(V.Rocher)

Après avoir été longuement dissimulée par le pouvoir britannique, la boîte de Pandore des déviances pédo-homosexuelles d’un nombre important d’ « élites »  britanniques est bel et bien ouverte, du moins sur les années 1970, 80 et 90 mais même, sous certains aspects, jusqu’en 2005.  Mais lorsqu’on épluche cet immonde dossier on peut légitimement se poser des questions sur les prétendues « élites » d’aujourd’hui, sachant ce qu’on sait des moeurs qu’elles prétendent imposer jusque dans les maternelles. A se demander si la perversion n’est pas une condition sine qua non pour prétendre faire partie des « élites ».

La police des polices de sa majesté (IPCC) a annoncé lundi 16 mars avoir ouvert une enquête à la suite de plaintes accusant des policiers d’avoir couvert les agissements « d’un réseau pédophile » qui a impliqué de hauts responsables politiques: députés et ministres,  institutions publiques, officiers supérieurs et autres célébrités médiatiques dans les années 1970 à 2005.

Dans une interview à la BBC, Peter McKelvie, ancien responsable de la protection des enfants affirme qu’« il y a des preuves tangibles de l’existence d’une très puissante élite aux plus hauts niveaux de la classe politique, et ceci depuis soixante-cinq ans. Il y avait des raisons suffisantes d’enquêter sur cette question à maintes reprises pendant au moins les trente dernières années, mais il y a toujours eu des blocages, des dissimulations et des collusions pour l’empêcher ».

Ce réseau qualifié officiellement de pédophile est en réalité homo-pédophile car il ne concerne que des garçons, qu’ils soient enfants ou adolescents. Mais on sait que la pensée unique répugne à parler de l’aspect homosexuel lorsqu’il s’agit de crimes non encore couverts par la génération actuelle des lois de mort LGBT.

Quant aux soupçons, ils visent des policiers qui auraient « supprimé des preuves, (…) ralenti ou interrompu des investigations, couvert des délits du fait de l’implication de membres du Parlement ou d’officiers de police », précise le communiqué publié sur le site du ministère britannique.  Il s’agit « d’accusations de corruption parmi les plus graves de l’histoire ».  La corruption de la police porte  sur la dissimulation de dossiers concernant des sévices infligés à de jeunes garçons par les-dites élites du mal.

Ces dites « élites » sont accusées d’avoir violé et torturé de jeunes garçons dans des appartements et hôtels situés non loin du palais de Westminster où siège le parlement britannique. Les accusations vont de la réduction à l’état de prostitués de mineurs, jusqu’à des crimes sadiques à l’encontre de jeunes garçons, sans omettre des enlèvements avec viols en réunion. Les coupables étant juges et parties, ces perversions abominables avaient donc libre cours.

Le témoignage d’une présumée victime, aujourd’hui proche de la cinquantaine, en décembre 2014, expliquait aux enquêteurs comment lui et plusieurs autres garçons étaient conduits à plusieurs adresses de Londres et de la périphérie de la capitale britannique, y compris sur des bases militaires, où ils étaient abusés sexuellement par des groupes d’hommes. Cette victime témoigne avoir assisté  elle-même au meurtre de trois enfants, âgés de 7 à 16 ans, dont deux enfants qui auraient été étranglés au cours d’orgies, par des députés et d’autres personnalités. L’un aurait été assassiné directement  par un député conservateur dans une maison de Londres, et un deuxième en présence d’un autre député conservateur. Le troisième meurtre concernerait un enfant d’une dizaine d’années qui aurait été volontairement écrasé par la voiture d’un des pervers afin de terroriser le reste des enfants pour les empêcher de parler. Que se passait-il hors du regard de cette victime ? Combien d’autres meurtres resteront à jamais oubliés faute de témoins ? Voilà la question! aurait dit Shakespeare.

Un ministre de l’Intérieur (donc de la police!!!) de Margaret Thatcher, Leon Brittan, serait accusé de nombreux viols sur enfants mâles. Celui-ci fut anobli par sa gracieuse majesté en 2000! Il est mort en début d’année d’un cancer, ce qui va peut-être libérer davantage les recherches des enquêteurs. Ces crimes ne sont, d’ailleurs,  pas circonscrits aux seuls conservateurs, puisque les deux chambres du Parlement sont impliquées, celle des Lords et celle des Communes. Dans cette dernière,  le donneur de leçons démocratiques, Cyril Smith, mort en 2010, mérite une mention particulière même si les fouilles de la police des polices se poursuivent chez d’autres hauts personnages actuellement.

