euro-mort

Jacques Sapir, directeur d’études à l’EHESS, expert des problèmes de l’économie russe et des questions stratégiques, théoricien de l’économie, est aussi l’auteur de plusieurs essais politiques.

Cet ouvrage collectif réunit plusieurs économistes de renom sous la direction de Jacques Sapir. Ensemble, ils signent un véritable plaidoyer pour une dissolution de la monnaie unique.

L’euro est avant tout un projet politique mal ficelé, dont le but inavoué est de forcer à l’union politique des peuples et des Etats qui ne le désiraient pas. Les auteurs de ce livre affirment qu’il disparaîtra et dénoncent la désinformation ambiante qui empêche d’aborder sereinement ce sujet. Pourquoi les médias n’interrogent-ils pas les prix Nobel d’économie Stiglitz et Krugman, tous deux partisans de la disparition de l’euro ? Pourquoi ne rappelle-t-on pas que 90 % des prix Nobel vivants lors de la création de l’euro y étaient opposés ? Pourquoi est-il interdit de s’interroger sur le fait que les seuls pays européens qui figurent en tête des classements internationaux en termes de développement, d’environnement ou qui ont des performances économiques acceptables sont en dehors de la zone euro, comme la Suisse, la Norvège ou l’Islande ?

Des économises, des chefs d’entreprise, des intellectuels de différentes tendances politiques et de différents pays ont décidé de répondre à ces interrogations et de débattre de la fin du cauchemar euro. Après avoir démontré que l’euro est une catastrophe, ils proposent des pistes pour reconstruire après l’euro.

Ce livre offre tous les arguments pour conclure que la sortie de l’euro ne nous ruinera pas. Bien au contraire, il s’agit d’une étape indispensable pour le renouveau de l’industrie française et la reconstruction de l’économie française.

L’euro est-il mort ?, ouvrage collectif sous la direction de Jacques Sapir, éditions du Rocher, 240 pages, 18,90 euros 

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. nous n’avons pas le choix, sinon nous aurons le sort de la Grèce mais sans les pseudo-plans de secours

  2. Raiford says:

    L’euro mène la France vers le sort de la Grèce avec quelques années de retard.

    La Grèce, à laquelle l’Europe interdit de sortir de l’Euro, a actuellement un niveau de vie plus bas que ceux de beaucoup de pays africains. La famine est endémique.

    Le retour à la drachme, produirait une dévaluation immédiate qui se traduirait par une ponction de l’épargne, mais produirait un appel d’air immédiat pour le tourisme qui est une des principales ressources. Tous les produits fabriqués en Grèce se vendraient mieux et le chômage baisserait.

    Les possédants ont peur de la sortie de l’Euro, mais ils ne comprennent pas que si on reste dans l’euro, jusqu’à son implosion, les pertes seront bien plus grandes pour les épargnants.
    Les pauvres ont intérêt à la sortie de l’euro, pour avoir du travail.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com