Le 30 octobre dernier, le Comité Législatif de Santé Publique de l’État du Massachusetts, aux États-Unis, a relancé le débat sur « le suicide assisté » alors que les législateurs avaient déjà rejeté le projet de loi il y a trois ans.

Cependant, étant donné que cette année il y a plus de législateurs appartenant au parti républicain, qui est au pouvoir dans cet état actuellement, le gouvernement a eu « la bonne idée » de relancer le débat afin d’obtenir plus de voix cette fois-ci et approuver le projet de loi.

Lori Ehrlich, une républicaine en faveur du débat, a déclaré que « le Massachusetts est un état qui a de la compassion envers les malades. C’est incohérent de dire aux habitants du Massachusetts, qui ont une maladie en phase terminale, subissant de terribles douleurs qui vont jusqu’à la perte de leur dignité, que s’ils veulent d’autres options, il faut qu’ils aillent ailleurs, dans un autre état, là où la loi du suicide assisté est approuvée ».

Pour le cas du Massachusetts, ce projet de loi permettrait aux patients, diagnostiqués d’une maladie incurable et ayant une espérance de vie de six mois, de demander le médicament qui mettrait fin à leurs jours.

Plusieurs sénateurs se sont à nouveau opposés au projet de loi en arguant que c’est une affaire politique car les républicains veulent bénéficier du vote des nouveaux électeurs du même parti. Mais, ils insistent sur le fait que les républicains ne veulent pas reconnaître que le suicide assisté est en soi un assassinat.

Le docteur Jacqueline Harvey, responsable de la Coalition pour la prévention de l’Euthanasie, au Massachusetts, a dénoncé l’existence un lobby du suicide dans cet état, « ils font pression pour que la population change d’avis, ainsi que les électeurs ». « Heureusement, le public rejette cette culture de la mort », a-t-elle souligné.

Il faudrait montrer à ces politiciens, s’ils veulent véritablement aider les patients, que ce sont des soins palliatifs dont ils ont besoin. C’est le seul moyen qu’ils ont pour soulager les douleurs physiques, en améliorant leur qualité de vie.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

15 commentaires

  1. « de terribles douleurs qui vont jusqu’à la perte de leur dignité »

    Un homme baptisé ne peut jamais perdre sa dignité, car il est enfant de Dieu à vie. Il ne perd sa dignité que lorsqu’il apostasie.
    Qu’est-ce donc que cette nouvelle dignité ?

  2. Ginette says:

    Tres juste Efgy.

    Tant qu’a faire, vont-ils aussi dans le futur imposer cette loi a tous ceux et celles qui souffrent de maladies tres souffrantes et qui parfaois invalident. Je suis fibromyalgique, donc; les souffrances corporelles et morales je connais. C’est pas pour rien que les medecins appellent cette maladie: la maladie de Job dans la Bible.Il y a un an, en plus, j’ai attraper un virus qui s’appelle la paralysie de Bell et celle-la aussi est vraiment tres souffrante et en plus deforme le visage. Alors va-t-on essayer de convaincre ma famille ou moi-meme de me faire eutanasier parce que je souffre trop ???

    Bizarre que moi et bien d’autres, on ne se sent pas sans dignite avec cette maladie, meme si parfois il y en a qui ont de la difficulte a marcher, meme se retrouvent en chaise roulante ou completement paralyses. Dieu, ne nous enleve pas notre dignite, au contraire, Il nous la renforce et nous apprend a nous laisser aider quand c’est necessaire. Mais, j’avoue que dans cette generation, je pense plutot le contraire, c’est la societe qui ne veut pas s’embeter a aider son prochain, parce que sans Dieu, rien ne va. C’est le Dieu de l’argent et du chacun pour soi, alors, tres tristement, je constate que qu’on cherche a se debarasser des mourants et des invalides. Voila ce que tout ca cache derriere cette supposee compassion. On est comptabilise et on coute trop cher au gouvernement. Dans mon cas, je ne coute absolument pas un sou a gouvernement. Je me soigne par moi-meme et je me soulage encore mieux que si j’avais prescription etant donne que la medecine traditionnelle ne peut soigner la fibromyalgie et non plus la paralysie de Belle et qui par surcroit est propagee par ce qu’on nous envoi dans l’air.

    • Il faut des témoignages comme le vôtre pour que les gens prennent conscience que l’euthanasie est un meurtre.
      Bon courage, Ginette, et union de prières.

