour vous nourrir, vous tuez des êtres vivants, non ? C’est même dans la tradition catholique : l’agneau à Pâques, le poisson le vendredi, etc. Et ceci reste valable même si vous êtes végétarien, puisque les plantes sont aussi des êtres vivants. Donc le débat n’est pas là. Vous confondez sans doute « vie » et « âme », ou « vie » et « conscience ». La question qui se pose est : à partir de quand devient-on un être humain ? Si un bébé est, à n’en pas douter, un petit être humain, neuf mois avant sa naissance, il n’y avait qu’un spermatozoïde et un ovule, qui sont des gamètes (donc des cellules) et non pas des (demi-)êtres humains. Je ne pense pas que l’on devienne un être humain en quelques secondes, au moment exact de la fécondation. Je pense que cela se fait en quelques mois, au fur et à mesure que le système nerveux se développe. Puisque vous me prêtez des positions sur l’avortement, comme si j’étais un avorteur fou qui voulait tuer le plus de fœtus possible, je vais préciser ma position à ce sujet. Je pense que laisser aux femmes qui le désirent la possibilité d’avorter pendant cette période des premiers mois après la fécondation est un compromis éthique. Je ne pense pas qu’il soit préférable de laisser accoucher une femme qui n’a pas envie de cet enfant, et je pense aussi qu’une femme qui a envie d’avorter le fera par n’importe quel moyen, que cela soit autorisé ou non.

    • Eliott says:

      Je me permet de donner une échéance : pour se faire avorter, vous avez trois semaines après l’amour (sans contraception et en période d’ovulation, bien entendu) pour décider de vous faire avorter ou non. 🙂

    • @ Z
      Dieu n’est ni un Soleil, ni une planète, ni une théière, ce n’est pas une « chose », c’est LA VIE, et le principe de TOUTE vie, c’est-à-dire que c’est Lui qui a créé le Soleil, la théière, les planètes, etc. et qui fait que tout se tient ensemble. Votre comparaison est donc absurde.

      • Non, c’est votre raisonnement (circulaire) qui est absurde. Dans une discussion pour tenter de prouver si Dieu existe ou non, on ne peut pas partir du postulat qu’il existe, comme vous le faites, pour ensuite conclure qu’il existe. La logique n’est pas avec vous. « Dieu existe, donc il existe » n’est pas un argument, cela ne convaincra personne, ne perdez donc pas votre temps.

        Moi je ne suis pas parti pas du postulat qu’il existe : je suis parti du postulat que je ne sais pas, et j’attends les preuves de son existence, c’est tout. Comme ces preuves mettent du temps à arriver (pas mal d’années déjà que j’attends), j’ai de plus en plus tendance à penser qu’il n’existe pas, mais j’avoue qu’une apparition de Jésus ou de Marie dans mon bureau dans l’heure qui vient pourrait me convaincre du contraire.

        • @ Z

          Là où vous vous trompez, c’est que vous faites de Dieu un être logique et carré. Or, Il est Amour. C’est pourquoi Il échappe à toute logique.
          C’est vous qui tournez en rond dans votre raisonnement, car Dieu n’est PAS raison, mais Amour ; il faut le dire et répéter inlassablement. Et comme le disait Pascal, « l’amour a ses raisons que la raison ignore. »

          • Votre charabia n’a aucun sens.

            Si Dieu existait, et s’il était Amour, il m’apparaîtrait pour ne pas me laisser dans le mauvais chemin.
            Donc soit il n’existe pas, soit il n’est pas Amour.

            • Mais Il vous apparaît tous les jours dans Sa création et Ses créatures, dans Ses paroles de la Bible. Mais vous vous détournez de Lui.
              Vous voulez qu’Il fasse ce que vous voulez : se montrer à vous. Or, Il s’est déjà montré aux hommes, et ils L’ont crucifié. Si vous ne voulez pas y croire, c’est que vous êtes borné. Il ne reviendra pas juste pour vous, car vous apparaître, ne changera rien, et Il le sait.
              Voici une parabole de Jésus dans laquelle vous vous reconnaîtrez dans le riche :

              Évangile de Jésus-Christ selon saint-Luc, chapitre 16, versets 19 à 31:

              « Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, tout couvert d’ulcères. Il aurait bien voulu se nourrir des miettes qui tombaient de la table du riche, mais personne ne lui donnait rien; les chiens même venaient lécher ses ulcères. Or il arriva que le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli dans l’enfer. Elevant les yeux, du milieu des tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. Il s’écria : Abraham, notre père, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme. Abraham répondit : Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu de même ses maux pendant la sienne ; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. De plus, entre nous et vous il y a pour toujours un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous ne le puissent, et qu’il soit impossible de passer ici du lieu où vous êtes. Le riche dit : Je te prie donc, père Abraham, d’envoyer Lazare dans la maison de mon père ; car j’ai cinq frères. C’est pour qu’il leur atteste ces choses, de peur qu’ils ne viennent, eux aussi, dans ce lieu de tourments. Abraham répondit : ILS ONT Moïse et les prophètes ; qu’ils les écoutent. Et il dit : Non, père Abraham, mais si quelqu’un des morts va vers eux, ils feront pénitence. Et Abraham lui dit : S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront PAS PERSUADER quand même quelqu’un des morts RESSUSCITERAIT. »

              • Ce n’est pas le monde qui est merveilleux. mais nous sommes qui sommes ignorants. Et heureusement la science vient combler nos lacunes. Pour l’existence de Dieu je ne sais pas. Mais il y a pléthore d’éléments venant de l’histoire de l’archéologie de la physique de la biologie de la chimie qui permettent d’avoir plus qu’un doute raisonnable sur son existence.

                • On ne peut parler à un âne borné et « ignorant ».
                  Je vous laisse donc à votre doute raisonnable. Qu’il vous conduise au néant en lequel vous croyez raisonnablement.

                  • L’homme ordinaire tient la religion pour vrai, l’homme sage la trouve fausse et les chefs, utile

                  • Je me sens très bien dans le rôle de l’homme ordinaire. Je vous laisse être le « sage » ou un de ces « chefs ».
                    Matth., 11, 25 : « En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux prudents, et de ce que tu les as révélées aux touts petits. »
                    Ceci me convient.

    • @ Z « Je ne pense pas que l’on devienne un être humain en quelques secondes, au moment exact de la fécondation. »

      L’âme est donnée au moment exact de la fécondation. A ce moment, la femme porte un être vivant, un humain.
      Lorsque la Sainte Vierge a dit son Fiat à l’ange Gabriel, à ce moment exact, elle portait le Messie.
      Tous voq arguments sont basés sur la matière. Or la vie, et en particulier la vie de l’âme n’est pas de l’ordre de la matière, car Dieu n’est pas matière, mais Pur Esprit. Lorsqu’il donne Sa vie, ce n’est pas de la matière qu’il donne, mais une participation de son essence divine.

      • Eliott says:

        Sans les scientifiques et autres physiciens, nous serions toujours à penser que le système solaire serait géocentrique comme le voulait l’Eglise, alors fermez la car la science nous aide beaucoup plus et évolue assez bien… Pas comme vous autres fanatiques.

        • @ Eliott « alors fermez la car la science nous aide beaucoup plus et évolue assez bien…Pas comme vous autres fanatiques. »

          Votre langage vous place du côté des fanatiques.

          – « comme le voulait l’Eglise »
          L’Eglise n’a jamais rien voulu d’autre prêcher. La science n’est pas son domaine. Que l’on croit ou non que le système solaire soit géocentrique n’est pas la cause de notre salut. Ce qui fait tout le sens de notre vie ici-bas et donc notre salut, c’est de croire en Dieu.

          • « rien voulu d’autre que prêcher ».

          • Eliott says:

            Je ne suis pas un fanatique car je sais que la science peut faire des erreurs et qu’elle n’est pas irréfutable ; les fanatiques, eut, pensent que leurs livres et croyances sont vrais et irréfutables.

            La science aurait put être le domaine de l’Eglise si elle aurait bien voulu s’y intéresser et croire à Dieu dans le même temps ; mais non : pour elle, ce que dit la religion est la seule vérité, les autres choses sont fausses.

            • @ Eliott

              Et la science s’intéresse-t-elle à la religion ? mais non : pour elle, ce qu’elle dit est la seule vérité, les autres « choses » sont fausses ou inexistantes (c’est pire, en un sens).

              • Notre connaissance du monde est immensément plus vaste qu’il y a quelques siècles, mais nous ne savons guère mieux répondre à la question « pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien? » Il apparaît pourtant une différence majeure : désormais, la question est posée au physicien, et non plus au théologien et au philosophe. La réponse éventuelle peut ainsi être critiquée sur des bases rationnelles, et elle ne demande pas à être acceptée éternellement par un acte de foi.

