vichysto-resistants

Bénédicte Vergez-Chaignon est une historienne qui a consacré plusieurs ouvrages à Vichy et au Maréchal Pétain.

Voilà un livre qui bouscule bien des certitudes. Imaginez un peu. Dès les premières pages de la préface, il est rappelé qu’Henry Frenay, un des principaux chefs de la résistance, qui avait été ministre dans le premier gouvernement du général De Gaulle à la Libération, avait écrit en 1940 et complété en 1941 un manifeste qui rend hommage au Maréchal Pétain. Or, ce livre démontre, références abondantes à l’appui, que Frenay ne fut pas, loin s’en faut, le seul résistant à penser que les valeurs de la Révolution nationale étaient nécessaires à l’indispensable redressement du pays. Il apparaît ainsi qu’une bonne partie – peut-être même la plus nombreuse – des initiatives prises en 1940-1941 pour contrer l’occupant allemand l’ont été par des personnes qui approuvaient Philippe Pétain et pensaient agir en conformité avec ses désirs réels. L’auteur de cette remarquable étude souligne le refus fondamental de se placer sous l’autorité de De Gaulle, perçu comme un général rebelle et politicien, qui prévalait chez une grande part des véritables résistants de la première heure.

Mais cet ouvrage contient bien d’autres révélations. On y apprend notamment le regard que portaient les différents mouvements de la résistance, y compris les plus gaullistes, sur les Juifs, loin de la légende enseignée à l’école et au cinéma aujourd’hui.

En 1942, l’OCM – une des plus importantes structures de la résistance – avait consacré un cahier clandestin au « problème juif  » ! Mais le document le plus surprenant est probablement celui publié en mars 1944 à la suite de l’envoi en octobre 1943 d’un questionnaire à tous les réseaux de la résistance. L’auteur de cet ouvrage nous en livre un extrait :

Les Israélites doivent être écartés de tout gouvernement et de toutes les fonctions publiques. Ce dernier point serait important car si l’on réprouve les vexations, déportations et autres dont ils sont l’objet, personne ne souhaite les voir réapparaître comme avant-guerre.

Ce dont les Français ne veulent plus : les Juifs à des postes importants. (…)

Le Français n’est pas antisémite : il répugne aux persécutions raciales. Il ne crie pas lâchement que la mort des Juifs est nécessaire pour que nous puissions trouver place dans la vie. Mais il maudit les banques d’Israël (…) et il voudrait se débarrasser des échappés du ghetto qui, chassés de partout, ont envahi notre pays, sans espoir d’assimilation.

De tels propos émanant de la résistance ? L’Histoire n’est décidément pas celle des manuels scolaires.

Les vichysto-résistants, Bénédicte Vergez-Chaignon, éditions Perrin, collection Tempus, 920 pages, 12,50 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

10 commentaires

  1. Mad-Max says:

    Le catholique n’a pas le droit de laisser gouverner les juifs mais n’a pas le droit de les persécuter .

    • La légitime défense n’étant pas de la persécution

      • trop-bon says:

        Je suis de votre avis et mon post tendait simplement à définir les responsabilités particulières des chrétiens dont je suis .

        « Consummatum est « 

    • Patricia J. says:

      Je ne comprends pas ce que vous dites.
      En mon âme et conscience, je pense et j’affirme que nous sommes en droit de nous défendre. Je dirai même que c’est un devoir vis-à-vis de la situation, de nos Anciens et notre vraie Histoire et aussi vis-à-vis des enfant et petits enfants.
      Nos Anciens ont pris les armes par nécessité pour défendre notre Pays.
      Il ne s’agit pas d’être des va-t’en guerre. Nous ne sommes pas, non plus dans l’idéologie des « non-violents. » Nous devons vivre dans le Réel et faire face aux situations, comme il convient, sans haine et avec efficacité. Surtout quand on nous attaque et que l’on veut nous anéantir et faire de nous des esclaves et des citoyens de deuxième catégorie sur la Terre de nos Ancêtres. Il y a légitimité.
      Je peux aussi vous parler de la soit disant « non violence » de Gandhi très diffuse dans notre société… qui est une interprétation erronée de « Ahimsa », la non violence, en sanscrit.
      En fait, cet homme était très violent et c’est ce qu’affirment en connaissance de cause, des Grands Maîtres de Sagesse.
      Pourquoi? Parce qu’il envoyait des gens désarmés face à des soldats, eux, en armes.
      Certes, il a contribué à l’indépendance de l’Inde, mais à quel prix?! La vraie non-violence est réelle à partir de la Transcendance… Lorsqu’elle est véritablement intégrée par le système nerveux et qu’il y a réellement détachement complet dans l’action qui, alors, devient une « action juste. » En accord avec La Loi Naturelle du Bon-Dieu.
      Je dis tout çà, parce que j’ai vu de mes yeux et entendu, à mon grand étonnement, un religieux qui diffusait cette erreur et non compréhension de cette réalité, avec « bonne volonté » et bien sûr sans penser à mal.
      J’ai vu, un moine qui organisait des cessions de non-violence d’après Gandhi. Cette posture est décalée face à la réalité. C’est peut-être aussi une forme de sentimentalisme qui est dangereux pour les gens et les hommes d’action, dans la société. Les hommes doivent être capable de défendre leur Pays, leur civilisation et leur famille, lorsque la situation l’exige… d’autant lorsqu’il s’agit de se défendre. Il n’y a rien de glorieux à subir… nous ne sommes pas des adeptes du fatalisme.
      Il y a eu de nombreux chevaliers et guerriers de haut niveau dans notre Pays et civilisation. Il y a même eu un Roi qui est devenu un Saint : Saint Louis. Il est allé défendre en armes, le St-Sépulcre et les Pèlerins qui subissaient déjà l’islam conquérant et l’esclavage… Vous savez cette religion d’amour et de paix depuis 14 siècles.

