26janvier23Après la manifestation du 26 janvier, nous avons de nouveau interrogé Louis Dumont, l’un des organisateurs de Jour de Colère, pour tirer le bilan de cette mobilisation.

1)  Après la manifestation, l’heure est au bilan. En tant qu’organisateur, pour vous est-elle un succès ?

Nous avons atteint nos objectifs au-delà de toute attente. Plus de 100 000 personnes d’origines très diverses, tant sociales que géographiques, ont répondu à notre appel. Malgré la gravité et les différences de revendications, les manifestants ont défilé dans le calme, en se respectant mutuellement. Et les gens sont restés jusqu’au bout, attendant la fin des discours avant de se disperser, et ce malgré une pluie battante.

Donc malgré les pronostics et une faible couverture médiatique en amont, le Jour de Colère a été un beau succès.

2)  Malgré ce qu’on a pu lire ou entendre, le cortège était assez hétéroclite. N’est-ce pas le signe que la colère gagne différents milieux de la société française ?

Nous revendiquons la présence de toute la France dans sa diversité. Lorsque nous étions au sein du cortège, ainsi que sur le podium, nous avons pu constater cette hétérogénéité. Et pourtant la cohabitation a fonctionné. Nous espérons donc que les politiques prendront la mesure de la gravité de la situation. Versaillais et banlieues défavorisées se sont rencontrés ; artisans et commerçants, chômeurs, et classes plus aisées, ont cohabité. Pour que cette union soit possible, il aura fallu que la colère du peuple contre la classe politique soit plus forte que les divergences pouvant exister entre toutes ces différentes catégories de population.

3) Vous appelez à la destitution du Président par voie démocratique. Avez-vous seulement un maigre espoir que cela aboutisse ?

Nous attendons que les parlementaires, qui sont les représentants du peuple, entendent notre message, arrêtent de se faire les complices du gouvernement en légiférant sur des sujets à mille lieues des préoccupations des Français. Il existe un article dans la Constitution, qui est l’article 68, qui permet aux parlementaires de destituer le Président en cas de « manquement grave ». En un an et demi, la liste des échecs de François Hollande n’est plus à présenter. Par sa faute, l’image de la France est fortement dégradée à l’étranger. Les talents de la 5e puissance économique mondiale sont gâchés par des mesures idéologiques dévastatrices. S’il existe une opposition, nous lui offrons la possibilité de prouver son utilité, à jouer son rôle de représentant du peuple, et à destituer ce Président, qui malgré son élection démocratique, a perdu toute légitimité. Nous verrons si notre appel sera entendu.

 4) Le pouvoir n’a-t-il pas cherché l’affrontement pour décrédibiliser le mouvement en fin de manifestation?

Les policiers ont fermé la Place Vauban et ont commencé à agir à peine 10mn après la dissolution de la manifestation. Alors que nous avions appelé à la dispersion dans le calme, en chantant la Marseillaise, les manifestants qui ont souhaité rentrer chez eux se sont retrouvés encercler. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène seulement 7 minutes après la fin du rassemblement. Il est clair que des ordres ont été donnés pour faire en sorte que la situation se dégrade et dégénère. Des policiers en civil ont été aperçus en train d’exciter la foule. Leurs agissements ont été alors le prétexte pour refermer la souricière sur ceux qui souhaitaient évacuer la place. C’est ainsi que 250 interpellations complétement illégales ont eu lieu. La tentative de décrédibilisation du Jour de Colère est scandaleuse, et cela prouve que Manuel Valls utilise les forces de l’ordre non plus comme un moyen de maintien de l’ordre, mais s’en sert aussi de police politique.

5) Cette première manifestation va-t-elle en appeler une autre si la situation ne s’arrange pas ?

Nous réfléchissons activement à la suite à donner à notre mouvement. Le Jour de Colère a impulsé un bel élan. Mais nous attendons de voir si notre appel aux parlementaires sera entendu. Par ailleurs, il est de notre devoir d’accompagner Béatrice Bourges dans sa démarche. Elle a entamé depuis dimanche soir un jeûne spirituel, qui ne prendra fin que si des députés et/ou sénateurs se saisissent de l’article 68 de la Constitution et entament la procédure de destitution du Président. Il va y avoir aussi des élections municipales dans deux mois. Nous appelons de nos vœux un vote sanction contre la politique du gouvernement et de ses alliés. Si, et seulement si, la situation ne s’arrange pas, nous appellerons à une deuxième mobilisation nationale. Mais il faut comprendre que manifester n’est pas un but en soi, qu’il en faut donc user que si nécessaire.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

6 commentaires

  1. RIBIERE says:

    MERCI POUR CE REPORTAGE . Nous restons a l’écoute ; sommes fiers de toutes ces personnes qui se sont mobilisées , continuons …..

