jmjcracovieIls sont plus d’un million de jeunes aux JMJ de Pologne, ces rencontres d’émotion collective organisées par l’église conciliaire. Ils vibrent à l’unisson, ensemble, à travers le sentiment d’appartenir à la grande famille humaine, d’être les vaillants défenseurs de l’humanité et de « ses valeurs« , à l’instar des héros planétaires mangas qui ont bercé leur enfance, de construire un monde nouveau au-delà des différences, des religions, des races, des cultures…

Ils sont, mais ils n’en ont pas conscience, de gentils petits toutous du mondialisme, présents au rendez-vous polonais avec le pape François, le meilleur ambassadeur actuel du politiquement, historiquement, sexuellement et religieusement correct.

Quoi de mieux pour museler définitivement les esprits d’une jeunesse qui se croit libre et qui n’a jamais été autant esclave de la pensée unique que les oraisons mondialistes du pape argentin, tout drapé dans son autorité apostolique, vernis catholique qui camoufle les oripeaux humanistes maçonniques dont il s’est attifé.

Les jeunes réunis à Cracovie ont eu droit en une journée à tous les poncifs habituels aux laïus bergogliens : « Tous ensemble nous ferons de ces journées une vraie fête jubilaire » leur a lancé François, dans un élan de jovialité.

Avant d’enchaîner avec son leitmotiv préféré : au nom d’une miséricorde faussée, véritable libéralisme libertaire permissif , il encourage cette jeunesse, sûre d’elle et arrogante de son inexpérience, à « construire des ponts », « abattre les murs », « secourir le pauvre seul et abandonné », à avoir « un cœur miséricordieux qui sait partager le pain avec qui a faim » parce que, leur dit-il, « un cœur miséricordieux s’ouvre pour recevoir le réfugié et le migrant. » Sinon, ce n’est pas un cœur miséricordieux… Qu’ils se le disent, ceux qui souhaitent refermer les portes que l’Union Européenne tient grandes ouvertes à tous les miséreux du monde, qui combattent « la révolution des Bernard-l’ermite », qui se lèvent contre le Grand Remplacement, un cœur généreux ne bat pas dans leurs entrailles !

Connecté à ce jeunisme si en vogue aujourd’hui dans l’élite bien-pensante, le pape François la flatte, cette multitude de jeunes boutonneux, immatures et ignorants, en leur attribuant le rôle grandiose de révolutionner le monde… dans le sens qui plaît au monde !

C’est là tout le paradoxe du discours bergoglien : faire croire à ces pauvres jeunes gens, certainement plein de bonnes intentions et d’espérance, venus des quatre coins de la terre, qu’ils « vont changer le monde » alors qu’ils construisent leur propre prison, ce meilleur des mondes prophétisé par Aldous Huxley. Alors qu’ils resserrent la chaîne qui les attache, tels les mêmes et identiques maillions clonés à l’infini, à la pensée unique, au conformisme intellectuel, immoral et amoral, aux non-valeurs d’une société occidentale en pleine déliquescence et perte de repères identitaires et civilisationnels. Et le collier sur leur cou laisse une trace toujours plus profonde et durable… Pas beaucoup de chèvre de monsieur Seguin dans ce Parc Blonia de Cracovie, nouveau jardin des douceurs humanistes et mondialistes!

Et pour finir ces premières rencontres polonaises entre lui et les jeunes, en ce mois de juillet 2016 parsemé d’attentats islamiques, afin de rester bien branché, in, chébran,  le pape François les invite à faire la fête, comme si ces apprenti-adultes n’aspiraient qu’à cela, ne désiraient que cela, les plaisirs faciles qui empoisonnent leurs jeunes âmes idéalistes :

« Faites votre devoir, faites beaucoup de bruit toute la nuit. »

Danser, chanter, boire, s’embrasser… toute la nuit… c’est le pape qui les y autorise car festoyer est devenu leur premier devoir. Ils viennent chercher Jésus et il leur offre le néant !

Parce qu’à ces jeunes, que des papes François et autres penseurs humanistes ont dépouillé de leurs repères, de leur identité, de leurs racines, de leur peuple et de leur passé, de leur fierté nationale et religieuse, du désir de se surpasser, en les gavant et en les engraissant, dès l’âge des couches-culottes, avec le lait artificiel du multiculturalisme, des plaidoyers pour une humanité métisse, des galimatias multi-confessionnels, de l’égalité pour tous et pour tout, de la médiocrité suprême, il ne reste plus que la fête collective en continu, l’obscurité de la nuit, et le bruit, toujours le bruit, pour tromper leur solitude infinie, pour échapper au silence de leur âme, pour noyer leur désespoir, fruits vénéneux de la société nihiliste dans laquelle ils sont nés.

