Rendons hommage à Monsieur Louis de Funès, rappelé à Dieu il y a aujourd’hui 35 années. Carlos Luis de Funès de Galarza, connu sous le pseudonyme de Louis de Funès, restera, incontestablement, l’un des plus grands acteurs de tous les temps et de toute l’histoire.

Parti de rien, courant le cachet, il était un véritable bourreau de travail. Gagnant au départ sa vie en faisant du piano-bar puis des petits rôles, il deviendra l’acteur français le plus populaire de son temps. Comique extraordinaire, véritable génie de la pitrerie, il spécialisera son jeu et ses mimiques en interprétant avec une excellence inégalable les personnages les plus odieux et tyranniques. Bourré de talents, pianiste virtuose, Louis de Funès était également un danseur exceptionnel. Tout son jeu d’acteur était musical et rythmé.

Rappelé à Dieu le 27 janvier 1983, Louis de Funès continue, dans le temps, à faire rire des millions de téléspectateurs à chacune de ses apparitions. Il suffit de l’apercevoir pour se mettre à rire.

Méticuleux, maniaque, incroyablement anxieux, il n’hésitait pas à répéter plus de quatre heures tout seul sur un plateau avant l’arrivée des techniciens et autres acteurs. Dans son travail acharné, il n’y avait aucune place pour le hasard ou l’imparfait.

Animé d’une grande pudeur et d’une profonde humilité, il voulait que ses films puissent être vus par tous et notamment les jeunes enfants. S’il était encore parmi nous, il aurait beaucoup à apprendre à certaines sommités nullissimes du cinéma français qui pensent être drôles alors qu’elles nous font rire par pitié.

Louis de Funès était aussi un profond et fervent catholique. Très attaché à la Tradition, il n’hésita point à soutenir celle-ci notamment en aidant de sa grande générosité l’action de Monseigneur Ducaud-Bourget lors des premières années de l’occupation de Saint-Nicolas-du-Chardonnet.

Patriote et royaliste convaincu, il n’aurait manqué pour rien au monde les commémorations de la mort de Louis XVI tous les 21 Janvier.

Après lui avoir administré les derniers sacrements, l’abbé Maurice, son confesseur, déclara : « Louis de Funès entre dans la joie de Dieu »…

Pour toute cette joie que vous nous procurez, pour tous les éclats de rire que vous ne cessez de nous donner dans ce monde toujours plus triste, pour vos grimaces, vos pitreries, vos danses, vos colères incontrôlables, pour tous les fous rires que vous ne cesserez jamais de provoquer, nous vous disons avec beaucoup de reconnaissance, d’affection et de gratitude : merci Monsieur de Funès !

Mots clefs

3 commentaires

  1. Daniel Daflon says:

    La seule raison qui pourrait faire de moi un royaliste, c’est que je sois le roi!

    • Cadoudal says:

      et moi , la seule raison qui pourrait faire de moi un républicain serait que la République sauve l’ Eglise et la France.

      mais elle n’a su faire que le contraire:

      des successions de désastres militaires , de Trafalgar à mai 40

      un déclassement de ce qui fut la première puissance du monde

      organisation d’une guerre civile religieuse qui a presque tué l ‘Eglise, qui nous fait vivre une cité sodomite, djihadiste , maçonnique ,nihiliste, pourrie.

      Dieu et le Roi !

  2. « L’oeuvre de l’artiste est la seule relation satisfaisante qu’il peut établir avec ses semblables, car ses vrais amis, il les cherche parmi les morts ou ceux qui ne sont pas encore nés. C’est pour cela qu’il n’a pas à se mêler de politique, ce n’est pas son affaire. Il se préoccupe de valeurs plutôt que de politique. Aujourd’hui, tout cela me fait penser à un ridicule spectacle d’ombres chinoises, car gouverner est un art, non une science, de même qu’une société est un organisme, et non un système. Sa plus petite unité est la famille et le monarchisme est réellement la structure qui lui convient, car une Famille Royale est vraiment le reflet de ce qui est humain en elle, une idôlatrie légitime. »

    Lawrence Durrell, « Le Quator d’Alexandrie – Mountolive » (1958).

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com