4296865_maxime-daech_640x280

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a indiqué aujourd’hui qu’il y avait une «très forte probabilité» qu’un Français apparaisse sur la vidéo de l’État islamique dévoilée hier matin et sur laquelle on voit des djihadistes égorger plusieurs prisonniers.

Depuis hier, la vidéo propagandiste de l’Etat Islamique, qui montre l’égorgement monstrueux de 18 soldats syriens a rebondi vers une autre propagande plus insidieuse: un Français d’origine, converti à l’Islam, serait probablement l’un des égorgeurs. Tous les médias ne cessent de répéter que cet assassin serait issu d’une famille catholique. D’abord si c’est le cas qu’on cesse de le présenter comme converti, mais plutôt comme apostat, c’est le terme qui convient lorsqu’on voit la chose du point-de-vue catholique. Ensuite réfléchissons à l’enchainement des trahisons qui  conduisent des jeunes influençables à devenir les idiots utiles du mondialisme à travers l’Islam.

Cette apostasie n’aurait jamais eu lieu sans la politique du Grand remplacement menée depuis la Présidence de Valéry Giscard d’Estaing en 1975 en France par les traîtres qui ont pris le pouvoir.  

Et que dire du catholicisme de la famille de ce pauvre garçon? Il est à l’image de la nouvelle religion progressiste, issue du Concile Vatican II, qui s’est manifestée lors du synode sur la famille, en passant par le signal d’appel du discours du pape François à Lampedusa sans omettre les diverses manifestations d’Assise. 

Il ne s’agit plus que d’ un ersatz de catholicisme. La preuve, le père de cet égorgeur était très fier , nous dit-on, du parcours spirituel de son rejeton. L’est-il encore aujourd’hui, s’il s’agit bien de lui dans cette vidéo, ce qui est probable ? La niaiserie de la religion d’Assise ne pouvait aboutir qu’à ce genre de monstruosité: des parents prétendument catholiques qui sont heureux de voir leur fils s’éloigner du salut.

On nous précise bien aussi que le parcours de cet apostat commence par la mosquée…. Voilà un des autres bénéfices de la politique de Sarkozy et de ses prédécesseurs et successeurs, qu’est l’unification du culte musulman en France et l’aide et l’encouragement aux constructions des mosquées par le pouvoir du Grand remplacement. Ce Maxime n’est pas passé par la prison pour apostasier mais par la mosquée. Par contre Flavien Moreau, 28 ans, un autre apostat qui, lui, vient d’être condamné, jeudi 13 novembre par le tribunal correctionnel de Paris, à sept ans de prison ferme pour avoir rejoint un groupe combattant en Syrie, pourra répandre l’islam en prison. C’est aujourd’hui par les mosquées et les prisons que la France est défigurée. Ainsi que l’a si bien dit Damien Rieu, si la France n’était pas envahie, les Français ne risqueraient pas d’être contaminés par les folies d’une religion qui nous est étrangère.

Flavien Moreau

Flavien Moreau

Lorsque Charles Martel vainquit les Musulmans à Poitiers, « Ces derniers se dispersèrent en petites bandes,  et continuèrent à ravager le pays, notamment en déportant les hommes pour en faire des esclaves castrés, et les femmes pour les introduire dans les harems d’Afrique du Nord, où elles étaient utilisées pour engendrer des musulmans. Le Roi dut combattre durant des années encore les musulmans qui trouvaient des complicités dans la population française. » Si ces bandes purent poursuivre leurs méfaits dans le royaume c’est qu’il trouvaient dans la population des complicités, des sortes de Maxime ou de Flavien Moreau. Mais par rapport aux populations de cette époque, les Falvien Moreau et les Maxime ont l’excuse d’avoir été encouragés par les autorités françaises qui voyaient prétendument en eux des « opposants modérés », utiles à armer contre les régimes de Lybie ou de Syrie. C’est bien le cas également de l’Américain Peter Kassig, qui lui aussi a rejoint les rangs de la prétendue « opposition modérée » celle qui était encouragée et armée par les autorités américaines. Du reste il serait intéressant de creuser pour savoir comment ce jeune-homme a pu créer à 22 ans, en très peu de temps, une ONG capable d’aller porter secours aux « opposants modérés » en Syrie.

Emilie Defresne

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

6 commentaires

  1. Monsieur T says:

    L’islam converti les gens en meurtriers et ces gens ne sont pas des cas isolés, venants de tous les continents et de toutes les cultures on trouve des convertis à l’islam qui se mettent à massacrer, égorger, détruire…
    Voit-on des convertis au catholicisme intégral se faire exploser au milieu d’un temple protestant ou d’une mosquée?