      • Ginette says:

        Efgy

        Je vous remercie infiniment pour votre encouragement et votre support en union de priere. Ces penses sont la vraie compassion et empathie envers son prochain et non assassiner.
        Je me dis que lorsqu’on est afflige de quelque maladie que ce soit, il y a une sapre bonne raison a cela. Je suis convaincue que ce n’est pas parce que notre corps ne peut nous supporter que ca va derange le travail spirituel et le soutien moral qu’on peut apporter meme entre nos quatre murs.
        Dieu nous a donne le choix, soit de nous plaindre a longueur de journee et devenir insupportable ou mieu encore, partager meme a distance nos experiences et etre une source d’esperance, de joie et de reconfort a notre prochain soit via le net, le telephone et en face a face et de plus, ce temps ou on est souvent seul ou delaisse de nos pairs peut servir pour le bien de l’humanite en priant pour tout ce qu’on entend ou voit a la tele ou sur le net. Qu’on soit valide ou invalide, notre coeur doit toujours etre au bon endroit et la priere est mon bouclier.

  3. cloclo54 says:

    Ah ! désolée mais mon témoignage ne va pas convenir à beaucoup d’entre-vous je pense.
    Je suis POUR l’aide à apporter aux malades en grande souffrance et pourtant, je suis catholique. Je suis compatissante envers ceux qui souffrent et je souhaite pouvoir aider mon prochain, ça s’appelle de la charité et de la compassion envers l’autre. Qui êtes-vous pour vouloir décider à la place des autres ? Ce n’est pas Dieu qui refuse cette aide, c’est vous et vos idées ! Laissez donc chacun d’entre-nous décider de ce qui est bon pour lui sans vouloir décider à sa place et s’il doit y avoir un jugement suprême, ce n’est pas votre problème. Chacun sur cette terre doit assumer ses décisions et ce n’est pas à vous d’interdire ce choix aux autres.
    Je vous rejoins cependant sur les soins palliatifs. Il faut qu’ils soient développés et qu’il y ait beaucoup plus d’unités à proposer aux malades mais le passage par les soins palliatifs ne doit, pour les malades, n’être qu’une option de choix supplémentaire et non pas une case de passage obligatoire. Liberté ! liberté chérie…

    • Tchetnik says:

      Se prétendre « catholique » et défendre le droit à donner la mort et faire primer la « liberté » sur la Vérité est certainement une marque de grande confusion.

      La charité et la compassion passent déjà très bien par les soins palliatifs et l’accompagnement. Pas besoin d’y mettre un 6.35 avec, on l’a déjà dit.

      Si une personne souhaite se suicider, cela ne concerne effectivement qu’elle (et ceux qui devront nettoyer derrière) mais de grâce, ne prenez pas en otage les personnels soignants dans ce genre de décision. Assumez seule.

      • cloclo54 says:

        Quelle vérité ? La vôtre ? Ce n’est pas la modestie qui vous étouffe en tout cas !
        6,35 ! je savais que j’allais avoir cette réponse obsessionnelle ! Quand vous serez tétraplégique, vous prendrez votre 6,35 avec les dents ??? Arrêter de dire n’importe quoi, ça changera pour une fois !

        • Tchetnik says:

          « Quelle vérité ? La vôtre ? »

          -Nein, celle de l’Evangile, qui demeure universelle, surtout dans la civilisation dans laquelle vous vivez..

          « je savais que j’allais avoir cette réponse obsessionnelle ! »

          -C’est vrai qu’intervenir sur un sujet unique n’est absolument pas une marque d’obsession, camarade.

          « Quand vous serez tétraplégique, vous prendrez votre 6,35 avec les dents ???  »

          -Je ne prendrai ni 6.35 (trop de risque de se rater avec), ni corde à piano, ni valium, ni salade de hareng à la russe (on peut en crever, sisi, essayez) ni autre moyen létal.

          Il y a certainement plus de dignité à relever un défi et continuer à vivre que de sombrer dans le désespoir. ou alors autant le faire à la Japonaise, avec un Tanto et en écrivant un Tanka.

          « Arrêter de dire n’importe quoi, ça changera pour une fois ! »

          -En revanche, vous pouvez continuer, c’est amusant.

          Par contre, comprenez que la vie, même pas facile, même pas rigolote, est toujours riche de promesses et de bons fruits et peut réserver bien des grâces.

          • Ginette says:

            Parfaitement Tchetnik,

            Comprenez que la vie, meme pas facile, meme pas rigolote,est toujours riche de promesses et de bons fruits et peut reserver bien des graces.