Une émission de la BBC, Newsnight, diffusée en mars dernier faisait état de l’arrestation de Cyril Smith dans les années 80. le reportage diffusé dans cette émission précisait qu’un film de la police le présentait en train de sodomiser des enfants de sexe masculin, en présence de personnalités importantes, dans un appartement voisin du Parlement de Westminster. Preuve que certains membres de la police londonienne faisaient quand même leur travail, travail entravé puisque le député démocrate Smith a été rapidement libéré sur ordre supérieur et les enquêteurs, contraints au silence, ont du remettre le résultat de leur enquête et se taire sous la menace.

A présent que ce « beau monde » est mort, la police des polices a enfin pu s’emparer du dossier, maintenant que la plupart des preuves ont été détruites et alors que nombre des principaux responsables sont morts. Sarah Green, de l’ IPCC assure: «Les allégations de cette nature sont de graves préoccupations et je voudrais rassurer les gens sur notre engagement absolu à veiller à ce que les enquêtes soient approfondies et solidement étayées. »
Peter Garsden, le président de l’Association de l’enfance maltraitée a déclaré que ceux qui ont subi des sévices aimeraient que l’enquête soit transparente, mais  «Ils croient que même cette enquête sera encore étouffée , » a-t-il ajouté. La «gravité des témoignages» a cependant été reconnue.

Cette enquête, qui a déjà coûté 3 millions de livres sterling, a vu huit officiers poursuivis, mais aucun n’a été condamné.

Si la boîte de Pandorre de ces crimes immondes s’est entr’ouverte l’été dernier, c’est grâce à des révélations de presse (grâce  à des « fuites ») que les ministères concernés ont bien été obligés de confirmer. IlEn instance,  114 dossiers relatifs à des accusations de sévices sexuels infligés à des enfants entre 1979 et 2005, pour des affaires étouffées.  Un de ces dossiers, notamment,  selon la presse, implique des députés,  des ministres, des officiers de police de haut rang, des juges et des célébrités. Pas surprenant donc que les plaintes aient été mises à l’étouffoir puisque les plaignants s’adressaient aux institutions dans lesquels les crimes étaient ourdis.

Dans cette affaire, la patronne d’un des hôtels où se déroulaient ces horribles perversions,  s’est mystérieusement suicidée par overdose d’insuline en 1990, juste après qu’elle ait commencé à témoigner. Cet hôtel bénéficiait d’une tapageuse publicité de la part d’une fraction homosexualiste des Tories (style « LGBT UMP ») qui prônait la défense de la malheureuse minorité homosexuelle, réputée persécutée. Cet hôtel était présenté comme un lieu de rencontre entre personnes de sexe masculin…

Outre les meurtres sur enfants et les dissimulations de dossiers, des morts de témoins, dans cette affaire, sont très suspects. Mais rien en fait, qui n’ait pas été déjà évoqué en Belgique à propos de l’affaire Dutroux. Rien qui n’ait pas déjà été évoqué en France également à propos des ballets bleus (ou roses, je ne sais plus) dans l’affaire du réseau pédophile du pasteur Doucé, dont le meurtre reste un mystère. Affaire jamais éclaircie, au cours de laquelle le nom de Jack Lang, Ministre de l’Education nationale avait été murmuré… Avec insistance. Minute avait publié une série d’enquêtes journalistiques sur les dessous de ce dossier français qui n’avait rien à envier dans le sordide à ce réseau pédo-homosexuel mondain du Royaume-Uni. 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

11 commentaires

  1. Tchetnik says:

    L’acronyme LGBT va bientôt devenir LGBTP(edophile).

    Ben oui, si touts les sexualités se valent….:-)

    • Eh bien Tchetnik, une sexualité entre adultes consentants n’est pas tout à fait la même chose qu’un crime pas même représenté dans la nature. Il suffit d’un peu d’intelligence pour le comprendre… vous êtes donc tout excusé.

      Mais c’est sans doute une bonne chose pour certains qu’il y ait des gens comme vous pour faire de tels amalgames. Grace à ce type de raisonnement, les gens-comme-il-faut pédophiles disposent d’une diversion parfaite.

      Les culs-bénits sont toujours les plus pervers.

  2. queniart says:

    et oui chez nous aussi les sodomites de la république protégés par tout nos politiques

    • LANKOU RU says:

      Coupons leur la queue!!! chimiquement .

