elisabeth angleterre philippe belgique

Les monarchies européennes sont mobilisées pour voler au secours des institutions européennes de plus en plus impopulaires.

En cette veille de fête nationale du Royaume de Belgique, son roi Philippe a prononcé un discours télévisé validé par le Premier ministre belge, discours qui fit la part belle à l’Union Européenne et au « projet européen » qui « permet un enrichissement mutuel unique des peuples et des cultures« , « grâce à une foi commune dans l’être humain et dans la plus-value qui naît de la mise en commun de nos talents« . Blablabla.

Lors de son voyage en Allemagne le 23 juin dernier, Elisabeth II, reine d’Angleterre, avait également lancé un appel à ne pas mettre en péril le fruit de nos efforts communs en sapant notre unité européenne.

Au lieu de vanter les bienfaits du patriotisme et de la souveraineté nationale, voilà deux monarques mis au service d’une Union européenne aux pouvoirs supranationaux qui donnera bientôt naissance à un gouvernement européen, comme l’a appelé de ses vœux François Hollande, prélude à l’émergence d’un gouvernement mondial.

Même discours européiste et mondialiste de la part de la Commission des Conférences épiscopales de l’UE (COMECE) et du Jesuit European Office. Du Cardinal Reinhard Marx, président de la COMECE, au Père Patrick Daly, secrétaire général de la COMECE, les communiqués de ces dernières semaines multiplient les louanges pour les institutions européennes et appellent à les soutenir ainsi qu’à ouvrir les frontières de l’UE aux migrants. Le Cardinal Marx s’est ainsi « réjoui » que « l’Europe et la zone euro ne s’étiolent pas » à la suite de la crise grecque !

Le Cardinal Marx reste par contre bien silencieux sur tous les tourments causés par les institutions européennes auxquelles on doit une participation très active aux offensives contre la Famille. Même silence assourdissant du Cardinal Marx à propos du mépris de ces institutions européennes pour le christianisme.

Hélas, depuis le Concile Vatican II il ne fait plus aucun doute que la subversion a envahi l’Eglise catholique. Et il en va de même dans de nombreux palais royaux dont les têtes couronnées préfèrent les réunions du Bilderberg au souvenir de leurs ancêtres.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

5 commentaires

  1. Le cardinal Marx, ça ne s’invente pas!!
    Et pourquoi pas le pape Staline et les évêques Mao et trotsky.
    Pour le moins, je dois avouer que la Providence, qu’on a voulu mettre dehors avec leurs synodes et conciles successifs, a pour le moins le sens de l’humour. Toutes ces coquilles vides que sont ces organismes portant des noms religieux mais sont tous vérolés par la FM ne peuvent leurrer que les aveugles.
    Et pour la royauté anglaise, c’est elle qui, après la décapitation de Charles 1er en 1649, certainement car catholique, a ouvert le bal de la monarchie parlementaire de marché et le début de l’hérésie anglaise débouchant sur l’empire anglo-américain que nous voyons essayer de dévorer l’Europe ces derniers temps.
    Compte tenu de la quantité de scandales pédocriminels dans lesquels cette royauté diabolique et toute son aristocratie ont trempé, il ne peut en sortir rien de bon.
    Honni soit qui mal y pense…leur devise, il faut oser quand même.
    Un petit coup d’oeil aux armoiries de la city of london corporation donne une idée du Dieu que ces gens révèrent :
    https://en.wikipedia.org/wiki/City_of_London_Corporation#/media/File:Coat_of_Arms_of_The_City_of_London.svg
    Saint Michel, au secours!!!

  2. Les Souverains d’Europe ne font,hélas,que ce que les partis politiques en place leur imposent,cependant je demeure royaliste car lorsque l’UE disparaitra ils resterons,contrairement à nos présidents de cinq ans qui ne représentent qu’eux mêmes et leurs bandes de prévaricateurs.
    Quand aux évêques ils ne comprennent rien comme d’habitude,il me semble qu’ils seraient bien avisés de se consacrer aux problèmes de l’Eglise!

  3. Les disparités européennes font que l’UE, si indispensable à la paix, ne peut se constituer sans tenir compte de nos différences, et en feignant d’ignorer son ciment chrétien commun.
    C’est à partir de l’Europe des Nations que doit se construire l’Europe, en commençant par avoir une armée commune, une politique étrangère indépendante commune, des réalisations communes, …, mais pas une gouvernance économique commune qui ne peut qu’être nuisible du fait des disparités économiques et sociales de chaque pays, qui doit, d’abord, compter sur ses efforts pour progresser … transrealisme.org

  4. Emmanuel says:

    « projet européen » qui « permet un enrichissement mutuel unique des peuples et des cultures« , « grâce à une foi commune dans l’être humain et dans la plus-value qui naît de la mise en commun de nos talents« . Blablabla.

    Si cette citation du Roi a en effet quelque chose d’indigent, le commentaire (blablabla) l’est très certainement.

    Franchement, essayez d’être un peu plus objectif et constatez donc qu’au delà de l’indigence de la citation, rien de fondamentalement faux n’est dit pour autant. Pas suffisant, pas particulièrement approfondi, d’accord, mais encore une fois rien n’est faux.

    Essayez donc d’admettre que même si l’Europe qu’on nous présente est un désastre, le fait est qu’aujourd’hui un bon bout de chemin a été fait, des liens à divers niveaux ont été tissés entre ces peuples européens ce qui est indiscutablement une bonne chose et un fameux progrès par rapport aux temps pas si lointains où tout ces gens-là se regardaient en chiens de faïence quand ils n’étaient pas en guerre.

    • Il n’empêche que la construction européenne doit se faire à partir des points communs, dans l’acceptation d’un objectif et intérêt commun, qui ne sauraient survenir qu’à partir d’une prétendue solidarité qui consiste à prendre chez Pierre pour subvenir à Paul.
      La construction européenne doit se faire avec la contribution de chacun à l’idéal de progrès commun qui ne peut survenir, sans tenir compte des disparités et du respect mutuel de chaque Nation. La Grèce n’a jamais fait cet effort … Résultat : l’Europe est menacée. Nos oligarques croient aux vertus de la planche à billets et de l’endettement et du miraculeux pouvoir de la Finance … Résultats ; chômage grandissant, sources de confrontations et de divisions, … L’Allemagne, par son exemple pragmatique et courageux a montré l’exemple. Résultat, un tollé permettant d’évoquer honteusement un Reich conquérant …
      Le dirigeants de l’Europe semblent davantage soucieux de se préoccuper du monde, que de leurs peuples. Résultat : montée légitime, ou naturelle, des nationalismes. L’Europe ne peut se construire sans le respect de l’identité, sans prendre en considération les particularités de chaque peuple. Avant d’être européen, un Français est d’abord français. La construction européenne n’a pas pour fonction de favoriser la concurrence déloyale et de mettre en faillite nos paysans, nos petites entreprises … Elle se met en danger en feignant de les ignorer.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com