C’est l’homo festivus festivus si bien portraituré par Philippe Murray, le sommet de l’anti-culture par excellence, c’est l’homme de la société moderne à l’agonie, l’homme post-soixante-huitard qui festive pour festiver, n’importe où et n’importe quand, parce qu’il ne sait rien faire d’autre, n’aspire à rien d’autre, n’excelle en rien d’autre…

A la veille d’une possible guerre mondiale qui fait pourtant frémir l’évêque de Rome, il est bien triste qu’à ces jeunes il ait oublié de chuchoter à leurs oreilles les paroles du Christ à ses apôtres, pendant son agonie au jardin des Oliviers :

« Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible. »

Francesca de Villasmundo

http://www.news.va/fr/news/voyage-apostolique-en-pologne-salut-aux-fideles-de

http://www.lastampa.it/2016/07/28/vaticaninsider/ita/vaticano/chiedete-a-dio-di-lanciarvi-nellavventura-di-costruire-ponti-e-abbattere-muri-2rgfwhYmJTMMTn9O7s4kYJ/pagina.html

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

24 commentaires

  1. pier-alexandre says:

    Triste à mourir , merci madame Francesca pour ce bel article comme toujours vos articles sont excellents . Que Dieu vous bénisse

  2. Excellent papier , Francesca !
    D’ accord à 200 % avec cette brillante analyse et cette lucidité qui est la vôtre .
    Ce pape est un enfumeur de première et constitue probablement un jalon essentiel dans la construction de cette religion mondiale , appelée la Grande Babylone dans l’ Apocalypse de Jean .
    Les évènements des temps derniers , décrits dans le dernier livre de la Bible , s’ enchaînent à grands pas et vont amener l’ avènement de l’ homme de péché , l’ anti-christ .
    Mais cette (prochaine) fin de l’ Histoire est le prélude à un événement encore bien plus important et glorieux ( pour les chrétiens …); la seconde venue du Messie Jésus et son règne définitif sur cette Terre qu’Il aura complètement renouvelée .

    • Rémi de VÖLN says:

      Pour aller dans votre sens, « cette (prochaine) fin de l’ Histoire »,
      je me permets de rappeler cette prophétie de sainte Marguerite-Marie:
      « LE SIECLE DE LA FIN SERA CELUI DE L’AN 2000 ».

    • @ sergio « Ce pape est un enfumeur de première et constitue probablement un jalon essentiel dans la construction de cette religion mondiale , appelée la Grande Babylone dans l’ Apocalypse de Jean. »

      C’est donc de ce pape, qui est « un enfumeur de première », que la FSSPX a obtenu une canonisation canonique (selon un blog sédévacantiste) :
      http://blog.catholicapedia.net/

  3. Rémi de Völn says:

    @ Madame Francesca de Villasmundo.
    Excellente analyse, faite avec tonus et courage (vous serez persécutée).
    Comme le pense « Sergio », nous arrivons probablement à la fin des temps.
    Puis-je suggérer que vous développiez, dans un prochain article, l’action pratique à mener:
    1 / à la veille du centenaire de Fatima, prier pour la consécration de la Russie, faire pénitence et réciter son chapelet quotidien;
    2 / consacrer sa famille au Coeur Immaculé de Marie, et y introniser le Sacré-Coeur;
    3 / être toujours en état de grâce, car « nul ne sait ni le jour ni l’heure ».
    Bien cordialement.

    • Selon le vénérable Holzhauser, nous sommes dans « la fin des temps » depuis au moins Charles Quint, donc ça ne date pas d’hier.

      En fait, selon certains, nous arriverions à la fin (?) du 5ème âge de l’Eglise (Sardes), qui se terminera par des châtiments envoyés du Ciel..et là-dessus, tout le monde est d’accord pour affirmer qu’on pressent que notre époque se terminera ainsi (toute la question reste à savoir : QUAND ?)

      Ensuite le 6ème âge (Philadephie), serait un âge de paix et de catholicisme restauré, et c’est seulement le 7ème qui verrait arriver l’antéchrist et donc la fin du monde.

      Personnellement il me semble peu probable que nous autres voyions arriver quoi que ce soit de notre vivant; n’est-il pas écrit que pour Dieu 1000 ans sont comme un jour ?

