Dr. John Money

Bruce et son frère jumeau Brian sont nés au Canada dans les années 1960. À l’âge de sept mois, les garçons devaient être circoncis. Les médecins ont utilisé une nouvelle méthode de circoncision, sur Bruce, en utilisant une aiguille de cautérisation électrique. Un accident s’est produit, brûlant complètement le pénis du petit garçon. Les parents, dévastés, décident de confier Bruce au Dr. John Money, un psychologue et sexologue de l’Université Johns Hopkins.

Bruce et son frère jumeau Brian, victimes des crimininels tenants du gender

Le Dr Money avait une théorie selon laquelle, outre les fonctions reproductrices et urinaires, le « genre » était une construction sociale. Avant les jumeaux Reimer, il avait travaillé avec des enfants nés avec des organes génitaux ambigus ou des chromosomes sexuels anormaux. Mais les jumeaux Reimer, biologiquement normaux, était l’expérience parfaite pour tester sa théorie. Il proposa de châtrer l’enfant, de lui façonner chirurgicalement un vagin, de lui donner des traitements hormonaux après la puberté et, enfin, de changer le nom de l’enfant et ne jamais lui dire la vérité. Brian fut donc élevé comme un garçon, et Bruce, désormais appelé « Brenda », fut élevé comme une fille.

Les Reimer n’ont jamais parlé aux jumeaux de l’accident, ni du sexe réel de « Brenda ». Les jumeaux furent amenés, chaque année, auprès du Dr Money. Il estima que l’expérience était un succès absolu. Le comportement de Brenda était celui d’une « petite fille active ».

En fait, « Brenda » était très masculine. On ne pouvait la persuader de faire quelque chose de féminin. Elle n’avait presque pas d’amis. « On l’appelait la femme des cavernes », devait confier plus tard Janet, la mère de « Brenda », dans une interview à BBC News.

Pendant le contrôle annuel des jumeaux, le Dr Money les obligerait à se déshabiller et à s’engager dans un jeu sexuel, les mettant dans des positions qui affirmaient leurs sexes respectifs. Ces mises en scène sexuelles ont été photographiées. À leur adolescence, les jumeaux ne voulurent plus aller voir le Dr Money.

À l’âge de 13 ans, « Brenda » était suicidaire. Vers 15 ans, les Reimer ont arrêté d’amener les jumeaux au Dr. Money et ont révélé la vérité à « Brenda » : il était biologiquement masculin. Il a alors complètement ré-adopté son identité masculine, a choisi le nom de David, commencé une thérapie hormonale et une reconstruction chirurgicale de son pénis. Il a épousé une femme dont il a adopté les enfants.

Mais les blessures de cette « expérience » étaient profondes pour David et son frère Brian. Tous deux souffraient de dépression. La femme de David a fini par divorcer. Brian est mort d’une overdose. En mai 2004, David s’est également finalement suicidé. Il avait 38 ans.

Le Dr Money n’a jamais changé les conclusions de ses études, ni exprimé des regrets. La théorie du genre est aujourd’hui imposée à nos sociétés.

Source : shelshocked.com

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

2 commentaires

  1. Mad-Max says:

    Dans la série Harlequin :
    « Les jumeaux du médecin neo-zélandais »
    Histoire à la limite de l’insoutenable .
    Les parents dévastés certainement en post-op mais ensuite ils ont été plus que confiants !!!!
    Pas très contestataires , pour moi tendance grand – gourou …

  2. Mas Jean-Marie says:

    Cette histoire réelle est horrible. C’est pourtant la dessus que repose l’idéologie du genre, aucun de ses adeptes n’a jamais voulu se rendre a l’évidence. Aujourd’hui, des gouvernements, l’ONU, inscrit les études de genre dans leur programme, sans tenir compte des réalités biologiques. Quelques pays qui se sont investi dans cette voie, reviennent peu a peu a annuler leurs démarches, reste que l’ONU persiste sous la pression des lobbies LGBT.
    Il faut rajouter que le Dr Money a été accusé de pédophilie, mais il n’a jamais accepté de revenir sur ses conclusions. Il est mort réçament et a emporté son crime avec lui.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com