afrique-not-homosexuality

Par Fresnel Bongol Tsimba/MPI

C’est en ces mots que s’est exprimée Philomène (prénom d’emprunt), une habitante d’un des quartiers de Brazzaville au Congo. Parce que son fils âgé d’à peine 17 ans voue une admiration aux homosexuels et craignant qu’il devienne homosexuel, et la risée du quartier, elle s’est insurgée en ces termes : «  L’homosexualité est une dérive, c’est la perversion de nos valeurs, de nos us et coutumes. C’est l’abomination devant Dieu. C’est un danger contre les cultures africaines. Etant chrétienne catholique je ne pourrais jamais tolérer ça chez moi… »

L’homosexualité fait débat en Afrique. Pour Steve Mbikayi, député du parti travailliste au parlement de Kinshasa en République Démocratique du Congo, l’homosexualité est une véritable dérive, c’est un danger contre la pérennisation de l’espèce humaine ainsi que les valeurs africaines. Au micro de nos confrères de Radio Okapi, il déclare : « «Il y a une dérive. Vous savez qu’après qu’on a accepté le mariage homosexuel, aujourd’hui, en Europe, il y a un débat pour commencer à apprendre la sexualité aux enfants à l’école primaire, la masturbation à 6 ans, à choisir son sexe… c’est très grave». Il va encore plus loin et dit ouvertement : «Il faut commencer par bloquer l’homosexualité pour bloquer toutes les antivaleurs et protéger le peuple congolais contre la dépravation des mœurs».

Interrogée sur la réaction de Philomène, plusieurs personnes ont déclaré la soutenir parce que l’homosexualité est contre nature en Afrique.

Aubin fonctionnaire a déclaré : «  Nous sommes Africains avec nos cultures spécifiques et la Bible interdit des relations sexuelles entre personnes de même sexe, alors copier les réalités occidentales est inadmissible, je ne peux tolérer ces genres d’égarement. C’est vraiment l’abomination l’homosexualité et devant Dieu c’est condamnable »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

21 commentaires

  1. LANKOUDU says:

    Africains , ne vous laissez pas envahir par cette déviance sexuelle des pays dits développés .C’est contre nature comme la zoophilie d’ailleurs .
    Philo a raison .

    • Je suis tout à fait d’accord avec ces propos. Chaque peuple a son histoire et sa culture. On peut copier chez l autre ce qui est constructifs. Dites moi en quoi l homosexualité peut faire évoluer nos sociétés? Deja vous remarquerez que la plupart des malades du ViH et co infectés par les Hépatites C,B sont des homosexuels. Ils développement pour certains les cancers d anus par le virus HPV. L homosexualité est une maladie et on doit la combattre. Africains, restons fermes sur nos valeurs .

    • Lucas says:

      Vos commentaires sont aussi lamentables que les gens dans cet article.

      Premièrement, l’homosexualité n’est PAS contre-nature. Elle est observée dans plus de 450 espèces animales dont les singes, nos plus proches cousins. Ce n’est pas une maladie, vous ne trouverez jamais un docteur impartial pour vous dire le contraire.

      Deuxièmement, comparer l’homosexualité à la zoophilie est d’une incroyable bêtise, ne serait-ce que parce qu’il n’y a aucun rapport entre les deux. L’homosexualité est une variante normale et naturelle de la sexualité humaine.

      Troisièmement, en Afrique, non seulement on y trouve la plus grosse proportion d’infectés du VIH, mais en plus l’écrasante majorité sont causées par les hétéros. Prends-je ça comme raison pour haïr les hétéros pour autant ? Non. Par votre discours, vous culpabilisez et criminalisez les homos qui ne font de mal à personne – OUI, tsaty, dis-moi en quoi ton homophobie fait progresser la société. Les homos, en revanche, ne font de mal à personne et ce qu’ils font dans leur lit ne vous concerne pas, c’est clair ?

      Je ne sais pas si le pays dans lequel vous habitez est plus ou moins « développé » que le mien, mais au moins, dans le mien, on ne laisse pas des délires de stupides religieux prendre le pas sur la société. Vous êtes à vomir tous les deux avec vos « valeurs » qui ne sont même pas les vôtres mais les valeurs des Colons qui ont opprimé vos ancêtres. Je vois que ça vous arrange de blâmer chez eux ce qui vous arrange. Je vous souhaite d’être moins ignorants et plus tolérants dans votre vie. Demandez-vous déjà quelle est cette propension maladive à haïr ce que vous ne connaissez pas.

      • Tchetnik says:

        Tu nous as déjà servi le couplet sur un autre fil et on t’a déjà répondu en débunkant toutes tes prétentions « scientifiques » comme « historiques ».