  2. Monsieur T says:

    Il serait intéressant de connaître les raisons de sa conversion, je vois d’ici arriver les « miracles » du coran et les « erreurs » dans la Bible, une constante de toutes les conversions. Achever (l’éducation nationale et Vatican II ayant fait le gros du travail) de déconstruire la religion de ses parents par le double standard (Ahmed Deedat et compagnie) et la remplacer par un paquet cadeau qui se présente comme ayant réponse à tout (c’est là qu’interviennent Maurice Bucaille et compagnie).
    Ce genre d’individu ne s’embarrassant pas d’aller trouver des réponses catholiques ni d’aller débattre avec un prêtre(allez chercher des réponses chez des pédophiles et des inquisiteurs? c’est la première chose qui lui vient à l’esprit), se convertira dans un temps très court.
    Le mécanisme de la conversion je le connais depuis 10 ans, j’ai échangé avec des dizaines de convertis sur internet, c’est toujours le même schéma.

  3. youtube.com/watch?v=BaDARcEYiM0 …

  4. MILELLI ANNIE @synaxaire · 15 oct.

    Whttp://www.voltairenet.org/article185560.html Washington parviendra-t-il à faire nettoyer ethniquement le Nord de la Syrie ?

  5. a Contre-révolution au Proche-Orient

    http://www.voltairenet.org/a169815 [Réseau Voltaire]

  6. Plusieurs médias, notamment aux États-Unis et en France, ont vivement contesté l’article de Thierry Meyssan sur les liens entre John McCain et l’Émirat islamique (« Daesh ») [1]. Chacun a expliqué avoir identifié, et parfois bien connaître, la personne apparaissant sur la photographie de la rencontre du sénateur avec l’état-major de l’ASL en mai 2013, de sorte qu’il puisse infirmer qu’il s’agisse du calife Ibrahim.

    Nous ne discuterons pas les articles de nos confrères qui ne sont pas vérifiables et nous bornerons à faire remarquer que chacun d’entre eux a identifié différemment l’interlocuteur de John McCain, mais avec autant d’assurance.

    Au demeurant, cette polémique n’a plus de raison d’être, car son seul intérêt est de savoir si oui ou non John McCain a rencontré des dirigeants de groupes classés « terroristes » par les Nations unies et par son propre pays, y compris des dirigeants de Daesh. Or, il a déjà répondu à cette question.

    Nous reproduisons en premier lieu une interview de John McCain, par Greta Van Susteren sur Fox News, dans laquelle il déclare :

    « Hillary Clinton a déjà décrit une réunion à la Maison-Blanche il y a deux ans. Chaque membre de l’équipe de Sécurité nationale recommandait d’armer l’Émirat islamique. Le président s’y est lui-même opposé, comme il s’est opposé et a décidé de ne pas bombarder la Syrie après qu’il ait dit qu’elle avait franchi la ligne rouge » [2].

    Puis nous reproduisons un extrait d’un entretien accordé par John McCain au Sean Hannity’s Show, toujours sur Fox News, le 16 septembre 2014, pour s’opposer au plan du président Obama contre l’Émirat islamique. Son contenu clôt le débat puisque le sénateur y reconnaît lui-même connaître les dirigeants de l’Émirat islamique.

    Au début de l’entretien, il critique un article relatant la précarité d’un cessez-le-feu entre groupes « modérés » et groupes « extrémistes ». Puis il affirme connaître la situation sur le terrain et, se référant à son expérience au Vietnam, il défend l’idée de s’appuyer sur tous les « rebelles » pour renverser la République arabe syrienne. Pour ce faire, il révèle avoir rencontrés les leaders de Daesh (au contraire de Rand Paul), et être en contact permanent avec eux.

    Ces deux entretiens ont été enregistrés après l’attaque de l’Irak par l’Émirat islamique, le nettoyage ethnique et les massacres qui l’ont accompagnés, mais avant la décapitation de ressortissants états-uniens.

    JPEG – 48.4 ko

    Facebook Twitter Delicious Seenthis Digg RSS

    [1] « John McCain, le chef d’orchestre du « printemps arabe », et le Calife », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 18 août 2014.

    [2] “Hillary Clinton has described already the meeting in the White House over 2 years ago, everyone in the National Security Team recommended arming ISIS, and the President, by himself turned it down, just like by himself, he decided not to strike Syria after he said that they’d crossed the red line”.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com