      Si on considère que Vatican2 marque le début de ces châtiments de la fin du 5ème âge, voici donc plus de 50 ans que le châtiment dure, alors pourquoi ne pourrait-il pas durer 50 ans de plus ou même 100 ou 200 ?

      Comme il se peut aussi d’ailleurs qu’Holzhauser se soit trompé et qu’il n’y ait pas de relèvement de l’Eglise mais une descente continue pendant encore un siècle voire plus, jusqu’à la fin du monde.

      Allez savoir…bien malin qui aura la réponse !

      • Philibert says:

        Il faut prendre en compte les prophéties de la Sainte Vierge qui, avec ses apparitions, permettent de rafraîchir tout cela. Elle a annoncé à la Salette qu’on rentrait véritablement dans la fin des temps.

        Comme l’a dit Notre Seigneur, il y a des signes qui nous permettent de comprendre la toute dernière époque comme lorsqu’on sait reconnaitre qu’il va pleuvoir par exemple. Aujourd’hui, on voit bien que c’est la fin des états-nations, que nous arrivons à une disparition progressive des identités des peuples et de leurs traditions. Il ne fait donc aucun doute qu’il ne reste plus très longtemps.

        Je pencherais donc pour ma part pour qu’il se produise la guerre, la venue éventuelle du Grand Monarque et du Saint Pontife qui doit relever l’église, l’antéchrist et le Christ. Cela peut prendre une dizaine d’années encore, comme cela peut prendre vingt cinq ans de plus (temps de paix de 25 annoncé par la Sainte Vierge après la guerre qui vient) et ensuite la fin. Pas beaucoup plus de temps par contre étant donné comment les températures sont en train de monter très fortement dans certains endroits du globe, rendant bientôt invivable des territoires où vivent des millions de gens dont il est écrit qu’ils se convertiront.

        • Philibert says:

          Je me suis mal exprimé. Je voulais dire que nous sommes à la fin du 5ème âge de l’église, que le 6ème doit durer 25 ans ou pas beaucoup plus d’après les prophéties de la Sainte Vierge, et que le 7ème âge doit durer à peine plus de 3 ans et demie comme annoncé dans l’Apocalypse pour le règne de l’antéchrist.

  4. Bertrand says:

    Francesca,

    Où avez-vous lu que danser boire chanter s’embrasser… n’est pas évangélique ? Le Christ, celui des noces de Cannas mais, aussi, de la Cène, a-t-il dit qu’il ne fallait ni boire, ne chanter, ni danser, ni s’embrasser ?

    Ne craigniez-vous pas, finalement, de vous comporter, dans ce papier, comme les fondamentalistes musulmans à qui vous reprochez (souvent à raison) leur rigorisme ?

    • Francesca says:

      Il est permis, par la morale catholique, (Saint Thomas a écrit sur le divertissement), à tout homme de s’amuser et de se divertir dans une mesure raisonnable. Si le puritanisme est un excès, faire du bruit toute la nuit, en clair faire la fête toute la nuit, en est un autre. Si rappelez les règles de la bienséance devient du fondamentalisme, alors…
      Ces jeunes sont venus soi-disant pour prier, le pape parle de troisième guerre mondiale et les incite à faire la fête toute la nuit ! Drôle de pèlerinage. N’y a-t-il pas là une contradiction fondamentale avec le message du Christ? A-t-il dit aux apôtres de faire la fête ou de veiller et prier pour résister à la tentation et supporter l’horreur de la Passion qui vient? Aux noces de Cana, croyez-vous que la Ste Vierge et son Divin Fils, et les disciples avec eux, ont fait du bruit toute la nuit, bu, chanté, dansé,et autres joyeusetés que la nuit favorise si facilement ?
      Car arrêtons de nous voiler la face : ce million de jeunes pour la plupart sans beaucoup de repères moraux, voire aucuns, plus sentimentaux que raisonnables, plus affectifs que religieux, venus tout autant en tout cas faire la fête ensemble que prier, avoir des émotions collectives, vibrer sensiblement au diapason des autres, vont-ils se tenir bien, agir chrétiennement toute une nuit de fête, de boissons, de musique rock, de mixité, etc. L’homme est pêcheur,le diable tentateur,notre monde ultra-permissif, les jeunes excessifs et facilement emportés par la passion, le péché reste le péché et une offense faite à Dieu, « l’esprit est prompt mais la chair est faible » nous dit le Christ. Il serait bon que le pape ne l’oublie pas, et le rappelle à ces jeunes au lieu de les envoyer, comme une vulgaire vedette du petit écran,… s’envoyer en l’air !
      La force des musulmans, l’attrait de l’islam au près de jeunes perdus et dégoutés par la religion sucrée conciliaire, ne réside-t-elle pas aujourd’hui aussi dans leur respect, tout au moins extérieur, des valeurs morales, de la virginité, de l’identité sexuelle, de la différentiation de l’homme et de la femme… choses que l’occident qui était chrétien a perdu, disparu dans l’enfer de l’immoralité et de la décadence, sous prétexte que ce sont des valeurs « fondamentalistes », rétrogrades, antilibérales. Depuis la réforme conciliaire qui a ouvert l’Église au monde moderne…
      Le rigorisme islamique est à fuir car il n’est pas inspiré par l’Évangile et sa charité ni pour plaire à Dieu mais pour maîtriser, tyranniser, les populations. Pour dominer la femme au lieu de la protéger. C’est là toute la différence, un fossé infini, qui sépare la morale chrétienne de la rigidité musulmane même si certaines valeurs morales, nobles en soi, se retrouvent dans les deux religions.Se retrouvent, aujourd’hui, plus chez les musulmans que chez bien des catholiques…
      Votre argumentaire n’est pas bien éloigné de celui des immoraux qui nous gouvernent et nous imposent toute cette décadence sous prétexte de se battre contre le fondamentalisme religieux incarné dans ces règles morales. Alors que ce furent ces règles évangéliques qui firent la grandeur de la civilisation chrétienne, la grandeur de la femme, et la civilité de l’homme barbare.
      Aujourd’hui l’homme fait la fête pour la fête, l’homo festivus festivus, et toute la bêtise et la médiocrité de notre société sont là !

