cedh-vincent-lambert-mpi

Le gouvernement français « réclame une exception française pour déroger à la Convention européenne des droits de l’homme« , constate Généthique à propos de l’affaire Vincent Lambert.

En effet, le gouvernement français a rendu ses observations à la Cour européenne des droits de l’homme dans le cadre de l’affaire Vincent Lambert. 26 pages d’observations présentées en 194 points.

Le gouvernement français reconnaît dans ce document que les Etats doivent « s’abstenir de provoquer la mort » et ont « l’obligation positive de protéger la vie« . Un aspect qui n’est déjà pourtant plus d’application au vu de la législation permettant l’avortement, sans même parler de la loi Leonetti.

Mais le gouvernement français estime qu’en ce « cas d’espèce« , il ne s’agit pas d’une « décision visant à provoquer la mort » mais de « l’attitude à adopter à l’égard de la vie d’un patient profondément altérée par une affection grave et incurable« .

Le raisonnement du gouvernement français est celui de l’eugénisme dont on sait à quelles horreurs cela a conduit dans l’Allemagne nazie.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com