                • @ « elle ne demande pas à être acceptée éternellement par un acte de foi. »

                  C’est la foi qui fait croire en Dieu, ce ne sera jamais la science, car Dieu n’est pas de l’ordre de la nature ou de la matière, mais de la surnature et du spirituel. Il faudra un acte de foi pour croire en Lui, qui est Pur Esprit.
                  C’est pourquoi, de nos jours, il y a de plus en plus de gens athées et matérialistes.
                  Or, ce qui intéresse Dieu n’est pas que vous sachiez comment tourne la terre, mais que vous L’aimiez Lui Dieu qui s’est révélé à vous par le Christ. C’est cela seul l’affaire de votre salut, et non pas vos connaissances si grandes soient-elles en physique.
                  Les hommes ont toujours pu se sauver, depuis des millénaires, même s’ils étaient ignorants « en physique ».

        • Philibert says:

          Pff n’importe quoi. L’église ne s’est pas engagée sur le terrain scientifique et les scientifiques comme Newton et Galilée étaient Chrétiens. L’église n’a pas déterminé comment était le système solaire, mais juste demandé que les scientifiques cherchent à orienter leurs travaux pour comprendre comment interpréter la Bible.

          Vous êtes victime de la propagande. Gallilé était d’ailleurs un ami du Pape et celui-ci lui a financé ses travaux ultérieurs.

          • Eliott says:

            Donc l’Eglise a bien voulue manipuler les hommes et les femmes, elle aussi.

            • @ Eliott
              Ne confondez pas l’Eglise avec les hommes d’Eglise. Que certains hommes d’Eglise soit des escrocs et des manipulateurs, comment le nier ? Les antipapes ont existé. Et même les meurtriers (celui qui a assassiné le pape Jean-Paul II était un (faux, car franc-maçon) homme d’Eglise).
              Essayez de réfléchir calmement.

      • J’espère que Z ne m’en voudra pas de répondre. mais Saint Augustin parlait de 40 jours. Et de 80 ou 90 pour les filles.

        • Pas de souci… Je ne savais pas cela ! Des sources, par hasard ?

          • Je me suis trompé. C’était Saint Thomas d’Aquin. Qui défend l’animation au bout de quarante jours après la conception (la théorie aristotélicienne). En fait, Saint Thomas établit une distinction entre les sexes : l’âme vient s’installer dans le corps au bout de 40 jours chez les hommes et de 80 jours chez les femmes.

      • « L’âme est donnée au moment exact de la fécondation. »

        Vous en savez des choses, dites donc !

        Quelques questions supplémentaires, pour tester vos connaissances doctrinales :
        – la fécondation (fusion entre l’ovule et le spermatozoïde) durant environ une douzaine d’heure, à quel stade du processus l’âme arrive-t-elle exactement ?

        – sachant qu’environ 15% des fécondations se terminent en avortement spontané (fausse couche) pour cause d’embryon non-viable, souvent sans que la femme ait été consciente d’être enceinte, comment faut-il organiser les funérailles de ces humains ?

        • Z « « L’âme est donnée au moment exact de la fécondation. »

          J’ai déjà donné mes sources. Relisez l’Evangile de l’Annonciation.

          • Je viens de le relire et n’ai trouvé aucune réponse à mes questions supplémentaires. A qui dois-je m’adresser pour avoir le point de vue de l’Eglise à ce sujet ?

  6. Et pendant plusieurs milliers d’années l’humanité s’est très bien passé du monothéisme.

    • Oui. Mais les hommes étaient-ils sauvés ?

      • Ils croyaient sans doute qu’ils allaient être sauvés, comme vous le croyez vous-même.
        S’ils se sont trompés, pourquoi ne vous tromperiez-vous pas aussi ?
        Quels éléments factuels vous amènent à penser que votre croyance (c’est-à-dire vos espoirs sur la vie après la mort) est plus valide que la leur ? Si vous étiez née dans une famille d’une autre religion que catholique, vous seriez-vous convertie au catholicisme ou bien auriez vous gobé la doctrine de cette religion avec la même avidité que celle avec laquelle vous gobez votre catéchisme ? Vous êtes-vous même posé la question ?

        La foi en quelque chose d’imaginaire ne « sauve » pas, donc vos garanties d’être « sauvée » sont minces.

        • Philibert says:

          Pouh mais tais-toi et étudies au lieu de nous brandir ton ignorance. Bien sûr, les gens qui ne pensent pas comme toi sont tous des débiles et pensent ainsi juste parce qu’ils sont nés dans une religion, surtout à notre époque.