      • chris83 says:

        Francesca, je reviens sur votre dernier commentaire en réponse à Bertrand, pour vous dire que ce sont exactement les raisonnement que je me suis fait en écoutant le discourt de François 1er et le commentaire de Bertrand… laxisme ou nous entraînes tu? Les valeurs morales et matérielles de l’Eglise du Christ Jésus ne se retrouvent nullement dans ces paroles et ces écrits, désolée mais on ne peux mélanger un pèlerinage de Jeunes avec la grande « partouze » ou l’on fait la foire! On peut faire la fête, être heureux être en communion avec les autres jeunes réunis sans « faire du bruit » en gros se laisser aller aux plaisir de la chair! Si vous aviez vos enfants présents à cette fête de l’Amour du Christ vous vous poseriez des questions à savoir : « j’élève mes enfants dans le respect des autres et le Pape leur donne quartier libre ». Est ce que TOUT ces jeunes ont adhéré à la fiesta? Pas sur…

        • Bertrand Desfossé says:

          @Chris83
          Encore une fois vous extrapolez… Il y a bien loin d’un pèlerinage de jeunes catho (même un peu débridés) à une grande partouze (il y en a sans doute un des deux que vous avez moins fréquenté…) et ce n’est certes pas au bruit qu’ils font, ou ne font pas, que vous pourrez juger, ni leur foi, ni leurs oeuvres. Ce que ne comprends pas pour ma part, c’est cette peur (cette haine ?) du siècle chez vous qui vous dites les disciples de celui qui est venu dans dans ce monde, fréquenter des gens peu recommandables, et mourir pour eux sur une croix.

      • " Pour le coup " says:

        Tout à fait d’accord , nous sommes de plus , parents éducants à l’ancienne , jugés et sanctionnés par notre propre famille soi-disant catholique et qui sont copains avec leurs rejetons …et qui se servent des nôtres pour servir de grands frères car ils ont failli !
        On marche sur la tête ….

        • chris83 says:

          « Pour le coup » Eh! oui, je connais, hélas nous pensions encore protéger les nôtres de l’épidémie mais la contagion vient même par la religion infiltrée par les gauchistes… et ou est passée l’école chrétienne depuis le contrat avec l’EN? Quand on se fait traiter de raciste par ses propres enfants après certains cours d’histoire!!!
          Enfin bien d’accord et de tout coeur.

