euthanasiec'esttuer

Toute la presse italienne est pleine du cas d’Oriella Cazzanello, cette femme de 85 ans qui avait disparu en janvier de son domicile à Arzignano en Italie du Nord. Elle était très riche, en bonne forme physique et mentale. Sa famille s’est inquiétée de sa disparition. Elle prévint alors la police qui ne savait que faire. Or est arrivé chez son avocat une petite urne de cendres avec un certificat de décès. En réalité cette personne expliquait qu’avec l’âge, elle n’était plus satisfaite de son allure. Elle déclarait « être malheureuse d’avoir perdu sa beauté » et se sentait seule. Elle s’était donc rendue en Suisse pour se faire euthanasier par l’association Dignitas pour la modeste somme de 10.000 euros. Compte-tenu de la manière dont cela se passe, c’est bien cher payé… Ces « bienfaiteurs » de Dignitas sont loin d’être des philanthropes désintéressés. Un big business bien juteux…

En Suisse actuellement l’euthanasie est autorisée dans plusieurs cantons, même si la personne concernée n’est pas en phase finale d’une maladie. Il en est de même du suicide assisté. En Amérique une telle affaire aurait valu aux responsables un emprisonnement de 14 ans.

L’Université de Berne dans une étude présentée en février considère que seulement 16 % des personnes qui voyagent vers les cliniques du suicide sont malades. Les autres tout simplement estiment que leur vie est pesante. En matière d’abattage humain, la Suisse n’a de concurrent que la Hollande où pour une simple dépression le « service de santé » vous aide à passer de vie à trépas. C’est bien sûr là où veut nous conduire Hollande dans notre pays où lancer un chat en l’air mène à un an de prison ferme.

                                                          JPD

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

5 commentaires

  1. Bonjour,
    Vous êtes bien mal renseignés ! En Suisse, l’euthanasie n’existe dans aucun canton ! c’est le seul suicide assisté qui est permis donc c’est la personne qui doit avaler elle-même le produit et aucun médecin ne pratique un geste létal. Le produit est présenté à la personne qui veut être aidée par un membre d’une association.
    Quant à accepter d’aider une personne juste parce qu’elle ne se trouve plus jolie, c’est faux ! En Suisse, comme dans les pays du Benelux qui eux par contre, ont bien dépénalisé l’euthanasie, aucune dérive enregistrée par une commission composée aussi d’opposants à cette pratique.
    Conclusion : ne pas affirmer des choses fausses et les présenter comme

    • Dickes says:

      Je reviens de la mission Rosa Mystica aux Philippines. IL y avait deux médecins Suisse qui m’ont expliqué que d’un canton l’autre les dispositions étaient différentes. Le cas cité m’a été confirmé par eux ; sinon je ne l’aurais pas mentionné. dans tous les pays ( encore très peu nombreux) ou le suicide assisté a été instauré c’est la grande dérive. Tout le monde fait un peu n’importe quoi et il n’y a que les naïf pour croire que les limites de la loi sont respectées. Partout elles ont explosé depuis longtemps. Le pire est la Hollande. Les gens âgés se réfigient à Hanovre de peur d’être euthanasiés dans les maisons de retraite.

  2. il y a un pays que vous navez pas nommé. Un pays où on peut obtenir ce qu’on veut pour mettre fin à sa vie. malade pas malade. Une simple ordonnance. Selon la dose voulue peut être voir plusieurs médecins et pharmacie – simplement changer de quartier. Un pays qui refuse de ce fait toute loi pour règlementer le suicide assisté et l’euthanasie. Ce pays vous l’avez reconnu C EST LA FRANCE
    aucun controle

    • Dickes says:

      Ce que vous dites est absolument faux. Je suis à la quatrième génération de médecins. Mes parents l’étaient aussi.Nous avons tous soulagé nos patients avec les moyens que nous avions ; essentiellement la morphine et des calmants. Jamais nous n’avons euthanasié qui que ce soit. IL est évident que notre role était de soulager. Mon propre beau-père était en phase terminale : je lui ai fait une dose de morphine car il souffrait ; puis une deuxième dose car il souffrait encore ; je savais que cette dernière raccourcirait sa vie. Si cette dernière dose avait pour but de le soulager, j’ai fait du bon travail. Si cette même dose avait l’intention de le tuer, je me serais considéré comme un assassin euthanasiste comme vous le suggére en en faisant une généralité.
      Maintenant si vous avez marre de la vie, avalez un tube de valium ou d’aspirine. Buvez un bon coup de whisky par dessus. Pas besoin d’euthanasie ni d’ordonnance. .

  3. Un seul mot … Connard !!!

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com