Ci-dessous le drapeau de la république de Donetsk (Est-Ukraine pro-russe)  sous lequel combattent les défenseurs du Donbass.

 est-européen-1-mpi

Drapeau de la république de Donetsk aujourd’hui, représentant la Sainte Face.

Ce fier étendard est symbolique de la Troisième Jérusalem; selon la tradition russe, c’est la Russie qui a relevé l’héritage chrétien de l’Empire Romain d’Orient, disparu après la prise de Constantinople par les Musulmans ottomans en 1453. La photo ci-dessous prise à Marseille en 1916, juste avant le début de la Révolution d’Octobre de 1917 manifeste éloquemment la Russie que veulent relever les responsables de Donetsk, plus étrangère encore au régime soviétique que celui du Kremlin de Vladimir Poutine qui doit ménager dans son pays les nostalgiques du communisme, même si la religion orthodoxe y est quasiment la religion officielle.

 est-européen-2-mpi

Soldats russes en 1916 à Marseille! Juste avant le début de la Révolution d’Octobre en 1917

Le 30 juillet dernier, le chef de la défense du Donbass, Igor Strelkov, а interdit à ses soldats de jurer et de se masquer le visage en leur adressant le message suivant: «Nous nous disons une armée orthodoxe et nous sommes fiers de ne pas servir le veau d’or mais Notre Seigneur Jésus-Christ et notre peuple. Sur nos étendards figure le visage du Sauveur. Le recours aux jurons est un blasphème contre le Seigneur et la Mère de Dieu, que nous servons et qui nous protègent dans la bataille.»

Ce drapeau s’oppose donc frontalement à l’image que l’Occident s’efforce de masquer, d’une Ukraine aux référents nazis. Il s’affiche comme l’héritier traditionnel de la Rous de Kiev et des tsars d’avant Pierre le Grand qui avait occidentalisé les emblèmes de la Russie.

 est-européen-3-mpi

Photo de l’armée ukrainienne en marche vers le Donbass, avec la croix gammée et le drapeau national

Avant même sa création par référendum, la république de Donetsk avait manifesté son indépendance vis-à-vis du Kremlin en rejetant les consignes de Vladimir Poutine qui lui avait demandé de repousser ce référendum. Moscou n’en est pas tenu quitte pour autant par les puissances occidentales qui soutiennent Kiev en lui fournissant de l’armement, au lieu de promouvoir le dialogue et la paix dans cette guerre fratricide qui atteint directement les intérêts européens, en raison de l’effet boomerang des sanctions imposées à la Russie tenue pour responsable de cette guerre de sécession.

Par la volonté de l’Occident, les bombardements n’ont pas fini de pleuvoir sur le Donbass, l’armée ukrainienne ne respectant même pas les hôpitaux, ni même les églises dans lesquelles les habitants cherchent un ultime refuge. La démographie de la Russie, malade des avortements promus par le régime soviétique, continue de recevoir les réfugiés ukrainiens qui fuient leur pays. Moscou a promis la nationalité russe aux étrangers qui en feraient la demande, à condition qu’ils parlent le russe et renoncent à leur ancienne nationalité. Les demandent affluent par milliers. L’Ukraine exsangue financièrement est en train de se vider d’une partie de sa population, sans chercher à la retenir, mais au contraire en la poussant à fuir. Le régime de Porochenko, sous tutelle américaine, est le pire que ce pays ait connu et pourtant, depuis qu’il a retrouvé son indépendance à la chute de l’Empire soviétique, les gouvernements ont tous été plus corrompus les uns que les autres.

Alors que depuis que les Kurdes sont en difficulté en Irak, l’aide humanitaire afflue de l’Occident, assortie d’envois d’armement, en Ukraine l’Occident s’élève contre l’aide humanitaire que la Russie envoie de concert avec  la Croix rouge internationale, aux habitants de l’Est victimes des pilonnages.

Les stocks d’armement ne manquent pas dans une Europe qui a délégué sa propre défense à une puissance étrangère séparée de son territoire par un océan. De quoi alimenter par l’entremise de soldats étrangers (Ukrainiens, Kurdes et djihadistes) des foyers de guerre à ses portes, prêts à s’étendre.

Emilie Defresne

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. champar says:

    Je crains que le problème soit très complexe et je suis toujours très prudent lorsque l’on mêle la religion à un conflit politique (Gott mit uns !) traduction de cuisine : Dieu avec les huns.

    Il me semble que le conflit ukrainien a des raisons multiples en plus des raisons mafieuses qui peuvent se greffer dessus. A la chute de la monarchie russe, les soviétiques ont fait mourir de faim des millions d’ukrainiens. Lorsque l’Allemagne a envahi l’Urss, de nombreux ukrainiens se sont ralliés aux allemands contre l’Urss selon le principe qui veut que les ennemis de nos ennemis sont nos amis ou dans ce cas le noyé se raccroche à la queue du serpent !
    Inutile de dire qu’avec la défaite de l’Allemagne, la répression soviétique a été féroce et que l’essentiel de l’armée soviétique qui a mené la répression était dirigée par des russes.

    (Tout le monde n’a pas eu l’intelligence de de Gaulle qui a considéré après la guerre que tous les français avaient été résistants … évitant ainsi une guerre civile ou comme le roi Louis XII considérant que le roi de France ne prenait pas à son compte les querelles du Duc d’Orléans, car avant d’être roi il avait conspiré en qualité de Duc d’Orléans)

    Là dessus vous avez la question des uniates, chrétiens unis à Rome, donc non orthodoxes. Le cas des orthodoxes russes qui ont volé les églises uniates avec l’accord des autorités communistes, conflit encore récent.
    UnLe fait qu’une partie de la population parlant l’ukrainien et une autre parle le russe ajoute encore un point supplémentaire au problème.