        Inutile de resservir le couvert, on connait le colis par cœur.

        Mais c’est vrai, tu as raison: y font chier ces nègres 🙂

      • Catherine says:

        Mon cher Lucas, vous êtes revenu.

        J’ai bien pensé à vous tous ces jours et mon interrogation à votre sujet est restée sans réponse. Où avez vous reçu une telle connaissance de Dieu?
        J’ai vu dans les commentaires de l’autre sujet, que vous étiez ingénieur en écologie et jeune. Avez vous été dans une école catholique avec cours de catéchisme réguliers ou avez vous fait des études en théologie?
        J’espère que je ne vous blesse pas en vous posant ces questions.

  2. Jaguar says:

    Grâce à Dieu, l’Afrique et l’Amérique du sud sont des bastions de résistance face au lobby LGBT.

  3. danirf says:

    Je pense que ce qu’essai de dire Lucas est simple. Il tente de vous faire comprendre par la réflexion et les incohérences de votre discours que vous êtes enfermés dans votre culture, votre homophobie n’est qu’une sorte de « phobie sociale ».
    Votre milieu socio-culturel rejette tellement l’idée qu’il puisse y avoir une quelconque relation homosexuelle, et ce sûrement depuis votre plus tendre enfance, que vous en rejetez l’idée, de manière phobique. Votre cerveau est alors incapable d’admettre que cette réalité existe, vous l’évitez soigneusement. Cette pensée automatique, ce blocage social (puisque conditionné par votre milieu), se transforme alors en anxiété, en obsession paranoïaque contre les homosexuels, en mauvaise foi parfois aussi face à des intervenants qui soulèvent le tapis.
    Le dernier paragraphe de l’article illustre d’ailleurs très bien comment peut naître cette phobie, en imposant une pensée.
    Mais rassurez vous, tout n’est pas perdu. Vous pouvez toujours vous démarquer de votre « meute » en prenant un peu de recul. Commencez par être curieux, allez donc discuter avec l’un d’entre eux pour découvrir qu’ils sont des humains comme les autres. Ne restez pas dans le refus de ce qui vous dérange, posez vous la question de savoir pourquoi Lucas est heureux. Sortez de ce sentiment irrationnel, que vous estimez être LA réalité, que par exemple les LGBT vont mener le monde au chaos. Il n’y as pas une mais des vérités qui diffèrent selon le point de vue de chacun.

    Pour relativiser, cela fais maintenant une quarantaine d’années que les homosexuels sont tolérés puis acceptés par le plus grand nombre, sans que l’on constate une explosion de ces derniers en proportion de la population. Ce n’est donc pas ce qu l’on peut appeler une épidémie.

    Ce qui se passe en Afrique n’est pas une « dépravation des mœurs », juste que la proportion d’homosexuels qui se taisent, par honte sociale, commence à se démarquer pour vivre leur vie comme ils l’entendent, sans rentrer dans un moule culturel imposé.

    Mon commentaire n’est pas une attaque personnelle contre telle ou telle personne, juste mon point de vue sur les articles traitant de l’homosexualité sur ce site.

  4. Jaguar says:

    « découvrir qu’ils sont des humains comme les autres »
    « l’homosexualité n’est pas contre-nature. Elle est observée dans plus de 450 espèces animales dont les singes »

    commes les autres…?? sauf qu’ils n’ont de cesse de se comparer aux bonobos pour se justifier…

  5. danirf says:

    Les bonobos, comme les hommes, sont des primates de la famille des hominidés. Ce sont nos plus proches « cousins » et nous partageons avec eux 99.9% du patrimoine génétique.
    Il n’est peut-être pas si idiot de comparer leurs comportements sociaux avec les nôtres.

  6. Jaguar says:

    les éthologistes n’ont jamais affirmé que les animaux supérieurs et les animaux sociaux, étaient exempts de troubles mentaux…
    ceci dit, c’est effectivement le niveau qui convient à ces dégénérés, celui du bonobo, sans âme ni morale, sinon le néant, le vide absolu…

    • danirf says:

      Je ne vois pas trop le rapport entre les troubles mentaux supposés et le comportement grégaire normal des bonobos. Quand tout un groupe a le même comportement, ce n’est pas un trouble mais une règle sociale, a mon sens. Mais vous avez raison, on doit bien pouvoir observer des troubles chez certains individus, probablement sans rapport avec l’homosexualité.
      Quand à votre réaction épidermique, je vous renvoi à mon premier commentaire du 8 avril.