            Je le constate tres tres souvent,j’ai des maladies qui invalident et la deuxieme que jai contractee il y a un an et demi: la paralysie de Bell est aussi souffrante que la fibromyalgie et en plus defigure. Et laissez moi vous affirmer que je me sens souvent tres tres benie. Dieu nous apprend a voir ce qu’il nous reste de beau et bien en nous, et nous supporte spirituellement et souvent il m’arrive de ressentir sa grace et son amour qui soulagent jusqu’a faire oublier que nous sommes invalides ou souffrants. Rien que d’entendre le chant d’un oiseau, nous comble de bonheur et nous fait rendre grace a Dieu pour ce merveilleux concert. Et c’est grace a cette maladie que j’ai constater que Dieu m’a preter des talents et dons insoupsonnes.
            Alors qu’on vienne pas me dire qu’on doit assassiner ceux et celles qui aux yeux des autres ne semmblent pas etre une vie bien remplie ou une vie de souffrances inutiles. Je le croirai jamais.

            Cette generatio oublier la vraie significatiion du mot compassion et tolerance ainsi que le mot AMOUR et RESPECT. Il nous reste a prier pour que le grand reveil se fasse pour ceux et celles qui veulent voter la loi de donner la mort au detriment de celle de Dieu et ceux et celles qui ne la veulent pas. C’est toujours une epe a deux tranchants ces projet de loi de vie ou de mort.

            • Tchetnik says:

              J’avais déjà raconté il y a longtemps l’histoire de cette dame d’origine Russe, née à Harbin dans les années 30 avec une moitié de cerveau. Ses
              parents ne voulaient pas s’en occuper justement, pour des raisons X et Y. les médecins voulaient débrancher la couveuse et un évêque (Saint
              Jean de Shanghai) a refusé et a pris sur lui de l’élever dans un orphelinat qu’il avait créé. La dame a vécu l’occupation japonaise, le départ aux
              Philippines, la re-occupation Japonaise, l’exil en France. Aujourd’hui âgée de plus de 80 ans, malgré son handicap, elle est parfaitement lucide,
              et heureuse.

    • @ cloclo54 « Je suis compatissante envers ceux qui souffrent et je souhaite pouvoir aider mon prochain »

      La Sainte Vierge, que l’on appelle ND de Compassion, sait ce qu’est la vraie compassion. Vous devriez l’invoquer pour qu’Elle vous éclaire. Elle a toujours accepté les souffrances de son Fils avec une foi surnaturelle, et n’a jamais rien fait d’autre que de prier, de s’unir à ses souffrances et de les offrir pour le salut du monde. C’est cela la charité. Prenez-en de la graine, et vous ressemblerez à une vraie catholique.

      • cloclo54 says:

        Si c’est pour ressembler à un catholique comme vous, non merci, je préfère garder ma façon d’analyser les choses.
        Sujet clos pour moi !

        • Non, c’est pour ressembler à un catholique comme le Christ et la Sainte Vierge.
          Mais ils vous laissent libres, en effet, de préférer ressembler aux démons qui assassinent les autres (et qui leur ôtent toute liberté de vivre).

    • Ginette says:

      Cloclo je peux vous posez la meme question moi aussi: qui etes-vous vous aussi pour vouloir voter ou etre en accord avec cette loi? Pensez-vous que ce sont toutes les personnes malades qui desirent etre euthanasier ou plus directement etre assassiner?
      La loi concernant les Esquimaux qui etaient devenus trop ages et ne pouvaient plus chasser pour se nourrir et que la tribu finissait par tuer parce qu’il ne supposement servaient plus a la communaute a ete abolie et leurs proches ont appris a leur donner les soins et la nourriture qu’ils avaient besoin et la; on va retourner a cet age de pierre et assassiner les gens en phase terminale de leur vie? C’est ca la compassion, on va tuer, assassiner ou plus joliment enrobe, soulager en tuant?

      Dieu a dit que Lui sait le nombre de nos jours, quand Il l’a affirme, Il a pas dit que le nombre de nos jours etait compris dans les annees terrestres qu’Il nous a allouer. Il a donner le choix de liberte, soit en bien soit en mal. Lui seul sait ce qui est bien ou mal PAS NOUS. Nous n’avons pas le droit d’interferer dans son plan Divin

  4. Ginette says:

    Ps: dans le deuxieme paragraphe ci-haut, j’ai mal formuler ma phrase. Donc; je rectifie:
    Dieu a dit que Lui sait le nombre de nos jours, quand Il l’a affirme Il a dit que le nombre de nous jours etait compris dans les annees terrestres qu’Il nous a alloues et Il n’a jamais dit que ces jours comprenaient aussi la fin par l’euthanasie ou meurtre.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com