          Si vraiment tu n’étais pas là pour troller, tu te renseignerais au lieu de venir nous saouler. Je vais même plus perdre de temps avec des balourds comme toi ici juste pour nous faire perdre notre temps précieux.

          Et t’inquiètes pas, toi tu ne risques pas d’être sauvé et c’est tant mieux si cela respecte ton souhait.

          • Il est étonnant de relever les contradictions que contiennent votre message.

            Ainsi, vous me reprochez de considérer que les gens qui ne pensent pas comme moi sont des « débiles » (ce que je n’ai jamais dit). Vous m’invitez donc à respecter le point de vue de l’autre et à être un peu plus humble vis-à-vis de mes certitudes.
            Et dans le même temps, vous m’indiquez que, ne pensant pas comme vous, je suis forcément « ignorant », et je devrais « me taire », « étudier » et « me renseigner ». Ne manquez-vous donc pas vous-même d’humilité à cet égard ? Ne serais-je donc pas en droit de vous faire les mêmes reproches que ceux que vous m’adressez ?

            Je constate que dès que mes questions « font mal » (c’est-à-dire, visent juste), c’est l’agressivité qui reprend le dessus dans les réponses que je reçois.

            • Philibert says:

              Non, vos questions ne visent pas juste et ne font pas mal, c’est juste qu’elles sont d’une ignorance crasse et ne font pas la moindre recherche mais prétendent tout savoir. De là, ma réponse vous invitant à aller chez les Grecs si vous préférez vu que vous savez apparemment tout déjà mieux que les Catholiques sans pour autant comprendre la foi ni même avoir les bases requises pour en parler. C’est pas manquer d’humilité soi-même que de le remarquer chez vous, c’est juste vous demander d’arrêter d’être pénible comme un gosse de 5 ans qui poserait toujours une question qu’il ne comprend pas et trop complexe puisque pas intéressé pour avoir la réponse.

              Il n’y a que vous qui puissiez trouver des contradictions dans votre message. Contradictions qui n’existent que dans votre tête.

              • « Vous savez apparemment tout déjà mieux que les Catholiques sans pour autant comprendre la foi ni même avoir les bases requises pour en parler. »

                Exactement : je ne cherche pas à entrer dans votre monde imaginaire de Foi et de dogmes religieux, je cherche à vous en sortir en vous confrontant le plus possible à la réalité. Pour cela, je vous invite à vous fier avant tout à votre entendement, à votre jugement personnel, et à votre esprit critique, plutôt qu’à des textes écrits par des hommes (avec leurs défauts d’hommes).
                Vous voir parler de la « foi » comme étant quelque chose qui devrait « se comprendre » et qui nécessite des « bases requises » pour en parler me fait particulièrement peur à votre égard, car c’est un discours sectaire. Vous voyez la foi comme une matière scolaire située sous l’autorité d’un professeur : il faut lire, apprendre par cœur, et réciter le dogme. Surtout ne pas discuter ni remettre quoi que ce soit en question.
                Avec une belle réaction puérile en prime : « Monsieur, Z il fait rien qu’à bavarder et poser des questions, alors qu’il a pas fait ses devoirs et qu’il a pas appris la leçon de la semaine dernière ! »
                A ce rythme, je vais bientôt me retrouver avec une heure de colle et une exclusion temporaire de 3 jours…

            • Philibert says:

              Puis allo la personne qui parle d’humilité alors que dès qu’elle parle elle croit qu’elle est tellement supérieure que ses interventions font mal et qu’elles visent juste. Ca va les chevilles ?

              Vous comprenez juste rien à rien sur le sujet, j’ai pas envie de vous parler et c’est juste pour vous demander d’arrêter de nous saouler que j’interviens, comme un fan de pêche demanderait à un touriste de se taire s’il lui venait l’idée de poser des questions sur la pêche en même temps qu’il critique.

              Je vous ai fait 2 réponses pour le prix d’une, ça m’évitera d’avoir à perdre mon temps à nouveau pour vous répondre encore.

              • A vous lire on sent tout de suite une intelligence débordante. Vous savez l’ouverture d’esprit çà ne se limite pas à une fracture du crane.

        • La grâce, vous connaissez ?
          Allez, bonne « chance » !

          • La grâce, etc : si croire à tout cela vous aide à mieux supporter votre vie terrestre, en attendant le néant de la mort, très bien, après tout c’est la fonction première que remplit la religion. Objectivement, la religion peut aider ceux qui y croient à vivre mieux. Ceux qui n’y croient pas s’adaptent différemment, et ne vivent pas plus mal en moyenne. Ensuite, nous sommes tous égaux devant la mort.

