sentinelles assembléeHier lundi, les Sentinelles ont voulu commémorer l’arrestation, il y a tout juste un an, de Nicolas, ce jeune opposant au mariage gay, qui après 48 heures de garde-à-vue sera jugé en comparution immédiate et condamné à deux mois de prison ferme avant d’être libéré en appel 20 jours plus tard. Sa condamnation avait suscité l’apparition de Veilleurs Debout, devenus quelques jours plus tard, le 24, les Sentinelles.

Elles étaient mobilisées aussi contre la loi Famille de retour à l’Assemblée Nationale mais son examen a été suspendu et reporté à plus tard. C’était sans compter le énième rebondissement dans l’affaire des 700000 pétitions adressées au CESE qui avaient été jugées irrecevables. Suite à un recours, le rapporteur public a émis hier un avis contraire. Le tribunal administratif rendra sa décision lundi 30 juin. En cas de réponse positive, le CESE devra étudier la pétition.

Les Sentinelles étaient une vingtaine hier vers 21h, place Vendôme. On pouvait en compter trente devant l’Assemblée Nationale mais il y en a eu aussi devant le Palais de Justice dans l’après-midi et à Nantes.  Les Sentinelles comptent bien mobiliser aussi dans une semaine, le 24, pour l’anniversaire de la constitution du mouvement.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

25,40 % récoltés 31.330 € manquants

10670 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.330 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com