      • Patricia J. says:

        Je l’ai déjà dit et je le répète :
        Mon grand père était un Résistant parmi d’autres Résistants dans les Forces Françaises Intérieures. Il s’est battu avec son fils parce qu’il lui était naturel de défendre La France contre l’occupant et les envahisseurs.
        Là, je le rejoins aussi!
        C’est un devoir de défendre son Pays, sa Patrie et La Terre de ses Ancêtres ou le Pays qui nous accueille. Ils se sont battus pour nous, nous devons le faire pour nos enfants et les générations à venir.
        Si nous sommes de cette terre de génération en génération et dans cette civilisation chrétienne et catholique, ce n’est pas le fait du hasard.
        C’est le Bon-Dieu qui nous y a mis, pour y vivre et nous accomplir sur le plan personnel et, de fait, être utile aux autres, sur le plan du Bien Commun.
        Tout cela contribue à nous faire grandir en conscience… tout cela concoure à notre Salut et à celui de notre Pays… ainsi qu’à celui du monde entier.
        Deo Gracias.

  2. Boutté says:

    On a souvent tort d’avoir raison trop tôt . Désormais la marche arrière ne fonctionne plus .

  3. VERITAS says:

    Que d’impasse doit se trouver dans ce livre ( que je n’ai pas encore lu, mais j’en devine déjà la contenu).

    Cette auteure, parle t-elle de ces juifs venus de l’est et qui sont vivement incité par des juifs parisiens à se rendre en Espagne pour combattre dans les brigades internationales , car ils sont désignés comme « insésirables » par ces mêmes juifs de Paris .

    Parle t-elle de la place « laissée » par le gouvernement BLUM , aux juifs immigrant d’Allemagne , lors des inscription aux examens d’entrée dans les écoles de professions de santé , au détriment des étudiants français .

    Parle -t-elle de l’UGIF et de ces archives gardées secrètement ( encore ) par le crif

    on pourrait parler encore de nombreuses autres choses

  4. Certains n’étaient pas tout à gauche (Mitterrand), tous n’ont pas été des résistants, ces gens sans scrupules, ont été pétainistes, d’autres des trotskistes, d’autres des communistes à la manière de Staline, mais très vite après la guerre, bien des vestes se sont retournées pour faire bonne figure et jouer les martyres. Aujourd’hui gauche comme la droite, ont vu l’intérêt de manœuvrer avec l’islam, cela sans complexe, pour le pouvoir, Juppé le pro islamiste en est un exemple.

  5. raslebol says:

    Voilà un livre que je n’achèterai pas. Encore une historienne qui applique la politique de destruction du personnage qu’était Pétain. A la veille des élections. Pourquoi s’en étonner ?

    Les archives, (récemment ouvertes, à la veille d’élections donc, après la programmation d’une multitude de films et séries propagandes pour justifier le système en place), depuis le temps on va nous faire croire qu’elles n’ont pas été épurées !!!!! voire manipulées !!!! Comme le fameux statut des juifs annoté au crayon de papier, sorti d’on ne sait où ? Le crayon de papier ne permettant pas l’analyse graphologique !!! Ben voyons.

    Lorsqu’un pays est occupé et qu’il y a près de 2 millions de soldats français prisonniers en Allemagne il semblerait que les hypocrites d’aujourd’hui n’en aient cure. L’une des conditions de l’armistice du 22 juin 1940, étant le retour en Allemagne des juifs allemands. Et ceux qui ont vécu la guerre savent que ces soldats prisonniers furent un motif de chantage d’Hitler !!!! Mais qu’Est-ce que deux millions de soldats français aux yeux des francs-macs !!!!