            Bonne chance à vous aussi, car in fine, c’est d’elle dont nous sommes tous tributaires en cette vie.

            • La foi ne « sert » pas à vivre mieux sur cette terre.
              Non, nous ne sommes pas tributaires de la mort, vous oui, mais nous non. Nous ne comptons pas sur « la chance », mais sur Dieu.

              • Il ne reste plus rien à redouter dans la vie pour qui a vraiment compris que hors de la vie il n’y a rien de redoutable. Epicure

              • Vous vivez de citations d’hommes morts. Nous vivons d’un Dieu vivant. (citation de moi !)

                • Un Dieu vivant bien mal en point : seuls 83 prêtres ont été ordonnés cette année en France. Le clergé comptait 41.000 prêtres au début des années 1960. Ils ne sont plus aujourd’hui que 15.000, dont la moitié a plus de 75 ans.

                • @ MCF68
                  Ce n’est pas le nombre qui compte.
                  Matth 7, 13 : « Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. »

                  • « Matth 7, 13  » Tiens une citation d’homme mort ….Vous avez raison de moins en moins nombreux.
                    Pour un prêtre ordonné chaque année, il en meurt huit. Le clergé est un corps anémié, privé de sang neuf et régulier. Depuis des lustres, des diocèses ruraux n’ont plus ordonné un seul prêtre. Ils fonctionnent avec moins d’une cinquantaine de prêtres, A Saint-Brieuc, terre catholique s’il en est, le diocèse comptait près de 1.000 prêtres en 1950. Ils ne sont plus que cent. Dans le diocèse de Strasbourg, en terre traditionnelle et concordataire, où le clergé est rémunéré par l’État, seuls 200 prêtres sont encore en mission.

                  • Jésus est Dieu, Il est toujours vivant :

                    « La moisson est grande, mais les ouvriers peu nombreux. »

                    • De moins en moins nombreux c’est certain. La foi ne vous donne pas de réponse, elle empêche simplement de vous poser des questions.

                  • @ MCF68
                    Au contraire, la foi donne des réponses.
                    Mais il faut aussi prendre en compte que nous n’avons pas les mêmes sujets de préoccupation que le monde, c’est tout.

              • Je parlais de la chance, pas de la mort. C’est de la chance, c’est-à-dire du hasard, dont nous sommes tous tributaires.
                Là encore, « compter sur » quelque chose d’imaginaire ne change rien. Moi je compte beaucoup sur le Monstre en Spaghetti Volant mais jusqu’ici cela ne marche pas trop.

