Nouveau venu sur la scène politique allemande, l’AfD  (Alternative für Deutchland), le parti patriotique allemand, voit ses militants et cadres discriminés et persécutés, exactement comme l’ont été les militants et cadres du Front National depuis 1984, avec un pic dans la période 1988-2004. Petite liste non exhaustive des persécutions subies par les patriotes allemands.

Le 10 janvier 2016, la manifestation de Pediga à Cologne pour protester contre les viols commis par les migrants lors de la Saint-Sylvestre 2015 est interrompue par la police au bout de 16 minutes au prétexte de jets de pétards… Pétards qui furent jetés par un policier en civil !

Le 20 janvier 2016, le domicile du député AfD au Parlement de Thuringe Wiebke Muhsal a été attaqué à la couleur.

Le 22 janvier 2016, Peter Boudgoust, le directeur de la station de télévision SWR, annonce que l’AfD sera exclue de la télévision pour les élections locales de mars suite aux pressions subies.

Le 2 février 2016, à Leipzig, la voiture du conseiller municipal de l’AfD Holger Hentschel a été incendiée.

Le 27 février, la preuve de que les terroristes d’extrême gauche sont des agents du régime de collaboration avec l’occupant américain est donné : Des documents du dernier congrès des « Jusos », les jeunesses socialistes du SPD, le parti socialiste allemand, font état de dépenses au profit de diverses associations Antifa, des dépenses horaires de 45 € par heure pour participer aux manifestations ainsi que des locations de 48 bus pour acheminer ces miliciens. On pourra constater ainsi que les Antifas qui se présentent comme des anarchistes ont monté une multitude de sociétés comme Antifa Reisen en charge des déplacements, Antifa Gmbh pour tout ce qui est publication et Antifa Catering pour tout ce qui est nourriture. Le document du congrès indique d’ailleurs que des sandwichs étaient prévus dans les dépenses. Ces opérations correspondent en particulier aux violentes contre-manifestations qui avaient eu lieu contre PEGIDA à Dresde et Legida à Liepzig le 9 février 2015. Le gouvernement en avait fait porter la faute sur les « extrémistes » anti-immigration et aucune arrestation d’Antifa n’avait eu lieu. Il y avait déjà eu des rumeurs sur ces attaques si bien organisées et l’on pouvait voir un début d’organigramme sur le net où des associations de Demokratie-Vereine « pro-démocratie » financées directement par les autorités publiques redistribuaient ces fonds à diverses sociétés commerciales montées par les Antifas. Les « cartels » politiques SPD/CDU/Verts achetaient eux aussi des prestations auprès de ces entreprises estampillées Antifa. Ces accusations avaient été qualifiées de pure propagande et l’arrivée massive d’immigrées avait commencé à ce moment-là. Les salaires horaires importants payés à ces délinquants professionnels sont un nouveau pas franchi dans la manipulation étatique. Il y a même un scanner dans les bus pour enregistrer les cartes de membre participants et faciliter le versement rapide de leurs primes.

Le 9 mars 2016, à Iéna, cinq militants de l’AfD ont été blessés suite à une attaque de ces fameux Antifa, police auxiliaire du régime.

Le 2 mai 2016, le député européen de l’AfD Beatrix von Storch a été placée sous protection policière suite aux menaces de morts dont elle fait l’objet.

Le 22 mai 2016, à Berlin, une soixantaine de nervis d’extrême gauche, avec la complicité de la CDU et le financement du SPD, tentent de ruiner un dentiste, Marius Radtke, porte-parole de la section de Lichtenberg, en l’empêchant de travailler. Il reçut tout de même le soutien du journaliste du Berliner Zeitung Gunnar Schupelius, qui déclara (chose impensable en France ) : « L’opinion publique ne s’est pas émue outre-mesure. Et c’est peut-être ce qu’il y a de plus grave. Car si doit faire école le fait que des gens sont harcelés par une meute à cause de leurs opinions politiques, avec comme objectif qu’ils ne puissent plus exercer leur profession, alors c’en est fini de la démocratie. Nous entrerons alors dans une nouvelle ère, celle des combats de rue ».

Le 7 juin 2016, L’AfD a décidé de créer sa propre base de données afin de répertorier la délinquance subie par les cadres, membres et sympathisants du parti : incendie de véhicules de cadres de l’AfD, vitres de bureaux du parti brisées, menaces de mort, attaques contre les domiciles privés de cadres du parti, jet de couleur,…  Une Audi A4 a dû être vendue comme épave pour 50 euros après avoir été incendiée parce qu’un autocollant de l’AfD était collé sur le coin d’une vitre du véhicule.

Le 17 juin 2016, à Wilhelmsburg, Des antifas ont collé des centaines d’affiches dans le quartier sur lesquelles figurent le nom, l’adresse, des informations détaillées sur la famille, le lieu de travail d’un cadre de l’AfD, selon les méthodes de la Stasi dont ils sont l’émanation. Le même jour, à Metten, c’est le domicile de Katrin Ebner-Steiner qui subit pour 15.000 euros de dégâts.

Le 27 août 2016, à Leipzig, des bureaux et des voitures de responsables de l’AfD ont été endommagés par des nostalgiques de la Stasi. Notons que l’extrême gauche possède les adresses personnelles de la totalité des cadres AfD, comme cela a été révélé le 1er mai quand la liste a été publiée sur le site d’extrême gauche Indymedia jamais inquiété par le gouvernement allemand. Merkel étant une ancienne agent de la Stasi, ceci explique cela…

Le 30 août 2016, à Mayence, le dirigeant de l’AfD en Rhénanie-Palatinat Uwe Junge a été agressé par 4 individus et frappé à la tête. Il devra être hospitalisé le 12 septembre.

