Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul II, Mère Thérésa,  Josémaría Escrivá de Balaguer…voici les nouveaux « saints » offerts au monde moderne. Ces personnages sont proposés à la vénération des fidèles catholiques, et bien plus largement encore, car en réalité les medias les ont déjà canonisés de leur vivant.

Vous rêviez de Sainte Jeanne d’Arc s’armant sur l’ordre du Ciel pour bouter les Anglais hors de France, ou de Saint Louis, roi justicier et croisé pour défendre la Terre Sainte, ou de Saint Dominique, convertissant les Albigeois et chassant les démons ? Tous apôtres et convertisseurs épris de leur mission parce que fidèles à la volonté de Dieu !

Désormais, changez de saints, nous changeons de temps !

Vous devrez, à présent, vénérer les « saints » de l’ONU, ceux du combat pour le culte de l’homme, la dignité de l’homme — nouveau dieu — , ceux qui ne rejettent pas l’islam, et admirent les « valeurs de Salut » des autres religions. Nous avons le pape qui a baisé le Coran, celui qui a marié l’Eglise avec le monde, ceux qui proclament qu’ils ne cherchaient pas à convertir, ceux en un mot qui ont retiré à l’Eglise son âme et sa mission prophétique d’apporter le salut aux âmes par la transmission intégrale d’une Foi qui, elle seule, peut sauver.

Jean-Paul II — auquel ont doit cette accélération de canonisations douteuses — s’explique quand il fait l’éloge de la royauté et de la grandeur de Jésus-Christ lui-même : « La fonction royale de Jésus, ce n’est pas d’abord d’exercer l’autorité sur les autres, mais de révéler la royauté de l’homme », prêchait-il devant Paul VI en 1976.

Révéler la transcendance de l’homme, tels sont les mérites des saints aux yeux de nos nouveaux postulateurs. Ainsi s’explique que se côtoient désormais des « saints qui sont au Ciel » avec ceux qui probablement attendent devant la porte.

Ce n’est qu’une étape. Déjà le cardinal Carlo Maria Marini se voit embaumer de quelques approches sanctifiantes, ce vieux jésuite promoteur du préservatif, de la contraception, et si indulgent sur l’avortement. Déjà l’hérétique cardinal Walter Kasper, « théologien » niant la présence réelle, se voit donné comme exemple par le pape pour sa pensée et ses ouvrages contraires à la doctrine catholique !

Demain, c’est certain, à ce rythme, nous aurons des « saints » homophiles, ayant lutté héroïquement pour la liberté sexuelle, pour le choix de leur genre, grande avancée humaine en devenir… Le prix Nobel de la paix sera sanctifié aussi, les héros de la cause antiraciste, quelles que soient leurs accointances avec les régimes politique tortionnaires de chrétiens, seront portés sur les autels !

Quelle terrible destinée qu’un monde sans Dieu. Que sera-t-il avec une Eglise sans Dieu ?

Oui, vraiment, nous n’avons pas le même Dieu ! Il n’est pas étonnant que  nous n’ayons pas les mêmes saints.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Elzear de Canazingue says:

    Mère Theresa n’est pas du tout la soeur droit de l’hommiste qu’on a bien voulu nous faire croire, et elle est en réalité bien plus a rapprocher de St. Vincent de Paul. Elle ordonnait a ses religieuses l’adoration du Très Saint Sacrement 1 heure chaque jour et, a celles qui trouvaient cela trop long elle leur demandait de prier une demi heure de plus. Enfin je trouve cette parole d’elle admirable et bien évidemment on ne la dit jamais:  » la chose la plus atroce sur terre c’est la communion dans la main ».

  2. Je ne mettrai pas Mère Térésa dans cette suite de saints des Droits de l’Homme !
    A la lecture de certains de ses ouvrages, on découvre un être bien différent de celui présenté « au goût du jour » par les medias.

    A ces religieuses qui trouvaient parfois que le temps leur manquait pour aider les pauvres et qui voulait « rogner » un peu sur le temps de la prière… elle donnait la permission de rajouter un temps d’adoration supplémentaire afin d’équilibrer toujours harmonieusement le temps pour Dieu seul et le temps pour les pauvres !
    Je vous recommande deux ouvrages :
    – Viens sois ma lumière : http://www.livresenfamille.fr/p954-mere_teresa_de_calcutta_viens_sois_ma_lumiere.html
    – La joie du Don : http://www.livresenfamille.fr/p960-mere_teresa_la_joie_du_don.html

  3. Je suis très étonnée de lire ce commentaire sur le Pape Jean-Paul II qui a vraiment donné sa vie pour le Christ et son église. Aucun être humain n’est parfait, mais ce Pape a eu un courage et un amour du christ et des frères que l’on ne peut pas ne pas admirer et qui peuvent être un exemple. Que celui qui a écrit cet article se souvienne des paroles de l’évangile. Vous serez jugés à la mesure où vous aurez vous-même jugé. Quand nos mesures sont si étriquées, attention à ce que nous soyons jugés nous-même très sévèrement.

  4. Rose78, si vous avez peur d’annoncer la Vérité, Celle de Dieu, l’Enseignement de Notre-Seigneur Jésus-Christ, Sa Parole, alors je vous préviens charitablement que c’est vous qui verrez les portes du Ciel se fermer. Le véritable Amour, c’est l’intransigeance quant à la Vérité de Dieu. Nous serons tous jugés sévèrement mais très justement par notre Dieu, ceux qui auront toujours proclamé leur Foi n’auront rien à craindre. Ce n’est pas vos intentions qui vous conduiront au Paradis, mais faites pénitence, et soyez fidèle et obéissez en toutes choses à l’Homme qui vous dirige. Nous sommes tous pécheurs, mais particulièrement parce que vous êtes une femme, croyez-moi, craignez le jugement de Dieu.
    Pour aller plus loin, je vous affirme que l’Eglise apparente que vous voyez n’est plus la véritable depuis bien longtemps, la vraie, elle est fidèle, c’est le corps mystique de Notre-Seigneur Jésus-Christ. L’Evangile est bien trop souvent mal compris, l’on ne peut évidemment pas juger dans le sens de sonder les reins et les cœurs, mais le Christ Lui-même nous apprend à juger les hommes comme l’on jugerait un arbre, par ses fruits. Bien évidemment qu’il faut juger en ce sens, et reconnaître les mauvais arbres, ceux qui portent de mauvais fruits, leurs paroles, prêchant rien que par exemple, l’ouverture au monde, ce monde qui n’a pas connu le Sauveur.
    Voilà donc, considérez que sincèrement je prie pour le salut de toutes les Âmes, la vôtre en fait aussi partie…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com