      • ALLINE says:

        Et bien il y a du boulot cher LANKOU RU.
        Les associations qui luttent contre la pédophilie en France estiment à 2 millions les victimes d’inceste. Pratique qui n’est pas du fait du masculin/hétéro exclusivement, les femmes/mères y contribuant activement. ( A Outreau, sur 39 mis en cause, 27 étaient des femmes)
        On leur fait quoi à elles puisqu’elles n’ont pas de queue ?
        Ces faits répugnants, qu’ils soient le fait d’homos ou d’hétéros doivent être sanctionnés sans pitié mais je me pose une question : Ne sont-ils pas la conséquence d’un puritanisme exacerbé appelant en réponse ces monstrueuses déviances ?
        La pédophilie ce ne serait pas une spécificité occidentale ?

        • Je suis d’accord avec Alline, et de plus cette attitude grotesque de faire le lien homo-pédophile, ou de se concentrer sur les pédophiles homos, est un formidable atout pour les pédophiles en règle générale. Qui ira soupçonner le bon père de famille (ou mère) parfaitement hétéro d’agresser ses bambins si la pédophilie est une affaire d’homos ?

          Par contre, la pédophilie est loin d’être une spécificité occidentale, hélas pour les enfants non-occidentaux. Qu’elle fut une pratique admise ou soit aujourd’hui proscrite, on en trouve des traces culturelles de ce crime en Arabie, au japon… et je parle bien de pédophilie, non d’éphébophilie.

          La dernière saloperie en date nous vient d’ailleurs de Daech. Et c’est bien au nom du puritanisme qu’elle est encouragée, et même légiférée. Comme quoi tout peut toujours empirer.

  3. J’attends avec impatience de voir publié un article du genre « l’horreur hétéro-pédophile » parlant du père Maciel.

    Mais peut-être que pour MPI, seuls valent les raccourcis qui le servent au mieux.

  4. Chouanne says:

    Il faut être sacrément pervers pour ne pas comprendre que la pédophilie de la part d’un adulte mâle sur un garçon, aggrave encore un peu plus l’animalité de la personne qui commet le crime et est encore pire pour celui qui le subit.

    Plutôt que venir au secours des monstres décrits dans cet article, on aurait pu attendre des commentaires d’horreur en pensant aux sévices et aux supplices subis par ces pauvres garçons, jusqu’à se faire assassiner pour servir à la jouissance de ces tordus.

    Que feraient ceux qui osent les défendre ici s’ils avaient l’occasion de participer à ce genre d’orgies sans risques? Cela fait froid dans le dos de lire notamment les commentaires de Rem.

    • Chouanne, je suis désolé de vous avoir donné cette impression.

      Relisez bien mes commentaires, je suis justement inquiet de voir à quel point certains se focalisent sur un seul type de pédophiles parce que ça les arrange, que ce soient les homos, les prêtres, les djislamistes, les enseignants, les « légalistes » ou que sais-je… et ainsi donnent de bonnes chances aux autres de s’en tirer.
      Il y a longtemps, j’étais du style à penser que la pédophilie était précisément un truc spécifique aux prêtres, jusqu’à ce qu’on me fasse remarquer que quiconque n’à un préjugé de pédophilie que par rapport à la prêtrise, n’a donc en fait un problème qu’avec la prêtrise et non avec la pédophilie. Le même non-sens a lieu ici avec les homos et me navre.

      Quand à savoir ce qui est pire ou « moins pire », les considèrent souvent qu’une femme s’en prenant ainsi à un jeune garçon est moins grave, voire amusant et enviable au point de vue sexuel, chose qu’on n’imaginerait pas avec un homme et une petite fille. Mais les victimes sont toutes autant traumatisées !

      En ce qui me concerne, je n’ai qu’une seule ligne de pensée : prison à vie pour tout acte pédophile délibéré et prémédité, inscription ineffaçable à un casier judiciaire public quoi qu’il en soit (ça se fait aux USA). Et aussi prévenir systématiquement toute entreprise ou organisation susceptible d’embaucher la personne, avec bien sûr interdiction formelle de tout métier susceptible de mettre le criminel en présence d’enfants.

  5. Bourgeois says:

    J’aimerais qu’on me dise s’il y a un lien établi dans les dossiers officiels entre ces « mœurs » et la franc-maçonnerie.
    Cela ressemble étrangement à ce que l’on appelle la « purification luciférienne » pratiquée dans les loges (y compris dans les loges ecclésiastiques).
    Ca se répand comme une trainée de poudre. Protégeons nos cœurs pour ne pas plonger nous-mêmes. Que la pureté de la Vierge Marie nous garde.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com