    Petit rappel : Il y a eu en 1938 en France sous le front populaire 48 camps de concentration installés à travers la France, dont Drancy. La guerre n’était pas encore commencée en Pologne qu’une immense rafle eut lieu à travers toute la France, en mai puis le 12 novembre 1938. Ce 12 novembre 1938 décret-loi relatif à la situation et à la police des étrangers. Cette rafle concernait notamment les apatrides venant des pays d’europe, étrangers “indésirables” que l’on ne pouvait renvoyer dans leur pays.!!! Le gouvernement (du front populaire) était à l’origine de plusieurs décrets-lois contre les apatrides.

    Selon Hannah Arendt, lors d’une visite à son homologue Von Ribbentrop, Georges Bonnet a soulevé le « problème juif » en France et a réclamé des mesures, son pays ne pouvant plus accueillir aucun autre juif de l’Allemagne….

    Non inquiété après la guerre, Georges Bonnet devint maire de Brantôme en Dordogne, où, le 26 mars 1944, des hommes de la « division Brehmer » avaient exécuté 26 personnes, dont 25 résistants ainsi qu’un jeune habitant de la commune.

    06 décembre 1938, pacte de non agression entre la France et l’Allemagne, soit six mois avant la signature du pacte germano-soviétique.

    18 novembre 1939, décret-loi qui étend à tous les « individus dangereux pour la Défense nationale et la sécurité publique » le pouvoir d’internement administratif des préfets.

    15 mai 1940, circulaire prévoyant le regroupement et l’internement dans des camps de tous les ressortissants allemands âgés de 17 à 56 ans, puis les femmes de 17 à 67 ans.

  6. raslebol says:

    06 décembre 1938, pacte de non agression entre la France et l’Allemagne. Pacte de collaboration.

    « Le 06 décembre 1938, Monsieur Joachim Von Ribbentrop Ministre des Affaires Etrangères du Reich vient à Paris pour signer une déclaration officielle dans laquelle l’Allemagne et la France représentée par monsieur Georges Bonnet (Ministre des Affaires étrangères du gouvernement Daladier) expriment leur volonté de collaboration pacifique. Après avoir déjeuné à l’hôtel Matignon où il a été l’invité de monsieur Daladier, Président du Conseil, monsieur Von Ribbentrop se rend au ministère des Affaires Etrangères où dans le salon de l’Horloge est signée la Déclaration Franco-Allemande.
    (Allocution de M. Von Ribbentrop) : « Deux grandes nations se déclarent prêtent après de sérieux différends dans le passé à établir des rapports de bon voisinage pour l’avenir. Avec cette déclaration de leur volonté elles expriment la conviction qu’il n’existe, en fait, entre eux aucune opposition d’ordre vital qui puisse justifier un sérieux conflit »

    Extrait de l’allocution de M. Georges Bonnet, ministre des affaires étrangères, à la réception de la presse diplomatique au Quai d’Orsay.
    « Je voudrais tout d’abord saluer M. le ministre des affaires étrangères du Reich allemand que nous sommes très heureux d’accueillir et dont la présence ici souligne la portée du document que nous venons de signer.
    Les efforts du gouvernement français comme ceux de tous les prédécesseurs ont toujours tendu avec la même sincérité au maintien et à l’organisation de la paix.
    L’aménagement de relations de bon voisinage entre la France et l’Allemagne ainsi que l’expression de leur volonté commune de développer des relations pacifiques constitue un élément essentiel de cette entreprise.
    C’est pourquoi je me félicite hautement de la signature de cette déclaration franco-allemande qui en reconnaissant solennellement les frontières existantes met fin à un long débat historique et ouvre la voie à une collaboration que doit faciliter la conviction qu’il n’existe entre les deux pays aucun différent de nature à mettre en cause la base pacifique de leurs rapports.
    Cette conviction se trouve renforcée par l’appréciation mutuelle de la valeur des échanges intellectuels qui ont toujours existé entre les deux nations et par l’estime réciproque que se doivent les deux peuples qui, après avoir confronté leur héroïsme pendant la guerre mondiale, entendent travailler aujourd’hui dans une atmosphère de compréhension et de paix.
    D’autre part, je ne doute pas que cette déclaration commune n’apporte à l’apaisement général une contribution dont l’avenir confirmera toute la valeur, elle marque une étape particulièrement importante dans cette oeuvre de réconciliation et de coopération à laquelle la France souhaite ardemment voir tous les peuples s’associer. »

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com