  2. Bernard says:

    « Nous attendons que les parlementaires arrêtent de se faire les complices du gouvernement »

    Autant demander à cette prétendue « représentation parlementaire nationale », intégralement constituée des UMP-PS et satellites, de se suicider !…Ces « parlementaires » aux service des lobbies siono-financiers et maçonniques ne s’inclineront que devant un puissant mouvement populaire de « la France d’en bas »…

    Cette importante manifestation des citoyens français de base, de toutes origines ethniques et confessions, religieuses, notamment chrétienne et musulmane, et athée, réalisée dans des conditions climatiques difficiles, sans le moindre écho médiatique, (bien au contraire ! ) les fait tous « flipper » !..Entendez leurs cris et hurlements de « mots » diabolisateurs à travers leurs médias !…La trique de de leur police politique est l’expression de leur désarroi…

    Ce n’est qu’un début, continuons le combat !…Après le jour de colère d’hiver, préparons, en les amplifiant, les jours de colère de printemps, d’été et d’automne !…

  3. Les parlementaires comme les sénateurs et les députés savent bien que leurs sorts dépendent du gouvernement qu’ils ne veulent pas changer ..n’attendons rien d’eux … Une sangsue peut être bénéfique par certains moments pour quelques maladies , mais eux ne cherchent que des idées pour toujours taxer plus et encore … pour se faire un maximum de revenus avant de peut-être un jour disparaitre de la politique … plus profiteurs et négatifs que les sangsues qui ont un côté positif …

  4. servirlaFrance says:

    J’ai pour ma part appelé le standard de l’assemblée nationale afin de m’entretenir avec ma Députée ou bine l’un de ses collaborateurs.
    Ça sonne dans le vide…

    J’ai donc rédigé un mail à son attention dont voici une copie:

    Madame la Députée

    Je suis officier de l’Armée de l’air française (désormais en réserve) et citoyen de la circonscription dont vous êtes députée.

    Je tiens à vous faire part de notre grande inquiétude, mes pairs officiers et moi-même, sur la trajectoire prise par la République et la surdité évidente de nos élus.

    De toutes parts nous faisons le constant inquiétant d’un recul significatif de l’état de droit et de l’instrumentalisation croissante des institutions de ce pays au profit d’une idéologie unique imposée aux français.

    Vous savez évidemment que le suffrage n’a pas vocation à donner carte blanche et priver le peuple de la parole directe « dans la rue » ou par le biais d’organisations associatives auxquelles chacun peut adhérer pour exprimer ses convictions.

    C’est justement sur ce point que je souhaite vous interpeller car nous avons vent d’outrages récents sur la personnes de Madame Béatrice Bourges, porte-parole du « Printemps Français » et cela par le fait des forces de l’ordre.

    En tant que citoyen et serviteur de la Nation, nous ne pouvons accepter que nos collègues policiers ou gendarmes deviennent les suppôts de volontés politiques oligarchiques et soient ainsi amenés à desservir et opprimer ceux qu’ils sont censés protéger.

    Soyez-en certaine Madame la Députée, nous sommes nombreux à comprendre le déni de démocratie qui s’exprime de manière grandissante ici et là et vous demandons de bien vouloir agir en conséquence par tous les moyens que vous jugerez utiles.

    Nous pensons que le temps du langage diplomatique est révolu et qu’un choc médiatique et politique doit se produire: c’est ce que nous attendons de vous.

    Respectueusement

    XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
    (dans l’original, mon nom n’est pas masqué)

  5. De la tour says:

    La France était un beau pays, grâce au gouvernement hollande ça devient une poubelle.
    C’est un gouvernent qui n’y absolument pas à l’écoute du peuple,ils n’ont ni foi, ni valeur .
    Maintenant ils s’attaquent à l’éducation de nos enfants dès la maternelle en leur faisant un lavage du cerveau sur les genres, des choses fausses.
    Ce n’est pas le problème de l’école, il n y a pas des choses plus urgentes à faire?
    On n’est pas en démocratie « c’est de la dictature moderne »
    Les médias sont des menteurs,ils ne sont pas objectifs, c’est eux qu’ils censurer.
    Il ne faut rien lâcher, qu’il faut que ce gouvernent dégage.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com