      • Bertrand Desfossé says:

        Vous jugez Francesca et comme vous jugez, vous serez jugée… Il m’arrive comme à vous, sans doute pour d’autres raisons, d’éprouver quelque perplexité devant les JMJ. Je n’ai pourtant aucune raison de douter ni de la foi, ni de la sincérité de ces jeunes gens et ne me le permettrai à aucun prix (ce serait pêcher par orgueil). Comme le Saint-Père je me dis que si leur foi, ou même simplement leur enthousiasme sont tapageurs, c’est encore la plus belle chose qui puisse arriver à notre vieille Eglise. S’il en résulte quelque intempérance, cela est véniel et ne regarde que Dieu, le miséricordieux. Quant aux noces de Cana… je n’y étais pas et ne pourrai donc dire s’ils ont dansé toute la nuit (je le leur souhaite mais vous semblez savoir que ce n’était pas le cas). Ce que je sais, en revanche, parce que c’est écrit, c’est qu’ils avaient tellement bu que le vin est venu à manquer, que la mère de notre Sauveur s’en est inquiétée et qu’elle l’a dit à son Fils qui, après avoir maugréé, a fait en sorte que les verres se remplissent à nouveau. Croire en un Dieu incarné, qui se donne à nous par le pain et le vin et dont le tout premier miracle fut que les assoiffés puissent se resservir… cela ne m’est pas tout à fait indifférent !

        • chris83 says:

          Bertrand Je ne juge pas, je suis au contraire ravi que des jeunes soient enthousiastes pour notre Seigneur et viennent du monde entier pour se retrouver en son Nom. Cependant je pense qu’il y a une certaine « dérive » car comme le dit un autre commentaire, pour être joyeux il faut du bruit, il FAUT que ce soit joyeux… Je n’étais pas moi non plus aux noces de Cana mais Jésus ne m’avait pas semblé très pressé de changer l’eau en vin d’après les textes du Nouveau Testament, enfin chacun sa route et je vous la souhaite la plus belle possible.

          • Bertrand says:

            C’est ce que je trouve de plus beau dans l’histoire de Cana, que le Christ se soit (si l’on ose ainsi l’écrire) fait prier. Il envoie d’abord franchement balader sa Sainte Mère avant de faire ce quelle lui demande : un miracle assez futile en regard de ce que sera la suite. On voit la scène mais je ne crois pas que les évangélistes aient rapporté ce détail par simple coquetterie littéraire, pour faire vrai. Je crois tout au contraire, que cet épisode raconte l’incarnation : le Christ soi-même est un homme attablé au banquet d’une noce et il se lève pour rapporter du vin aux convives (qui d’ailleurs l’en remercièrent).

            • chris83 says:

              Bertrand je suis d’accord avec vous, et on dit : Et ils dirent au père de la mariée « D’habitude on sert le bon vin en premier mais là tu as gardé le meilleur pour la fin »… c’est BEAU! Dieu ne sait QUE faire de BELLES CHOSES…

  5. chris83 says:

    Toujours un grand plaisir de lire votre chronique, vous allez dans le bon sens, le sens du réel et pas de l' »enfumage » que l’on nous sert quotidiennement. Je ne sais pas que penser de François 1er, il a une vue très particulière sans doute par son origine sud-américaine qui nous déroute?… Enfin nos jeunes sont de plus en plus infantiles, ils manquent souvent de courage car ils ont été trop gâtés pour la plupart (pas tous heureusement). Les évènements de ces derniers mois vont les transformer dans leur comportement c’est certain mais dans quel sens? Le Pape leur conseille de « faire votre devoir du bruit(!!!) toute la nuit »?! Comment peut on interpréter cette phrase? Le bruit c’est ce qui permet tout, c’est le contraire du silence porteur de réflexion et de prière…ces jeunes sont ils réellement chrétiens engagés? Dans ce cas nous pouvons garder espoir.

  6. von von says:

    Tout le contraire du message de Bnoiît XVI aux JMJ de Madrid. endoctrinement mondialiste sous prétexte de foi et de vivre ensemble …

  7. Quand cesseront les JMJ?
    D’une part cela ne débouche sur pas grand chose après la fête,d’autre part les participants venant d’autres continents plus pauvres payent des sommes très élevées qui serviraient utilement dans leurs propres pays.
    Bien entendu pour les organisateurs la question ne se pose pas !

  8. L’esprit mondialiste montre son nez, le monde ne veut pas du Christ sauveur, de la repentance, d’un réel demis tour pour changer de vie. Nous cherchons aujourd’hui à endormir les consciences, il faut que les discours soient joviaux, débordants d’espoir et enthousiastes pour mieux séduire les foules. Il faut caresser dans le sens du poil!

  9. « MAIS…C’est « mon pape« , n’est-ce pas Francesca ? Et avec « mon pape« , et avec lui,je m’en vais directement chez le diable. Mais….c’est mon pape ! Débile ???

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com