  7. MA Guillermont says:

    Et bien , aujourd’hui , jour de Notre Dame du Rosaire et jour de la Bataille de Lépante remportée par la Sainte Ligue sur les Ottomans après un Jubilé Solennel , un jeûne, et la prière publique du Rosaire demandée par le Pape Pie V , je me rends à la messe pour 8h 15 , …
    Belle messe …fervente …
    Je reste après l’office pour dire le Chapelet au pied du Tabernacle , je dois tenir le timing , je prends mon poste à 11h …
    Je me rends à la chapelle de Notre Dame de Lourdes car je suis à la Cathédrale , je passe par la nef centrale , là , j’aperçois un homme très bien habillé , debout les bras en croix sur la poitrine au beau milieu du couloir central regardant le Tabernacle , l’endroit est peu éclairé , il dit quelques mots que je ne comprends pas mais semble subjugué par le Saint-Sacrement .
    Je poursuis mon chemin , interpellée par cet homme qui dégage quelque chose de spécial .
    Je m’apprête à faire brûler quelques lumignons pour chacun de mes enfants quand ce « gars » se présente devant moi , et me regarde avec un regard droit et sympathique , je m’approche alors de lui et dit  » je dois vous dire qu’aujourd’hui est une grande Fête .., la Fête de Notre De du Rosaire et la Fête de la Victoire des Chrétiens sur les turcs … »
    Il est très intéressé et me pose plusieurs questions car la conversation s’engage sur la difficulté qu’à eu le Pape Pie V pour l’adhésion de la France à rentrer dans le conflit car la France entretenait des relations amicales avec Constantinople !
    Il semble assez partagé sur la nécessité de l’enjeu de cette bataille et m’interroge  » pourquoi Dieu permet – il que l’homme fasse le mal ?  »
    Je lui parle alors du combat céleste entre St Michel et Lucifer et lui explique l’orgueil de l’Ange déchu , la raison donnée de sa rébellion , l’épreuve auquelle ont été soumis les anges milices célestes , et la liberté donnée à l’homme de pouvoir refuser de servir et glorifier le Créateur car le libre – arbitre est cadeau de Notre Seigneur .
    Dieu est Amour et ne force personne à venir à Lui , il attend , à nous de comprendre , accepter de voir les signes qui nous sont donnés chaque jour de ce monde surnaturel et de cette force bienveillante …
    Il est très intéressé et me dit  » Comment faites – vous pour parler aussi facilement de St Michel Archange , il est le Chef de l’armée de Dieu et vous donnez l’impression de bien le connaître ! »
    Je souris et lui réponds : « je suis consacrée à St Michel Archange , la dévotion à St Michel était très répandue de tous temps , elle s’est perdue et , en ces temps excessivement troublés , nous devons entrer dans l’Armée Mariale , St Michel est la Sentinelle de Marie , il est celui qui enchaîne le Dragon et Marie écrase la tête du Serpent … »
    Je lui explique que St Michel à un chapelet spécial et le lui montre , il le prend avec un grand respect il est en pierres d’améthyste et me demande :
    « comment fait – on pour être consacré à St Michel ? »
    J’ai dans mon sac le livre bleu qui ne me quitte pas , depuis la retraite avec le Père Marziac , et le laisse réciter devant Marie , la Consécration à St Michel Archange .
    Il est bouleversé, je le suis tout autant , je m’active à la combustion des bougies puis le rejoins pour réciter ensemble les litanies à St Michel .
    Nous échangeons encore quelques propos , je n’ai plus de temps je dois partir , mais je veux connaitre son prénom pour une prière particulière :
     » Yazid . » me répond – il, en souriant et il rajoute  »  » Je suis un guerrier de La Lumière, maintenant « .
    Il est comme transporté , je viens d’assister à une conversion profonde et j’ai vécu un moment que je ne pourrais jamais oublier .
    Je n’avais jamais assisté à une conversion en direct …
    Je remercie Dieu de m’avoir donné cette grâce , et je souhaite à chacun de nous de connaître un transport que l’on ressent à l’intérieur de soi et qui s’échange comme un rayon d’amour invisible …

    • Vous étiez à la messe conciliaire ?

      • MA Guillermont says:

        Bonne question , Efgy ,
        Je suis de la Sainte et Unique Église de Notre Seigneur Jésus-Christ , l’Église de la Rome des Saints Apôtres Pierre et Paul et de tous les martyrs qui ont donné leur vie pour la » folie »du Christ .
        Nous avons encore d’excellents prêtres , parfois je vais à Nîmes à la Tradition , mais 80kmA/R , bof bof …
        Alors , il est des célébrations dans certaines Eglises que j’évite et d’autres très priantes où je me rends .

    • Philibert says:

      Woaw, pas de mot…

      • MA Guillermont says:

        Oui Philibert , Le Seigneur nous l’a promis , des signes nous seront donnés, l’Amour est là comme un baume au milieu de la dureté de tant de coeurs , je crois que la glace va fondre .
        Dieu ne peut pas permettre que l’homme , son enfant , se perde à jamais .

  8. écouter croyant non croyant peut importe, la sexualité reste un choix, un ordre de pensée si vous préférai car il n’ y a pas de règle précise, la sexualité reste du domaine au même titre que : Boire Manger Respirer etc… , Citez ou utiliser le lévitique contre les personnes homosexuelles n’est pas une référence loin de là ! le Lévitique fait parti du pentateuque (livre des nombres, Deutéronome, Genèse, Exode) et le Lévitique est un manuel, si vous préférez ont le surnomme la Torah des Prêtres d’Israël pour les personnes qui le savent. De plus, ce fameux livre représente d’abord à la base un manuel donné pour les habitants, donc le nouveau Peuple lorsque il s’installe. Ce manuel ne doit pas tomber dans toutes les mains, il possède des caractéristiques inquiétantes pour les gens un peu simple d’esprit et ce « manuel » deviendrait une norme dangereuse pour la société en elle même. Il se peut aussi que ce livre soit réservé uniquement aux prêtres à l’époque car son utilisation parle souvent de rituel, d’abattage des bêtes, en passant par l’impureté de la femme etc…, je doute fort qu’il soit une bonne chose pour les esprits faibles en ce moment.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com