  7. Jaguar says:

    mais si vous le voyez très bien le rapport…

    • Jaguar says:

      Faut il vraiment n’avoir aucune dignité pour essayer de justifier sa sexualité par des pratiques instinctives de singes, grenouilles, phoques, chien du voisin…etc

  8. danirf says:

    En faisant preuve d’empathie, je comprend effectivement le rapport que vous sous-entendez. Cependant, ma conviction est qu’il n’y a pas de rapport justement. Le propos initial de Lucas est de dire que l’argument « contre nature » n’est pas recevable puisque on retrouve des comportements homosexuels très fréquemment dans la nature.

    Quelle que soit l’origine de l’homosexualité (héréditaire, hormonale à certains stades de développement, conditionné dans la petite enfance…ou un peu de tout en même temps) le résultat est le même: une personne homosexuelle éprouve une attirance naturelle pour une autre personne du même sexe. C’est un fait, que l’on retrouve partout dans le monde. Pourquoi vouloir à ce point s’acharner à en faire des « sous-hommes » avec des « sous-droits »? Mon début de réponse se trouve dans mon premier commentaire du 8 avril.

    • Catherine says:

      L’homosexualité est tout simplement une conséquence du péché originel et de la concupiscence qui reste en tout homme même après le baptême, il en est de même de tous les autres péchés. Et les hommes qui s’y adonnent en ne combattant pas leur mauvaises tendances sont des pécheurs au même titre que les criminels, les voleurs ou même les gourmands ou les coléreux. L’éducation que les parents donnent à leurs enfants est justement faite pour redresser tous ces mauvais penchants afin que l’adulte qu’il deviendra puisse construire sa vie en tendant vers le Ciel.
      Suivre ses instincts comme le font les animaux n’est pas à la hauteur de la dignité humaine.
      Ceci dit les homosexuels ont une âme qu’ils doivent sauver en la régénérant dans le sang de Jésus mort sur la croix pour eux.
      Tout chrétien charitable se doit de les aider à sauver leur âme, en acceptant de souffrir en union avec le Christ pour eux. Et par la souffrance l’Amour grandit. C’est pourquoi nous devons aimer les homosexuels comme nous devons aimer tous nos ennemis, qu’ils soient musulmans, athés ou criminels,etc…

      • Lucas says:

        Toujours convaincue de tes conneries bibliques d’un autre âge ? Oui, on éduque les enfants pour qu’ils ne fassent pas de bêtises comme tuer quelqu’un ou voler des bonbons, mais être ou ne pas être homo n’est PAS quelque chose qui s’enseigne ou s’éduque !! Par contre on t’a élevée pour être une vieille conne, intolérant et complètement psychotique. Et raciste en plus.

  9. danirf says:

    « Suivre ses instincts comme le font les animaux n’est pas à la hauteur de la dignité humaine. »

    Les instincts du survie individuelle (boire, manger, respirer, baiser…), les comportements associés comme la fuite ou la lutte devant un danger imminent, sont effectivement instinctifs. Nous agissons alors effectivement comme des animaux pour survivre, tout bêtement. L’orientation sexuelle est en amont, à l’instinct « baiser », elle recherche des personnes du même sexe. Nos émotions et nos règles sociales étant plus élaborées, on parle plutôt d’amour. Il n’y a mon sens aucune différence entre cet amour et celui entre un homme et une femme.
    Alors quand vous comparez l’amour entre deux personnes de même sexe à un crime, une tendance pathologique, voire ailleurs sur le site, on peut lire que c’est égal à un viol d’enfant ou d’animal ! Là vraiment il devient difficile de ne pas intervenir.

    « dignité », on peut trouver un certain nombre de synonymes comme fierté, honneur, amour-propre… On peut même les renvoyer à d’autres termes comme la honte, la gène, la culpabilité…Tous ces sentiments sont également des instincts, en rapport cette fois-ci à la survie sociale. On recherche la conformité de nos comportements pour ne pas être exclu du groupe, à se positionner dans la « meute », dominants/dominés.
    Notre vie sociale moderne est également bien sûr plus élaborée que celle de nos proches cousins, nos comportements grégaires sont édulcorés par notre environnement, conditionnés par nos règles sociales, notre culture.
    La « dignité humaine » est alors un concept on ne peut plus grégaire et donc plutôt animal.

    Tout ces comportements sont englobés dans un mode de pensée automatique, siège de notre conscience. Par défaut, nous réfléchissons par habitudes, règles empiriques, simplification, rigidités. Nous avons des certitudes, une sorte de sensation de réalité, que notre point de vue est le seul valable. Nous refusons le changement et sommes très attachés au regard des autres.
    En vis à vis, nous avons également un autre mode de pensée plus évolué, que nous utilisons souvent de manière naturelle lors d’une situation nouvelle, le mode mental adaptatif. Ce mode mental est plus intuitif, fonctionne en opposition avec sont homologue automatique. Il aime la nouveauté, est curieux, accepte le changement comme une nouvelle part de réalité. Il sait nuancer, relativiser, prendre du recul, prend conscience de la complexité qui nous entoure. Il fait appel a la réflexion, se fiche du regard des autres en construisant sa propre opinion.

