Encore une mauvaise nouvelle pour l’emploi, pourrions-nous titrer si nous avions choisi la ligne sarcastique.

Dimanche soir, sur le plateau de France 2, Hervé Mariton annonçait chercher un emploi. Le député LR, ex-égérie de La Manif pour Tous, venait d’être éliminé dès le premier tour.

Le tsunami Macron a balayé des centaines de députés de tous partis.

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, a perdu la 16e circonscription de Paris, dont il était le député depuis 1997. Le voila remplacé par le candidat La République En Marche, déjà secrétaire d’Etat chargé du Numérique, Mounir Mahjoubi.

Même sort pour Benoît Hamon. Déjà humilié en tant que candidat socialiste à l’élection présidentielle, il perd maintenant la 11e circonscription des Yvelines, éliminé dès le premier tour des législatives.

L’ancien ministre socialiste Matthias Fekl est également éliminé dès le premier tour de la 2e circonscription du Lot-et-Garonne.

Même sort pour l’ancienne ministre socialiste Aurélie Filippetti, éjectée dès le premier tour de la première circonscription de Moselle.

Idem pour le socialiste Patrick Mennucci, sortant sorti dès le premier tour à Marseille, dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône.

Le député socialiste Elisabeth Guigou peut également préparer ses cartons. Parlementaire depuis 15 ans en Seine-Saint-Denis, elle a été évincée au premier tour des législatives.

L’ex-ministre écologiste Cécile Duflot, député sortant de la 6e circonscription de Paris, est également éliminée dès le premier tour.

Tout comme l’ex-ministre écologiste Emmanuelle Cosse, virée dès le premier tour de la 3e circonscription de Seine-Saint-Denis.

Virée aussi, la candidate divers droite Rama Yade, ex-ministre de Sarkozy, éliminée dès le premier tour de la 1ere circonscription du Loir-et-Cher.

Fin de parcours aussi pour Henri Gaino, ancien conseiller de Sarkozy, évincé dès le premier tour de la 2e circonscription de Paris.

Et la liste est longue, très longue. Il y a les éliminés dès le premier tour et ceux qui sont qualifiés pour le second tour mais sont déjà condamnés.

L’ancien ministre socialiste de l’éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, le député LR Claude Goasguen, le président de Debout La France Nicolas Dupont-Aignan, l’ancien candidat à la présidentielle Jean Lassalle, la pasionaria  LR Nathalie Kosciusko-Morizet,…

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 commentaires

  1. Etienne says:

    Pas une larme pour les recalés : des aménagements de fin de carrière ont été prévus.

  2. Walker Fiamma Corsa says:

    En fin de carrière au bout de 3 ans… avec une belle retraite en prime.

  3. Perlimpinpin says:

    De toute façon, c’est nos impôts qui vont encore servir à leur replacement dans une administration ou une autre, ‘faut pas se leurrer. Ces gens sont une charge à vie pour la collectivité en plus de chercher à nous mettre en esclavage pour leur grand manitou.

  4. vaxelaire says:

    Je ne suis pas pour lrem ,mais je suis contente que tout ses ex merdes soient virer ,mais ils ne vont pas souffrir niveau salaire ,ils vont encore bien vivre en comparaison de nous ,et avec nos impôts ,sa me donne envie de gerber

  5. François Péguillet says:

    Hervé Mariton n’a pas été battu puisqu’il n’était pas candidat !
    Et son successeur est qualifié pour le second tour…

  6. julien says:

    Elle peut crever toute cette racaille républicaine!

  7. darcia says:

    ENFIN !!!!! un remplacement utile !

  8. AFMC98000 says:

    Je ne vais pas pleurer.
    Ces professionnels de la polique qui voulaient concerver leur fauteuil jusqu’à leur mort, se sont fait tellement de copains avec les avantages qu’ils ont distribués à gogo, qu’une place leur est réservée au soleil dans une belle résidence qu’ils ont payé avec leurs frais de représentation. Pas belle la vie de parlementaire?
    Pour les fonctionnaires, ils retrouvent leur place précédente. C’est encore un avantage qu’ils se sont votés.
    Les politiques constatent l’abstention jamais atteinte et leur élimination pour certains dès le premier tour. Ils semblent surpris, mais aucun ne cherchera à comprendre et analysera le résultat du vote. Ils sont tellement sûr d’eux qu’ils ne se mettront jamais en cause.

  9. christiane says:

    c’est la seule chose … qui me réjouit !!!

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com