Burkini a la-plage-des-dames

Les organisateurs du festival du cinéma de Douarnenez et le Planning « familial » de la même ville, n’en reviennent pas: Leur provocation grossière en faveur du Burkini (Douarnkini) a viré à un quasi-lynchage. Désarçonnés, ils ont adopté un profil bas dans les colonnes du très socialo-marxiste Télégramme:

Relayée lundi dans nos colonnes et chez nos confrères des médias presse [il s’agit de la presse gauchiste], télé et radio régionaux, l’opération « Douarnkini » a suscité un raz de marée de réactions, donnant un écho démesuré à ce qui ne se voulait qu’un pied de nez un peu potache.
« Je me doutais bien que les grincheux habituels allaient réagir. Je ne suis pas naïve mais un tel déferlement, j’avoue que je ne l’avais pas imaginé », commentait, lundi, Monique Prévost, responsable du Planning familial, à l’origine de ce rassemblement sur la plage des Dames, dimanche après-midi. Une opération imaginée la veille, lors de la soirée de clôture du Festival de cinéma. »

Dimanche dernier ce n’était pas tout-à-fait la même chanson, mais plutôt des fanfaronnades sur la plage des Dames de Douarnenez: « Ici on se baigne comme on veut, quand on veut et avec qui on veut »…

A Douarnenez on se baigne tout habillé pour dénoncer la grotesque polémique autour du burkini © Claire Louet

Le Télégramme, organe de propagande islamiste en est médusé.  Samedi soir les « féministes » du Planning d’avortement en compagnie des organisateurs du festival gauchiste de Douarnenez, ont décidé de se livrer à une nouvelle provocation “antifasciste” au profit du Grand remplacement, croyant faire le buzz dans les réseaux sociaux.
Les féministes du planning « familial », adeptes par ailleurs du droit des femmes à se libérer du “patriarcat” blanc et catholique sont allés avec des hommes travestis en femmes faire trempette dans la mer sous les clichés des photographes de la presse locale et nationale accourus à leur démonstration.
Pensant marquer des points, c’est au contraire à un torrent de rage que se sont exposés les provocateurs d’extrême-gauche et les plumitifs complices de l’opération. Il ne fait pas de doute que si la foule avait été présente, la vingtaine d’anarcho-communistes précitée aurait été lynchée physiquement et probablement noyée.
 
Ce que les archéo-marxistes de Bretagne n’ont pas encore compris, c’est que le degré d’exaspération face à l’invasion migratoire et à l’islam radical a atteint un niveau qu’ils ne soupçonnent même pas.
 
Se solidariser publiquement de l’islam comme de l’immigration afro-islamique, c’est faire le choix de s’opposer aux masses autochtones. Et s’exposer dès à présent à des conséquences dévastatrices dont nos ennemis vont devoir progressivement faire l’expérience. (Breiz atao)
dieux à la place de Dieu
.
Le décrochage des « élites » politiques, judiciaires et sociétales d’avec les « vraies gens » que Charles Maurras appelaient « le pays réel« , est de plus en plus criard, mais elles préfèrent [ces « élites »] faire la sourde oreille et s’enfoncer dans leurs certitudes idéologiques, complètement  coupées de la réalité. Ainsi le tribunal administratif de Nice vient aussi de suspendre l’arrêté anti-burkini de la ville de Cannes, pourtant plébiscité par une population frappée par l’horreur de l’attentat islamique de Nice. Rien n’y fait, les « élites » en question sont confites en dévotion droit-de-l’hommiste, embaumées dans leurs certitudes maçonniques, pétrifiées, aussi, de peur face aux masses musulmanes amplement radicalisées qu’elles ont attiré en France. Et tout cela pourquoi ? Parce que ces fossiles de la Libre pensée voltairienne s’étant proclamés dieux à la place de Dieu, pensaient pouvoir façonner sans fin la réalité à leur gré afin d’éradiquer toutes traces du christianisme honni, pourtant toujours ancré dans l’âme des Français, noyer l’identité française dans un cosmopolitisme effréné, et faire leurs petits tripatouillages électoraux tranquillement, en naturalisant à tour de bras des Français de papiers.
emiliedefresne@medias-presse.info
 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

8 commentaires

  1. LANKOUDU says:

    Il n’y a plus aucune raison d’interdire aux « chiens » les plages envahies par les salafistes .

  2. patate says:

    des fumeurs de crêpes j’vous dis, des bons à rien qui s’envoient du pétard et de la fine à longueur de journée
    mais pour les féministes on comprend très bien que leur combat allait de pair avec l’anticatholicisme régnant dans les années 68: défendre la femme musulmane n’est pas leur combat car des femmes elles en ont rien à foutre en fait
    du bourrage de crâne largement payé par l ONU et le mondialisme qui eux veulent exterminer le chrétien. On sait donc qui est leur maître…

  3. Mas Jean-Marie says:

    Désormais, j’irais a la plage avec mes chiens, pas de raison de me priver de cette liberté fondamentale.

    • Chouanne says:

      Vous avez entièrement raison! Cela fait des années que je ne vais plus à la plage l’été parce que les plages sont interdites aux chiens. Les chiens adorent la mer et seraient prêts à porter un burkini pour s’y rendre! Puisque désormais c’est la grande liberté, que tout le monde peut tout faire au nom de la liberté, pourquoi mes chiens, ces créatures du Bon Dieu, ne pourraient-ils pas profiter eux aussi de la plage ?

  4. champar says:

    C’est vrai que l’exaspération monte très fort, les corses qui ont fait déguerpir les agresseurs de la plage et ont fait en sorte que leur famille quitte la Corse dans les 8 jours sont probablement des précurseurs. Trop c’est trop.
    Rappel historique : en 1962, 10 % de la population d’Algérie a été obligée de partir dans un délai de quelques mois en abandonnant tout sur place, alors que certaines familles y habitaient depuis plus de 100 ans et avaient développé le pays.
    Ces mouvements de population ne sont pas forcément à sens unique et actuellement il ne s’agirait pas de personnes ayant mis en valeur le pays comme en 1962 en Algérie mais des assistés permanents …
    La difficulté dans ce genre de réaction est de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain donc de ne pas rejeter les personnes bien intégrées, il serait en revanche possible d’ajouter tous les collabos dans le grand rembarquement (comme en 1944 quand ils sont partis avec les allemands) …

  5. peulet says:

    Je me souviens dans les années 60 en Belgique , à l’entrée des bars d’Anvers , une affiche : « interdit aux chiens et aux arabes » …. Que de chemin parcouru ! Désormais ce sera interdit aux mangeurs de charcuterie dans « notre » pays……………………! ! !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com