    Même si cela n’est pas spontané, et demande un petit effort, n’hésitez surtout pas à changer de mode mental, cela vous évitera peut-être de sombrer dans la paranoïa et de voir des ennemis partout.
    Cela est bien sûr en complément de mon premier commentaire du 8 avril.

    • Catherine says:

      Dans votre commentaire quelque peu alambiqué, vous avez l’air d’oublier la présence de l’esprit, chez l’homme, qui doit sublimer toutes nos actions et qui doit faire tendre tous nos instincts vers le Beau, le Bien, le Vrai.
      Nos modes de pensée, quels qu’ils soient, étant des actes du cerveau, suivent la même règle. Ils doivent être soumis à l’esprit.

      • danirf says:

        « l’homme, qui doit sublimer toutes nos actions et qui doit faire tendre tous nos instincts vers le Beau, le Bien, le Vrai. »

        Notre mode mental adaptatif est tout cela. Notre cerveau adaptatif, le dernier à s’être développé dans l’évolution (derrière le front, d’où notre front plat), n’étant pas encore complètement « intégré » à nos pensées, il nécessite un effort pour être activé au quotidien, en dehors des confortables habitudes. De plus, ce mode mental est performant mais lent, plusieurs secondes à plusieurs années ! Il est également intuitif, souvent inconscient. Vous l’avez sûrement rencontré dans votre vie quand soudain la réponse à un problème vous est apparu: eurêka !
        Le seul moyen de communication du cerveau adaptatif, si nous n’arrivons pas à sortir du mode automatique, est le stress ! Ce stress moderne se manifeste par de l’anxiété, de la colère voire un abattement. Exactement comme si il y avais un danger imminent pour notre survie à court terme, ce qui est maintenant rarement le cas. Le moyen de diminuer le stress est alors de s’adapter, de réfléchir de manière adaptative comme décrit dans mon commentaire précédent. Je le mets moi même en œuvre depuis quelques années, et avec un peu d’entrainement, mon stress a quasiment disparu.

        Ce modèle de cerveau a maintenant un bonne vingtaine d’années, on est il est vrai très loin de la vision de Freud plus connue, c’est sûrement pour cela que vous la trouvez alambiqué.

        Quand à l’existence de l’esprit, auquel nous devrions nous soumettre, je vous laisse seul juge avec vos croyances. Je ne peut répondre étant de plus en plus athée.

        • Catherine says:

          votre copié-collé a très légèrement modifié le sens de ma phrase; c’est l’esprit qui sublime nos actions et dirige nos sens; je pense que vous aviez compris comme moi-même j’avais fini par comprendre vos explications sur nos modes de pensée après avoir bien relu votre commentaire.
          Votre description de nos modes de pensée se rapproche de l’étude du cerveau telle que je l’ai apprise, mais nous en restons toujours à la seule matière qui ne peut seule expliquer nos sentiments, nos raisonnements.
          Votre dernière phrase nous ramène au même point d’achoppement qui m’a opposé à Lucas sur un autre article de ce même site. Si vous niez l’existence de Dieu et donc de l’âme, notre existence n’a rien à envier à celle des autres animaux.
          Mais la nature tout entière démontre que le monde n’est pas le fruit d’un hasard. Donc l’Être supérieur qui l’a créé ne l’a pas fait que pour son divertissement mais par Amour et pour partager avec des êtres sensibles sa Gloire et son Bonheur.
          La liberté qu’Il nous a donnée ne nous sert qu’à répondre librement et volontairement à cet Amour.

  10. danirf says:

    Le débat vas cesser ici car il n’y as pas de débat. La religion vous enferme dans une vision étriquée et idéalisée du monde qui vous entoure, dans le mode mental automatique.
    effectivement je ne pense pas que l’homme soit un être supérieur, juste un animal capable de raisonnements plus complexes.
    Étant athée, même si je dirais plutôt agnostique, je suis non seulement un ennemi, mais en plus un être inférieur. Heureusement, vous priez pour moi afin que mon âme ne s’égare pas…
    Maintenant, avec tout cet amour que vous répandez autour de vous, pourquoi donc certains ont surtout besoin de répandre la haine sur nous, pauvres pécheurs? (pas de chichi, je m’englobe dans tous les ennemis)
    Vous y voyez sûrement un moyen de combattre le démon, moi j’y vois un refus de changement de mode mental, créateur de stress.
    Et surtout n’hésitez pas à relire mes commentaires précédents.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com