    Les pays qui ont des problèmes plus ou moins complexes n’ont pas l’intelligence des suisses qui peuvent faire vivre en paix depuis 500 ans 4 langues et 2 religions tout cela mélangé dans un pays pas très grand !

    Lorsque l’on a affaire à un baril de poudre on ne s’amuse pas à vérifier si la paroi du baril est assez solide pour ne pas être percée avec un chalumeau.

    Le chalumeau a été allumé par les Etats-Unis et l’europe pour nuire à la Russie, l’équilibre était précaire le baril de poudre a explosé avec un président ukranien issu d’un coup d’état qui a voulu interdire l’usage de la langue russe.

    Maintenant que le feu est allumé il est difficile de dire quelle sera l’issue, nous avons seulement la chance que Poutine est un homme d’Etat d’envergure qui est plus intelligent que les dirigeants européens et américains mais cela ne sera peut-être pas suffisant.

    Quant aux croix gammées présentes sur les chars ukrainiens, elles découlent d’une revanche des descendants d’ukrainiens massacrés par les soviétiques qui s’étaient ralliés aux allemands.

    Bravo les amerlocks et l’europe de Bruxelles, beau résultat, après l’Irak et la libye, maintenant l’Ukraine, ils se croient encore au Far West en train de massacrer les indiens !

  2. Pingback: A ne pas manquer : la vidéo de la débandade des troupes de Kiev

  3. Pingback: A ne pas manquer : la vidéo de la débandade des troupes de Kiev | Groupe Gaulliste Sceaux

  4. Concernant la « crise » ukrainienne et la politique de la Russie de V. Poutine dans cette affaire permettez que l’on vous dise que le traitement qui en est fait sous votre plume et par « Médias-Presse-Info » est pour le moins partial, partiel, subjectif et manichéen ! Vous faites la part belle au pouvoir russe et à ses amis…; d’un coté les méchants ukrainiens ( au choix : nationalistes, néo-nazis, paiens et antisémites, ou bien : europhiles, pro-occident, démocrates, américanophiles, et sionistes !…) et de l’autre les gentils russes et russophones orthodoxes ! La vérité est tout autre si l’on s’est donné la peine d’étudier ( en multipliant ses sources par soucis d’objectivité !!!) l’histoire ancienne et récente de l’Ukraine et son identité complexe. Du coté de Maidan aussi on pouvait voir icones et prètres (tant orthoxes que catholiques!), et dans les rangs des combattants du Donbass des symboles communistes…Si V. Poutine peut éveiller une relative sympathie en raison strictement de sa politique intérieure, il n’y a pas de raison suffisement valable à mon avis pour lui accorder un sauf-conduit absolu dans sa politique étrangère. L’ hostilité légitime et justifiée que suuscite la politique étrangère américaine ne doit pas nous conduire, nous Français et Européens, à avaliser toute initiative des adversaires des U.S.A…,et ici en l’ocurence les annexions russes de territoires ukrainiens ! L’objectivité et l’ honnèteté les plus élémentaires vous obligent à donner à vos lecteurs toute les clefs pour tenter de comprendre ce conflit complexe qui puise ses racines tant un passé récent que dans la longue histoire, sans tomber toutefois dans les anachronismes; l’élèment religieux y est bien présent, bien que la aussi il faut se garder de tout manichéisme ! Savez-vous par exemple qu’il existe en Ukraine une Eglise gréco-catholique (de rite bysantin slave), minoritaire mais cependant forte et dynamique, qui ne partage pas du tout vos analyses et prises de positions puisqu’elle encourage ses compatriotes ukrainiens à s’engager dans leur armée nationale régulière pour défendre l’intégrité et la sécurité de leur patrie contre l’agression russe ? Les catholiques ukrainiens se souviennent des persécutions que leurs aieux ont eu à subir de la part des pouvoirs russes tant tsaristes que (certe plus sanglant) communistes, et ils savent aussi, eux, que l’ Eglise Catholique n’a droit à aucune reconnaissance officielle das l’actuelle fédération de Russie contrairement au judaisme, à l’islam, au boudhisme et aux nombreuses sectes protestantes…Ils ont entendus les propos du « patriarche » autoproclamé (« orthodode ») de Moscou contre « l’uniatisme » et un prétendu prosélytisme catholique (hélas plutot imaginaire) dans le territoire « chasse gardée » de Moscou, Ukraine comprise ! Ils ne peuvent que constater l’oubli ou l’ignorance, la lacheté et la trahison de nombreux de leurs frères catholiques français (« fils ainés » de l’Eglise…Une, Sainte, Catholique, Apostolique, et…Romaine ; pas moscovite, vous en déplaise !). Alors mesdames et messieurs de M-P-I ( site catholique d’info ,…) : plus de justice, d’ équité, d’ objectivité et d’ HONNETETE s’il vous plait!!! Cessez de jouez les supplétifs de la « III éme Rome » toujours hélas séparée ( et donc schismatique) de l’ Unique Eglise du Christ, l’Eglise catholique romaine ; prions pour la paix entre peuples chrétiens, prions pour la conversion de la Russie ( peuple, société, dirigeants religieux et politiques, institutions ), prions pour sa concécration au Coeur Immaculé de Marie ( demandes de Notre-Dame à Fatima;…ça vous dit quelque chose ? ). Et enfin et encore docummentez-vous sur l’ histoire et l’indentité nationales et religieuses ukrainiennes , sans nous reservir telle quelle la version russo-centrée. A l’avance, et pour tout le reste; MERCI !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com