Images de chaos, de bâtiments qui semblent avoir été frappés par des bombes, de villes détruites : un nouveau tremblement de terre vient d’ébranler le centre de l’Italie.

En quelques heures plus de 200 secousses ont fait vibrer et craquer fortement la terre italienne entre la région des Marches et l’Ombrie. Le cauchemar des tremblements de terre a troublé le sommeil des Italiens dans le nuit de mercredi 26 et jeudi 27 octobre 2016.

Après le terrible tremblement de terre du 24 août dernier qui a dévasté les villes de Amatrice, Accumoli et Pescara del Tronto, une secousse de magnitude 5,4 a touché la même zone. La première d’une longue série qui durera toute la nuit et ferra des dizaines de blessés !

Les habitants parlent de « bombardement » tellement les secousses ont été importantes : « C’est terrible, c’est comme s’il y avait eu un bombardement. Un coup qui n’en finissait plus » sont les paroles du maire de Serravalle del Chienti, ville symbole du tremblement de terre de 1997, Gabriele Santamarianova, qui a constaté des écroulements dans le centre historique de la cité.

Les maires de la région sont désespérés : « Nous attendons que Dieu se calme » dit l’un d’eux, Mauro Falcucci, de Castelsantangelo sul Nera.

« Cela a été un tremblement de terre très fort, apocalyptique, les gens hurlaient dans la rue » raconte de son côté le maire de Ussita, Marco Rinaldi. « Notre cité est détruite. Des murs de l’enceinte se sont écroulés, des éboulements ont eu lieu sur tout le territoire et certaines fractions sont isolées, nous ne réussissons pas à les rejoindre. »

Le maire de Preci, Pietro Bellini, parle d’une nuit cauchemardesque. Celui de Arquata del Tronto, Michele Franchi, d’un chaos indescriptible : « Ici, c’est le chaos, il y a des gens qui crient , des personnes sont désemparées. La situation psychologique des habitants est tragique. »

Ce tremblement de terre qui a frappé le centre de l’Italie a été si fort qu’il s’est ressenti aussi à Rome. Des personnes épouvantées sont descendues dans la rue, des palais ont été évacués et les pompiers mis en état d’alerte dans la capitale.

Et la terre continue de trembler dangereusement de la mer Adriatique à la mer Tyrrhénienne…

Entre invasion migratoire massive et tremblement de terre meurtriers, c’est la panique en Italie.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. « Nous attendons que Dieu se calme » .
    J’ignore si Dieu est responsable des tremblements de terre, mais j’en doute. Si certains Italiens le pensent, ceux ci devraient alors se demander, si l’invasion musulmane et la conduite hérétique du clergé à ce sujet, et à d’autres, n’ont pas une part de responsabilité dans le courroux divin présumé.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com