Le petit livre de Claude Allègre, L’imposture climatique, © Plon, 2010, a fait sensation. Il évoque « une conspiration, mêlant (fausse) science et politique, qui s’est imposée aux médias« . De notre point de vue, c’est au contraire la propagande de la ploutocratie médiatique qui manipule les esprits pour influencer l’opinion.

La 4 ème de couverture indique que Claude Allègre nous révèle « comment des ambitions (faussement) scientifiques et politiques se sont appuyées sur des intérêts financiers et sur une (république socialiste et des médias) en manque de légitimation pour alimenter (un climat de) peur et de culpabilité… »

Et si la propagande politico-scientifique habituelle de la ploutocratie médiatique n’était qu’un mythe ?

Il s’agit d’abord d’une misérable ambition commerciale : il faut vendre et faire vendre !

Les inventeurs des mystifications médiatiques sont pour la plupart des journaleux pseudo-intellectuels médiocres. Ils sont ceux, dont on peut dire, sans prendre le risque de se tromper, qu’ils sont encouragés par la paresse, une paresse mentale indécrottable, et une propension naturelle au parasitisme.

N’importe quel journaleux, au service des mystifications médiatiques, écrit des articles mensongers. Il écrit sur ce qu’il ne comprend pas, généralement dans un langage pseudo-scientifique obscur. Il se livre à une tâche de propagande facile. Ensuite, une quantité de bavards insignifiants vont commenter en boucle à la télé ce que le journaleux aurait voulu écrire. C’est l’occasion pour ces pseudo-intellectuels médiocres de gagner leur vie en vendant du vide. Tous ces gens insignifiants n’ont aucune chance d’approcher jamais la vérité.

On comprend que bien des années vont s’écouler avant qu’un journaleux obscur pense à regarder la réalité telle qu’elle est, avec un souci de vérité et d’objectivité. Il est donc plus facile de s’habituer à décrire la réalité, en partant de toutes sortes d’idées préconçues, véhiculées par la propagande socialo-populiste.

La plupart des allégations relatives aux problèmes de société visent à influencer le comportement des gens. Pour influencer le comportement des gens, on peut recourir à la propagande directe, comme avec la publicité. Pour atteindre cet objectif, la publicité doit susciter des sentiments conformes au but recherché. Elle doit inculquer des croyances relatives aux « qualités supposées des produits » qui sont mis à la disposition des consommateurs. La promotion des ventes, par la publicité, incitera les gens à satisfaire des désirs inventés.

L’imposture médiatique doit inciter les gens à se comporter « en conformité » avec la propagande. Le but est de pouvoir manipuler le comportement humain, sans passion et dans un but utilitaire immédiat. Aussi, ces journaleux pseudo-intellectuels n’ont pas pour objectif d’observer, d’analyser et de comprendre la réalité.

La publicité offre un bon exemple des techniques d’influence très efficaces du comportement humain. La propagande médiatique agit autrement que la vieille méthode, plus directe, de la carotte et du bâton.

Aujourd’hui, c’est « l’information des médias » qui introduit subrepticement les opinions imposées par la propagande. C’est pourquoi, on parle de techniques d’intoxication et de désinformation. L’information officielle frelatée des JT, livrée par toutes les télés, se résume à faire la propagande. Les méthodes de désinformation utilisent subrepticement des techniques de manipulation des consciences, déguisées en information officielle.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

5 commentaires

  1. Maître Cube says:

    L’imposture climatique a certainement été inventée pour créer un autre « marché », afin de faire circuler plus d’argent avec des taxes, des contraintes industrielles… et bloquer l’industrialisation de la Chine et des pays émergents en général.

    Il y avait eu avant la fameuse panique des « responsables » à propos du trou dans la couche d’ozone, qui avait été attribué aux liquides réfrigérants de l’époque par le précurseur du GIEC.

    Or, il semble que ce trou soit plus ou moins naturel car il s’agrandit et se rapetisse sans que l’on sache exactement pourquoi. Voir, par exemple cet article :
    http://www.alterinfo.net/Interrogation-sur-le-trou-dans-la-couche-d-ozone_a53611.html

    Mais cette panique avait permis à la firme géante Dupont de remplacer les anciens liquides réfrigérants, qui ne rapportaient plus un clou à cause de leurs brevets devenus obsolètes, par des nouveaux plus chers sous brevets internationaux pas obsolètes.

  2. zézé says:

    Sans parler que le trou dans la couche d’ozone était agrandi par les déodorants des femmes.. rappelez-vous la main qui protégeait la terre, donc le trou …. et ensuite sont sortis des déodorants sans gaz qui protégeaient eux la couche d’ozone et dont le prix avait augmenté ! ben voyons !

  3. gillic says:

    Si les veaux de français avaient la bonne idée de couper leurs postes de Télé et de radios, ils retrouveraient la …Liberté de penser, mais le veulent ils ???
    PS: Sauf Radio Courtoisie bien sur, canal 641 sur CanalSat !!!!!!!!!

  4. Raiford says:

    Il est tout à fait révélateur que cette « imposture médiatique » n’est pas reprise par les pays non alignés sur les USA et son vassal l’UE.

    La Russie, l’Inde… ne souscrivent pas à cette théorie qui qui n’a plus rien de scientifique mais est devenu un dogme politique qui n’a pas besoin d’être démontré.

    Les médias occidentaux s’interdisent d’admettre que le Moyen Age était bien plus chaud que maintenant.
    Il suffit d’observer l’aire d’extension de la viticulture vers le nord pendant cette période.
    Cette extension ne peut plus être reproduite malgré les efforts des passionnés de viticulture.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com