Le 2 septembre 2016, Damien Lohr, député AfD du Land de Rhénanie-Palatinat, a été victime d’une agression alors qu’il collait des affiches : un moto a tenté de l’écraser.

Le 6 septembre 2016, la Commerzbank de Stuttgart refuse à l’AfD du Bade-Wurtemberg l’ouverture d’un compte bancaire.Le 23 septembre 2016, le chef de Pediga Lutz Bachmann se réfugie en Espagne avec sa famille, ses jours étant en danger en Allemagne. Son véhicule a été saboté, comme l’avait été celui de Nigel Farage… et probablement celui de Jörg Haider.

Le 9 septembre 2016, à Oldenbourg, le dirigeant de l’AfD de Basse-Saxe Armin-Paul Hampel est agressé à la sortie d’un meeting par quatre nervis gauchistes.

Le 10 septembre 2016, à Berlin, agression d’un militant de l’AfD.

Le 17 septembre 2016, à Leipzig, la voiture de Frauke Petry, numéro un de l’AfD, a été incendiée.

Le 3 octobre 2016, la voiture d’Alexander Beresowski, cadre de l’AfD à Stuttgart, a été endommagée et celle du conseiller municipal Eberhard Brett a été détruite par des nervis gauchistes. Le lendemain, à Griefswald, celle d’un militant de l’AfD connut le même sort, de même que la devanture de la maison d’un conseiller municipal de Stuttgart, Heinrich Fiechtner. L’AFD et l’ABW (Alternative pour le Bade-Wurtemberg, née d’une scission de l’AFD) ont demandé une commission d’enquête régionale sur le thème de l’extrémisme de gauche au Bade-Wurtemberg. Les autres groupes ont refusé cette demande, preuve de leur complicité.

Le 22 octobre 2016, Sascha Ott, juriste pressenti pour devenir ministre de la justice CDU du Land de Mecklembourg-Poméranie, a été écarté pour avoir cliqué « J’aime » sur un article d’une page Facebook de l’AfD révélant une agression antichrétienne commise par des musulmans dans une école bavaroise.

Le 31 octobre 2016, à Francfort, les façades de deux domiciles privés de deux membres de l’AfD ont été attaquées à la couleur. De plus, la voiture du porte-parole de l’AfD du Land de Hesse Peter Münch a été attaquée à l’acide et les quatre pneus ont été crevés.

Le 5 novembre 2016, Hendrik Pauli, trésorier de la section de Berlin-Neukölln a été licencié de son poste d’enseignant pour son appartenance politique.

Le 7 novembre 2016, Lutz Bachmann, Président de Pediga, et son vice-président Siegfried Däbritz, Siegfried Däbritz sont interdits d’organiser des manifestations au sein de la ville de Dresde jusqu’au 31 octobre 2021. La raison mise en avant est que la Fête de l’unité, le 3 octobre 2016, a été perturbée et que des politiciens présents ont été insultés.

Le 9 novembre 2016, un stand de l’AfD est attaqué à Ratisbonne et plusieurs de ses membres frappés par des nervis d’extrême gauche.

Le 21 novembre 2016, Florian Kohlweg, cadre de l’AfD dans le Land de Hess a été blessé à la tête lors d’une agression à mobile politique.

Le 26 novembre 2016, Le propriétaire du restaurant Nobelhart und Schmutzig, Billy Wagner,  interdit son accès aux militants de l’AfD par un panneau à l’entrée, comme il y a 80 ans les Billy Wagner de l’époque interdisaient l’entrée de leurs restaurants aux juifs…

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

7 commentaires

  1. pamino says:

    Ce ne sont pas des PD, mais des PG.

    • pamino says:

      « Le 26 novembre 2016, Le propriétaire du restaurant Nobelhart und Schmutzig, Billy Wagner, interdit son accès aux militants de l’AfD par un panneau à l’entrée, comme il y a 80 ans les Billy Wagner de l’époque interdisaient l’entrée de leurs restaurants aux juifs… »
      Vous avez peut-être dans votre hâte négligé le mot « militants » ? Moi, je loue sa prudence.
      De toute façon, l’Allemagne protestante est plus violente que l’Allemagne catholique. Les gens là-bas sont passés de l’empereur prussien au chaos et puis à l’Autrichien (dont le catholicisme ne les a pas tellement influencés), et c’est Staline qui les a formés après 1945. Il vaut mieux les laisser faire chez eux selon leur Façon.

  2. Paul-Emic says:

    Et ? Ils ont des subsides publiques et le soutien des gouvernemlents mondialistes. Maintenant qu’on le sait on fait quoi ?

    • Raiford says:

      On fait quoi ?

      C’est aux électeurs de décider… Donner la majorité à ces partis minoritaires.
      Il faut faire vite, avant que les élections ne soient remplacées par une dictature

  3. Philibert says:

    Les autres partis n’existent que pour faire tourner la montre, et c’est seulement maintenant que les citoyens commencent à se réveiller. Un vrai malheur.

  4. luciferg says:

    Les peuples allemands ou français, sont également dans le déni, la soumission ! jusqu’à quand ? les attentats, ne font pas évoluer leurs perceptions de vrai danger . Derrière ces atteintes contre l’ AFD il semble qu’il y ait les subsides de l’ONU, dont le rôle dans l’immigration de masse, est prouvée. L’élection de Trump, risque de changer la donne ; espérons-le !

  5. daflon says:

    A leurs fruits vous les reconnaîtrez ! Comme ces paroles sont justes. Les extrémistes ennemis de la démocratie ne sont pas ceux que la Presse « bien pensante »désigne.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com